Atelier changement du fonctionnement de l'asso et de son CA

Du concret !

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Conseil d'Administration

Salut l’asso.

Comme cela a été mentionné lors du dernier récap’ communautaire ainsi que dans l’assemblée générale 2018, l’association a pris connaissance d’une volonté de la communauté de changer son fonctionnement afin de rendre le conseil d’administration plus actif dans la vie du site.

Ce qui va se passer concrètement

Les conditions de l’AGO n’étaient pas spécialement adéquates pour prendre cette décision de but en blanc (changement de la quasi-totalité du bureau, etc.), surtout que ce genre de décision ne se prend pas à la légère. Pour faire les choses correctement, nous avons prévu que ces changements, s’ils ont lieu, seront décidés vers le mois septembre lors d’une réunion du conseil d’administration.

D’ici là…

Pour prendre une décision définitive, nous allons avoir besoin, ce jour là, de choisir entre plusieurs alternatives :

  1. Rester comme ça,
  2. Alternative 1 <à détailler>,
  3. Alternative 2 <à détailler>,
  4. Alternative 3 …

C’est pourquoi je vous propose, dans ce sujet, de travailler aux diverses propositions qui ont été évoquées et de converger sur une ou plusieurs propositions.

Pour chacune de ces propositions nous avons besoin de savoir :

  • Quel est (sont) le(s) problème(s) concret(s) que l’alternative proposée essaye de résoudre.
  • Comment cette alternative résout le(s) problème(s) mentionné(s).

En gros, nous avons jusqu’à septembre pour se mettre d’accord la liste des changements que vous désirez apporter au fonctionnement de l’asso, afin que les choix soient les plus clairs possibles le jour de la délibération, et pour cela, nous nous sommes donné une marge de plusieurs mois afin de laisser à la communauté le temps de converger.

C’est à vous !

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+8 -0

Problème numéro 1 : La politique éditoriale

Nous avons aujourd’hui une politique éditoriale qui peut se résumer à "on prend tout tant que c’est de qualité, et tout est mis sur un pied d’égalité".

Aujourd’hui, cette (in)décision génère à mon sens un manque de cohérence pour tout le monde :

  • comment l’équipe de communication peut-elle communiquer de la même manière un tuto d’info sur "comment faire une API REST avec Symfony 3", un article de vulgarisation "Comment ne pas perdre le nord quand on est à l’ouest" sur les méthodes de localisation des animaux, et un cours bien toufu sur "la sphère en tant que surface de Riemann"? Ces trois contenus sont de grande qualité et font la richesse de zds, mais comment l’équipe de com’ peut trouver une méthode qui les mette à l’honneur quand la politique c’est "tout le monde pareil"?
  • comment l’équipe de validation peut-elle décider que faire des contenus de la zone grise "c’est un peu un T&A mais pas tant que ça, c’est un expliqué longuement mais avec trop de jargon etc.)?
  • comment l’équipe de dev peut-elle créer une interface qui permet une bonne expérience utilisateur si l’habillage, le parcours et la logique doit être la même pour ces trois contenus très différents?

Les alternatives

  1. rester comme ça
  2. Décrire clairement ce qu’on accepte, ce qu’on refuse, comment on publie ce qu’on accepte
  3. ???
+5 -0
Auteur du sujet

À titre personnel, je me pose deux questions sur cette histoire de politique éditoriale.

  • Le problème est-il vraiment la grande diversité des contenus (voulue dès la création de ZdS) ou le fait que l’on raisonne sans en tenir compte ?
  • Que vient faire le CA/l’asso là dedans ?

Pour le premier point, je vais prendre une autre communauté qui n’a rien à voir mais que je consulte extrêmement souvent : imgur.

Sur imgur, tout le contenu est accepté et modéré a posteriori, il consiste principalement en des galleries composées d’images avec des légendes, parfois à rallonge. On y trouve des tutos style T&A, beaucoup de memes, des synthèses sur des sujets d’actualité, des artistes qui y présentent leurs oeuvres, des séries de posts qui se comptent en dizaines d’épisodes (par exemple sur des photos historiques à thème ou la musique), des réactions politiques, et bien sûr, une masse incompressible de shitpost.

Malgré cette diversité, la communauté affiche un état d’esprit non neutre et même une culture propre (il est notoire qu’ils adorent les références à Princess Bride, les sujets du style I made a thing, jouer avec le banhammer de la modération au moyen d’un gif NSFW tiré d’Avengers baptisé THE gif, etc.). Tous les jours, le staff choisit un contenu qu’il met en avant en l’épinglant, ce qui a pour effet de pousser une notif sur l’appli pour smartphone.

Comment choisissent-ils ce contenu ? Et le reste, comment est-il mis en avant ?

Leur problématique est encore pire que la nôtre, et pourtant tout est fluide. Pour cela ils se servent simplement de leur système de tags (qui ne fait l’objet d’aucune restriction), de upvotes/downvotes et de favoris, pour calculer les contenus qui sont les plus viraux à l’instant T, et ça marche : c’est la communauté qui fait directement la sélection (il est courant de voir des commentaires "let’s take you to the frontpage !" pour accompagner un upvote sur un post).

Quant au post choisi par le staff, il s’agit simplement d’un parti pris pour pousser le contenu récent susceptible d’intéresser le plus de gens possible.

Je crois vraiment que ce problème de ligne éditoriale n’en serait pas un si l’on se mettait à considérer la tribune comme notre principal moteur de production de contenu. Il resterait alors, pour les tutoriels et articles, à laisser le staff (la validation) décider de critères plus ou moins stricts. Cela pourrait simplement être "on refuse tous les T&A" puisque tout contenu refusé continue à vivre sa vie dans la tribune.

Quant à l’interface de rédaction, je ne comprends pas en quoi son développement devrait dépendre du type de contenu : pour l’instant il lui manque la base élémentaire qui la rend agréable à utiliser quel que soit le contenu que l’on désire y rédiger.

Enfin : qu’est-il attendu du CA là dedans précisément, à part mettre son tampon sur les critères que l’equipe de validation pense être les bons pour distinguer un billet d’un article d’un tuto ?

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+3 -0

Le problème est-il vraiment la grande diversité des contenus (voulue dès la création de ZdS) ou le fait que l’on raisonne sans en tenir compte ?

la seconde.

Que vient faire le CA/l’asso là dedans ?

bah la politique éditoriale est directement dérivée des valeurs de l’asso, non? si vous ne prenez pas le contrôle sur la manière dont vos valeurs sont représentées, c’est bizarre, je trouve.

+0 -0
Auteur du sujet

Les valeurs de l’asso sont la promotion du savoir sous licence libre.

Ça ne répond pas à ma question : qu’est-il attendu, concrètement, du CA en dehors de mettre son tampon sur les critères décidés par la communauté, parmi laquelle l’équipe de validation semble avoir toutes les compétences nécessaires pour dériver les principaux critères en dehors de "c’est pédagogique et sous licence libre" ?

Faut-il que le CA se mette à valider lui-même les contenus ?

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+1 -0

si je comprend bien le CA définit les clairement les types de contenu qu’on veut avoir (y compris en terme de thème) donc on peut envisager de ne plus être aussi large ....

Personnellement, il y a beaucoup de contenu qui ne m’intéresse pas ! et ils deviennent de plus en plus nombreux (on a finalement très peu de sujet "informatique") Est ce bien? est ce mal ? c’est au CA de répondre mais c’est surement déjà fait :)

+0 -0
Auteur du sujet

Personnellement, il y a beaucoup de contenu qui ne m’intéresse pas ! et ils deviennent de plus en plus nombreux (on a finalement très peu de sujet "informatique") Est ce bien? est ce mal ? c’est au CA de répondre mais c’est surement déjà fait :)

Angelo

La réponse est triviale : ce qui compte ce n’est pas que tout le contenu du site t’intéresse (sans quoi on aurait un sérieux problème de neutralité), mais que celui-ci te donne facilement accès au contenu qui t’intéresse.

Je rappelle à toutes fins utiles que l’asso n’a été créée originellement que pour donner un cadre juridique au site et à sa communauté, et que l’entité centrale de ZdS, c’est, ça a toujours été et ça sera toujours sa communauté.

Pour cette raison, il est passablement surprenant que la communauté se plaigne que personne ne prenne de décision à sa place alors que tout, par conception, a été pensé pour qu’elle puisse se piloter elle-même.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+6 -0

Ça ne répond pas à ma question : qu’est-il attendu, concrètement, du CA en dehors de mettre son tampon sur les critères décidés par la communauté, parmi laquelle l’équipe de validation semble avoir toutes les compétences nécessaires pour dériver les principaux critères en dehors de "c’est pédagogique et sous licence libre" ?

on est d’accord que ça ne concerne pas que la validation. ZDS est éditeur de contenu, une politique éditoriale concerne tout le monde, du validateur au développeur, du CM aux membres qui conseillent des tutos.

On peut rester comme aujourd’hui, mais je pense sincèrement que c’est pas souhaitable. Si la majorité ne pense pas comme moi, tant pis.

+0 -0

De mon point de vue la diversités des contenus sur ZdS est une richesse et non un problème. La question est donc que faire de cette richesse (que je ne me vois en aucun cas limiter) ; les trois problématiques que tu soulèves artragis sont intéressantes mais à la réflexion, ne relèvent pas du CA ou même directement de l’asso pour moi.

  • La communication : ben déjà, il faudrait qu’il y ait une communication tout court. Si on avait beaucoup de contenus, on pourrait imaginer avoir plusieurs comptes spécialisés sur les réseaux sociaux – mais on en est très loin. J’avais essayé de mettre des tags sur Facebook, mais c’est encore pire sur ce réseau.
  • La question de la validation est une question… de validation. Sans doute qu’on devrait être clairs sur les T&A et mieux accepter la vision de l’auteur, en particulier les prérequis qu’il imagine. Le reste ne peut se gérer qu’au cas par cas.
  • Je ne pense pas qu’on ait de gros problèmes d’interface de consultation aujourd’hui (il y a plein d’améliorations possibles, mais encore plus de trucs qui me semblent prioritaires) ; quant à l’interface de rédaction elle est dans un tel état qu’il y a une infinité d’améliorations à apporter avant de s’intéresser à une divergence selon le type de contenu. Déjà en regardant ce qui se fait du côté de Medium et consorts (pour l’édition comme pour la consultation), on peut piocher plein de bonnes idées.
Auteur du sujet

Conseil d'Administration

On peut rester comme aujourd’hui, mais je pense sincèrement que c’est pas souhaitable. Si la majorité ne pense pas comme moi, tant pis.

artragis

On n’en est pas là. Mes questions visent juste à répondre aux deux critères du premier post :

  • Quel est (sont) le(s) problème(s) concret(s) que l’alternative proposée essaye de résoudre.
  • Comment cette alternative résout le(s) problème(s) mentionné(s).

Pour cela j’ai besoin de savoir ce qui a très concrètement besoin de bouger dans le fonctionnement de l’asso, sans quoi la proposition va arriver devant le CA, personne ne comprendra de quoi il retourne, la proposition en question ne semblera absolument rien changer pour le CA et donc celui-ci se retrouvera à prendre une décision on ne peut plus officielle, mais dans le vent ("on sait pas ce qu’on vote, ça change rien pour nous, alors bon, on va dire oui pour faire plaisir").

D’ailleurs, s’il n’y a pas besoin de changer quoi que ce soit dans le RI ou les statuts de l’asso pour résoudre un problème donné, alors inutile d’attendre la réunion de septembre. Typiquement, s’il faut que le CA donne un coup de tampon officiel "ZdS approuve cette politique éditoriale", alors ce n’est qu’une formalité et il suffit que celle-ci soit prête pour la prochaine réunion du CA qui devrait avoir lieu avant ça.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+0 -0

Je ne pense pas non plus que ce soit au CA de définir la ligne éditoriale mais plutôt à la communauté toute entière et à l’équipe de validation. L’association peut tout au plus approuver et donner son feu vert.

Là où le rôle de l’association est important à mes yeux, c’est quand un engagement est nécessaire ou quand il faut trancher une décision qui n’a pas pu l’être jusque là.

Je m’explique :

  • Pour ce qui est de l’engagement, je pense surtout à la communication, et pas seulement en termes financiers. Quand un·e membre de la communauté veut représenter l’association sur un salon quelconque, je pense qu’il est souhaitable que l’association donne son accord, par la voix du conseil d’administration.
  • Quant aux décisions, j’avais en tête quelques discussions à rallonge / interminables où il est difficile de juger de l’avis de la communauté, et où seule l’association a vraiment la légitimité de décider.

Ça c’est pour ce qui est du rôle. Une autre difficulté à venir de l’association que l’on a déjà entrevue lors de la dernière assemblée générale, c’est la difficulté de trouver des personnes pour occuper les postes du bureau, maintenant doublés.

Pour cela, je trouverais intéressant que la gestion du bureau et du conseil d’administration soit la plus horizontale possible, d’effacer l’attribution de rôles particuliers, afin de palier aux absences et de permettre à chacun des membres du CA d’engager la responsabilité de l’asso.

Auteur du sujet

Clairement, si on pouvait réduire la taille du bureau "officiel minimal" à 2 personnes (un président qui héberge l’asso + un trésorier responsable du compte en banque, le minimum légal pour qu’une association existe en France), quitte à partager les responsabilités dans les faits, on s’éviterait des sueurs froides et des suspenses comme lors de la dernière élection du bureau… Reste alors la question de l’accès au compte en banque et autres données "sensibles" de l’asso.

De même, ce serait bien qu’on mette en place des moyens simples de solliciter l’asso, ne serait-ce que pour débloquer des fonds en avance de phase, ou faire voter une décision au CA (au moins "par principe") rapidement sans avoir à se taper le cycle doodle+convocation+skype+vote+pv à chaque décision : si le CA doit devenir plus actif, ce genre de choses va rapidement devenir nécessaire.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+12 -1

Pour paraphraser entwanne: je me demande si le problème est pas simplement un problème … De légitimité, justement.

Je m’explique: ZdS c’est fixé comme intention louable de prendre des décisions basées sur l’avis de la communauté. Ça signifie en pratique que tout le monde a le pouvoir, donc (si je caricature) personne ne l’a. Ça c’est vu sur différents cas, par exemple les cas lié au dévelopement de ZdS1 (avec les ZEP, pour parler de ce que je connais), ou il était très compliqué de dire "maintenant, on fait COMME ÇA". Et ça génère des frustrations d’une manière (d’où le désaveu des ZEPs par les devs’ et une certaine tendance, justifiée, à faire l’inverse) ou d’une autre (certaines discussions plus "récentes" pour le manque de transparence sur le dev’, justement). L’exemple de la ligne éditoriale va un peu dans le même sens.

Bref. À un moment, il faut trancher, et j’ai parfois l’impression que le besoin d’une asso’ plus présente provient du fait que personne n’est habilité à (ou n’ose, selon) trancher. L’asso chapeautant le site, il semblerait logique que ce soit à elle de trancher, sauf que l’asso n’a pas été conçue pour ça. Et je me trompe peut être, mais j’ai l’impression que quelque part, certain souhaiterais justement que l’association évolue pour avoir un rôle "juge final des décisions" et de "guide" (donc qu’il y aie une définition plus clair de buts et de comment les mettre en oeuvre, du coup).

C’est probablement ridicule, mais j’ai l’impression que ce qui manque parfois, c’est ce cachet "approuvé par l’association" (ou par Clem’, ou par je ne sais pas quoi). C’est idiot, puisque comme le dis bien entwanne, ça reviendrait souvent à un accord de principe (les gens qui font des propositions font des propositions très sencées et ne sont pas fermé à la discussion), mais ça donne de la légitimité (virtuelle) à la chose, et ça compte (c’est typiquement ce que demande artragis). Évidement, ça engage la responsabilité de l’association (et donc éventuellement de leurs membres), et je peux comprendre qu’on aie peur de ça.

Pour moi, on touche là à un gros "problème" de l’association actuelle. Les solutions sont à mon sens très orthogonales: statut quo ou politique assumée. À voir.

EDIT: pour les salons, c’est effectivement intéressant aussi d’avoir un accord de principe de l’association.


  1. rien contre les dev’s en particulier, c’est juste pour parler de ce que je connais. 

Édité par pierre_24

#JeSuisToujoursArius • Doctorant et assistant en chimiedev’ à temps partiel (co-réalisateur ZEP-12, recherche et template LaTeX)

+14 -0

Dans les logiciels libres, on n’a pas toujours un "benevolent dictator" qui fait les choses, mais par contre la règle générale est : "those who do the work decide". Si quelqu’un veut faire quelque chose d’une certaine façon, qu’il propose une Pull Request pour implémenter son approche, elle va être favorisée à partir du moment où personne n’a d’argument fort pour la rejeter (si elle n’empire pas certains aspects), même si d’autres gens auraient une autre façon différente en tête qu’ils auraient préféré. C’est la personne qui a fait le boulot à qui on décide de faire confiance pour faire ses choix – les autres peuvent essayer de la convaincre de faire légèrement différemment, et elle décide ce qu’elle fait de ses retours.

Je pense que ce principe pourrait s’appliquer plus souvent au ZdS (plutôt que de mettre plus d’administratif dans la boucle; une association légère qui se limite à financer ce qui a besoin d’être financé, ça me paraît très sain comme principe). Les ZEPs marchent mal car les gens qui proposent ne sont pas ceux qui implémentent. Si vous voulez proposer un changement de code, envoyez une PR ou essayez de convaincre quelqu’un d’envoyer une PR. Si on veut changer les règles de validation des tutoriels, ça devrait avant tout être aux validateurs et auteurs de se prononcer. Si on veut changer la façon dont on communique sur les contenus, ça devrait surtout être aux personnes qui font ce boulot de communication de donner leur avis. (Si quelqu’un veut avoir du poids dans la décision, il peut se mettre à coder, valider ou communiquer.)

(Il y a des gens qui ont un peu essayé de mettre en place ce principe de "délégation aux faisants" de façon formalisée, par exemple le concept de "Démocratie Liquide" en est assez proche. Il y a des outils pour compter les votes dans ce style, qui pourraient être déployés pour ZdS. Je suis un peu sceptique sur le fait qu’il y ait besoin de cette précision, sachant qu’ici ça reste une relativement petite communauté.)

+2 -0
Auteur du sujet

C’est déjà comme ça qu’on est censés fonctionner depuis le début, et ça ne marche pas très bien pour nous.

Je pense que le problème est un petit peu différent : comme ça a été dit plus haut il semblerait que les gens attendent qu’une décision soit prise pour agir (ce dont je doute, mais ce n’est pas le sujet), que puisque tout le monde peut décider, personne ne décide, et donc au final il ne se passe presque rien.

Il n’est pas question d’instaurer un benevolent dictator sur zds (la réduction de la taille légale du bureau vise à résoudre un autre problème, cette fois-ci de fragilité : l’asso a besoin de 6 volontaires pour exister, et à la dernière AG, on est passé pas loin de la procédure de dissolution par manque de volontaires), je vois plutôt ça comme un système de "pilotes".

Les membres de l’asso et du CA seraient chargés de piloter les décisions : ça implique qu’il y ait derrière chaque sujet au moins une personne dont le but ultime est que ça aboutisse quelque part, en se chargeant d’animer les débats, trancher au nom du CA, relancer les gens, remonter les blocages légitimes etc. Qui, quoi et comment reste une question ouverte.

À défaut de mieux, l’idée est donc de faire en sorte qu’il se passe des trucs, en désignant des gens dont le but est de les faire se produire. Non seulement au niveau du dev du site, mais aussi sur tous les autres aspects de la vie de l’association et de la communauté.

Perso je ne suis pas entièrement convaincu que cela suffira à dégripper la situation, mais ça ne peut qu’ajouter de la clarté (des gens avec des jolis badges à qui se référer), et quelle qu’en soit l’issue ça vaut mieux que rester au point mort jusqu’à ce que tout le monde finisse par lâcher l’affaire.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+2 -0
Auteur du sujet

Conseil d'Administration

Désolé pour le UP.

Toute cette discussion me rappelle un peu celles qu’on avait en interne sur le Site Du Zero. À un moment donné on reprochait aux admins (SimpleIT), d’être absents et complètement détachés de la communauté.

J’ai l’impression de voir la même situation mais du point de vue d’en face : la communauté semble vouloir une présence plus grande de l’association dans sa vie. En ce qui me concerne, je voudrais que nous (l’association) fassions le choix que n’a pas fait SimpleIT à cette époque : être là pour la communauté et le montrer.

Et j’aimerais bien que le reste du CA vienne participer à ce thread. On parle de son avenir, là, quand même.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+7 -0

plutôt que de mettre plus d’administratif dans la boucle; une association légère qui se limite à financer ce qui a besoin d’être financé, ça me paraît très sain comme principe

gasche

Mais alors on en revient au début, qu’est-ce qui a besoin d’être financé ? Je pense qu’il faut au minimum une équipe pour valider quels projets peuvent recevoir des financements.

Bon après il faut bien dire que ça n’arrive tous les quatre matins, mais si on considère que toute personne de bonne volonté peut mener son projet (ce qui est une très bonne chose), on pourrait voir se multiplier les demandes de financement, et il faudrait donc pouvoir y répondre.

Et j’aimerais bien que le reste du CA vienne participer à ce thread. On parle de son avenir, là, quand même.

nohar

Personnellement, vu que l’idée du sujet est de proposer des changements dans le fonctionnement de l’asso/CA, je ne me sentais pas concerné. La raison est simple : la plupart des problèmes que l’on cite ne me semblent pas lié au fonctionnement de l’association en elle même.

Si je reprend les points évoqués dans ce topic, on parle de :

  • la politique éditoriale : il me semble que les plus à même de la construire/faire évoluer cette politique ce sont les validateurs. En tout cas, ce qui a été fait jusqu’ici c’est ça: les validos se sont entendus sur une politique éditoriale, qui a été transmise au CA de l’association pour validation, et ainsi cette dernière a été publiée. Si les validos jugent que la politique actuelle est a revoir, charge a eux de la faire évoluer. En tout cas, en théorie c’est comme ça que les choses sont prévus.
  • trancher une décision dans la communauté : là encore il me semble que c’est le rôle du staff du site de trancher sur une décision lorsqu’elle concerne la communauté ou encore les contenus sur le site. S’il s’agit d’une discussion sur la technique, l’équipe technique a les pleins pouvoir pour prendre la décision. Idem pour la comm’.

Du coup, j’ai plutôt l’impression que le problème viendrait du fait que les équipes (validation, technique, comm’) n’ont pas pris conscience de leur pouvoir de décision, et donc peut-être que tout ceci n’est qu’un quiproquo ?

Bref, mon avis se résume a : on essaye de confier a l’asso des responsabilités qui sont censé être portées par une autre équipe.

+0 -0

Je pense que même si je suis pas du CA je peux quand même donner mon avis.

Ce que j’attends de l’asso, c’est surtout qu’elle assiste les points que la communauté souhaite développer. Son rôle est de faire avancer le site dans le sens qu’à choisie la communauté. Si demain, les membres n’arrivent pas à se décider, alors c’est à elle de prendre une décision (puisqu’elle va ensuite soutenir cette décision).

Ce n’est pas à elle de faire la validation, ni à elle de coder le site, ni de faire la comm’ (ni même de publier biensûr). Par contre si la communauté sens qu’il y a un besoin à un de ces trois niveaux, alors elle doit faire en sorte que ce besoin soit comblé, en trouvant des solutions, motivant des gens, etc. C’est dur mais c’est pour moi le seul rôle qu’elle peut avoir (hormis le fait de payer les serveurs).

C’était mes deux centimes.

Édité par ache

ache.one                 🦹         👾                                🦊

+0 -0

Par contre si la communauté sens qu’il y a un besoin à un de ces trois niveaux, alors elle doit faire en sorte que ce besoin soit comblé

ache

C’est là que j’ai du mal a comprendre. C’est très exactement la mission confiée aux équipes qui gèrent la communauté. Si la communauté a un besoin, les équipes (validation, comm’, technique) ont pour mission de faire en sorte que ce besoin soit comblé (ou pas, car tout n’est pas forcément bon).

Demander l’intervention de l’asso d’intervenir ici, c’est en gros demander retirer tout pouvoir de décision aux sachants (validos, technique, ..) , et le confier a une personne lambda (on ne demande pas de compétences particulière pour être membre de l’asso)

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte