Vos petites manies de développeurs

Les petites choses dont vous ne vous pouvez vous passez lorsque vous vous trouvez dans un éditeur de texte, un gestionnaire de versions...

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Quelles sont vos manies de développeurs ?

  • 1-J'écoute une bonne quarantaine de fois Freed From Desire de gala quand j'écris du code C++.
  • 2-Pour le code C#, c'est Scatman
  • 3-Je me dis que je vais mettre des commentaires et bah en fait, non j'en mets finalement pas
  • 4-Je me dis que je vais mettre des vecteurs et bah en fait, non j'en mets finalement pas
  • 5-Quand je m'ennuie, je mets des noms de variables bizarres comme : string jambonBeurre() int const constanteCommeConstance()

  • 6-Sinon quand GitHub ne fait pas ce que je demande, j'insulte la console et GitHub !

  • :lol:
  • Et vous ?

Édité par anonyme

+6 -1
  1. Une playlist electro (la radio electronica de grooveshark ou le broadcast de writhem)
  2. Le code doit être indenté. Toujours. Non négociable. :D
  3. Un git status avant de faire quoi que ce soit avec git. Pourquoi ? Parce que. #parano
  4. Ma variable doit avoir un joli nom, court et explicite.

ZdS, le best du Zeste ! Tuto Arduino, blog, etc

+4 -0
  • J'installe Vim partout où je passe
  • J'ajoute FuGitive partout où je doit travailler
  • Je fait git fetch et git status avant de modifier un repo git
  • Je ne commit pas un code qui ajoute des warnings à la compilation
  • Si j'ai le choix, j'indente à la tabulation, et j'aligne à l'espace.
  • J'édite mon code sous Vim avec des tabulation de 4 espaces, mais je relis les diff avec un autre outil, avec des tabulations de 8 espaces, pour vérifier si la mise en page est propre.
  • Je ne code jamais en ASM sur x86.
+0 -0
Staff
  • Je lis les documentations (lib/framework/etc.) uniquement le matin avant se sortir de chez moi avec ma tasse de café en main
  • Je code très souvent via l'éditeur de code de Github (et je mise tout sur les tests unitaires)
  • Les animés japonais m'aident à trouver l'inspiration pour mes données de tests
  • J'essaye autant que possible de caler mes horaires de commit sur des heures rondes (18h 00, 18h, 30, 19h 00, etc.)
  • La grosse majorité de mes merge, je les fait quand je suis aux chiottes
  • La grosse majorité de mes déploiement, sont fait depuis mon smartphone
  • Je passe toujours quelques minutes à trouver la musique que je veux mettre (métal/rock/électro swing selon les jours)
  • Je repositionne les coussins pour mon dos avant de commencer à coder
  • Je prépare mes bureaux (un pour le code et un terminal, un pour la doc des libs, un pour ce qui est mail/irc)
  • Comme Eskimon, j'indente le code

Je suis aussi du style parano/strict :

  • Indentation obligatoire, et j'ai même du mal avec certains styles d’indentation en C ;
  • Indentation avec n espaces, 3<n<5 ;
  • git status, et git diff --cached avant un git commit ;
  • Je bosse toujours sur 3 bureaux : code, terminal, tests ;

Plus en mode manies :

  • J'ai déjà passé beaucoup trop de temps à tester des éditeurs de texte, en testant 10 thèmes à chaque fois, et je ne suis jamais content. Du coup j'ai 4 IDE d'installés sur ma machine, et je change d'IDE avec les phases de la lune

Mon Github — Tuto Homebrew — Article Julia

+3 -0
Staff

À moi ! À moi !

  • Je code dans un silence quasi-méditatif. Je suis beaucoup trop amoureux de la musique pour l'entendre sans l'écouter activement.

  • PEP-08 oblige : 4 espaces, 79 colonnes max, exactement 2 lignes vides entre mes classes et mes fonctions top-level et une ligne vide entre mes méthodes.

  • Je ne pousse rien qui n'ait pas un score de 10/10 dans pylint, quitte à insérer des commentaires speciaux pour désactiver certains messages quand je n'ai vraiment pas le choix.

  • … même si le checker du boulot renforce moins de règles que le pylint de base.

  • … et je HAIS le warning de pylint qui signale qu'un message est désactivé localement, il me fait me sentir sale.

  • Je passe presque plus de temps à choisir des noms de méta variables ("foo", "bar", "spam", "eggs", "toto") rigolos et cohérents pour la doc que mes vrais noms de variables dans mon vrai code.

  • … du coup j'ai fini par adopter également la manie des Monty Python (['spam', 'eggs', 'spam', 'sausage', 'spam', 'spam', 'bacon', 'spam']) parce qu'elles ont un aspect sémantique (spam, etc. pour les listes et énumérations, et {name: Polly, species: ex-parrot, color: blue, status: dead} pour les tableaux associatifs ou les objets).

  • Je déteste tellement de plus en plus être interrompu en plein boulot pour répondre à des questions que les docs de référence que je produis ont vu leur qualité (et l'effort que je concède à les rédiger) exploser cette année.

  • Écrire des jolis makefiles à la main était un cauchemar il y a 3 ans, c'est aujourd'hui un jeu : j'en fous partout, même pour compiler la doc, même quand le makefile se contente d'appeler un setup.py !

  • J'ai aliasé git commit --amend en git ahmerde à cause de l'interjection que je profère chaque fois que je me rends compte que je vais devoir faire un amend.

I was a llama before it was cool

+6 -0
Staff
  • Toujours de la musique. Le style varie selon l'humeur du moment et la tâche à faire. Ce qui ne s'applique pas seulement au développement d'ailleurs, mais à toutes les activités de bureau, et même plus. En ce moment par exemple (Dream Theater - A Change Of Seasons - 01 : A Change Of Seasons)…
    • … Sauf quand j'ai besoin de beaucoup de concentration auquel cas c'est silence…
    • … Sauf si l'environnement est trop bruyant, auquel cas c'est musique pour mieux s'isoler…
    • … mais dans ces cas là ça pourrait être du bruit blanc/rose, ça ferait tout aussi bien l'affaire.
    • Les notions d'écoute de la musique et de musique de fond sont très différentes
  • Je ne comprends pas les gens qui persistent à utiliser Git en ligne de commande dans des environnements où on a d'excellentes interfaces qui permettent de comprendre et résoudre le problème d'un seul coup d'œil (en ayant en même temps un git status, un arbre complet des commits et des branches locales et distances, et un diff des commits sélectionnés ou de ce qui n'est pas encore commité).
  • KISS.
  • DRY.
  • Un code doit être compréhensible avec un minimum de commentaires. Ça implique en particulier des noms de variables explicites.
  • En général je fais un code qui marche, puis je le nettoie (au niveau de la forme).
  • Les outils et mises en forme dépendent du langage
  • Avec Java, je règle systématiquement les warnings en mode paranoïaque (tout ce qu'on peut activer dans Eclipse, sauf ceux vraiment chiants)
  • Avec les écrans modernes, une ligne c'est 120 caractères.
  • Un code doit être lisible et propre. J'ai un certain nombre de commits "Code cleaning" à mon actif (en général, un simple reformattage auto suffit).
  • Je déteste quand on m'interromps pour me demander un truc qui est trouvable en 30 secondes (je ne dis pas "dans la doc" parce que j'ai des outils avec des doc tellement mal gaulées qu'on peut passer des heures sans y trouver l'info).
  • Je déteste encore plus quand on me demande comment on fait quelque chose qui est détaillé dans la procédure.
  • De la musique
  • Un IDE/Editeur, le navigateur prêt, un terminal et si applicable le sujet/cahier des charges
  • Indenter le code correctement
  • Quand j'ai une erreur que je comprend pas, je commence à demander gentiment à mon ordinateur pourquoi il accepte pas ma ligne de code.
  • Vu qu'il répond pas, je commence à m'énerver
  • Je me met à détruire mon code pour faire des tests, et à me détourner de ce que je faisais
  • Je me retrouve donc avec 400 applications/onglets ouverts
  • J'éteins l'ordinateur en me disant que je verrais ça plus tard.
  • Le lendemain je m'y remet, puis flemme
  • Et du coup deux solutions:
    • Si c'est obligatoire je le finis après 15 jours sans le toucher
    • Si c'est par "plaisir" je laisse tomber
  • Par contre si c'est un équipe, je fais toujours mon travail car j'ai pas envie de mettre tout le monde en retard, par contre je déteste quand un autre, me pose 300 questions et que je me retrouve à faire indirectement son travail.

Bref, faut pas prendre exemple sur moi :)

+1 -0
Auteur du sujet

[…] - Quand j'ai une erreur que je comprend pas, je commence à demander gentiment à mon ordinateur pourquoi il accepte pas ma ligne de code. - Vu qu'il répond pas, je commence à m'énerver - Je me met à détruire mon code pour faire des tests, et à me détourner de ce que je faisais […]

Tick

J'ai l'impression qu'une peluche peut remédier à ça :lol:

Je ne suis pas codeur, j'ai pas de petites manies à raconter, ce topic est quand même divertissant :)

Les listes à puces ne fonctionnent pas dans les citations ? :O

Édité par anonyme

+1 -0
  • Je ne tient pas mes promesses ou je les fais très tard
  • J'ai la manie de passer de projet en projet et de repasser sur un projet un mois plus tard.
  • La musique ne m'intéresse pas.
  • J'ai souvent faim
  • Dans mon collège, quand je vais trop loin en informatique, je me parle tout seule
  • J'aime pas git
  • J'aime bien coder le matin, surtout le week-end
+5 -0
Staff

Avec les écrans modernes, une ligne c'est 120 caractères.

SpaceFox

Ouais. En Java. :D

En fait les 80 colonnes (\n compris, donc 79 utiles) sont pas si déconnantes en Python : ça me permet d'ouvrir au moins 2 fichiers côte à côte dans Vim. ;)

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+3 -0
  • La prog c'est de 22h à 3h en week end, la semaine c'est fait pour jouer.
  • Visual Studio + visual assist (non négociable) si sous windows, sinon makefile + sublime text sous Unix
  • Editeur splitté en 3 colonnes: une pour l'arborescence du projet, une pour les headers, et une pour les sources (C++).
  • Plus j'ai d'écrans, mieux c'est!
  • Quand je repasse sur du code produit plusieurs mois (années!) plus tôt, je me maudis de ne pas avoir mis de commentaires sur mes algos. Je corrige/améliore, mais je commente pas pour autant.
  • Les specs, c'est le code.
  • Le code, c'est la doc.
  • Musique si possible, de préférence du classique (john williams, BO star wars) ou des bons gros tubes des années 80-90 (genre nuit de folie, démons de minuit, daddy cool, stayin' alive…). Avec le clip youtube sur un écran à côté quand je suis au boulot.
  • En cas de creux, j'ai toujours un paquet de BN à portée de main (valable pas que quand je code en fait).
+2 -0
  • Je déteste écrire deux fois la même chose. Même pour un tableau de taille 2 (constante), j'utilise une boucle pour les traitements.
  • 2 colonnes de code à l'écran en même temps au maximum, pas de découpage horizontal. Je veux voir les fichiers que j'édite le plus possible.
  • J'ai beau me dire qu'il faudrait apprendre à utiliser d'autres outils, j'ai des Makefiles de partout.
  • git ou svn, peu importe, mais je veux un gestionnaire de version.
  • Pas (ou peu) de commentaires, les noms doivent être explicites.
  • J'ai des démangeaisons quand quelqu'un d'autre utilise mon emacs et s'emmêle les pinceaux avec les raccourcis (q pour quitter le debug ou C-g pour annuler la commande!).
  • Pour l'ambiance sonore, c'est souvent le silence total.
  • Soit un silence total, soit une musique instrumentale : je comprends beaucoup trop de langues différentes pour écouter de la musique avec des paroles. Les mix du style « 5h epic music » sur Youtube sont pas mal pour garder la pêche.
  • Généralement, je passe tellement de temps à lire de la doc et à concevoir l'organisation de mon code que, quand je m'y mets pour de bon, le repas du soir est déjà passé et je code jusqu'au milieu de la nuit. Et après, je me fais taper par ma femme.
  • Mode texte forever : j'ai pas d'IDE, je code à la main, je compile en ligne de commande, etc.
  • Je commente beaucoup. Vraiment beaucoup. Même avec des noms de variables explicites. En fait, je déteste les gens qui commentent peu. En fait, quand il n'est pas trivial ou ultra-connu, il m'arrive d'expliquer mon algorithme dans un long commentaire juste avant. Et toutes mes fonctions sont précédées d'un long commentaire où j'explique leur utilité au sein du code, la signification sémantique de leurs paramètres d'entrée et de sortie et les grandes lignes de leur fonctionnement. En fait, des fois, j'ai plus de commentaires que de code.
  • We are in France, so we speak French, OK? J'emmerde la prétendue internationalité de l'anglais. Mes variables et fonctions ont des noms français. Et si vraiment mon code est destiné à être utilisé par un public multilingue, j'utilise du latin.
  • J'ai tendance à pas mal utiliser l'indentation… mais, j'ai horreur d'indenter de plus de 4 tabulations, alors je trouve des techniques pour faire autrement. Et si le code le permet, j'aime beaucoup écrire des choses comme if (tamere == "en string") instruction_courte(); sur une seule ligne, bien sûr.
  • Je déteste l'indentation significative. C'est pour ça que je ne me suis pas encore résolu à utiliser Python, malgré tout le bien que j'en pense. Et c'est bien parce qu'en Haskell les indentations sont accompagnées d'un autre symbole pour marquer les blocs parallèles que je tolère cette absence de goût qu'est l'indentation significative. ^^
  • J'aime le code synthétique. Genre, j'adore les expressions ternaires, j'en utilise dès que je peux.

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+5 -0
Auteur du sujet
  • Je documente tout mon code, et même les blocks qui me semblent être triviaux et devrait être exemptés de tout éclaircissement -on ne sait jamais qui va passer derrière-.
  • Musique douce de préférence, du classique, de l'opéra, ou de la bande son de film.
  • Mon café doit posséder une mousse de quelques millimètres, et si elle n'est pas de la bonne couleur, je m'en refais un.
  • Je stocke des biscuits bios dans ma bibliothèque à côté de tous mes bouquins pros, et lorsque je termine le code d'une classe, je m'auto-récompense par un petit grignotage. Des fois ce sont des gâteaux, et d'autres fois ce sont des fruits (pommes ou bananes).
  • Je déteste être dérangé par des questions de noobs, peu importe la personne qui me les posent. Mais je finis toujours par arborer un joli sourire auquel j'y accroche une bonne explication sur un ton rapide (et semi-agressif si en plein dérangement).
  • Je documente mes programmes de manière très verbale et dans la langue française et puriste.
  • J'ai 4 écrans, et un workflou de malade, ça me fait tout drôle d'aller aider un collègue qui n'en a que 2 (j'ai l'impression de voir un animal dans une animalerie).
+3 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte