Tous droits réservés

Quelques conseils pour améliorer ses graphiques

Pour des graphiques lisibles, compréhensibles et transmettant un message.

Dernière mise à jour :
Auteur :
Catégories :
Temps de lecture estimé : 5 minutes

Si vous devez présenter des données sous forme de graphique, et que vous débutez dans l’exercice, les quelques conseils de ce billet sont faits pour vous.

Évitez les données brutes et les paramètres par défaut

Un graphique n’est qu’une manière de présenter des données de façon visuelle. Si l’on ne dit pas à quoi correspondent les valeurs, le graphique est incompréhensible. C’est par exemple le cas avec le graphique ci-dessous : on ne sait pas vraiment à quoi correspondent les valeurs tracées.

En prime, j’ai utilisé mon outil avec les paramètres par défaut qui rendent le graphique illisible. Mieux vaut éviter de les utiliser.

Les données brutes ne portent pas d’information.

Rendez les données compréhensibles et lisibles

Le graphique précédent était incompréhensible et illisible. Après un peu de travail, on obtient le résultat ci-dessous.

Première étape d’amélioration.

Pour rendre les données compréhensibles, j’ai dû rajouter le minimum vital :

  • le titre du graphique ;
  • les titres des axes.

Les titres des axes indiquent de quelles grandeurs il s’agit et le cas échéant leur unité. Ici, nous présentons des vitesses en milliers de révolutions par minutes (krpm) en fonction du temps en secondes.

La légende ajoute la signification des différentes séries. Ici, nous avons une vitesse de consigne, et la réponse du système. Quand on a seulement une série, il est possible d’intégrer la légende au titre de l’axe des ordonnées, par exemple.

Le titre du graphique doit synthétiser ce qu’on voit sans pour autant paraphraser les axes et la légende. Par exemple, « Vitesse de consigne et réponse en vitesse en fonction du temps » est un mauvais titre. On n’apprend rien de plus que ce que les axes donnent et cela ne résume pas non plus le contenu du graphique. Par contre, le titre choisi « Réponse du système à un échelon de vitesse » synthétise le tout et permet d’élever un peu le niveau de description.

Par ailleurs, pour rendre les données plus lisibles, il faut changer un peu les paramètres par défaut. Ici, j’ai effectué les modifications suivantes :

  • changement du format de nombre de l’axe des abscisses,
  • légère réduction de l’épaisseur du trait,
  • déplacement de l’axe des ordonnées à une meilleure place,
  • ajout de bordure verticales,
  • changement du ratio du graphique pour qu’il soit plus carré.

En pratique, il faut essayer de diminuer la quantité de choses inutiles autant que possible tout en répondant au besoin.

Faites parler les données

Même si le graphique précédent était plutôt clair et compréhensible, il pouvait laisser le lecteur sur sa faim. En l’état, on peut se dire « OK, et alors ? ». Le graphique manque d’un message, les données ne parlent pas.

Le message à faire passer dépend beaucoup de votre graphique et de vos motivations. Bien souvent, vous allez intégrer votre message au texte accompagnant le graphique, mais il est plus efficace de le faire directement dessus si possible.

Pour mon exemple, j’ai imaginé que la réponse du système était mesurée dans le but de vérifier sa conformité avec des exigences de performance, retranscrites par un gabarit, défini en pourcentages de la valeur finale, duquel la courbe n’a pas le droit de sortir. Avec le graphique ci-dessous, on a un message direct : la réponse du système n’est pas conforme, car le premier dépassement sort du gabarit.

Le graphique transmet désormais un message.

Le graphique lui-même transmet des informations supplémentaires non écrites, comme la valeur finale et la grandeur du dépassement.


Quand vous réalisez un graphique, posez vous les questions suivantes.

  • Mon graphique est-il lisible ?
  • Mon graphique est-il compréhensible ?
  • Quel message mon graphique doit-il transmettre ?

5 commentaires

Merci, ça va me servir ! À lier avec mon tuto de carto, dans lequel on se pose la même question : comment transmettre l’information de manière lisible et compréhensible ?

écolo-utopiste altermondialiste radicalisé sur Internet | La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+2 -0

Je viens d’un domaine encore plus "extrémiste", ou on te dirais que le quadrillage (ou les lignes horizontales) "n’apporte(nt) aucune information" et dois(vent) être retiré(es). Le but étant que seul ce qui importe soit présent sur le graphique.

Mais au delà de ça, je plussoie à 150% ce qui est écrit !

#JeSuisToujoursArius • Doctorant et assistant en chimiedev' à temps partiel (co-réalisateur ZEP-12, recherche et template LaTeX)

+3 -0

Je viens d’un domaine encore plus "extrémiste", ou on te dirais que le quadrillage (ou les lignes horizontales) "n’apporte(nt) aucune information" et dois(vent) être retiré(es). Le but étant que seul ce qui importe soit présent sur le graphique.

pierre_24

J’enlève aussi en général tout ce que je peux. En pratique, on aime s’aider des lignes pour calculer grossièrement des pentes, lire plus facilement des valeurs, etc. Surtout qu’en ingénierie (le domaine qui me concerne le plus), les seules courbes qui existent finissent par servir de document de communication "universel", parce que personne n’en a tracé d’autres. On aime bien dans ces cas là avoir une idée assez précise des valeurs. Surtout quand on cherche à comparer finement deux jeux de paramètres.

Cela dit, et le billet ne l’aborde pas, le contenu dépend non seulement du message, mais aussi du support… Si ma courbe est dans une publication sur deux colonnes, je vais tout virer. Si je la placarde en A3 au mur, je vais rajouter un peu d’information.

+0 -0

Surtout qu’en ingénierie (le domaine qui me concerne le plus), les seules courbes qui existent finissent par servir de document de communication "universel", parce que personne n’en a tracé d’autres. On aime bien dans ces cas là avoir une idée assez précise des valeurs. Surtout quand on cherche à comparer finement deux jeux de paramètres.

Oh, je vois ^^ (vbilà qui est plutôt inquiétant, note, je suis dans un domaine ou on râle à chaque fois qu’on ne sais pas comment une courbe a été tracée :p )

Cela dit, et le billet ne l’aborde pas, le contenu dépend non seulement du message, mais aussi du support… Si ma courbe est dans une publication sur deux colonnes, je vais tout virer. Si je la placarde en A3 au mur, je vais rajouter un peu d’information.

Aabu

Effectivement :)

#JeSuisToujoursArius • Doctorant et assistant en chimiedev' à temps partiel (co-réalisateur ZEP-12, recherche et template LaTeX)

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte