Licence CC BY

[Chroniques de l'Est] La Moldavie, ça ressemble à quoi ?

Parce que je vous en parle, mais je ne vous l'ai toujours pas montrée.

Publié :
Auteur :
Catégorie :
Temps de lecture estimé : 6 minutes

Voici déjà deux billets que je vous parle d’un pays qui me tient à cœur1, mais géographiquement, à quoi ressemble t-il ? Quelles sont quelques villes ? Et les frontières, comment sont-elles ? Je vais m’efforcer de parler un peu de tout ça dans ce billet.

Pays de plaines et d’agriculture

Commençons par donner un chiffre : ~430m. C’est la hauteur du plus haut sommet de Moldavie, les collines de Bălănești. Cela vous donne déjà une idée de la géographie du pays.

Composé de forêts et de champs, on y fait surtout de l’agriculture ici, ce qui a contribué aux noms de « greniers des Tsars » et « grenier à blé de l’URSS », avec l’Ukraine. Les terres ici sont fertiles et on y cultive beaucoup de choses différentes : du blé, de l’orge, du maïs, du tournesol, des tomates, des pastèques, des concombres et la liste est longue.

Champs tournesol
Des champs de tournesol, en août, à Edineț, pas très loin de là où je réside.

On y produit aussi d’excellents vins. Si vous venez en Moldavie, passez donc à Cricova, une ville quelques kilomètres au nord de la capitale, pour y découvrir ses célèbres caves. Sur plus de 120 km de galeries souterraines, des millions de bouteilles de vins sont stockées, certaines vielles de plus d’un siècle. Vous pourrez y faire des dégustations et vous ôtez de la tête que le bon vin est uniquement français. ;)

Intérieurs caves à vin
Ici, dans cette section, les bouteilles sont retournées tous les deux jours, à la main, suivant la méthode champenoise, afin de les transformer en mousseux.
Vins de Poutine
Entres autres personnalités ayant fait don de vins de sa collection personnelle, on trouve le président russe Vladimir Poutine.

Dans la ville

Les villes moldaves sont différentes de nos vieilles villes ouest-européenne de par l’influence soviétique. Ici, place aux grands ensembles, aux larges avenues, aux villes très étendues. La notion de vieille ville, de centre-ville, de banlieue est presque inexistante ici.

Bălți II
Vue de la ville de Bălți, ville russophone et troisième du pays. Notez la large deux fois deux voies. Ceci est très commun en Moldavie, même dans des petites villes.

Cela est du non seulement aux destructions massives de certaines villes pendant la Seconde Guerre Mondiale, mais aussi par l'urbanisme soviétique, marquée par une absence totale de contrainte logistique, financière et juridique. Ce genre de larges avenues, de parcs immenses, de bâtiments à n’en plus finir se trouvent dans les autres pays soviétiques, comme en Ukraine.

Parc Edineț
Combien de villes de 15.000 habitants, en France, peuvent se vanter d’un immense parc avec un lac, comme l’a Edineț ?

La qualité de vie est autre ici. Alors il y les inconvénients c’est sûr, comme le goudron pas toujours en bon état, les transports en commun moins développées que chez nous (et moins confortables, ça c’est certain). Mais il y a aussi les avantages. J’ai déjà parlé des espaces verts très présents, mais on peut aussi citer la facilité de se garer, la présence de commerces même en périphérie, ce qui évite de phénomène de « quartier excentré dans lequel il n’y a rien, pas même un petit épicier ».

Et comme les villes sont moins peuplées et que le pays est beaucoup, beaucoup plus décentralisé que la France, on a beaucoup moins de pression sur le tissus urbain. Cela fait que trouver un logement décent, sous-entendu pas une cage à lapin typique de Paris, à un prix abordable est largement possible.

Sachez que le francilien que je suis envisage même la vie ici, c’est dire la différence avec la région parisienne. :)

Les frontières du pays

Le pays est enclavé entre la Roumanie et l’Ukraine, avec des frontières partagées de manière inégale : environ 450 km avec la Roumanie contre plus du double, 939 km, avec l’Ukraine.

La première est très simple puisque elle suit le Prut sur toute sa longueur. Les points de passage se font donc sur des ponts routiers ou ferroviaires aménagés. Le passage d’un pays à l’autre ne pose aucun problème, en particulier pour les Européens puisque la Roumanie fait partie de l’Union Européenne et la Moldavie ne demande pas de visa pour des durées inférieures à 3 mois sur périodes de 6 mois.

Frontière Roumanie
Début des contrôles, côté moldave, à Lipcani. De l’autre côté se trouve la commune roumaine de Rădăuți-Prut.

La frontière ukrainienne, c’est compliqué. Issue de la frontière qui séparait la RSS1 d’Ukraine de la RSS de Moldavie, elle est tracée arbitrairement et complique les déplacements et même la vie économique du pays !

Ce qui n’était à l’époque qu’une simple frontière interne à l’Union Soviétique et qui ne demandait aucun contrôle est devenu, après 1991, une frontière internationale. Seulement voilà, elle a été tracée arbitrairement et de façon à rendre la Moldavie économiquement dépendante des ports ukrainiens.

Frontière Ukraine
Le Dniepr, séparant la commune moldave de Soroca de la ville ukrainienne de Цекинівка (Tsekynivka). À cet endroit, la frontière est naturelle, suivant le cours d’un fleuve.

Exemples ? La voie ferrée reliant les villes de Черновцы (russe) / Cernăuți (roumain) et Могилёв-Подольский (russe) / Moghilǎu (roumain), toutes les deux en Ukraine, coupe 7 fois la frontière. Celle reliant Odessa à Reni, dans le sud, coupe la frontière 6 fois.

Frontière sud
Pour relier deux morceaux d’Ukraine distant de quelques kilomètres, il faut passer par la Moldavie et donc subir 4 contrôles de passeport !

La frontière moldave s’arrête également à quelques centaines de mètres du rivage de la Mer Noire, ce qui la prive de tout port en eau profonde. Cela rend l’obligation d'importer par camion depuis les ports ukrainiens et roumain, ce qui fait grimper les prix de produits que j’ai vu bien moins chers en Ukraine (en prenant aussi en compte les taux de conversions entre monnaies moldave et ukrainienne).

Frontière 1940
La zone hachurée représente la portion de l’ancienne Bessarabie qui a été transférée à l’Ukraine, faisant perdre à la Moldavie 5 grands ports.
Ancienne Bessarabie
La zone qu’occupait la province de Bessarabie, au temps de l’Empire russe. Diffusé sur Wikipédia par Spiridon MANOLIU sous licence Domaine public.

Un autre problème se nomme Transnistrie, cet état resté au temps de l’Union Soviétique et situé entre le Dniepr et la frontière ukrainienne, et qui échappe totalement au contrôle de Chișinău. Cette zone ukrainienne avait été donnée à la Moldavie « en compensation » des pertes du sud du pays, mais génère aujourd’hui plus de problèmes qu’autre chose. Elle gêne le commerce entre les deux pays et force trains et camions à faire de longs détours par le nord ou par le sud.

Alors qu’avant la frontière de la Moldavie avec l’Ukraine se faisait sur le Dniepr, maintenant elle est totalement artificielle, coupant routes, champs, voies ferrées sans aucun justification géographique ou historique. Ainsi, la Moldavie est passée d’une province délimitée quasiment entièrement par deux fleuves à un État dont les frontières sont artificielles et causes de problèmes.

Le climat

Comme vous l’aviez peut-être notés sur mes différentes photos, l’été est une saison chaude et ensoleillée (concept légendaire pour nous autres parisiens). L’hiver est plus rude et froid que chez nous, bien que, selon les habitants, on voit bien moins de neige qu’il y a quelques décennies.

Aujourd’hui a été le premier jour de pluie depuis mon arrivée il y a un mois, donc autant dire que profitez de l’été est extrêmement agréable. :)

Je n’ai pas de photo à vous proposer de paysages sous la neige puisque je ne suis encore jamais venu en hiver ici. Peut-être un jour, qui sait ?

En conclusion

Allez, je vais vous laisser maintenant, pour vous retrouver avec d’autres billets plus tard. Je vous laisse sur une note bovine. La revedere. ;)

Vaches créant un embouteillage
Embouteillage créé par des vaches traversant la route. Sachant que la vitesse autorisée hors agglomération est normalement de 90 km/h mais que tout le monde roule au moins à 100 km/h, mieux vaut avoir de bons freins et de bons réflexes !

  1. La Moldavie, pour ceux qui n’ont pas suivi.

  2. République Socialiste Soviétique



4 commentaires

En fait, les paysages que tu montres ressemblent beaucoup à ma Beauce natale (à quelques vaches près) : du plat et du vert à perte de vue.

Tu m’étonnes que tu envisages vie là bas en tant que francilien ! :D

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+3 -0

Après si je me souviens bien, la Moldavie c’est un peu chaud niveau géopolitique non ? J’avais vu un dessous des cartes là dessus.

écolo-utopiste altermondialiste radicalisé sur Internet | La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+0 -0

Après si je me souviens bien, la Moldavie c’est un peu chaud niveau géopolitique non ? J’avais vu un dessous des cartes là dessus.

qwerty

Disons que c’est un peu le sort des pays de la CEI. En fonction du gouvernement, s’il est plutôt pro-russe ou pro-européen. Mais on est bien loin de la guerre civile comme en Ukraine.

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte