Attention aux médias

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Les Médias français ne donnent plus d’informations neutres : ils nous imposent des choix et nous enlèvent les **repères qui nous tiennent debout. Ils nous amènent à une pensée unique et à ne plus avoir de sympathies et d’antipathies… Violation de la liberté d’expression ?

Les Médias et les Gouvernements, sans aucune pédagogie, nous obligent à une société ‘’moderne’’ sans morale et sans éthique, en demandant d’oublier aussi notre histoire et notre identité, …d’où l’augmentation d’actes racistes et xénophobes.

Dans beaucoup de films, dans des lieux et dans des transports publics, depuis quelques temps, on nous impose la langue anglaise après l’avoir longtemps rejetée afin de ne pas renoncer à la suprématie du français en tant que première langue internationale. **

Édit. par la modération : changement du titre pour une typographie normale.

Édité par Aabu

+2 -10

Bon, quitte à avoir un sujet sur les média, essayons d’en tirer quelques choses.
Je reprend la question de Orage:

  • Comment faites vous pour trouver des informations "fiables" ?
  • a qui faire confiance ?

On a de plus en plus de sources d’information (la télévision, les journées, internet) qui peuvent se contredire. Il devient difficile de savoir déchiffrer le vrai du faux$

+0 -0

En France, nous avons accès à un grand nombre de sources d’information.
Les sources francophones sont assez variées.
La plupart du temps, je finis par savoir ce que je cherche à savoir.

Ce que font les médias à partir de ces sources, c’est une autre question.
Certains reprennent les dépêches AFP sans autre plus value. Et ces dépêches ne sont pas toujours exemptes de biais.

Quoi qu’il en soit, c’est tout à fait exagéré de parler de "pensée unique". Tout au plus, certains points de vue sont peu, pas ou tardivement exprimés.

Par exemple, en ce moment, on nous explique que les chiffres chinois sont sous estimés. A vrai dire, je m’en doutais depuis le début, sur la foi des dire de personnes présentes sur place. Quant au journaliste français présent sur place (vu à la télé), je m’étonne de la sagesse de ses propos convenus : il s’est borné à nous décrire un confinement drastique. Mais peut être pratique-t-il l’autocensure ?

Je ne vais pas me plaindre de la situation ici, quand je vois comment ça se passe aux USA et surtout en Chine. Aux USA, on est noyé sous des déluges d’expressions, largement polluées par les tweets du Président. En Chine, il faut suivre les réseaux sociaux en temps réel et faire des copie d’écran avant que les interventions non conformes ne disparaissent.

Il se faut s’entraider, c’est la loi de la nature. (Jean de La Fontaine, l’âne et le chien)

+0 -0

Dans beaucoup de films, dans des lieux et dans des transports publics, depuis quelques temps, on nous impose la langue anglaise après l’avoir longtemps rejetée afin de ne pas renoncer à la suprématie du français en tant que première langue internationale. **

Par exemple ?

+0 -0

Pour le coup, on peut noter l’offre de la vostfr qui augmente de plus en plus.

Il devient très difficile d’avoir accès à des film en vf à leurs sorties.
Idem, de plus en plus de série propose la vostfr (même si la version fr est également disponible)

Édité par Angelo

+0 -0

Pour le coup, on peut noter l’offre de la vostfr qui augmente de plus en plus.

Il devient très difficile d’avoir accès à des film en vf à leurs sorties Idem, de plus en plus de série propose la vostfr (même si la version fr est également disponible)

Angelo

J´entends bien, mais ces films sont en anglais nativement. Peut-on alors parler d’« imposer » l’anglais dans ce cas ? Devrions-nous reprocher au contenu anglais et américain d’être distribué en en langue d´origine ?

Édité par sgble

+0 -0

J´entends bien, mais ces films sont en anglais nativement. Peut-on alors parler d’« imposer » l’anglais dans ce cas ? Devrions-nous reprocher au contenu anglais et américain d’être distribué en en langue d´origine ?

sgble

Personnellement, cela me dérange (et c’est pour ça que j’ai réagi)
Je n’arrive pas à bien suivre un film lorsque je dois jongler entre les images et le texte.
Et lorsque je cherche une séance au cinéma, c’est vraiment pénalisant.
Après j’en fais pas une jaunisse non plus :p

+0 -0

Personnellement, cela me dérange (et c’est pour ça que j’ai réagi) Je n’arrive pas à bien suivre un film lorsque je dois jongler entre les images et le texte.

Du coup, si ça en décourage certains d’aller voir des productions non-francophones, est-ce que ça servirait pas le film français d’arrêter de doubler les films ? (Surtout quand c’est fait à la rache™).

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+1 -0

Salut,

Quelques points dans le désordre.

Les Médias et les Gouvernements, sans aucune pédagogie, nous obligent à une société ‘’moderne’’ sans morale et sans éthique, en demandant d’oublier aussi notre histoire et notre identité, …d’où l’augmentation d’actes racistes et xénophobes.

Raphael Radogna

Je n’arrive pas à faire le lien entre la cause et la conséquence. Tu peux développer ?

Du coup, si ça en décourage certains d’aller voir des productions non-francophones, est-ce que ça servirait pas le film français d’arrêter de doubler les films ? (Surtout quand c’est fait à la rache™).

adri1

C’est quelque chose que je préférerais à titre personnel, oui. Même si ça n’abonderait pas dans le sens du PO à propos de la suprématie de la langue française.

J’ai entendu dire que le « problème » avec le cinéma français est qu’il était subventionné. Pour moi, quelque chose qui reçoit des subventions, c’est quelque chose qui ne fonctionne pas bien.

On dirait un cercle vicieux.

J´entends bien, mais ces films sont en anglais nativement. Peut-on alors parler d’« imposer » l’anglais dans ce cas ? Devrions-nous reprocher au contenu anglais et américain d’être distribué en en langue d´origine ?

sgble

Si on n’impose pas de voir lesdits films, je ne pense pas que l’anglais soit imposé et qu’on ait à reprocher quoi que ce soit. Je suis en faveur du sous-titrage même si cela peut peut-être détourner l’attention du spectateur s’il ne possède pas de vue périphérique… Mais un spécialiste saurait me donner tort là-dessus. ;)

Sinon, ça me rappelle une vidéo que j’avais partagée avec @nohar au sujet de la désinformation. Et je pense que le PO est dans le bon.

https://www.youtube.com/watch?v=S79CyvxdUw8

Notez que c’est un extrait d’une émission qui date de 1987. Ils ne pouvaient pas prédire l’avenir mais n’en demeuraient pas moins visionnaires.

Et sans vouloir jouer les fatalistes, s’ils disaient il y a 30 ans ce qu’il se passe aujourd’hui, alors il y a de très fortes probabilités qu’on en soit au même point dans 30 ans. Voire même pire.

Comment faites vous pour trouver des informations "fiables" ?

Angelo

@Mira a promu un outil contre la désinformation qui s’appelle https://captainfact.io/. Si cela ne répond pas entièrement à ta question, c’est une piste partielle.

En général je me méfie de l’actualité. Je préfère m’informer en regardant les informations du passé pour deux raisons :

  • une information fiable résiste à l’épreuve du temps ;
  • la vérité finit toujours (ou presque ? :D ) par se savoir.

Edit : dernier point : Zeste de Savoir est par essence un très bon outil contre la désinformation, sans pour autant qu’il soit un média. Ce n’est pas une référence comme OC ou Udemy, et pourtant, nous sommes bien présents et agissons à notre échelle. C’est un des aspects essentiels à la désinformation pour moi.

Édité par Ge0

Pour moi, quelque chose qui reçoit des subventions, c’est quelque chose qui ne fonctionne pas bien.

Ou qui n’a pas vocation a être rentable, non? quelques exemples :

  • la presse papier, pour l’indépendence de l’information
  • l’énergie, pour que tout le monde y ait accès
  • la recherche, pour trouver des solutions qui pourront dans le futur devenir des marchés
  • etc..

Attention, quand je dis subvention, je parle de quelque chose qui, à la base, a vocation à être rentable.

Le cinéma est un business. Il faut payer des acteurs, des intermittents, des techniciens. Si c’est financé par l’État, ça n’a pas vocation à être rentable. Si en revanche on parle de subvention, il y a une notion d’aide de l’État, donc selon moi l’État est extérieure et aide à faire fonctionner quelque chose.

Je préférerais être aidé par des mécènes ou des investisseurs privés que par l’État, pour le coup.

Ensuite, pour la question de l’énergie, c’est assez amusant, parce qu’avec la conjoncture actuelle, les gens commencent à admettre que ce n’est pas quelque chose d’acquis, tout comme d’autres biens de première nécessité.

De manière plus générale je me demande dans quelle mesure il faut laisser public ou privatiser, mais je crois que je risque de digresser si j’en parle.

Enfin, pour la recherche, je m’interroge. C’est plus du domaine de @KFC d’en parler mais je me risque à dire que certaines entreprises qui ont des laboratoires privés s’en sortent aussi bien que le public.

Du coup, si ça en décourage certains d’aller voir des productions non-francophones, est-ce que ça servirait pas le film français d’arrêter de doubler les films ? (Surtout quand c’est fait à la rache™).

adri1

C’est quelque chose que je préférerais à titre personnel, oui. Même si ça n’abonderait pas dans le sens du PO à propos de la suprématie de la langue française.

J’ai entendu dire que le « problème » avec le cinéma français est qu’il était subventionné. Pour moi, quelque chose qui reçoit des subventions, c’est quelque chose qui ne fonctionne pas bien.

On dirait un cercle vicieux.

Ge0

Pour le PO, si l’objectif est la suprématie de la francophonie, comme tu dis, alors le moyen pour y parvenir ce n’est pas de doubler en français les films étrangers, mais plutôt d’encourager et de promouvoir massivement les films des pays francophones dans le monde entier. Quitte à les subventionner.

+0 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte