télétravail et organisation

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Bonjour à tous,

en cette période de confinement, beaucoup d’entre nous sommes amenés à faire du télétravail.
Même pour ceux qui ont l’habitude de cet exercice, je suppose que la situation est inédite car nous devons cohabiter avec d’autres personnes ce qui est parfois complexe et nous rend moins productif
D’ailleurs, certains d’entre vous ont surement des enfants à gérer ce qui rend la tâche encore plus ardue.

J’aimerai donc récolter quelques conseils sur l’organisation à mettre en place: j’ai quelque difficultés à trouver mon rythme et peut être que quelques astuces pourraient m’aider… Par exemple; j’ai vu @pierre_24 évoquer le fait de séparer les éspaces

  • Faut il conserver ces horaires "habituelles" (moins les temps de transport)?
  • Faut il essayer au contraire étendre ces horaires afin d’alterner le travail et les choses personnelles

J’imagine qu’il n’y a pas de formule magique et que chacun doit trouver sa propre solution mais peut être que certaines règles générales existent et j’aimerai qu’on les partage :) (enfin surtout vous car vous l’aurez compris, je suis plutôt client sur ce coup là)

Édité par Angelo

+4 -0
  • Faut il conserver ces horaires "habituelles" (moins les temps de transport)?
  • Faut il essayer au contraire étendre ces horaires afin d’alterner le travail et les choses personnelles
Angelo

Dans ce genre de cas, ton pire enemi, c’est toi même ;)

J’ai la (mal?)chance de vivre seul1, donc je suis un peu moins impacté par ça, mais je lisais sur Twitter une réaction récurente à ce sujet: si ça va pas à la maison, ça va te travailler l’esprit pendant que t’essayera de bosser. Donc il vaut mieux sacrifier (un peu) de travail et passer du temps de qualité avec les autres membres de ta maisonnée pour être sur que tout le monde le vive au mieux.

Question séparation, bah je me retrouve quand même la majorité du temps dans mon "espace travail" (parce que j’aime pas rester inactif), donc il faut quasi que je me force à faire des pauses (mais ça ne change pas spécialement de d’habitude, c’est juste ma manière de travailler). En ce qui me concerne, j’ai maintenu un réveil pour me forcer à me lever et à "aller bosser" pour garder le rythme.


  1. Enfin , je vis chez mon chat, mais vous avez compris l’idée

#JeSuisToujoursArius • Doctorant et assistant en chimiedev' à temps partiel (co-réalisateur ZEP-12, recherche et template LaTeX)

+1 -0

Salut,

Pour ma part j’applique les quelques règles suivantes, mais ça peut varier d’une personne à l’autre.

  • Dans l’idéal essayer de consacrer une pièce pour le travail, si pas possible au moins un bureau quelque part. Ça permet de bien séparer ce qui relève du travail et de la vie personnelle.
  • Être à l’aise sur ce bureau, pas à l’étroit entre une armoire normande et une commode Louis XV.
  • Faire des pauses loin du PC histoire de se vider la tête. Une pause ça peut être d’aller étendre une machine de linge.
  • S’imposer un cadre (des horaires) et s’y tenir. Je suis plutôt partisan d’une journée de travail « standard », mais si ça t’arrange de prendre plusieurs pauses longues et de finir plus tard, fais-le. Par contre alterne vraiment, ne passe pas 10h dans un cadre estampillé boulot.
  • Faire assimiler son cadre par ses collègues, qu’ils comprennent qu’ils n’ont pas attendre de réponse de ta part en dehors de tes heures de travail.
  • Le midi, prendre le temps de préparer son repas et de manger, se couper du travail (pas juste manger un sandwich devant le PC donc).
  • Garder le contact, discuter formellement et informellement. Penser aux communications asynchrones quand c’est possible.

Salut !

J’imagine que ça dépend d’une personne à l’autre, donc je ne peux que parler de ce qui me convient.
Pour ma part, étant seul chez moi, les histoires de partage de l’espace ne me concernent pas. En revanche, j’essaie de conserver le même rythme de travail. Ça me permet aussi de pouvoir discuter avec mes collègues qui, eux aussi dans la mesure du possible, font leurs heures au même moment. Et honnêtement, ça m’aide de voir que les collègues sont actifs.
De toute manière, on fait un point journalier peu après le début "officiel" du travail (point à 08:30, début du travail à 08:00) — certes, en téléconférence du coup, mais ça lance la journée. On regarde les différents monitorings pour les éventuelles alertes à traiter, puis ce qu’on a fait la veille — c’est fou ce que j’oublie vite une fois le laptop pro fermé —, ce qu’on doit donc continuer, ce sur quoi on peut enchaîner. La hiérarchie joue le jeu d’ailleurs, il arrive que les managers discutent entre eux avant de nous retrouver.

Comme le dit @pierre_24, il faut effectivement se discipliner soi-même, suivant ce qu’on fait, il peut être tentant de faire autre chose que du travail… d’autant plus si l’espace de télétravail est le même que celui où on a son ordinateur personnel.
Pour en revenir au rythme, certains collègues sont en colocation, du coup ils se soutiennent parmi. J’imagine qu’avoir quelqu’un avec qui on partage son lieu de vie qui ferait la grasse matinée et la fiesta jusqu’à pas d’heure chaque jour poserait problème, mais même sans arriver à cet extrême, des rythmes décalés, ça le fait probablement moins.

Sinon, j’ai plutôt tendance à enchaîner les heures sans pause (sauf pour midi où c’est un peu surveillé là où je travaille), et je me rends compte que ça ne me pose pas forcément de problème. J’aurais même tendance à oublier d’arrêter, il y a quelques jours je me suis retrouvé à sortir de ce que je faisais à 22:00 sans avoir mangé… :ange:

Evitez qu’on vous dise de les lire : FAQ PHP et SymfonyTutoriel WAMP • Cliquez 👍 pour dire merci • Marquez vos sujets résolus

+0 -0

Le télétravail doit être cantonné dans le temps et dans l’espace.

Une des recommandations, c’est de marquer clairement la frontière entre les périodes de travail et les périodes de la vie personnelle ou familiale.

Quand c’est possible, il faut aménager un espace de travail dédié à cette activité. Cet espace doit bien sûr être ergonomique.

De plus, il peut y avoir des contraintes temporelles : conférences téléphoniques et interactions avec les collègues ou les clients.

Il faut faire comme si on allait au travail : se lever, se doucher, s’habiller et … aller au s’installer au poste de travail. S’en tenir aux horaires de travail habituels (y compris la pause déjeuner et la pause café).

Il se faut s’entraider, c’est la loi de la nature. (Jean de La Fontaine, l’âne et le chien)

+0 -0

Hmm, perso je ne suis pas fan de toutes ces recommandations officielles sur le fait qu’il faille tout structurer. Je suppose que ça dépend de chacun et de sa façon de fonctionner.

Au premier jour du confinement, pendant une réunion en remote, mon fils de 4 ans a fait irruption et ne m’a pas lâché jusqu’à ce que je le laisse dire bonjour à mes collègues qui étaient morts de rire… Alors certes, ça fait pas "sérieux", pas "espace bien démarqué", mais ça a fait marrer toute ma boîte à distance pendant 2 minutes et l’incident était clos : au fond, vu le contexte, je pense qu’un fou rire en pleine réunion était plus le bienvenu qu’autre chose.

Certes, passer en télétravail, surtout quand on n’en a pas l’habitude, peut amener son lot de travers et de choses qui empiètent les unes sur les autres. Pour avoir énormément pratiqué ces dernières années, je crois vraiment que l’approche la plus saine est encore d’y aller à l’instinct et de rester vigilent : oui, c’est un rythme à prendre, et ça prend du temps de prendre ce rythme, et pendant cette période on va bosser parfois trop, et parfois glander, et avoir globalement du mal avec le manque de contact social. Il faut faire des erreurs, accepter d’être un peu moins productif au départ et en tirer des leçons jusqu’à ce que ça devienne naturel.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+7 -0

Perso, ce qui gène le plus, ce sont les proxys du boulot instables, et que je n’ai pas du tout la tête à bosser. Pourtant, je suis seul.

Mon espace est pas ergonomique du tout (organisation express en 48 heures, on a fait comme on peut), mais est séparé. C’est-à-dire à l’autre bout de la grande table. Si je me motive à ranger le débarra bureau, ce sera mieux.

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+0 -0

Personnellement j’ai déjà relaté mon expérience à ce sujet dans un billet ici même.

Pas grand chose à ajouter, la situation n’a pas changé. Mais en tout cas le confinement n’a eu aucun impact sur mon organisation au travail.

Comme nohar, je ne suis pas d’accord avec les conseils rigides. Il faut trouver l’organisation qui te plaît et qui convient aussi à ton job ou ton entreprise. Mais il est plus facile de personnaliser sa manière de travailler dans ce contexte qu’en présentiel.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+2 -0

Ca me surprend un peu ce malaise avec le télétravail. Quelle différence entre bosser sur un PC dans un openspace et bosser sur un PC chez soi ? Quelle différence entre travailler dans un openspace avec des gens qui vont, qui viennent et qui parlent entre eux, et chez soi avec des gens qui habitent là ?

Personnellement je trouve plus confortable de travailler de chez soi. On peut se mettre à l’aise, on a à boire et à manger à portée de main, on se sent plus libre sur la gestion des temps de travail et des pauses… Je suis beaucoup plus à l’aise et productif comme ça. Pour moi le présentiel ne sert quasiment à rien, à part voir du monde et sortir un peu de chez soi.

Evidemment il est sûrement préférable de s’aménager un coin confortable, un peu isolé et au calme. Mais ça c’est du bon sens, on ne peut pas travailler si c’est la zizanie à côté ou si on est sur un tabouret et un coin de table. Mais on vit pas dans des cages quand même, y’a bien moyen de trouver une pièce où mettre une table et une chaise non ?

Ne vous prenez pas la tête avec des prétendues règles, ou l’impression que le télétravail c’est le bordel sans un cadre très strict, etc. Je pense que c’est un peu des conneries, le bon sens suffit. Mettez vous à l’aise et bossez simplement comme vous le feriez au bureau, ou chez vous sur un projet perso, et pensez à profiter de l’expérience. ;)

+2 -0

Ben je pense qu’il ne faut pas présumer comme ça de certaines choses. Le télétravail, c’est ton truc, tant mieux, mais c’est pas le cas de tout le monde, et je peux te dire que certains sont loins d’être aussi à l’aise que toi. De même, certaines personnes n’ont pas forcément la chance d’avoir un grand appart, contrairement à ce que tu sembles penser.

+3 -0

Nous sommes nombreux à être dans une situation nouvelle et exceptionnelle:

  • tous les collègues ou presque sont en télétravail, alors qu’avant c’était une proportion, seulement une partie de la semaine
  • le confinement avec ses enfants réduit beaucoup la capacité à travailler à temps plein, et à maintenir un espace séparé pour le travail

J’aurais aimé trouvé des pointeurs sur le télétravail à donner à mes collègues qui débutent. J’ai regardé dans les retours d’expérience existants, mais ils contiennent beaucoup de conseils qui ne sont pas applicables dans les circonstances présentes, et qui peuvent être générateur de stress (une personne qui craque avec trois enfants à la maison n’a pas forcément envie de lire des longs passages sur l’idée géniale d’aller bosser dans un café pour éviter les distractions). J’ai l’impression qu’il va falloir des ressources propres, spécifiques.

Un sujet sur lequel je serais très preneur de documents est les bonnes pratiques pour maintenir des "lieux de convivialité virtuels". J’ai mis en place un chat pour mon équipe (en utilisant Zulip, c’est du logiciel libre mais ils hébergent gratuitement (avec des limites sur le maintient de l’historique)), mais quelles sont les bonnes pratiques pour essayer de créer du lien social sur ce chat ? Le conseil le plus évident, que j’avais déjà lu dans des documents sur le télétravail, c’est de dire sur le chat quand on commence sa période de travail et quand on s’arrête (ou juste se déconnecter). D’autres idées ?

+0 -0

J’aurais aimé trouvé des pointeurs sur le télétravail à donner à mes collègues qui débutent. J’ai regardé dans les retours d’expérience existants, mais ils contiennent beaucoup de conseils qui ne sont pas applicables dans les circonstances présentes, et qui peuvent être générateur de stress (une personne qui craque avec trois enfants à la maison n’a pas forcément envie de lire des longs passages sur l’idée géniale d’aller bosser dans un café pour éviter les distractions). J’ai l’impression qu’il va falloir des ressources propres, spécifiques.

Pour moi cette problématique n’est pas liée au télétravail. Mais au fait de cumuler garde d’enfants et travail en même temps. En télétravail normal tu ne gardes pas tes enfants en même temps, sauf s’ils sont assez autonomes et donc âgés pour cela, en gros à l’adolescence.

Imagine si tu allais au travail et que tu devais garder tes 3 gamins, tu aurais les mêmes problèmes qu’avec la situation actuelle tout simplement.

Donc la solution n’est pas propre au télétravail, il faut s’organiser :

  • Essayer d’avoir un conjoint qui ne travaille pas pour s’occuper des enfants, quitte à poser des congés ;
  • Rallonger la durée de travail pour compenser cette garde pendant qu’ils dorment.

Personnellement mon bébé est gardée par ma femme donc il n’y a pas de gros problèmes à concilier les deux.

mais quelles sont les bonnes pratiques pour essayer de créer du lien social sur ce chat ? Le conseil le plus évident, que j’avais déjà lu dans des documents sur le télétravail, c’est de dire sur le chat quand on commence sa période de travail et quand on s’arrête (ou juste se déconnecter). D’autres idées ?

Personnellement je n’ai jamais fait ça et la convivialité est bonne. Je pense déjà que les messages privés sont un bon endroit pour entretenir les bonnes relations avec certains collègues. Si tu blaguais avec certains d’entre eux à la pause café, tu peux blaguer avec eux en privés sans déranger tout le monde. ;)

Perso sur le Slack du travail nous avons un canal dédié à la détente. On y poste des blagues, de l’humour, des liens ou images décalées… Ceux qui n’en veulent pas n’y vont pas et les gens n’y passent pas leur journée entière non plus.

On fait aussi des parties de FPS de temps en temps à la pause midi, sur Xonotic en particulier, c’est sympa aussi et ça détent. :) Pour ceux qui aiment jouer aux jeux vidéo évidemment.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+0 -0

Dans ma boîte, on a essayé plusieurs choses pour garder le contact social, chaque fois des idées toutes bêtes :

  • On prend des "pauses café en remote", c’est-à-dire que quand quelqu’un veut prendre une pause, il propose aux autres, et ceux qui le souhaitent se connectent en visio pour papoter.
  • Le midi, d’ordinaire quand on est dans les locaux, on a coutume de faire une partie de Mario Kart après manger : en remote, c’est pareil, seul le jeu change. :)

Après ça dépend du genre d’ambiance que vous avez dans votre boîte. En ce qui me concerne, je suis actuellement dans une toute petite startup qui développe un jeu vidéo, donc la culture de la boîte fait qu’on ne va jamais être regardé de travers si jamais on fait une pause pour dégainer un jeu sur notre mobile, puisque certains parmi nous sont même payés pour ça (enfin pas que, bien sûr…) ! Mais sans pour autant aller à l’extrême, je pense que c’est important de mettre en place de petites idées comme celles-ci, qui ne mangent pas de pain, et qui permettent de maintenir contact social avec ses collègues.

Par contre, là encore, pas de guidelines rigides, évidemment.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+0 -0

Ben je pense qu’il ne faut pas présumer comme ça de certaines choses. Le télétravail, c’est ton truc, tant mieux, mais c’est pas le cas de tout le monde, et je peux te dire que certains sont loins d’être aussi à l’aise que toi. De même, certaines personnes n’ont pas forcément la chance d’avoir un grand appart, contrairement à ce que tu sembles penser.

Phigger

Oui mais ce que j’essaye de dire c’est que le fait de ne pas être à l’aise me semble plus basé sur une question de préjugés et d’habitude qu’autre chose. Le simple fait de se décrisper à ce sujet pourrait suffire peut-être à améliorer la situation ? Après comme l’a dit Renault la difficulté tient beaucoup plus à la garde simultanée des enfants, surtout en bas âge, qu’au télétravail en lui-même.

Concernant l’espace de travail, tout le monde n’a pas un grand appart, mais avec un peu de réaménagement ça m’étonnerait que ce soit impossible de caser un coin bureau digne de ce nom quelque part. Si c’est impossible il y a peut-être des questions à se poser sur son cadre de vie.

Concernant les moyens de communiquer, il est important à mon avis de mettre en place au moins une messagerie instantanée, avec des salons, et au mieux une visio. Une fois qu’on a ces outils le reste vient assez naturellement selon moi. ;)

Édité par Society

+0 -0

Concernant l’espace de travail, tout le monde n’a pas un grand appart, mais avec un peu de réaménagement ça m’étonnerait que ce soit impossible de caser un coin bureau digne de ce nom quelque part. Si c’est impossible il y a peut-être des questions à se poser sur son cadre de vie.

Clairement non. Mon studio de 18m² est petit, sombre, et si j’étends mon linge, je peux pas accéder à mon bureau. On a pas tous des salaires décents.

La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+5 -0
Auteur du sujet

J’aurais aimé trouvé des pointeurs sur le télétravail à donner à mes collègues qui débutent. J’ai regardé dans les retours d’expérience existants, mais ils contiennent beaucoup de conseils qui ne sont pas applicables dans les circonstances présentes, et qui peuvent être générateur de stress (une personne qui craque avec trois enfants à la maison n’a pas forcément envie de lire des longs passages sur l’idée géniale d’aller bosser dans un café pour éviter les distractions). J’ai l’impression qu’il va falloir des ressources propres, spécifiques.

Pour moi cette problématique n’est pas liée au télétravail. Mais au fait de cumuler garde d’enfants et travail en même temps. En télétravail normal tu ne gardes pas tes enfants en même temps, sauf s’ils sont assez autonomes et donc âgés pour cela, en gros à l’adolescence.

Renault

Je pense que tu as raison: mon principale problème ne résulte pas du télétravail mais bien des circonstances exceptionnelles qui découlent du confinement

Donc la solution n’est pas propre au télétravail, il faut s’organiser :

  • Essayer d’avoir un conjoint qui ne travaille pas pour s’occuper des enfants, quitte à poser des congés ;
  • Rallonger la durée de travail pour compenser cette garde pendant qu’ils dorment.

Personnellement mon bébé est gardée par ma femme donc il n’y a pas de gros problèmes à concilier les deux.

Renault

Cela semble si simple et pourtant n’est que difficilement applicables
J’ai essayé de plus travailler pendant les périodes calmes mais je me suis épuisés rapidement! Ce n’est pas vivable sur du long terme (ne nous leurrons pas, le confinement va durer quelques semaines)

Quoiqu’il en soit, je te remercie pour ton article sur le télétravail. Je l’avais déjà lu mais un peu oublié. Il est plein de bon conseil (certains applicable dans le travail classique d’ailleurs)

Pour le moment, j’ai décidé de moins me prendre la tête. J’ai un peu levé le pied côté travail (par la force des choses) mais je suis surement plus productif ainsi qu’en m’acharnant à respecter les horaires classiques (et plus agréable pour mes proches :D )

Édité par Angelo

+0 -0

Concernant l’espace de travail, tout le monde n’a pas un grand appart, mais avec un peu de réaménagement ça m’étonnerait que ce soit impossible de caser un coin bureau digne de ce nom quelque part. Si c’est impossible il y a peut-être des questions à se poser sur son cadre de vie.

Clairement non. Mon studio de 18m² est petit, sombre, et si j’étends mon linge, je peux pas accéder à mon bureau. On a pas tous des salaires décents.

qwerty

En fait, certaines personnes en TT ont par là même l’occasion de s’éloigner des capitales pour vivre dans des coins avec des appartements (ou des maisons) à des loyers/crédits plus abordables.

Quand je travaillais à Paris, j’ai vu des collègues négocier du TT intégral spécifiquement pour cette raison (quitte à réduire leur salaire !) : quitter leur masure parisienne et retourner en région auprès de leur famille et avoir un 40 m² agréable à vivre.

J’ai bien conscience qu’il s’agit là d’un privilège qui est surtout réservé à certains travailleurs de l’IT, et qui s’applique pour les personnes qui n’ont aucune attache particulière avec les villes chères si ce n’est leur emploi.

Cela dit, si j’étais dans ton cas, je pense que j’essaierais de faire de mon 18 m² un bureau pour la journée, et une chambre pendant le nuit en y déployant un futon (à la japonaise) sur le sol que je rangerais chaque matin. J’ai déjà eu l’occasion de faire ça (quelques mois), et le fait d’économiser 2 m² pris par un lit ou un clic-clac c’était du bonheur ! 2 m², c’est déjà beaucoup de place pour un bureau confortable pour bosser, après tout.

Édité par sgble

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte