Licence CC BY-NC-SA

Ressources pédagogiques pour apprendre le suédois

Dernière mise à jour :
Auteur :
Catégorie :
Temps de lecture estimé : 22 minutes

Il y a un certain temps, un membre demandait de l’aide pour trouver des ressources pour apprendre le suédois. Il avait reçu pas mal de réponses, mais certaines peu détaillées, ou incompletes. Je vais résumer et essayer de faire mieux ici.

J’envisage cet écrit comme quelque chose de participatif. Je n’ai plus suivi de cours débutant depuis assez longtemps, et je ne suis peut-être pas au fait de ce qui existe de nos jours, donc n’hésitez pas à commenter, avec vos impressions et vos conseils. Merci !

Les ressources

Cours de suédois

Dans de très nombreuses universités francaises, il est possible de suivre un cours de suédois. Je ne l’ai jamais fait moi-même, et je ne sais pas ce qu’il en est pour le reste de la francophonie, donc je ne m’attarderai pas sur ce sujet.

Il est par contre possible de prendre des cours de suédois pour étrangers directement en Suède.

  • Si vous y aller dans le cadre d’un échange académique, il est très probable que l’université propose de tels cours. Attention toutefois, ils sont parfois réservés aux élèves en double diplôme, pour lesquels une maîtrise (très partiale) du suédois est necessaire afin d’obtenir le diplôme. C’était le cas à KTH il y a quelques années de cela. L’avantage, c’est que c’est dans les locaux de l’université, avec un matériel pédagogique éprouvé, ce qui signifie qu’il sera souvent aisé de trouver des listes de vocabulaires dans les outils que nous allons mentionner plus bas. Vous récupérez aussi des crédits ECTS quand vous complétez ces cours, ce qui est toujours sympa.
  • Supposons maintenant que vous y alliez pour travailler, et que ces cours ne vous soient pas accessibles. Il y a principalement deux options. SFI et Folkuniversitet. Pour les deux, il vous faudra un numéro d’identité suédois. J’avais à l’époque écrit une description comparative des deux, que je reprends largement ici, ne vous étonnez pas si vous avez l’impression d’avoir déjà lu ces quelques lignes.

Le gros avantage de SFI, c’est que c’est gratuit. C’est aussi son gros inconvénient. Beaucoup des gens qui y vont ne sont pas très motivés ni très réguliers, et du coup c’est un peu plus compliqué de progresser (par rapport â un contexte dans lequel tout le monde veut s’améliorer). J’ai aussi entendu d’une collègue que dû à la très grande diversité des élèves et des alphabets utilisés par chacun que SFI abandonne plus ou moins la pratique du suédois écrit, au profit de l’oral. Par contre, je n’ai entendu çca qu’une fois, donc pas sûr que ce soit tout le temps vrai, et je suppose que ça dépend largement des professeurs.

D’un autre coté, folkuniversitet est plus structurée. Les élèves sont plus motivés, seul un certain nombre d’absences sont autorisées, etc. Il est possible de prendre les cours en soirée, ce qui permet d’y aller après le boulot (je suppose que cést le cas aussi pour SFI). Un des inconvénient principaux est que les élèves choisissent leur niveau eux-même, et la Suède étant ce qu’elle est, un professeur ne dira jamais à un élève qu’il n’a pas le niveau. Ça a donné des situations ubuesques où dans une classe de niveau C1 orientée communication orale, un élève insistait pour faire de la grammaire de base parce qu’il ne la connaissait pas. Un autre inconvénient, c’est que même si c’est plus structuré, il n’y a pas d’examen, ni aucune vérification que tout est bien compris.

  • Je suppose que comme dans de nombreux pays, il est possible d’y aller quelques semaines pour étudier la langue de manière intensive. Je n’ai jamais fait, ni jamais entendu de témoignage sur le sujet. N’hésitez pas à commenter si ce fut votre cas.

Cours de suédois en ligne/sur ordinateur

Bon, il est possible que vous vouliez commencer avant d’aller en Suède, et que vous ne soyez pas à proximité d’une grosse université, et que donc, internet soit l’option la plus attractive. Il y en a beaucoup, de qualité très diverse. Celui dont on a surement le plus entendu parler depuis quelques années est duolingo. Une envie de traduire l’internet, couplée à une grosse communauté produisant elle-même les cours, et un PDG qui aime les médias et qui avait d’autres fait-d’armes à son actif (souvenez-vous, recatpcha), et vous avez un mélange idéal pour un site à la croissance rapide. Pour avoir suivi le cours du début à la fin (mais quand je pouvais déjà parler la langue), il n’est pas trop mal, mais ne vous attendez pas à pouvoir parler couramment ensuite. Ce sera un bon début tout au plus. Un aspect agréable est que sur chaque phrase d’exemple ou presque, vous pouvez trouver de nombreux commentaires d’étudiants et de suédois, vous apportant un éclairage supplémentaire si vous en avez besoin. La grammaire n’y est pas super détaillée, mais ce n’est pas forcément plus mal d’après moi. Je trouve qu’on se focalise beaucoup trop sur la grammaire en France.

Il existe bien sûr d’autres cours, probablement des centaines. Mais entre ceux qui ne voient que les bases et ceux qui pensent que des listes de vocabulaires sont presque suffisantes pour apprendre une langue, les cours de qualités ne sont pas pléthore. Il a été mentionné Babbel, payant, et que je n’ai pas utilisé. Si vous l’avez fait, n’hésitez pas à commenter, et je mettrais un lien vers votre commentaire.

D’autres cours, en vrac et sans commentaire, sont disponible sur Learning Swedish, apprendre le suédois, et des dizaines d’autres. Honnêtement, google fait ce genre de liste mieux que moi.

Livres pour apprendre le suédois

Quand je m’y étais mis en France, il n’y avait guère le choix. C’était Assimil. Et en version légère. En gros, un concentré de grammaire. Intéressant, mais sans le recul, dur de l’assimiler (see what I did there?) complétement. Il y avait aussi un CD avec quelques mots/phrases pour chaque lecon. Si vous vous le procurez, allez donc écouter la manière gracieuse avec laquelle ils nous enseignent le nombre 21. J’avais beaucoup ri à l’époque (probablement pas très mature de ma part, mais tant pis).

Mon conseil, c’est d’aller soit vers des livres complètement en suédois, ou avec un minimum d’anglais (ça aurait pu être un minimum de français, mais je n’en ai jamais vu un). En particulier, si vous suivez un cours en Suède, vous devrez vous en procurer un parmis les collections Rivstart, Form i fokus, ou Mål.

Mon préféré était På svenska. Plus court que les autres, mais très clair, avec de bons exemples.

Et avec ca, on en a fini avec les différents cours. Bien sûr, il restera des subtilités auxquelles vous ne serez jamais confrontés dans un cours, mais seulement dans la vraie vie. J’ai par exemple passé plusieurs heures à comprendre qu’une construction particulière était un reste du génitif qui exista à un moment donné (pour les curieux, un exemple pourrait être “till salu”, qui signifie “à vendre”, alors que ni vendre ni vente ne se disent comme ca).

Maintenant, les resources plus ciblées

Dictionnaires

En ligne, il y en a principalement deux: tyda et lexin. Depuis quelques années, je trouve que lexin est devenu meilleur, mais essayer les deux, et voyez. En français, il y a bien Azoria, et le multilangue automatisé Linguee. Pour trouver un bon dictionnaire physique, j’y ai passé beaucoup de temps. Voyez-vous, la construction du pluriel répond à des règles qui passeront au dessus de notre pauvre tête de francophone (selon que la dernière ou l’avant-dernière syllable est accentuée, le pluriel est différent). Et en trouver un en format qui rentre dans un sac à dos avec cette information a été plus dur que prévu. Au final, j’avais acheté celui-ci et j’en étais très content.

Listes de vocabulaire

Pour ce point précis, ce sera surement le même triptique que pour les autres langues: quizlet, memrise et anki. En réalité, des sites ou programmes pour apprendre des listes, il y en a des milliers, et vous pourriez faire le vôtre très facilement. Donc pourquoi ces trois là ? Pour deux raisons : la première est que ces trois options proposent un système de répétitions de plus en plus espacées dans le temps, qui est très utile. La seconde et plus importante raison est que la comunauté est large, et que vous trouverez des listes déjà faites sur la plupart des sujet. Par exemple, quizlet a tous les verbes irréguliers, et memrise a une liste géante des mots les plus utilisés dans la langue.

Entrainement à la comprehension écrite

Il y a des milliers/millions de sites en suédois, accessibles à la lecture pour n’importe qui. Quelques uns qui sont peut-être plus faciles à comprendre que d’autres. TT est une agence de presse, qui publie sans fioritures. Ce sont donc des textes courts, mais au vocabulaire pas toujours aisé. Dans la même veine, il y a DI, mais soyez prévenus, les nouvelles sont donnés avec un filtre politique de droite, qui ne conviendra pas forcément à tout le monde ici. Il y a aussi de très mauvais journaux mais avec une très grosse production de contenu toute la journée, par exemple aftonbladet ou expressen. Mon conseil est d’essayer de trouver des contenus sur le sujet que vous voulez, sans faire attention à la complexité, parce qu’il existe des outils pour faciliter tout ca.

Celui que j’ai essayé, et que je vais donc proposer, c’est readlang. Vous définissez un raccourci clavier ou souris, quand vous ne connaissez pas un mot ou une phrase vous activez ce raccourci, et ça vous le traduit. Il me semble qu’il est aussi possible de créer des listes directement, pour combiner avec les sites de listes de vocabulaire présentés plus haut.

Maintenant, si même en limitant les interruptions au minimum comme ca, vous préférez toujours lire avec fluidité, il vous reste les livres “lättläst” (lecture facile). Une simple recherché sur internet, ou une visite en bibliothèque si vous habitez en Suède et vous en trouverez des centaines. Je me rappelle avoir lu le fantôme de l’opéra, que je n’avais ironiquement jamais lu en francais. Après les livres en suédois faciles, j’avais relu tous les Harry Potter. L’avantage est que JKR n’était pas excellente sur le plan littéraire quand elle a commencé. Ses phrases étaient souvent sujet-verbe-complément, sans complexité particulière. Le vocabulaire était assez redondant aussi. Et au fûr et à mesure des livres, elle s’est améliorée, et suivra donc votre niveau de suédois.

Entrainement à l’expression écrite

Lire, c’est facile, il suffit de connaître passivement les mots, et les règles de grammaire sont moins importantes. Pour écrire, c’est plus compliqué, et il est important de s’entraîner. Mon site préféré pour ce faire, c’est lang8. Vous écrivez ce que vous voulez (dans le respect des CGU), et un suédois vous corrige. En échange, vous corrigez les textes des gens qui veulent apprendre le français. En principe, pour que vos textes aient une priorité élevée, il vous faut en corriger beaucoup. En pratique, puisqu’il y a plus de suédois qui veulent apprendre une autre langue que de gens qui veulent apprendre le suédois, je n’ai jamais eu à attendre plus de 48 heures, et l’extrême majorité du temps, j’avais une correction dans la journée.

Entrainement à la comprehension orale

Klartext, nyheterna på lätt svenska. Klartext, les nouvelles en suédois facile. Tous les jours, une dizaine de minutes sur les nouvelles du monde, en suédois lent, avec un vocabulaire choisi pour être facile, et la retranscription sur le site internet, produit par P4, une station de radio publique. C’est de loin la meilleure ressource que je connaisse pour s’entraîner l’oreille. Récemment, un programme télévisé a commencé à faire la même chose. Je ne l’ai jamais regardé, dîtes-moi ce que ça vaut !

On peut aussi mentioner rapidement Swedishpod101 qui propose aussi beaucoup de contenu audio, gratuit pendant un moment après publication.

Films et séries en suédois

Je sais qu’une recherche google vous en donnera beaucoup, mais quelques films et séries que j’ai vu et qui m’ont parus bien.

  • Fucking Åmål: une adolescente qui découvre sa sexualité. Traité à travers la sensibilité suédoise sur la question.
  • I rimden finns inga kännslor (Simple Simon en anglais et en français): Encore une fois, le filtre suédois, mais sur asperger cette fois. Probablement mon film suédois préféré.
  • Ondskan: basé sur un livre de Jan Guillou, lui même basé partiellement sur sa vie, et sur les dérives d’une école privée élitiste.
  • Äkta människor: Une série qui commence un peu comme une histoire de zombies, mais avec des robots. On a créé des robots trop humains, ils pensent avoir une conscience et sont en train de se rebeller. Sauf que c’est suédois et pas américain, donc au lieu de les tuer, on va plutôt se battre pour leur donner des droits.
  • Grotesco: Mon avis c’est que c’est très clairement inspiré de Monty Python, mais qu’ils ont bien fait ca. Allez voir sur youtube le sketch ett kilo mjöl pour vous faire une idée, sans sous-titres, parce que vous êtes un expert en suédois après tout ce que vous avez lu, et parce que je n’ai pas trouvé.
  • Solsidan: Très populaire en Suède. Une comédie sur une famille riche qui déménage dans un quartier riche et a des problems de gens riches. Ils parlent assez vite, donc peut-être pas idéal pour commencer. Je le présente de manière satirique, mais il y a des moments drôles.
  • Ces series là, je ne vous les conseille pas pour leur qualités intrinsèques, mais plutôt pour leur durée. Plus de 20 saisons pour Rederiet et Tre kronor. Une sorte de Dallas, ou Amour, gloire et beauté. Mais l’avantage d’avoir plein de saisons est qu’on a amplement le temps de s’habituer aux voies et aux accents, ce qui peut poser problème dans un film.

Entraînement à l’expression orale

Je ne connais aucune ressource dédiée à ce goal. Si vous connaissez, commentez volontiers. Des ressources plus générales le permettant sont présentées dans la prochaine section.

Communication avec des autochtones

Parce que le but de l’apprentissage d’une langue est (très souvent) de communiquer, passons en revue quelques manières de le faire.

  • Flashback: le plus gros forum suédois. Ils parlent de tout. Absolument tout. Par contre, c’est un forum, donc l’écriture y est parfois plus relâchée, avec des fautes. J’y ai participé deux bonnes semaines, avec une signature encourageant à corriger mon suédois, et plusieurs personnes s’étaient prêtées au jeu.
  • Une application que j’avais utilisé pour apprendre l’espagnol, mais qui devrait aussi marcher avec le suédois, c’est Hello Talk. Mise en contact avec quelqu’un qui veut apprendre le français, et c’est parti. Proposition de traduction intégrée à l’application. Moi, j’étais tombé sur une folle qui voulait venir habiter chez moi et adopter un chien après trois semaines de conversation, et une amie s’était faite proposer un marriage blanc pour des papiers, mais je suis sûr qu’il y a aussi des gens normaux.
  • Dans la même veine, celle-ci fait plus ou moins la même chose, mais aussi à l’oral. Je ne l’ai pas essayée, commentez si vous avez une opinion.
  • Venez en Suède !

Venez en Suède !

Oui, ma conclusion, c’est de répéter la dernière ligne, parce que c’est important. Les suédoiis paraissent froids, mais c’est un peuple charmant. Ils adoreront que vous ayez appris un peu de leur langue, et si leur premier réflexe sera de répondre en anglais, en insistant un peu, ils vous parleront suédois. Si vous allez au Sud, dans la région de Skåne, ils prononceront même les "r" comme nous !

Donc n’ayez pas peur, et venez visiter, et vous entraîner !

11 commentaires

Si quelqu’un veut me faire un drapeau suédois en utilisant le bleu et le orange un peu jaunâtre de ZdS, je le mettrai en image d’illustration :)

N’hésitez pas à commenter, il y a tellement de ressources et tellement de différences entre ce que les personnes aiment que tout commentaire sera très instructifs pour les futurs étudiants.

On notera aussi que le suédois est très proche de deux langues voisines : le norvégien et le danois. À l’oral, cela sonne beaucoup comme des accents différents, et à l’écrit il est souvent question de quelques lettres de différence.

Tout ça pour dire que si les ressources audiovisuelles manquent en suédois, on peut en trouver dans ces autres langues. Je pense notamment à Borgen ou Øyevitne.

C’est rigolo parce que j’ai vu The Square en vo il y a pas longtemps.

Ozmox

Ah oui, pareil. Mine de rien, il y a quelques films suédois qui sont accessibles chaque année dans les salles françaises. Ces dernières années par exemple : A serious game (Den allvarsamma leken), Mr. Ove (En man som heter Ove) ou encore Le lendemain (Efterskalv).

Édité par entwanne

Pas vraiment pour apprendre, mais ça rentre bien dans la catégorie des dictionnaires quand on a un doute sur la prononciation je trouve : forvo. Le principe est simple : des gens prononcent des mots dans leur langue natale et on peut les écouter.

+0 -0

Désolé, je ne vais pas trop me retenir…

Ymox

J’ai failli citer ce film, mais j’avais surtout en tête le passage où le commissaire Bialès réponds aux journalistes en différentes langues.

1
2
3
<Journalistes> Det är alltså en serialkiller som filmfestivalbesökarna har att frukta?
<Bialès>       Låt polisen göra sitt jobb, jag kommer att informera er så fort jag vet mera.
<Journalistes> Tack.
https://fr.wikiquote.org/wiki/La_Cit%C3%A9_de_la_peur

Salut ! Étant très concerné par ce sujet (je suis le membre évoqué au début :D ) je souhaitais parler brièvement de mon parcours avec le suédois !

Suite aux conseils, j’ai d’abord survolé Duolingo, mais j’ai finalement très vite opté pour le pack "spécial voyage" de Babbel, voulant juste quelques bases pour partir, que j’approfondirai au besoin. :) Babbel est assez bien conçu, les leçons sont assez rapides et simples, on apprend pas mal de vocabulaire et a maîtriser les bases grammaticales de la langue. J’ai suivi donc ce fameux cours Babbel que j’ai même fini (je parle toujours de celui spécial voyage).

J’ai aussi acheté un petit livre parmi les collections qui m’ont été conseillé (http://ll-forlaget.se/titel/mannen-pa-stranden/8949) et même si c’était pas simple, j’ai souvent dû trainer dans des dicos, etc j’ai quand même réussi à le lire et à comprendre l’essentiel :D !

Concernant l’emploi du suédois avec des natifs et bien, Babbel est pas très bon pour ce qui est des exercices de prononciations mais globalement, les suédois m’ont dit que mon niveau était assez correct, mes principales lacunes étant sur l’accent tonique.

VOILÀ VOILÀ tout ça pour dire que Babbel + livre, c’est pas mal pour choper des bonnes bases ! ^^

Édité par Wiesterfeler

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte