Aimant permanent

L’auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Salut,

Supposons que j’accroche un magnet à mon frigo. Ca l’empêche de tomber.

Si on fait le bilan des forces mécaniques sur le magnet, la gravité est présente. S’il ne bouge pas il y a donc forcément une autre force opposée. Une "force magnétique".

Qui dit force dit travail et qui dit travail dit la thune énergie. Mais si je ne décroche jamais le magnet de mon frigo, ça implique une énergie infinie.

Elle est où l’erreur ?

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Salut,

S’il n’y a pas de déplacement, il n’y a pas de travail. Par contre, tu as besoin d’énergie pour faire glisser l’aimant contre le frigo.

Je peux développer plus si tu as besoin.

Édité par Aabu

+0 -0
Auteur du sujet

Ah ouii c’est vrai W = F . dl. Donc pas d’énergie. ^^

Bon, un autre problème. Si j’approche une pièce de monnaie d’un aimant, elle se déplace. Elle vient d’où l’énergie ? C’est de l’énergie potentielle, c’est ça ?

+0 -0

Bah un aimant permanent c’est une sorte de gros réservoir à énergie. Mais la cohésion des spins en soit est fragile… Donc c’est que du "quasi-permanent" c’est pas infinie.

Ancien topic

Édité par Blackline

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+0 -0

Si j’approche une pièce de monnaie d’un aimant, elle se déplace. Elle vient d’où l’énergie ? C’est de l’énergie potentielle, c’est ça ?

Ouais, même chose qu’avec une pomme qui tombe sur Terre, tu transformes de l’énergie potentielle en énergie cinétique. Au moment du choc avec l’aimant, tu transformes l’énergie cinétique principalement en énergie mécanique (dans l’air, la pièce, et l’aimant).

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0

Salut,

En lisant ce sujet, je n’ai pas bien compris un petit détail.

Imaginons un frigo bien droit sur lequel est posé un magnet. Pour rester en position, le magnet subit donc 4 forces opposées deux à deux :

  • La force magnétique qui « pousse » le magnet contre le frigo
  • La force réciproque correspondante (action-réaction) : le frigo « pousse » contre le magnet
  • La force de gravité, perpendiculaire à la force magnétique (car frigo bien droit)
  • La force réciproque correspondante à la force de gravité (action-réaction)

En théorie, je ne trouve pas l’origine de cette dernière force.
En pratique, pourquoi le magnet ne tombe-t-il pas ?

+0 -0

Bon, un autre problème. Si j’approche une pièce de monnaie d’un aimant, elle se déplace. Elle vient d’où l’énergie ? C’est de l’énergie potentielle, c’est ça ?

Society

Bah un aimant permanent c’est une sorte de gros réservoir à énergie. Mais la cohésion des spins en soit est fragile… Donc c’est que du "quasi-permanent" c’est pas infinie.

Blackline

Ces deux remarques qui se suivent me font furieusement penser à une idée qui semble un peu en vogue :

"plus j’utilise l’aimant (quelque soit les conditions), plus il perd un d’énergie du à cette utilisation et donc plus il perd de sa magnétisation".

Idée relativement rependu (il me semble) et qu’on peut voir dans les discussions sur le "debunkage" de "machine à mouvement perpétuel" utilisant des aimants (et comme vous vous en doutez c’est un mauvais argument de debunkage :p ).

Voila c’est faux. Enfin c’est vrai en faite mais le fait que l’aimant perde sa magnétisation n’a rien avoir avec le fait que l’aimant arrive à attirer des objets. L’aimant ne dissipe pas de son énergie interne pour attirer des objets. En d’autre terme on peut imaginer un aimant permanent parfait et ça ne pause aucun problème conceptuel (et on ne peut toujours pas produire de l’énergie à l’infini..)! Et même mieux que cela, ces aimants qui ne se démagnétisent pas existent : une particule avec un spin est un petit aimant qui ne perd pas sa magnétisation.

Si la phrase est vrai "stricto sensu", quand cela est-il vrai ? => En chauffant un aimant il arrive un moment où l’agitation thermique va être suffisante pour de-arranger l’organisation collective des moments magnétiques élémentaires, ce qui entraine une disparition de l’aimantation (c’est un changement de phase). L’énergie contenu dans l’aimant est alors dissipé sous forme de chaleur.

Par contre l’utilisation habituel d’un aimants (fixer des trucs sur une frigo/toles etc. s’amuser à attirer tous et n’importe quoi etc.) ne produit pas d’énergie et ne participe pas à la démagnétisation de l’aimant (enfin si sans doute mais de manière extrememmmmmmment lente et donc l’énergie libéré et extrêmemmmmmmment petite).

Mais en effet on a quand même l’impression que lorsqu’on utilise un aimant, l’aimant produit de l’énergie. Et dans un sens c’est vrai. Les aimants attirent les objets ferreux. Il y a donc bien un échange d’énergie. Mais rien de bien fou en faite. C’est exactement comme pour les charges électrique. Et on se demande jamais d’où viens l’énergie des charges électrique… si ? (et bien on devrait :p )

Pour l’aimant cette énergie il l’acquière à la fabrication. Dans l’énergie nécessaire à la fabrication une partie partira dans "la création du champ magnétique".

Édité par Vael

+1 -0

Mais la température de Curie en soit, c’est qu’une manière d’accélérer un processus inévitable du à l’entropie ? Un aimant ce sont des spins ordonné, or à terme ça doit devenir random nope ?

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+0 -0

Alors "oui". Mais ça n’a aucun rapport avec le fait que l’aimant "fonctionne".

Ensuite je connais pas assez bien les aimants. Ce que je peux dire c’est qu’un aimant c’est un arrangement de moment magnétique dans un équilibre local.

A la température de Curie l’équilibre local disparait et l’ensemble glisse dans un état d’équilibre plus bas qui est l’état totalement de-organisé : pas d’aimantation.

Est-ce que l’agitation thermique loin de la température de curie peut être suffisante pour de-magnétiser petit à petit l’aimant ? Sans doute, mais ça doit prendre un temps extrêmement long et ça dépend sans doute beaucoup de la structure interne de l’aimant.

+1 -0

Quand on pense qu’on observe encore l’aimantation rémanente des roches du plancher océanique qui ont 180 Ma, on peut se dire que les aimants doivent avoir une durée de vie plutôt élevée.

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte