Dosage complexométrique / Analyse du cuivre

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonjour à tous,

La semaine passée, j'ai eu un TP pour analyser une solution de sulfate de cuivre pentahydraté (5 H2O) par différentes méthodes (dosage complexométrique, spectro, gravimétrie et iodométrie). Les résultats par spectroscopie et gravimétrie étaient relativement proches tandis que celle par complexométrie était vraiment très éloignée (on parle pourtant de la même solution!). Je n'ai pas super bien compris le principe et le but d'un titrage complexométrique et j'aimerais donc avoir plus d'infos et savoir si c'est normal que ça soit moins précis :) PS. on a utilisé du K2SO4.ZnSO4 anhydre utilisé comme étalon avec une solution EDTA. La concentration du cuivre a été faite par titrage en retour.

J'aurais tendance a dire que la spectroscopie est la méthode la plus fiable (par rapport aux autres testées ici) mais est-ce vraiment le cas (avec la loi de Lambert-Beer) ?

D'avance merci! :)

Édité par ZDS_M

+0 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Si je ne me trompe pas lors d'un dosage complexométrique on a quand même le soucis suivant :

  • L'indicateur coloré forme une couleur une fois complexé
  • Cette couleur commence à apparaitre bien avant l'équivalence
  • il y a donc une imprécision sur le moment où tu commence à voir la couleur et la couleur réelle liée à l'équivalence

Voilà comment je vois les choses pour ce TP :) .

Нова Проспект

+1 -0
Auteur du sujet

Ok! Merci beaucoup! Du coup, faudrait attendre un peu plus longtemps après avoir vu la couleur ? Et sinon, de façon simple, comment est-ce que ça fonctionne concrètement (i.e. qu'est-ce qu'il se passe au niveau du complexe pour qu'il devienne coloré ?) ?

+0 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Un indicateur coloré est un ligand particulier qui va interagir sur les électrons du métal.

Un ligand quelconque va partager ses électrons avec le metal positif (generalement) mais dans le cas d'un indicateur complexométrique, il va perturber les électrons de valence d'une manière assez spécifique permettant alors au complexe d'être coloré.

Notion de coloration du Noir d'ériochrome T :

Il peut servir d'indicateur lors d'un dosage par l'EDTA2. Le passage à la forme bleue se fait lorsqu'assez d'EDTA est ajouté et que les ions forment des complexes avec l'EDTA plutôt qu'avec le Noir ériochrome T.

Wikipédia

On y trouve donc une notion de complexe favorisé, qui se voit via le fameux "K".

Édité par Blackline

Нова Проспект

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte