Candidature 2017

DIY

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonjour à tous.

En France, on peut faire un constat simple : le politique ne marche plus, les gens n'y croient plus. Les sondages le disent, l'abstention le confirme. Le cliché du tous pourris est loin d'être un cliché, voir la liste des affaires du quinquennat actuel et de celui du président.

La politique est devenue est un métier, voir les carrières à rallonge et cumul de beaucoup de personnes. L'intérêt de servir le peuple et la nation est souvent faible si ce n'est nul.

Actuellement, pour 2017, les principaux partis susceptibles de gagner sont :

  • Le PS, parti actuellement au pouvoir qui a fait tout le contraire de ce qu'il avait dit. Sans croire aux promesses folles, comment pardonner le projet de loi renseignement ?

  • Les Républicains (Ex UMP). Au pire c'est Sarkozy, au mieux c'est un de ses affiliés. Dans tous les cas, le parti a été au pouvoir 10 ans, a passé un paquet de lois détestables et flirte aujourd'hui dangereusement avec les idées du FN

  • Le FN et Marine le Pen. Comment voter pour un parti qui se base sur la haine, la division et l'exclusion des autres ?

Quelque soit le candidat élu, on a toutes les chances de rester avec les institutions de la cinquième république, qui consacre le fait du prince en la personne du président qui fait globalement tout ce qu'il veut avec un parlement qui gobe tout.

Face à ce choix désolant, je propose de former une candidature citoyenne trans-politique avec un seul point de le programme :

Changer de constitution pour aller vers un meilleur système.

Le but étant d'avoir un système le moins détournable possible (ie qu'il ne tourne qu'au profit d'une frange de la population) et qu'il permettent de faire des choix de société tous ensemble de façon éclairée et non au bon vouloir de quelques personnes.

Un modèle que j'apprécie à ce titre est Multi-body sorting de Bouricius dont une infographie explicative en anglais est ci dessous : Description du système

Le but n'est pas de fonder un parti politique mais de créer une mobilisation citoyenne pour assurer le changement de système. Une fois le nouveau système en place, celle ci disparait.

Les critères pour être candidat sont simples :

  • faire acte de candidature
  • récolter 500 formulaires de présentation, dans au moins 30 départements/collectivités (sans plus de 50 signatures avec la même origine). -une déclaration patrimoniale

Qui est partant ?

PS : Ce message n'est pas du troll.

Édité par Davidbrcz

+16 -7
Staff

Salut,

L'initiative n'est pas inintéressante, il est vrai qu'il y a de nombreux reproches à faire à la constitution actuelle, et notamment quant à la qualité du système démocratique.

J'avais lu un article (je crois) qui disait qu'aujourd'hui, lorsqu'on vote pour un quinquennat, on choisit un candidat parmi 8 (en moyenne), la démocratie se limitant à "je serais d'accord avec tout ce que fait ce candidat". Il va s'en dire que le pouvoir de décision/action/réflexion du citoyen est plus que limité.
Historiquement, le système actuel a été adopté parce qu'une démocratie "grande échelle" permettant une réflexion et un vote citoyen pour chaque décision d'état et pour chaque loi était impossible d'un point de vu logistique. Or aujourd'hui avec l'arrivée d'internet, la donne a pas mal changé, et on sait que l'on peut faire confiance à un système de vote "en ligne" en ce sens que ce dernier n'est pas plus simple (ni plus compliqué) à truquer que le scrutin ordinaire (les deux présentent une faiblesse au même niveau : le niveau humain), d'une part, et que d'autre part la plupart des transactions monétaire passant par internet, cela fait déjà un bout de temps que des transferts d'informations importantes sont confiés au réseau, ce qui ne justifie en rien une "peur" de voter par ce même canal (pour des raisons de sécurité, etc… ).
Ainsi le choix d'un candidat parmi 8 se résume à 3 bits d'information tout les 5 ans, ce qui est exceptionnellement faible au vu des moyens actuels.
Il pourrait être intéressant de prendre cette dimension en compte dans l'élaboration d'une nouvelle constitution : il serait dommage de se priver d'un référendum systématique pour chaque décision si cela ne coûte que quelques clics et quelques secondes à chaque citoyen.

Sinon, pour alimenter le débat : j'ai également lu quelques articles qui disaient que la démocratie idéale consistait à une sélection complètement aléatoire des dirigeants, toutes les x années. Et quand je dis "aléatoire", je ne dis pas au hasard parmi les candidats, mais bien au hasard parmi l'ensemble de la population majeure et cliniquement apte (au sens psychiatrique). Cela serait vrai pour le président, pour l'assemblée, le sénat, les ministères (en choisissant parmi certaines professions les profs pour l'éducation nationales, les agriculteurs pour l'agriculture, etc.) et tout ce que vous voudrez d'autre (en supposant que l'on veuille reprendre les organisations modernes).
Le citoyen aurait un devoir d'exercice durant la durée considérée, sans possibilité de refus, avec bien entendu un salaire reçu de l'état pour se consacrer exclusivement à la tâche qu'on attend de lui .
Certains me répondront que l'on pourrait tomber sur des tarés ou des ignorants et qu'on les placerait à des postes dangereusement élevés. Cela va avoir 2 conséquences positives :
- une redondance des systèmes démocratiques, assemblées, etc. pour limiter le pouvoir d'un seul individu (et donc ses dégâts)
- une politique d'éducation citoyenne et d'instruction plutôt que d'abrutissement par les médias de masse, pour s'assurer que chaque citoyen amené à être un décideur (ce qui arrivera avec une forte probabilité, car à toutes les échelles, y compris la mairie ou les cantons les décideurs seront choisis au hasard) soit intelligent, équilibré, instruits, au courant des intérêts du peuple et des choses à faire pour les satisfaire.

Je pense que ces deux systèmes, emploi massif d'internet au cours du processus démocratique, et sélection aléatoire systématique et régulière, sont deux voies à examiner, qui ont le mérite de ne ressembler à rien qui a été expérimenté, et qui rien que pour cela méritent qu'on s'y intéresse.

Cela dit, bien que le débat d'une constitution soit intéressant et nécessaire, il n'est, à mon avis, pas une solution. Les dérives de la société actuelle sont largement dues à un système économique de dimension mondiale (et donc sans prise pour une constitution d'ordre national), ainsi qu'à une organisation sociale et culturelle qui en dépend, et qui ne sauraient être toutes deux changées par une simple constitution, en ce sens que l'inertie des mœurs et des mentalités est très importante, et qu'elle s'étend sur plusieurs générations; on ne les fera pas bouger en changeant les modalités d'une république, mais par l'éducation, ce qui prend du temps.

Outre cela, on ne se débarrassera pas du fond du problème, à savoir la corruption, la cupidité et le manque de scrupule d'une minorité, très largement servi par l'ignorance et la bêtise de la majorité qui les sert. Toute civilisation est faite d'Hommes. Je ne crois pas en la fatalité ou le déterminisme de ce que certains appellent avec cynisme et désespoir "la nature humaine". Toutefois, tant que c'est en les Hommes que le problème demeure, changer le système ne fera que déplacer les formes que prennent les rapports de force et de dominations, et la misère qui en découle.

Notons également qu'une changement de société ne peut se faire sans les organismes qui détiennent le pouvoir. Or aujourd'hui le pouvoir réside essentiellement dans le capital, et que les capital est essentiellement détenu par certains groupes privés, càd en dehors de tout contrôle démocratique. La privatisation de nombreux services, et les conditions restrictives imposées par certaines entreprises puissantes à certains états (taxes et impôts), le fait qu'elles soient les principaux pourvoyeurs d'emplois, utilisant le chômage comme moyen de pression sur les-dit états sont une preuve supplémentaire de cet état de fait.

Le sujet a une forte probabilité de partir en troll, mais je salue l'initiative du PO si elle reste sur un débat constructif et une démarche d'échange et de réflexion.

Les critères pour être candidat sont simples :

  • faire acte de candidature
  • récolter 500 formulaires de présentation, dans au moins 30 départements/collectivités (sans plus de 50 signatures avec la même origine). -une déclaration patrimoniale

Euh.. candidat à quoi exactement ?

Édité par Algue-Rythme

+8 -0
Auteur du sujet

Joli pavé ^^. Je vais reprendre certains de tes points

Vote par internet

Le vote par internet pose quand même des soucis. En supposant que tu votes depuis chez toi :

  • Comment garantir que tu ne subis pas de pression ? L'isoloir de mairie est fait pour éliminer ce problème
  • Comment garantir que ton choix est bien le choix qui est comptabilisé dans le système et qu'on altère pas les données reçue sur le serveur ?
  • Comment gérer au niveau du droit les éventuels bugs ?

Il y'a d'autres éléments que les gens qui sont contre le vote électronique ont soulevé.

Sélection aléatoire

La sélection aléatoire existait déjà chez nos amis Grecs dans l'antiquité . Ca n'a pas été repris depuis lors. Sur le principe, je je ne suis pas contre même si je souhaite quand même réserver certaines fonctions à gens dédiés (diplomatie & militaire entre autre).

Évolution des mentalités et contrôle par l'argent

Comme tu le soulignes, les mentalités évoluent lentement. Cependant, je pense qu'elles peuvent évoluer plus rapidement si des exemples supérieurs sont présents, relatif à l'environnement dans lequel on évolue par exemple. Par exemple, si tu dis dans la constitution que L'ensemble des décisions prises doivent se faire en cherchant à préserver au maximum l’environnement qui nous entoure), bah en 10 ans les gens peuvent devenir beaucoup plus écolos.

C'est en général une question de volonté et souvent d'argent comme tu le soulignes. Et c'est quelque chose qui je pense peut être combattu par le droit et la Politique. On pourrait imaginer taxer en fonction des ressources consommées, assurer un niveau de minimal à tous, déclarer certains secteurs d'intérêt supérieur (pharmacologie par exemple et en interdire une exploitation purement privée de façon à garantir un accès au soin…)

Sinon candidat à la présidentielle de 2017, for real.

Édité par Davidbrcz

+1 -0

On pourrait imaginer taxer en fonction des ressources consommées, assurer un niveau de minimal à tous, déclarer certains secteurs d'intérêt supérieur (pharmacologie par exemple et en interdire une exploitation purement privée de façon à garantir un accès au soin…)

Davidbrcz

Le problème qu'on risque de rencontrer avec la pharmacologie, c'est qu'actuellement une grande partie de la médecine® est le fait du business des grands laboratoires et qu'à interdire l'exploitation purement privée, on va leur fermer la porte (d'un point de vue idéologique, je suis 100% pour). Le temps qu'on développe une solution/un organisme pour les remplacer de manière vraiment viable, je ne donne pas cher de la peau des français.

Pour le niveau de vie minimal, je te suis complètement. J'ai du mal à comprendre, par exemple, comment en France, le droit au logement n'est pas un droit fondamental (limité aux gens de nationalité française si vraiment on manque de moyen/logements, mais ça m'étonnerait un peu) alors que dans d'autre pays avec beaucoup moins de moyens, c'est déjà le cas. (PS : en France, c'est un droit à valeur constitutionnelle, mais chut on a rien vu)


Maintenant, je ne veux pas partir sur une note pessimiste, mais vous pensez vraiment que les gens veulent que ça change ? On pourra proposer le meilleur système possible, ils n'en voudront pas, parce que :

  • le changement, c'est maintenant ça a toujours coincé tout le monde
  • ça implique que les français doivent se responsabiliser (or ils ont toujours voulu qu'on leur tienne la main)
  • TF1 dit que ça pue

Maintenant, je pense aussi que si on se bouge pas nous-même, personne le fera pour nous. Si on se lance effectivement dans ce genre d'aventure, je vous suis ! Mais gardons à l'esprit que ces dernières décennies, les médias ont bien travaillé à transformer la population en plèbe "bien pensante" et que pour la majorité des gens, il n'existe pas grand chose en dehors de PS/Républicains (un peu de Medef par-ci/par-là puis un peu de oulala avec le FN).

+6 -0
Staff

Sinon candidat à la présidentielle de 2017, for real.

Ce genre d'initiative fonctionne rarement - même jamais (surtout que ça a déjà été tenté).
Mais bon, comme le dit si bien Lalla:

Maintenant, je pense aussi que si on se bouge pas nous-même, personne le fera pour nous.

Du coup, pour le fun, je vous suis :D

Sinon, merci pour les infos sur la démocratie athénienne, et sur les contre-argument au vote numérique, je n'étais pas au courant. Pour le premier contre-argument, on pourrait proposer des bornes de vote numérique dans les mairies, etc… (et puis au moins ceux dépourvus de connexion internet ou loin de chez eux pourraient voter). Pour l'altération des données sur le serveur, on n'a aucune garantie, mais il me semble que la situation est similaire pour le scrutin sur papier, en ce sens que l'on peut très bien substituer certains bulletins.

+1 -0

Comment garantir que tu ne subis pas de pression ? L'isoloir de mairie est fait pour éliminer ce problème

Davidbrcz

T'as jamais vécu en Corse, toi… Quand tu reçois dans ta boite aux lettres une enveloppe de vote contenant un bulletin plié d'une manière très précise pour pouvoir le reconnaître, l'isoloir ne peut pas grand chose pour te protéger des pressions extérieures…

même si je souhaite quand même réserver certaines fonctions à gens dédiés (diplomatie & militaire entre autre)

Davidbrcz

À mon sens, tout l'exécutif doit être nommé et non élu (à part sans doute le chef de l'exécutif). Le rôle de l'exécutif est d'appliquer les lois votées par le législatif, et ses membres doivent être choisis pour leur efficacité dans leur mission et leur capacité à obéir à ce que les autres ont décidé, pas en fonction des tendances politiques du moment.

En ce sens, les ministres, secrétaires d'État et tutti quanti devraient être choisis au sein de la Fonction publique et avoir le statut (et donc les obligations !) de fonctionnaire. De même, il n'est pas envisageable que les magistrats soient élus ou tirés au sort.

Mais gardons à l'esprit que ces dernières décennies, les médias ont bien travaillé à transformer la population en plèbe "bien pensante"

Lalla

C'est bien méconnaître l'histoire que d'affirmer cela… Le gros de la population a toujours été une plèbe influencée par les médias. Si tu veux quelques exemples, renseigne-toi sur les emprunts russes et en particulier l'affaire Arthur Raffalovitch, ou encore le suicide de Roger Salengro en 1936.

Si on remonte dans le temps, on a les élections législatives de 1848 et 1849 : suffrage universel masculin, enfin ! Et quel est le résultat ? 75 % des voix vont aux candidats royalistes, parce que le Français moyen vote pour « notre bon maître ». Et encore plus loin, faut voir les horreurs que le « petit peuple » était disposé à croire, pourvu qu'elles soient écrites noir sur blanc sur des tracts : cf. les mazarinades ou la prétendue homosexualité d'Henri III…

Alors non, faut arrêter de croire que notre époque est plus lobotomisée que les précédentes.

Édité par Dominus Carnufex

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+7 -0

C'est assez drôle pour moi de lire cela, sachant que ça fait quelques semaines que j'y pense, bien que sans grand espoir d'être pris au sérieux. J'en parlais justement hier, sur IRC, et je m'étais mis dans l'idée, dans un futur proche, plus pour le fun que pour autre chose, d'écrire une constitution.

Malheureusement, le peuple est souvent assez formaté, mais, ça a toujours été comme ça. Avant c'était le cirque, maintenant c'est la télé-réalité et les night-clubs. Le français moyen ne veut pas de changement. Le français moyen, de ce que je vois s'en fou totalement des libertés individuelles. J'ai essayé de communiquer sur la loi sur le renseignement, expliquer pourquoi ça va être dangereux… Les seules réponses que j'ai obtenue ressemblait à "Retourne mettre ton chapeau en aluminium" et "Fais gaffe, le mec derrière toi il est de la DGSI". Avec une mentalité comme ça, vous pourrez proposer tous les changements du monde, je doute qu'il en ai quelque chose à faire.

Tout ça pour dire que je vous suis sans aucune hésitation. (-:

Édité par Omeiga

+1 -0
  • une politique d'éducation citoyenne et d'instruction plutôt que d'abrutissement par les médias de masse, pour s'assurer que chaque citoyen amené à être un décideur soit intelligent, équilibré, instruit, au courant des intérêts du peuple et des choses à faire pour les satisfaire.

Algue-Rythme

Et qui sera en charge d'enseigner cette vérité sur la vie, l'univers et le reste ? Qui détient cette vérité ? Le Politburo ? Qui décide c'est quoi l’intérêt du peuple ? Les choses à faire pour le satisfaire sont-elles si évidentes que ça ?
On se dirige droit vers la pensée unique, la censure (TF1 aura-t-il le droit d'exister dans le nouveau système ? Le FN aura-t-il un temps de parole dans les médias ?)

Édité par Looping

Staff

Et qui sera en charge d'enseigner cette vérité sur la vie, l'univers et le reste ? Qui détient cette vérité ? Le Politburo ? Qui décide c'est quoi l’intérêt du peuple ? Les choses à faire pour le satisfaire sont-elles si évidentes que ça ?
On se dirige droit vers la pensée unique, la censure (TF1 aura-t-il le droit d'exister dans le nouveau système ? Le FN aura-t-il un temps de parole dans les médias ?)

C'est en effet le risque. Voilà pourquoi, autant que faire se peut, il faut diversifier les sources (et cela inclut également de laisser un temps de parole au FN) et éviter l'existence d'un voix unique "officielle" qui serait plus un obstacle à l'évolution d'une pensée novatrice qu'autre chose.
De manière générale, accorder un temps de parole à autant de gens possibles venant de bords différents, et favoriser la diversité des débats, pour éviter la situation actuelle où les médias sont détenus par une minorité qui prêchent une pensée homogène et laissent à la grande majorité idéologique une visibilité peu importante.

+0 -0

C'est bien méconnaître l'histoire que d'affirmer cela… Le gros de la population a toujours été une plèbe influencée par les médias.

Dominus Carnufex

J'ai jamais dit le contraire. Désolé si je me suis mal exprimé. Je sous-entendais que même si aujourd'hui, on nous apprend à avoir un esprit critique et que les médias diffusent tout et n'importe quoi (donc y compris toutes les conneries que peuvent faire nos hautes sphères et qu'elles aimeraient qu'on taisent), on a tout pour comprendre que les derniers gouvernements (je les cite eux parce que je les ai connus) ont fait de la merde, du scandale à gogo et ne s'intéressent absolument pas aux gens. Et pourtant, on va quand même courir voter pour Républicain/PS/FN aux prochaines élections !

Autant dans le temps, on peut partir du principe que la plèbe avait un accès somme toute limité à l'information, mais aujourd'hui, on a tout ce dont on a besoin pour comprendre que le système actuel est pourri. On entend tous les jours les gens se plaindre, mais non, ça fait pas tilt. On voit des gens sombrer dans un chômage bien durable et non, ils vont rien dire, juste attendre leur prochain rendez-vous chez Pôle Emploi, alors qu'ils savent que s'ils font rien, personne le fera à leur place.

On est là à en parler, c'est bien la preuve qu'on est en mesure de comprendre qu'il y a un problème et je ne me considère pas comme plus intelligent/privilégié que le premier gars venu. Pourtant, leur manège fonctionne.

Par "les médias ont bien travaillé à transformer la population en plèbe bien pensante", c'est à ça que je pensais, mais en effet, c'était loin d'être une évidence, désolé. ^^

+0 -0

Comment garantir que tu ne subis pas de pression ? L'isoloir de mairie est fait pour éliminer ce problème

Davidbrcz

T'as jamais vécu en Corse, toi… Quand tu reçois dans ta boite aux lettres une enveloppe de vote contenant un bulletin plié d'une manière très précise pour pouvoir le reconnaître, l'isoloir ne peut pas grand chose pour te protéger des pressions extérieures…

Dominus Carnufex

En Suisse les gens peuvent voter par correspondance (envoyer leur bulletin de vote par la poste) et c'est vrai qu'il y a parfois quelques petits soucis. En revanche l'abstention est certainement inférieure que s'il fallait se déplacer systématiquement au bureau de vote.

P.S. Suggestion: pourquoi ne pas continuer à utiliser "UMP" plutôt que "Républicains" sur ce topic? Après tout ce n'est qu'un coup de comm' de l'UMP et c'est justement ce genre de politique qui est dénoncé sur ce topic si j'ai bien compris.

Édité par mathiasm

Par respect pour les visiteurs de Zeste de Savoir, je m'engage à ne jamais effacer ce message.

+0 -0

Un vrai problème, c'est le système partisane. En effet, l'Opposition est même devenue une marque de fabrique. On est dans un combat, un rapport de force quasi-permanent, et l’énergie est gâché à ça au lieu de bosser sur les problèmes. Pourquoi pas faire un système politique basé sur le dialogue et le consentement ? Par exemple, imaginer un système d’assemblés locales qui dialogue, et par on consensus, décide ce qu’ils veulent pour leur échelle de compétences. Si une décision est prise pour un échelon supérieur (à l’échelle du pays), il est envoyé des Etats-Généraux, des délégués, qui réintègre ce mode de fonctionnement. Bien sûr, il y aura un compte-rendu des différents arguments, permettant à chacun de se forger une opinion.

écolo-utopiste altermondialiste radicalisé sur Internet | La tero estas nur unu lando. PA SHS La géo c’est cool, la carto aussi !

+0 -0

Je suis à fond dans ce qui permettrait de sortir du système actuel. Après, le problème avec une "vraie" démocratie serait que la voix d'une personne qui regarderait "les anges de la téléréalité" ou toute connerie dans le genre aurait le même poids que celle d'une personne "normale" (j'entends par là, qui réfléchit un tant soit peu par elle-même, avec plusieurs sources).

Un tutoriel Rust (en français) est disponible à cette adresse : http://blog.guillaume-gomez.fr/Rust

+0 -5

Je l'avais postée sur le sujet de la loi sur le Renseignement, mais comme elle vaut le coût, je la mets ici aussi :

Pour ceux que le tirage au sort intéresse, Etienne Chouard a pas mal réfléchi au sujet.

Concernant votre candidature, comment comptez-vous vous y prendre ? Il me semble que ça coûte pas mal de blé pour se faire connaître.

+1 -0

Avant même de parler d'argent, il y a diverses conditions :

  • Avoir la nationalité française ;
  • Avoir 18 ans révolus (art. LO 127 du code électoral) ;
  • Être électeur (art. LO 127) ;
  • Ne pas être privé de ses droits d’éligibilité par une décision de justice (art. L. 6 et L. 199),
  • Ne pas être placé sous tutelle ou sous curatelle (art. L. 200),
  • Avoir satisfait aux obligations imposées par le code du service national (art. L 45) ;
  • Faire preuve de « dignité morale », sans que cette notion soit précisément définie.

  • Le candidat doit recueillir les signatures de 500 élus, d’au moins 30 départements ou collectivités d’outre-mer différents, sans que plus d’un dixième d’entre eux puissent être les élus d’un même département ou collectivité d’outre-mer. Cette procédure dite de présentation des candidats vise à écarter les candidatures peu sérieuses, et à favoriser les candidats ayant une véritable envergure nationale. En 2002, seize candidats étaient présents au premier tour, douze en 2007. Ils n’étaient que six en 1965.

-Le candidat doit remettre au Conseil constitutionnel, sous pli scellé, une déclaration de situation patrimoniale, de manière à satisfaire à l’exigence de transparence de la vie politique. Cette déclaration porte notamment sur les biens propres du candidat. Elle devra être renouvelée dans les deux mois précédant ou dans le mois suivant la fin du mandat présidentiel afin de constater quelles ont été les variations de son patrimoine.

  • Un compte de campagne doit être tenu durant la campagne et déposé dans les deux mois suivant l’élection. Jusqu’en 2006, le Conseil constitutionnel était seul habilité à en vérifier la régularité. Mais, depuis la loi organique du 5 avril 2006, c’est la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) qui effectue ce contrôle. Ses décisions peuvent ensuite faire l’objet d’un recours devant le Conseil constitutionnel.

Source

Ensuite, pour le problème des fonds, les fonds ça se trouve. Si quelqu'un a pu réunir plusieurs dizaines de milliers de dollars pour faire une salade de pommes de terre via un crowdfunding, je pense que c'est viable pour une campagne présidentielle.

+3 -0
Auteur du sujet

Content de voir que le sujet suscite des réactions !

T'as jamais vécu en Corse, toi… Quand tu reçois dans ta boite aux lettres une enveloppe de vote contenant un bulletin plié d'une manière très précise pour pouvoir le reconnaître, l'isoloir ne peut pas grand chose pour te protéger des pressions extérieures…

C'est pas censé être un signe distinctif qui rend le bulletin nul ?

Suggestion: pourquoi ne pas continuer à utiliser "UMP" plutôt que "Républicains" sur ce topic? Après tout ce n'est qu'un coup de comm' de l'UMP et c'est justement ce genre de politique qui est dénoncé sur ce topic si j'ai bien compris.

Le parti a bel et bien changé de nom pour les Républicains. Et je pense pas qu'il y ait des recours qui courent contre cela. Donc c'est définitif.

Un vrai problème, c'est le système partisane. En effet, l'Opposition est même devenue une marque de fabrique. On est dans un combat, un rapport de force quasi-permanent, et l’énergie est gâché à ça au lieu de bosser sur les problèmes.

Politics in a nutshell

Après, si tu prends des pays basés sur le consensus politique comme l'Allemagne avec sa grande coalition, tu restes quand même dans une logique de partis politiques. S'ils veulent passer des lois néfastes, bah ils le font, mais ensemble (voir le cas du projet de loi renseignement où PS et LR étaient d'accord…)

Concernant votre candidature, comment comptez-vous vous y prendre ? Il me semble que ça coûte pas mal de blé pour se faire connaître.

Avant de se faire connaître, faut des idées et du contenu (comme avec zds =p). Ca passe par (liste non exhaustive)

  • analyser ce qui existe déjà au niveau associatif qui ont des objectifs similaires
  • se fixer des objectifs (rédiger une constitution, devenir candidat, … ?)
  • Définir un cadre général des idées qu'on veut défendre

Höd m'a contacté et on va monter un petit serveur pour qu'on puisse regrouper les idées & échanger. Ca devrait arriver d'ici quelques semaines (lui et moi sommes pris dans les semaines à venir).

La vidéo est sur ma Todo list vayel !

Édité par Davidbrcz

+1 -0
Staff

Juste une remarque cynique en passant, parce que ça m'a quand même fait tilter :

Le but étant d'avoir un système le moins détournable possible (ie qu'il ne tourne qu'au profit d'une frange de la population) et qu'il permettent de faire des choix de société tous ensemble de façon éclairée et non au bon vouloir de quelques personnes.

Tous ensemble et de façon éclairée sont deux options mutuellement exclusives.

I don't mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. – W. Pauli

+9 -1
Staff

Je ne vois pas de quelle maniere c'est mutuellement exclusif.

Parce que tout le monde ne peut pas être expert en tout. Donc il y a un moment, si on veut faire un choix éclairé, les non-experts (qui représentent la majorité de la population pour un domaine donné) doivent fermer leur gueule et écouter les experts pour pouvoir faire un choix éclairé qui reviendra à celui de l'expert/du groupe d'expert qu'ils ont écouté. Dire dans un tel cas de figure que l'on fait les choix tous ensemble serait de la pure poudre aux yeux.

Édité par adri1

I don't mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. – W. Pauli

+9 -1

Ce que dit adri1 me semble très vrai. L'idée si j'ai bien compris est de remplacer le président, sorte de monarque républicain qui sait tout sur tout et qui est élu pour l'ensemble de son action future, par des gens (au moins en partie) tirés au sort. Si je suis bien d'accord sur le fait que la fonction présidentielle et même celle du gouvernement, implique que quelques avocats et professeurs d'économie s'expriment sur des sujets qui n'ont rien à voir avec leur branche de spécialité, je ne suis pas sûr que le tirage au sort résolve la question.

En effet, il implique de demander à 28 tourneurs-fraiseurs, 32 chômeurs de formations diverses, 12 cadres privés et 15 travailleurs sociaux tirés au hasard leur avis sur la politique agricole. Personnellement, je n'ai aucune idée du meilleur système pour garantir une rémunération aux éleveurs du Morbihan, et je pense qu'une bonne partie des français non plus. Remplacer un incompétent élu (j'entends par là incompétent sur certains domaines) par 400 incompétents (là encore, je parle de gens compétents sur leur domaine, mais qui ne savent rien de celui des autres) n'est, selon moi, pas une solution.

De même, la notion de partis ne me semble pas à jeter. Je suis assez naïf pour croire encore que l'on peut se réunir autour de valeurs communes. Un parti qui prône la solidarité et la transition énergétique peut très bien regrouper des agriculteurs, des ingénieurs, des fonctionnaires territoriaux et quelques intermittents du spectacle. Ils ont chacun une expérience différence et ils peuvent la partager pour réfléchir au moyens pour appliquer leurs valeurs communes à chaque domaine particulier.

Aujourd'hui, évidemment, les partis sont assez décriés car ils sont des agglomérats de personnes dont les sensibilités divergent, et qui sont réunis sans que franchement on puisse encore dégager de valeurs communes (entre les frondeurs et Valls par exemple), ou alors ils ne sont que guerres d'égos pour savoir qui a le plus de popularité.

Au final, je m'orienterai plutôt vers un système parlementaire où on s'arrange pour que chaque loi soit débattue avec au moins une partie de l'hémicycle qui sait de quoi elle parle, ce qui implique des élections où les partis présentent des candidats de tous les domaines et de toutes les tranches sociales unis pour des idées.

Ces parlementaires devraient par ailleurs rendre des comptes à leurs électeurs, en débattant régulièrement avec ceux-ci (démocratie participative) et doivent pouvoir être démis de leurs fonction par ces mêmes électeurs au moindre impair.

Édité par Matouche

Étudiant à l'HEAJ de Namur. Envie de découvrir Sass ? Voilà, voilà…

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte