Le Shadow banking

Une plongée dans le monde de la finance de l'ombre

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Salut tout le monde !

Hier soir j'ai assisté à une conférence sympa organisée par mon université (la Sorbonne) sur le thème du shadow banking, présentée par christian de boissieu. Comme j'ai pris des notes je me suis que j'allais en faire un compte-rendu/article. La conférence étant faites pour des étudiants en économie, j'ai essayer de simplifier et d’expliciter au maximum, mais il est possible que certains termes ou mécanismes puissent paraitre obscures pour ceux qui ne sont pas familier du sujet. Mon but est avant tout de faire un article rapide et de le partager avec les autres étudiants qui n'ont pas assisté à la conférence, et je me suis dis que j'allais utiliser zds pour rédiger et publier l'article ici aussi ! Je finirait de rédiger l'article demain, là il est fini à environ 70%.

Ce que j'aimerais vraiment faire dans l'idéal c'est finir l'article demain soir en rentrant des cours, et qu'il puisse être validé pour être posté dimanche ou au pire lundi sur le site. Comme ça je pourrait partager le lien vers zds avec les étudiants de la Sorbonne ce qui permettra : - de faire parler de zds et de faire venir un public intéressant dessus (des jeunes étudiants) - de proposer une lecture plus sympa qu'une conversion pdf du texte de l'article(lien, images etc).

Le problème c'est que ça demanderait une certaine participation du staff, et une sorte de contournement des règles qui pourrait être mal vu. Mais je ne peux pas vraiment attendre une semaine avant de proposer un compte rendu en fait, la conférence ayant eu lieu hier, je peux attendre au maximum lundi pour mettre en ligne l'article… D'où la nécessitée de le valider rapidement (ce we). Si ce n'est pas possible ce n'est pas une catastrophe non plus, je partagerais un lien pdf pour la fac et je proposerait peut être une version de l'article plus travaillée pour sdz comme j'aurai le temps. Mais je me dis que valider l'article rapidement pourrait permettre un petit coup de pub sympa pour le site auprès d'un public susceptible de participer à la communauté.

Merci !

Édité par Demandred

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+3 -3

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Salut Demandred,

Tout d'abord, note que je ne suis absolument pas économiste. Je n'ai lu que "Le Shadow banking, qu'est ce que c'est ?", et j'ai buté sur la partie précédant "Les acteurs du shadow banking :". La notion de shadow banking m'apparaît très vague, probablement parce qu'elle regroupe beaucoup de choses (de ma grand-mère aux fonds monétaires). En fait, le shadow banking désigne tout financement en dehors des marchés financiers et des banques ?

Le cheminement suivant (dans les grandes lignes) me paraît plus clair, mais, encore une fois, je ne suis pas nécessairement visé par ton article. Je me suis aussi fait plaisir sur la forme, histoire d'impliquer un peu le lecteur.

  • Imaginons que vous souhaitiez investir. Deux moyens s'offrent à vous : les marchés financiers et les banques. Les premiers sont plutôt réservés aux entreprises, contrairement aux banques, qui prêtent également aux particuliers.
  • Mais d'autres moyens sont à votre disposition : votre mamie, les fonds monétaires, etc.
  • C'est ce qu'on appelle le shadow banking.

En fait, il me semble plus clair de commencer par parler des acteurs du shadow banking puis de définir plus rigoureusement ce dernier.

"Bienheureux celui qui sait rire de lui-même, il n’a pas fini de s’amuser." Joseph Folliet

+0 -0
Auteur du sujet

En fait, le shadow banking désigne tout financement en dehors des marchés financiers et des banques ?

Oui c'est un peu prêt ça !

En fait, il me semble plus clair de commencer par parler des acteurs du shadow banking puis de définir plus rigoureusement ce dernier.

Je vois ce que tu veux dire. En fait je reprends pour l'instant "bêtement" le plan de la conférence, pour essayer d'être le plus juste possible, c'est pour ça que je voudrais éviter d'inverser les parties.

Cela dit, ça ne me coute rien d'essayer d'être un peu plus précis sur les différents modes de financements disponibles et retravailler ce passage pour le rendre plus accessible.

Je vais essayer d'améliorer ça. Après tous les L1 n'ont je crois pas encore étudier les différents types de financement, donc retravailler ce point sera aussi utile à mon public d'origine !

Merci pour ton retour :)

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+0 -0

Le shadow banking, c'est grand comment ?

Le Conseil de stabilité financière estime qu'en 2013, ce secteur représentait environ 75 000 milliards de dollars

Pour moi, en tant que non-économiste je veux dire, ce chiffre n'a aucune signification. En fait, que signifie l'expression "représenter x dollars" ?

Il estime aussi le taux de croissance du shadow banking est d'environ 8% par an

Là encore, probablement parce que je n'ai pas les connaissances pour, mais je ne comprends pas ce que tu entends par "taux de croissance". De ce que j'ai compris, le shadow banking est un phénomène. Du coup, j'ai du mal à faire le rapport avec tous ces chiffres. Economiquement parlant, comment le modélise-t-on ?

Même si tout cela est évident pour des économistes, il me semble intéressant de détailler ton raisonnement. Au moins, les lecteurs pourront faire des recherches sur les notions qu'il leur manque.

"Bienheureux celui qui sait rire de lui-même, il n’a pas fini de s’amuser." Joseph Folliet

+0 -0
Auteur du sujet

Pour moi, en tant que non-économiste je veux dire, ce chiffre n'a aucune signification.

Je te rassure, ça ne me parle beaucoup plus qu'à toi ce genre de chiffres bruts. :D C'est pour ça que je donne une comparaison avec le PIB juste après !

Ce chiffre représente juste la valeur des actifs (= de l'argent total) qui est gérée par le shadow banking. En simplifiant, c'est un peu comme si en 2013 un super grand mère avait pretté 75 000 millards de dollards à l'ensemble du monde (et qu'elle représente à elle seule tout le shadow banking). Tu vois mieux comme ça ?

Là encore, probablement parce que je n'ai pas les connaissances pour, mais je ne comprends pas ce que tu entends par "taux de croissance". De ce que j'ai compris, le shadow banking est un phénomène. Du coup, j'ai du mal à faire le rapport avec tous ces chiffres. Economiquement parlant, comment le modélise-t-on ?

Le taux de croissance désigne la masse des actif financiers gérés par le shadow ! Cela veut dire qu'en 2014 la super grand mère va augmenter le montant de ses prêts de 8% et prêter quelque chose comme 82 000 millards de dollars.

C'est un phénomène que l'on mesure par l'importance des actifs qu'il gère ! C'est plus clair comme ça ?

Bonjour les agrumes !

La bêta article « Le Shadow banking » a été mise à jour et coule sa pulpe à l'adresse suivante :

Merci d'avance pour vos commentaires.

Édité par Demandred

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+0 -0

Tu vois mieux comme ça ?

Ouais. Mais quelle est la valeur des actifs dans le cas où j'ai deux acteurs, que l'un prête 10 euros à l'autre et que l'autre prête 20 à l'un. Ce que je veux dire, c'est que j'imagine que les acteurs du shadow banking empruntent eux aussi, qu'il n'y a donc pas que des sorties d'argent. Comment prend-t-on ça en compte ?

Mais j'imagine que des économistes comprendront les explications que tu m'as données. C'est juste que "ce secteur représentait environ 75 000 milliards de dollars" me semble peu clair (pas au niveau technique, juste du point de vue de la formulation). Peut-être pourrais-tu remplacer cette expression par "La valeur des actifs de ce secteur est d'environ 75 000 milliards de dollars".

"Bienheureux celui qui sait rire de lui-même, il n’a pas fini de s’amuser." Joseph Folliet

+0 -0
Auteur du sujet

Comment prend-t-on ça en compte ?

C'est ce qu'on appel le bilan consolidé : on ne prends en compte que le net, sans tenir compte des liens croisés entre les participants. Dans ton exemple si je te prête 10 et toi tu me prête 20, le bilan consolidé sera de 10 euros.

Normalement les chiffres de ce genre sont toujours données en consolidé si je ne dis pas de bêtises (bien que j'avoue ne pas avoir vérifié non plus^^).

Peut-être pourrais-tu remplacer cette expression par "La valeur des actifs de ce secteur est d'environ 75 000 milliards de dollars".

Oui c'est une bonne idée, voilà qui est fait (je metterai à jour la beta quand j'aurai plus de modifications !)

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+0 -0

J'ai un soucis avec la structure de l'article tel quel. Tu as juste créé une section et tout foutu dedans, nop.

Utilise ce schéma pour ton article et tes sections :

(intro)–>principes et explications générales–>acteurs–>marchés concernés et fonctionnement–>pourquoi ça se développe et les problèmes que cela pose —> solutions (parce que qu'on ne met pas des problèmes en avant sans solutions)—> (conclusion + liens utiles)

Cela te fait 5 sections. Vu la taille qu'aura la section sur son développement fulgurant, keep it brief.

Édité par Arius

Assez occupé IRL — MP au besoin. Je ne mords pas (toujours)

+2 -0
Auteur du sujet

En fait au début je n'avais pas vu que la façon de rédiger les articles avait changé, je voulais juste avoir une intro, un corps d'article et une conclusion comme avant.

Comme ce n'est plus possible et ne sachant pas quelle forme adopter, j'ai tout mis dans la première section sans trop réfléchir… :p

Je vais adopter la structure que tu me conseils, même si les sections seront assez courtes du coup..^^

Édité par Demandred

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+0 -0
Auteur du sujet

Je voudrais éviter de trop faire ça si possible, afin d'être le plus fidèle possible à la conférence. J'ajoute juste quelques petits précisions, un exemple ici ou un chiffre là mais j'essaye de respecter le plan et le contenu de la conférence.

On va bien voir, si vraiment le résultat est trop déséquilibré, je ferais peut-être quelque chose. C'est vrai que maintenant que j'ai adopté ta suggestion de présentation, ça rend plutôt bien, merci pour le conseil avisé !

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+0 -0

Je n'ai strictement rien compris à la partie "Les acteurs du shadow banking". Les descriptions qui sont faites des différents acteurs sont beaucoup trop succinctes pour qu'un débutant puisse y comprendre quoique ce soit, et certainement inutiles pour un expert. De plus, un débutant (moi le premier) ne comprendra pas la moitié des termes utilisés : titres financiers, produits dérivés, titriser, etc.

La partie "Quelle taille fait le shadow banking ?" est totalement inutile : c'est juste une suite de chiffres et de faits sans aucun lien avec les autres. Je serais d'avis de répartir les différentes statistiques fournies dans le reste de l'article, de les placer aux bons endroits. Par exemple, les chiffres sur la croissance du shadow banking iraient bien dans le dernier extrait, alors que ceux du shadow banking chinois iraient bien dans le dernier paragraphe de l'avant-dernier extrait.

Le dernier paragraphe de l'extrait "Le financement de l'économie" (première phrase non-comprise) a plus rapport avec les causes du développement du shadow banking, et est à déplacer dans l'extrait sur le sujet.

Et enfin, le lien vers Agoravox sur les tontines…Je…Non, juste non.

Édité par anonyme

+3 -0

titres financiers, produits dérivés, titriser, etc.

Un titre financier ou produit financier c'est simplement quelque chose qui est échangeable sur un marché financier. Il y en a plein de formes, avec plein de caractéristiques (maturité, mode de rémunération, etc.).

Un produit dérivé est un produit financier définit à partir d'un autre produit financier plus simple, le sous-jacent, par exemple une action, un indice, une devise ou un taux d'intérêt pour les sous-jacents les plus naturels. Les premiers produits dérivés datent de l'Antiquité, avec principalement pour sous-jacent des produits agricoles. La première trace de produit dérivé à ma connaissance remonte à Akhénaton où il était possible d'achter et vendre du blé avant la début de la semaille. Il y aussi la fameuse histoire des pressoirs de Milet et Chios, tous acquis par Thalès, qui réalisa alors la première spéculation de l'Histoire sur la récole d'olive à venir. :)

La titrisation consiste à transformer un actif financier (souvent une créance) en produit financier, donc échangeable sur un marché financier. Ces actifs ne sont pas forcément liquide à la base (de l'immobilier par exemple) et c'est l'un des principals avantages de cette technique. Le second avantage du point de vue du cédant c'est le transfert de risque à l'investisseur.

« Kommunist Fried Chicken » | Macroeconomics: Three decades of intellectual regress

+0 -0
Auteur du sujet

Je comprends tes remarques Mew, mais comme je l'ai dis, cet article se veut la retranscription d'une conférence sur le sujet, qui s'adressait à un public d'étudiants en économie. Il est possible et normal que certaines notions ne soient pas accessibles aux débutants ! Je vais essayer de mettre des liens vers wikipédia pour expliquer vite fait certaines notions, mais je ne peux pas vraiment faire plus…

Idem sur tes propositions concernant un changement du plan, je ne veux pas changer le plan qui était celui de la conférence (et que je trouve personnellement bien et pertinent).

Je me suis aussi permis de piquer l'explication de KFC sur les produits dérivés pour la mettre dans un bloc secret, si il veut bien m'y autoriser. :p

J'ai quand même un peu peur que certains butent sur cette définition, en particulier le terme de "sous jacent"…

En fait de façon plus générale je suis devant une sorte de dilemme :

  • produire mon article comme prévu, c'est à dire une retranscription fidèle de la conférence. Ainsi l'article sera partagé avec les étudiants et permettra de faire de faire parler de sdz et d'attirer un public intéressant. L’inconvénient est que l'article sera moins accessible pour le grand public (même si je penses qu'il reste relativement accessible quand même, à part quelques éléments de vocabulaires).

  • Adapter l'article aux débutants, ce qui me prendra plus de temps et me forcera à faire une autre version non modifiée fidèle à la conférence. Du coup je ne pourrait plus partager l'article avec les étudiants et on perds l'aspect "opération de communication pour zds" dans l'histoire. le bénéfice est que l'article publié sera au final plus accessible !

Je ne cache pas que je préfère la 1ere option, par ce que ça me semble plus bénéfique à zds dans l'ensemble, que ça me fait un peu moins de travail (oups fallait pas le dire ça :p) et qu'avec quelques liens et balises secrètes je devrais pouvoir faire un truc globalement accessible à tous !

Aller, je retourne continuer d'écrire la fin de l'article :p

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+0 -0

comme je l'ai dis, cet article se veut la retranscription d'une conférence sur le sujet

Je ne sais pas si ça correspond vraiment au format « article » de ZdS. Le but est quand même d'avoir des auteurs investis dans une rédaction et pas dans du recopiage.

D'ailleurs au passage, je ne sais pas s'il n'y aurait pas un problème légal à ça (pour les droits d'auteurs).

Je ne cache pas que je préfère la 1ere option, par ce que ça me semble plus bénéfique à zds dans l'ensemble

Avoir une 40aine d'étudiants qui vont sur ZdS pour consulter 3 pages, je ne sais pas si c'est vraiment être gagnant face à une perte de crédibilité. Parce que, bon, retranscrire une conférence c'est loin d'être très original et intéressant comme contenu si on a pas vu la conférence.

+1 -0

Je me suis aussi permis de piquer l'explication de KFC sur les produits dérivés pour la mettre dans un bloc secret, si il veut bien m'y autoriser. :p J'ai quand même un peu peur que certains butent sur cette définition, en particulier le terme de "sous jacent"…

Pas de soucis, à condition que je ne sois pas cité. J'ai mis le terme sous-jacent en italique et en incise après sa définition car c'est un mot de vocabulaire primordial simplement pour pouvoir parler de produit dérivé. Mais libre à toi de trouver la formulation qui te semble la plus à même de convenir, évidemment.

« Kommunist Fried Chicken » | Macroeconomics: Three decades of intellectual regress

+0 -0

Parce que, bon, retranscrire une conférence c'est loin d'être très original et intéressant comme contenu si on a pas vu la conférence

Pas faux. Le mieux serait d'utiliser un maximum les notes de bas de page pour expliquer toutes les notions non détaillées dans le contenu de l'article.

Assez occupé IRL — MP au besoin. Je ne mords pas (toujours)

+0 -0

C'est au contraire, je trouve, une bonne base pour écrire un article et l'intention est louable également.
Mais il est certain qu'il faille plus de contenu que la version originale dont le public ciblé n'est pas celui qui serait susceptible d'être visé ici. Le "liant" à minima c'est les notes de bas de page mais aussi des liens vers Wikipédia et quelques autres encyclopédies de référence.

« Kommunist Fried Chicken » | Macroeconomics: Three decades of intellectual regress

+0 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte