Licence CC BY

À la découverte de Stockholm

Un schtroumpf en Suède (2/6)

Publié :
Auteur :
Catégorie :
Temps de lecture estimé : 14 minutes

Pour ce second billet de la série1, j’aimerais vous parler de Stockholm. Oh Stockholm…

La Venise du Nord selon certains. Je ne connais pas Venise, mais j’ai visité tant de villes qui s’en réclament (Colmar, Bruges, Amsterdam, etc.) que je commence à en comprendre le principe. Une ville + de l’eau = Venise.

Bref, Stockholm. Je l’avais aperçue lors de mon arrivée en Suède en août. Et encore, « aperçue » est un bien grand mot : n’étant pas sorti de l’aéroport faute de temps, je n’ai vu Stockholm que par la fenêtre du train me menant vers Linköping. Je me souviens très bien du coucher de soleil sur la ville.

C’est finalement fin octobre que j’ai eu l’occasion de m’y rendre.


  1. Pour rappel, le premier est ici

L'appel de la capitale

Je commençais à être lassé par mes visites des alentours en vélo, et la météo ne s’y prêtait plus forcément. Surtout, je voulais en découvrir plus sur le pays qui m’accueillait. Mais Linköping était un peu reculée, et l’idée de voyager seul me rebutait.

Ce passage éclair par Stockholm en août m’avait laissé un goût amer. Celui de ne pas avoir pu visiter la ville pour en voir plus. Il me fallait y retourner, le plus vite possible. Mais les cours ont commencé et prenaient une bonne partie de mon temps. Une virée sur un week-end ? Ça aurait sûrement été possible, mais ça me paraissait court, et ça demandait un minimum d’organisation en amont.

Au final, j’ai attendu la période de la Toussaint. Sans qu’il n’y ait officiellement de vacances, j’ai remarqué un certain relâchement dans le planning. J’avais trois jours consécutifs sans cours, du lundi 21 au mercredi 23 octobre. C’est donc cette période que j’ai choisie pour mon voyage.
Ça me réjouissait, j’allais pouvoir fêter mon anniversaire à Stockholm ! Seul, mais à Stockholm. :p

Stockholm – Riddarholmen

J’ai commencé à préparer mon voyage début octobre. Stockholm était à un peu plus de 2h de train de Linköping, mais je trouvais les tarifs des billets assez élevés. J’ai finalement opté pour une liaison en bus : aussi simple, bien plus abordable et pas tellement plus longue (3h de trajet).
Question logement, j’avais trouvé l’adresse d’une auberge de jeunesse en centre-ville qui me semblait bien sympathique. Il faudrait juste que je pense à prendre mes draps. Je commençais aussi à regarder ce que je pourrais faire une fois sur place, quels lieux visiter. J’ai bouclé tout ça le vendredi soir, à 3 jours du départ.

Et c’est donc le lundi matin vers 9h que je pris la direction de la gare routière de Linköping. Un trajet de bus plus tard j’arrivai à Stockholm. Je passais premièrement déposer mes affaires à l’auberge puis me mis en quête d’un casse-croûte, avant de réellement débuter ma visite.

Je marche seul

Peut-être ne le savez-vous pas, mais le « holm » de « Stockholm » signifie « île », et cela n’a rien d’anodin. Aux abords de la Baltique, Stockholm est en effet le nom d’un archipel constitué d’environ 24000 îles. La ville de Stockholm s’étend sur quatorze d’entre-elles, reliées par cinquante-sept ponts. C’est cinquante de plus qu’à Königsberg !
Cet intermède géographique vous aidera à contextualiser mes déambulations dans la ville.

© La Terre vue du ciel – Yann Arthus Bertrand – Stockholm

Stockholm est une ville plutôt vaste mais dont le centre reste assez restreint. Pourtant, la disposition de la ville et de ses ponts fait qu’il est parfois nécessaire de marcher un bon moment pour rejoindre un point relativement proche à vol d’oiseau.
Je n’ai pas été confronté à ce problème le premier jour parce que je suis resté aux alentours de la vieille-ville (Gamla stan).

Ce centre historique se répartit sur trois îles : Stadsholmen, Helgeandsholmen et Riddarholmen. Il est surtout connu pour sa grande place (Stortorget) aux façades colorées et ses rues sinueuses (dont la rue la plus étroite de la ville, Marten Trotzigs).

Stortorget, de nuit

Stadsholmen est la plus importante île de la vieille-ville, parsemée de nombreuses boutiques pour touristes, de cafés et de restaurants. Elle concentre plusieurs monuments remarquables de la ville, notamment le palais royal et le musée Nobel. On y trouve aussi la dernière demeure de René Descartes, mort à Stockholm en 16501.

Palais royal de Stockholm

Le Parlement (Riksdaghuset) pour sa part est situé sur la petite île voisine d’Helgeandsholmen (littéralement « île du saint esprit »). L’église de Riddarholmen surmonte enfin la troisième île (île des chevaliers).

Helgeandsholmen

Aujourd’hui, le centre de la ville s’est un peu déplacé vers le Nord, dans le quartier de Norrmalm. On retrouve dans ce dernier beaucoup de commerces (grands magasins), théâtres et cinémas, ainsi que plusieurs parcs assez agréables à traverser. C’est aussi dans ce quartier que sont situées la gare et mon auberge de jeunesse.

J’ai d’ailleurs rejoint celle-ci après une dernière balade nocturne en toute fin d’après-midi. Là-bas, j’ai pu profiter des pâtes gratuites et ai probablement2 passé la soirée dans les guides touristiques à organiser ma journée du lendemain.

Ô nuit ! Toi qui fais naître les songes.

  1. Assassiné ou pas ? Ce billet n’a pas pour but de répondre à cette question. 

  2. Ma mémoire pourtant infaillible commence à s’effriter après trois ans et demi. 

Où est-il l'été ?

Tiens, v’là la pluie.

J’y avais échappé la veille, mais le mardi a été moins agréable question météo. Il faut se rendre à l’évidence, c’est l’automne depuis un mois déjà. De toute manière, j’avais prévu des visites en intérieur.

Mardi martin, je suis parti sur Kungsholmen (l’île du roi) visiter l’hôtel de ville (le bâtiment rouge au clocher bleu que l’on aperçoit sur la photo précédente, et mieux sur la suivante).

Hôtel de ville de Stockholm.

D’inspiration italienne, l’édifice a été conçu par Ragnar Östberg et construit dans les années 1910. Cet hôtel de ville est internationalement connu pour accueillir tous les 10 décembre le banquet de la cérémonie des prix Nobel. La majeure partie est ouverte au public, mais les intérieurs ne se font qu’en visite guidée. J’ai pris part à l’une d’entre-elles en fin de matinée. Il est aussi possible de grimper au clocher, mais je n’en aurai pas eu l’occasion lors de ce voyage.

Depuis la cour, on profite d’une belle vue (même par temps pluvieux) sur le reste de la ville.

Panorama sur Stockholm.

J’ai ensuite repris ma route vers la vieille-ville, afin de trouver un petit restaurant pour fêter dignement mon anniversaire. Je crois que c’était la première fois que je mangeais seul dans un restaurant, ça a son charme aussi.

Une fois repu, j’ai continué mon chemin vers l’île de Djurgården (« jardin des animaux »). Une promenade d’une quarantaine de minutes sous la pluie, pour rejoindre le musée Vasa.
Djurgården fait en effet partie de ces îles qui peuvent nécessiter un « petit » détour pour être rejointes.

Le Vasa.

Le musée Vasa est consacré au bateau du même nom, qui a longtemps reposé au fond de la Baltique avant d’être renfloué en 1961. En effet, construit comme navire de guerre au XVIIème siècle, il n’aura jamais été plus loin que la sortie du port de Stockholm lors de son voyage inaugural en 1628 : probablement trop étroit, il n’aurait pas résisté au vent et a chaviré au bout de quelques centaines de mètres.
Il aura fallu plus de trois siècles pour le sortir de l’eau, mais le trois-mâts était miraculeusement bien conservé et accompagné de nombreux accessoires (canons, sculptures en bois telles que des figures de proue, cloche de plongée1, etc.). Après presque trente ans de restauration, le Vasa fut placé dans un musée et rendu accessible au public.
Le bateau en lui-même ne se visite pas (on ne rentre pas à l’intérieur), mais on peut en faire le tour depuis l’extérieur et l’observer sous toutes ses facettes, admirer ses sculptures peintes. Des salles sont aussi reconstituées dans l’enceinte du musée pour se rendre compte des dimensions des aménagements intérieurs.

Le soir, je suis retourné à l’auberge, où j’ai pu me joindre à un groupe qui se dirigeait vers le bar. Une ou deux bières plus tard, vanné par ma journée, je retrouvais mon lit.


  1. La même que dans Picsou ! 

Héro des temps moderne

Le mercredi fut un peu plus clément question météo, mais ce n’était pas l’extase non plus. Ayant apprécié le quartier d’Östermalm et la promenade de la veille le long du port pour rejoindre Djurgården, je décidai d’y retourner par meilleur temps et de plus m’y attarder.

Théâtre dramatique royal.

En début d’après-midi, j’ai visité le musée Nobel. Je vous en parlais plus tôt, c’est un musée située en vieille-ville, sur la grand place. Je pensais à l’origine trouver un musée dédié à la vie et l’œuvre d’Alfred Nobel. Génial, j’allais pouvoir recaser ce que j’avais appris dans mon livre de suédois !

Den 10 decembre varje år talar alla om Nobel. Då delar Sveriges kung ut Nobelpriset i fysik, kemi, medicin, litteratur och ekonomi.

Paula Levy Scherrer & Karl Lindemalm, Rivstart A1+A2 textbok

Mais il n’en était rien, ou si peu. Le musée est plutôt consacré aux lauréats des différents prix Nobel, évoquant donc entre-autres l’inventeur de la dynamite, mais aussi d’autres grands noms comme Nelson Mandela, Ivan Pavlov ou Marie Skłodowska-Curie.

Une exposition temporaire permettait à chacun de s’exprimer en épinglant les noms de ceux et celles à qui on verrait bien décerner un prix Nobel de la paix. C’est là que j’ai pu faire la connaissance du message d’un de mes compatriotes, dédié à Edward Snowden.

Au sourire si doux.

En sortant du musée, j’ai effectué un dernier tour de Gamla stan, avant de repasser à l’auberge prendre mes affaires puis de me rendre à la gare routière pour prendre le bus retour.

Encore un jour se couche sur Stockholm, pendant le trajet de retour.

Quelques heures plus tard, j’étais à nouveau dans ma chambre de Linköping. La tête pleine de souvenirs, et déjà l’envie d’y retourner.


Merci d’être parvenus à la fin de ce second billet. Dans le suivant, j’aborderai l’hiver suédois. Vaste sujet, avec sa neige, ses problématiques et ses coutumes.

8 commentaires

En tout cas, ça donne envie de visiter tout ça !

Combien de jours estimes-tu qu’il faille prendre pour visiter Stockholm ?

Tu as ajouté un nom aux demandes de prix Nobel de la paix ?

+0 -0

Combien de jours estimes-tu qu’il faille prendre pour visiter Stockholm ?

JuDePom

Personnellement, au total (tous séjours cumulés), j’y ai une bonne dizaine de jours.

Je pense qu’une semaine complète est idéale. Ça donne le temps de voir l’ensemble de la ville, de visiter différents musées, sans qu’il n’y ait de redites.

Tu as ajouté un nom aux demandes de prix Nobel de la paix ?

JuDePom

Non. Ni l’envie, ni l’inspiration.

Le prix Nobel de la paix est donné en Norvège il me semble, pas à Stockholm.

Rockaround

En effet, cela est expliqué lors de la visite de l’hôtel de ville. Seuls ceux de physique, de chimie, de littérature, de médecine et d’économie1 sont remis à Stockholm le 10 décembre.

Il y a aussi une auberge de jeunesse sur un bateau ancré, dans le centre. De mémoire, elle s’appelle Ab chafman, mais je n’en suis plus sûr.

Rockaround

J’en ai souvent entendu parler mais je n’ai jamais eu l’occasion de m’y rendre, juste de passer à côté (il me semble que c’est dans le coin de Skeppsholmen).


  1. C’est peut-être un peu différent pour ce dernier car il n’existait pas à l’origine, mais je crois qu’ils ont repris la même tradition. 

Merci pour le billet et les photos !

Je pense qu’une semaine complète est idéale. Ça donne le temps de voir l’ensemble de la ville, de visiter différents musées, sans qu’il n’y ait de redites.

entwanne

Je confirme. J’ai passé une semaine il y a environ deux ans et j’ai trouvé ça plutôt pas mal en temps (même vu Drottningholm un peu à l’extérieur de la ville, facile d’accès).

Il y a aussi une auberge de jeunesse sur un bateau ancré, dans le centre. De mémoire, elle s’appelle Ab chafman, mais je n’en suis plus sûr.

Rockaround

Af Chapman pour être exact (c’est ici (Google maps)). J’y logeais justement pendant mon séjour, c’est bien placé.

+1 -0

Je confirme. J’ai passé une semaine il y a environ deux ans et j’ai trouvé ça plutôt pas mal en temps (même vu Drottningholm un peu à l’extérieur de la ville, facile d’accès).

Kanaal

Ah, je n’ai pas eu l’occasion d’aller par là-bas.

Il y a aussi une auberge de jeunesse sur un bateau ancré, dans le centre. De mémoire, elle s’appelle Ab chafman, mais je n’en suis plus sûr.

Rockaround

Af Chapman pour être exact (c’est ici (Google maps)). J’y logeais justement pendant mon séjour, c’est bien placé.

Kanaal

Donc c’est bien sur skeppsholmen. Mais pour revenir sur les déambulations dont je parlais dans le billet, c’est pas un peu gênant au niveau des trajets de loger sur une île cul-de-sac ?

Je me souviens avoir beaucoup marché aussi durant ma semaine à Stockholm. Je cherchais partout des vendeurs de hareng pour déjeuner sur le pouce, je n’en ai finalement trouvé qu’un seul !

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte