Effets huiles essentielles

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Bonjour à tous,

Je m’intéresse depuis peu à la démarche zéro déchet et je me renseigne donc sur les cosmétiques maison. Dans la confection de ce genre de produits on utilise souvent des huiles essentielles pour ajouter de bonnes odeurs mais aussi pour ajouter des effets bénéfiques (anti-bactériens, cicatrisant, etc) en fonction de l’HE utilisée.

J’étais un peu septique sur l’utilisation des HE du coup en me renseignant j’ai découvert que certaines d’entre elles avaient un effet prouvé scientifiquement mais que l’aromathérapie (la "science" des HE) était basée sur des connaissances empiriques.

Dans quelle mesure peut-on faire confiance aux effets que l’on prête aux HE quand on nous les vend ?

Merci :)

Edit: Tags

Édité par ache

+1 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Coucou,

De très bonnes question. L’aromathérapie est une branche de la naturopathie dans le sens où l’on pense qu’une hygiène de vie, d’alimentation peu avoir certaines vertus bénéfiques. En soit je pense qu’aucun scientifique ne réfuteraient cette affirmation.

Quel genre d’effet ?

L’important est de comprendre en quel mesure cela affecte-t-il vraiment la santé d’un individus ?

En pratique cela ne change pas "grand chose", comme tu le dis toi même "certaines vertus" sont prouvées et d’autres sont des pseudo-spéculation.

Je m’explique un tant soit peu. On donne souvent des vertus "anti-oxydante" (en tant que chimiste on dira plutôt un composé "réducteur") aux huiles essentielles. Ce qui n’est pas du tout faux, c’est effectivement remplie de molécule dont on connait la réactivité et qui sont pour beaucoup des agents réducteurs. (Quand j’dis beaucoup, c’est relatif à la quantité d’agent réducteur qu’on trouve déjà autour de nous, ce qu’il y a dans une huile c’est assez concentré !)

Par contre ça ne nous dit pas comment ce composé anti-oxydant peut-il améliorer notre vie ou santé. Et même pire, les affirmations sont souvent du genre "plein d’anti-oxydant, ça évite le cancer" (ou encore "plein d’anti-oxyant ça évite le vieillissement de la peau"). Car les oxydant sont des composés mutagène qui peuvent donc conduire à des problèmes de tumeur.

Mais ce n’est pas parce qu’on a de l’huile essentielle dans notre parfum, dans une lotion ou même des bonbons à l’huile essentielle d’eucalyptus que l’on va réussir efficacement à détruire les anti-oxydant qui pourrait à terme altéré certaines de nos cellules (à un endroit bien spécifique du corps par exemple).

A quel point ?

A cause de ces imprécisions, la théorie ne tient pas toujours debout. Des fois on arrive à avoir des résultats car les huiles essentielles sont composé de molécules très singulières et elles interagiront presque toujours avec notre organisme mais de là à "espérer" des vertus pour tout les maux existant, ça sera compliqué.

Les commerciaux dans l’coups ?

Malheureusement c’est ce que propose les vendeurs, un problème, une huile essentielle pour régler le-dit problème. Comme si tout était possible, du clou de girofle contre la rhume ? Waw

Ses propriétés antivirales et antibactériennes vous aideront à éviter la grippe

Source

Oui cette huile essentielle est un puissant antiseptique local. Mais si vous avez déjà été contaminé, je vois mal comment cette huile pourrait "désinfecter" efficacement une maladie qui se trouve dès lors à l’intérieur de notre système.

A coté de ça, l’huile essentielle de clou de girofle possède des qualité en tant qu’antiseptique et anesthésiant local, ce qui permet aux dentiste de l’utiliser très régulièrement. Souvent sur un coton pour désensibiliser et désinfecter la zone où le dentiste pique la seringue avec l’anesthésiant plus "costaud". Ou encore dans le cas d’une infection, après avoir ouvert un abcès, le dentiste peu y mettre une pâte au clou de girofle pour stoper la douleur un temps, et éviter que le reste de bactéries deviennent à nouveau un problème.

Conclusion

Pour résumer plein de chose sont connu et utiliser, il est dur de faire la part du vrai et du faux, ça demande pas mal de compétence. Car au final même certains connaisseur peuvent se faire "avoir" par des propriétés "douteuses".

Les vraies méthodes sont donc la recherche d’article scientifique ou de revue, dans le but de tirer le vrai du faux sur une plage conséquente de résultat (faux positif et faux négatif ainsi écarté). Mais ça prend du temps … bcp trop :p

Édité par Blackline

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+5 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

J’ajoute que les huiles essentielles sont souvent un mélange de composés mal maîtrisés et mal purifiés, avec une composition finale à très mal connue. Et donc ça peut être toxique (hépatotoxique et neurotoxique surtout) pour les humains (selon la dose et l’administration), voire carrément mortel pour les animaux.

Nan mais t’facon, qu’on soit bien d’accord on doit pratiquement jamais etre en contact avec plus de 4 gouttes d’huile essentielle. +1 @Spacefox

Après "mal connue" j’aurais pas dit, car on a quand même de la pharmacognosie à portée de main. Ce qui est imprévisible par contre c’est l'effet cocktail des nombreuses molécules presentes.

Édité par Blackline

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+0 -0

Wtf ? Mais faire ses propres huiles essentielles ça doit coûter tellement cher pour condenser toute l’huile, ça n’a pas de sens, il y a des gens qui font ça ? :p Les clous de girofle par exemple n’ont pas bcp d’huile… Faut y aller !

plantes aux caractéristiques instables

Je ne sais pas ce que ça veut dire.

Édité par Blackline

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+0 -0

Pour moi (mais c’est très tranché), c’est à peut près au même niveau que de ce soigner avec des décoction d’écorce de saule contre la fièvre: ça va probablement fonctionner (puisque hors effet placebo, y’a quand même un analogue de l’aspirine dedans), mais t’es pas certain de ce que tu consommes avec. Et je serais encore moins chaud d’aller taper ça sur une plaie (ouverte ou non).

Quand à l’histoire que pointe @SpaceFox ne m’étonne pas non plus, mais elle pointe aussi une dérive idiote qui tend à considérer que "truc pour les humains = trucs pour les animaux [mamifères]" (y compris la bouffe, mais c’est un autre débat). J’ai aussi l’impression que ça surfe sur une vague de "retour à la nature" + "remède de grand mère" + "méfiance envers la médecine traditionnelle" qui ne me plaît pas tout à fait. Et en effet, rien ne garanti que l’huile a été extraite convenablement (on est pas dans le domaine de la médecine, donc pas de contrôle aussi stricts de la composition).

Après, y’en a aussi dans les parfums, mais tout est une question de dose.


Les clous de girofle par exemple n’ont pas bcp d’huile… Faut y aller !

On en fait chaque année avec les étudiants … Si quelqu’un en veux :p

#JeSuisToujoursArius • Doctorant et assistant en chimiedev' à temps partiel (co-réalisateur ZEP-12, recherche et template LaTeX)

+3 -0

Tu peux obtenir des trucs déjà violents rien qu’avec des techniques que tu apprends en terminale S au lycée. On avait extrait de l’arôme de clou de girofle, précisément. Je ne sais plus exactement ni le procédé ni ce qu’on était censé extraire ; mais on avait obtenu un volume pas ridicule d’un composait qui était déjà si bourrin niveau odeur que la goutte qu’on avait posé intelligemment sur le compte-rendu de TP a parfumé mon trieur pour le restant de l’année. Le résultat correspond à la définition de pas mal de « huiles essentielles », quelles qu’elles soient réellement.

Par « plantes aux caractéristiques instables », je pense soit à ce que tu as ramassé à des endroits divers, soit que tu as fait pousser dans ton jardin dans des conditions mal maitrisées et différentes d’une année sur l’autre. Donc tu as des plantes qui ont des caractéristiques différentes selon le lot et l’année.

Édité par SpaceFox

On en fait chaque année avec les étudiants … Si quelqu’un en veux :p

Hydrodistillation ou Soxhlet ?

Parce que à moins d’avoir un soxhlet le rendement est pas ouf. J’veux dire ça coute rien une huile essentielle, ça sert à rien de perdre watt à chauffer pendant deux heures pour un truc que tu dois surveiller deux heures de ton temps (au smic, ça fait 20€ de perdue)…

@Spacefox surement l’eugénol extrait à partir d’une hydrodistillation dans ton cas je suppose :)

Édité par Blackline

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+0 -0

J’ai ouï dire que l’avantage des HE sur les médicaments "standards" c’est que les plantes contiennent non seulement le principe actif, mais aussi les principes actifs agissant contre les effets indésirables du premier, là ou un médicament "standard" ne contiendra que ce premier principe actif.

Après, ce sont des "on dit", et comme le dit @pierre_24 :

ça surfe sur une vague de "retour à la nature" + "remède de grand mère" + "méfiance envers la médecine traditionnelle"

Quoique la "méfiance envers la médecine traditionnelle" serait à nuancer, puisque cet argument repose sur le fait que le principe actif principal est le même, puisque remarqué dans ces plantes par les laboratoires pharmaceutiques.

+0 -1

c’est que les plantes contiennent non seulement le principe actif, mais aussi les principes actifs agissant contre les effets indésirables du premier […]

Je répond à ça assez facilement: d’où ? Je m’explique: à moins d’entrer dans le domaine des OGMs, les plantes ne produisent pas des principes actifs pour notre bon plaisir, mais par exemple pour se protéger des prédateurs. Je ne vois pas pourquoi une plante ira s’amuser à produire des molécules supplémentaires pour contrer "des principes actifs agissant contres les effets secondaires" sans aucune pression évolutive, à moins d’un gros coup de bol (sachant que notre organisme réagit pas forcément comme celui d’un autre animal, donc ce serait vraiment une chance incroyable). À l’inverse, j’aurais tendance à partir du principe qu’il y a plus de cochoneries dans une huile essentielles que de principes actifs (même si le processus d’extraction permet de se débarrasser d’une partie).

Quoique la "méfiance envers la médecine traditionnelle" serait à nuancer, puisque cet argument repose sur le fait que le principe actif principal est le même, puisque remarqué dans ces plantes par les laboratoires pharmaceutiques.

Je pense que peu de gens remette ça en cause (encore que les pubs en mode "cet aliment inattendu permet de soigner les maladies en 2 jours, les pharmaciens le déteste" me font parfois douter). Par contre, j’ai l’impression que le fait de ne pas avoir confiance en la composition du médicament (adjuvants, bla bla bla) pousse les gens à se retourner vers les remèdes plus "simples" dont on connaît la provenance à priori … Mais absolument pas la composition réelle ^^ (ce qui est un comble).

On en fait chaque année avec les étudiants … Si quelqu’un en veux :p

Hydrodistillation ou Soxhlet ?

Blackline

Hydrodistilation, c’est "plus drôle" :p (et c’est effectivement pas rentable, sans compter le coup du chauffage).

Édité par pierre_24

#JeSuisToujoursArius • Doctorant et assistant en chimiedev' à temps partiel (co-réalisateur ZEP-12, recherche et template LaTeX)

+4 -0
Auteur du sujet

J’ai aussi l’impression que ça surfe sur une vague de "retour à la nature" + "remède de grand mère" + "méfiance envers la médecine traditionnelle" qui ne me plaît pas tout à fait. Et en effet, rien ne garanti que l’huile a été extraite convenablement (on est pas dans le domaine de la médecine, donc pas de contrôle aussi stricts de la composition).

pierre_24

Je suis assez d’accord avec toi là dessus et je n’utiliserais pas les HE à des fins médicales. Je comptais les utiliser pour des produits ménagers ou cosmétiques type déodorant, baume pour les mains ou les lèvres, dentifrice solide, …

Donc j’en conclu qu’il faudra que je vérifie au cas par cas la provenance de ces HE et leurs effets voire ne pas en mettre du tout ^^

+0 -0

Encore une fois, dans le domaine cosmétique, méfiance. Je ne voudrais pas paraître pessimiste, mais il y a une raison pour laquelle les produits sont testés1 avant commercialisation (pas uniquement pour tester le "75% de bidule en plus que nos concurrents"). D’autant plus dans le cas de dentifrice ou de baumes, ou le système sanguin n’est jamais très loin2. Encore plus si chacun fait sa petite préparation dans sa cuisine (je caricature) et se dit innocemment "moi j’aime bien cette odeur là, je vais rajouter ce truc là".

Après, me faites pas dire ce que j’ai pas dit: j’entends bien qu’ils y a probablement des saloperies dans les cosmétiques, que l’avenir nous révélera: on en a déjà eu, on en aura encore. Mais je suis pas spécialement plus à l’aise avec des ingrédients qu’on retrouve dans des recettes de dentifrice bio, par exemple. Y’a des bonnes chances que ce soit pas spécialement dangereux, m’enfin … Moins qu’un produit industriel, vraiment ?


  1. … Sur des animaux. Oui c’est moche, mais on a pas encore mieux pour le moment, même si on commence à s’intéresser à faire "pousser" de la "peau humaine" en boite de pétri.

  2. j’ai des gencives de m***, perso, donc j’éviterai.

Édité par pierre_24

#JeSuisToujoursArius • Doctorant et assistant en chimiedev' à temps partiel (co-réalisateur ZEP-12, recherche et template LaTeX)

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte