Apprendre le russe

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Salut les agrumes ! :)

J'ai quelques petites questions concernant une langue, qui comme l'indique le titre est le russe.

J'ai depuis quelques années maintenant, la forte envie d'apprendre cette langue. Seulement je m'y suis jamais mis, car au collège/lycée un tel enseignement même en option n'existe pas (du moins pas dans les établissements que j'ai fréquenté), et que je ne souhaite pas apprendre par internet, car premièrement c'est payant et que je ne suis pas sûr d'accrocher ou de réussir, donc ça m'embêterai de payer pour quelque chose qui ne me servirait enfin de compte pas, et car je n'ai pas spécialement confiance dans leur manière d'aborder le sujet. Mais l'objet de ce topic n'est pas là ! En fait, j'aurai quelques questions sur cette langue, pour ceux qui la parlent, l'apprennent ou encore qui s'y connaissent tout simplement en langue, sans forcément la parler.

La langue russe, outre sa difficulté flagrante à la prononcer, à la lire ou l'écrire (peut-être que ces difficultés ne sont que superficielles, mais pour moi, ce sont les trois difficultés que je vois principalement quand je l'entends ou que je vois une phrase écrite en russe), est-elle compliquée sur les points suivants :

  • La grammaire ;
  • La syntaxe ;
  • Les temps verbaux / les différents modes ;

Je m'explique. Par la syntaxe, j'entends quelque chose comme en anglais, où l'adjectif se place avant le nom, par exemple. Existe-t-il des choses comme cela dans cette langue ? Je sais que chaque langue à sa propre syntaxe, mais c'est juste pour savoir, si en russe ça reste simple ou si c'est plus compliqué que cela. Et pour les temps verbaux, je veux surtout parler de choses comme il en existe par exemple en langue allemande, avec le subjonctif II et que sais-je encore. Et vu que je parle de l'allemand, une autre question me vient en tête, existe-t-il en russe, des déclinaisons, en fonction du genre et de la classe grammaticale ou quelque chose du même type mais extrêmement propre à la langue russe ?

Pour finir et conclure, une dernière question : la langue russe, pour un apprenant de mon niveau (donc niveau lycée/bachelier sortant de lycée), est-elle accessible ou devrais-je tout simplement passer ma route ? Sachant, pour vous faire une idée, qu'actuellement j'apprends l'anglais et l'allemand (les deux langues types du lycée/collège), et que je me débrouille bien en anglais, par-contre, du côté de l'allemand c'est une catastrophe totale, dès la primaire j'ai eu des difficultés que je n'ai jamais comblé et donc au fil du temps avec les passages aux classes supérieures ces difficultés se sont encore plus accrues.

Voilà c'est tout pour moi ! Et merci pour vos futures réponses. :)

Salut,

Je ne m'y connais pas en langues mais dans mon école on avait la possibilité d'apprendre le russe en tant que LV2 dès la 4ème, au même titre qu'espagnol ou qu'allemand. Autant j'ai eu des grandes facilités pour apprendre l'anglais, le russe est devenu vite compliqué, au moins à partir de la troisième année.

Pour répondre à tes questions:

  • La grammaire: Il y a 3 déclinaisons en russe, de chacune dérivent 6 cas (nominatif, accusatif, génitif, datif, instrumental, et locatif), pluriel et singulier, animé et inanimé (l'accusatif peut changer si le nom décliné désigne une chose vivante ou inerte).
  • La syntaxe: En théorie les phrases russes peuvent être tournées dans n'importe quel sens, par toutes les permutations que tu veux, sans que ça en change le sens fondamental. Même si des tournures comme ça peuvent se retrouver dans des poèmes (pour les rimes), dans le langage parlé on adopte quand même un schéma régulier.
  • Les temps verbaux: Il existe 3 temps en russe: le passé, le présent et le futur. La plupart des verbes se divisent en deux aspects: perfectif (l'action est terminée) et imperfectif (l'action a des conséquences directes encore visibles). Chaque verbe se conjugue à 6 personnes, comme en français.

Le souci c'est qu'il y a pas mal d'exceptions en russe, ou plutôt il n'y a pas de règle pour certaines extensions du nom. Je ne sais pas vraiment pourquoi je trouve ça si compliqué étant donné que je n'ai eu aucune grosse difficulté avec les langues mortes comme le latin et le grec ancien.

Pour conclure, de mon expérience personnelle, c'est assez difficile d'apprendre le russe, mais je ne veux pas te décourager, c'est une super langue :D

PS: Comme je l'ai dit je suis étudiant en russe, et en plus pas très bon élève :P C'est donc possible qu'il y ait des imprécisions dans mes propos.

Édité par felko

Anciennement AlphaZeta

+2 -0
Staff

J'apprends moi même le russe et j'ai déjà eu l'occasion de faire plusieurs voyages en Ukraine.

Déjà, une fois que l'alphabet est connu (33 lettres, pas très dur, ça demande juste un peu de temps pour que la lecture devienne fluide), tu as des bases. Ensuite, comme mon VDD l'a dit, les temps sont relativement simples : un passé, un présent, un futur. Bon d'accord, c'est un poil plus compliqué : les verbes imperfectifs au présent désignent une action présente et au futur, désignent une action que tu commencera mais dont tu ne sera pas sur de l'achèvement. Exemple :

  • Я делаю : je fais quelque chose là, maintenant.
  • Я буду делать уборку : je ferai le ménage, mais ce n'est pas certain que j'achève la tache.

Les verbes perfectifs conjugués au présent indiquent une action future qui est certaine et qui se fera.

  • Я сделаю уборку : je vais faire le ménage, et le finir.

Après, tu peux utiliser les verbes imperfectifs pour commencer, on te comprendra très bien. De même pour les déclinaisons : si tu n'es pas sûr d'une déclinaison, tu peux utiliser le nominatif, qui correspond à la forme non déclinée, on te comprendra aussi.

Et pour l'exemple des permutations de mots, tu peux dire Я делаю уборку ou Я уборку делаю, les deux sont valides et seront compris.

Édité par informaticienzero

Auteur du sujet

@AlphaZeta : Merci pour la réponse et les précisions ! Je veux juste revenir sur un point :

Je ne sais pas vraiment pourquoi je trouve ça si compliqué étant donné que je n'ai eu aucune grosse difficulté avec les langues mortes comme le latin et le grec ancien.

Par là tu veux dire que pour un meilleure apprentissage du russe, il faudrait mieux avoir pratiqué une de ces langues avant ? Ou c'est conseillé mais facultatif ? Car au collège, j'avais fait un an de latin, mais j'ai arrêté car je n'ai absolument accroché. Bon en même temps, il faut dire que je n'avais pas un super bon prof, donc bon.

Après, en général avec ce que vous me dites et vos précisions sur la langue (notamment celles de informaticienzero), j'ai plutôt l'impression qu'en fait, si on s'y met ça à l'air d'être une langue plutôt simple à prendre en main. C'est le cas ou pour me répondre vous simplifiez (extrêmement ?) les choses ? Car si je me réfère au message de informaticienzero, ce que je comprends c'est qu'il faut apprendre l'alphabet, puis qu'après il n'y a plus qu'à se pencher correctement sur les temps verbaux et les déclinaisons pour déjà se faire comprendre et comprendre la langue, je me trompe ?

Édité par Flori@n.B

Oui c'est ça. Je ne suis pas à l'aise avec les déclinaisons mais ça ne m'empêche pas de converser régulièrement avec des russophones natifs. Après, dépassé un certain stade, on progresse beaucoup plus en pratiquant.

informaticienzero

Comme toutes les langues en fait :)

Excusez mon troll, je voulais juste insister sur le point ^^ D'ailleurs, pour la pratique, apprendre le russe doit ouvrir les portes du cinéma russe. Si tu es amateur de cinéma, tu peux te pencher sur les vieux films russes qui ont marqué l'histoire et les techniques. Bon, de nos jours, j'ai aucune idée de ce que ça donne par contre.

La vie, c'est comme les mirabelles

+0 -0

@AlphaZeta : Merci pour la réponse et les précisions ! Je veux juste revenir sur un point :

Je ne sais pas vraiment pourquoi je trouve ça si compliqué étant donné que je n'ai eu aucune grosse difficulté avec les langues mortes comme le latin et le grec ancien.

Par là tu veux dire que pour un meilleure apprentissage du russe, il faudrait mieux avoir pratiqué une de ces langues avant ? Ou c'est conseillé mais facultatif ? Car au collège, j'avais fait un an de latin, mais j'ai arrêté car je n'ai absolument accroché. Bon en même temps, il faut dire que je n'avais pas un super bon prof, donc bon.

Flori@n.B

Non, c'était juste pour dire que même si j'ai eu des facilités à apprendre les langues mortes, donc avec beaucoup d'exceptions, avec des déclinaisons, etc… j'ai du mal avec le russe. Ensuite c'est peut être parce que ma prof de latin était très bonne et que ma prof de russe est un peu laxiste ? Je pense que les professeurs jouent un gros rôle là dedans aussi…

Anciennement AlphaZeta

+0 -0

Quelles sont tes motivations? Est-ce par plaisir? Ou est-ce une "nécessité"? (Future travail, peut-être veux-tu aller vivre là-bas?). Si c'est par plaisir ne te pose pas trop de questions, vas-y lance toi! Le russe est quand même une langue internationale et tu trouveras sûrement plein de ressources gratuites. Et au pire, tu ne parleras pas russe "correctement" mais les natifs seront déjà très heureux de voir que tu t'intéresses à la langue.

En ce qui concerne les autres langues, je ne pense pas que ça t'aide tant que ça. Les déclinaisons dans une langue peuvent être plus faciles que dans d'autres. Pour te dire, j'étais un cancre en latin ce qui m'empêche pas de savoir parler le hongrois (dont je ne compte plus les déclinaisons).

Édité par Kristof

+0 -0

Pour te dire, j'étais un cancre en latin ce qui m'empêche pas de savoir parler le hongrois (dont je ne compte plus les déclinaisons).

C’est pas comparable. :) Le hongrois est une langue agglutinante, et même si son système est moins simple que celui du finnois, les mal nommées « déclinaisons » s’apparentent plus à des postpositions qu’autre chose.

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+0 -0

C’est pas comparable. :) Le hongrois est une langue agglutinante, et même si son système est moins simple que celui du finnois, les mal nommées « déclinaisons » s’apparentent plus à des postpositions qu’autre chose.

Oui c'est vrai mais c'est encore débattu non? Certains s'obstinent à dire que ce sont des déclinaisons. Mais alors, ils ne sont pas d'accord sur le nombre de déclinaisons. Enfin, je ne suis pas linguiste et encore moins grammairien donc peut-être je dis des bêtises.

+0 -0

Historiquement, les linguistes occidentaux avaient un bagage constitué de latin et de grec, ce qui fait qu'ils ont qualifié de déclinaison toutes les formes de flexion nominale qu'ils rencontraient dans d'autres langues et que la terminologie est restée. Mais un certain nombre de linguistes actuels remettent en cause l'idée que cette terminologie soit adaptée à des langues comme le finnois ou le hongrois ou le turc, où les marques casuelles sont nettement séparées du radical.

Genre, voici le même mot décliné à quelques cas en latin et en hongrois.

Cas Singulier Pluriel Singulier Pluriel
Nominatif domus domus ház házak
Datif domui domibus háznak házaknak
Inessif domo domibus házban házakban

En clair, en hongrois, la différence entre ce qui fait partie intégrante du mot et ce qui est une postposition est loin d'être nette. Où se situe vraiment la différence entre a fa alatt « sous l’arbre » et a fában « dans l’arbre » ?

Du coup, pour en revenir à la question de départ, le russe a un système flexionnel bien plus comparable avec celui du latin qu’avec celui du hongrois. Et oui, il est complexe. Le fait que tu puisses parvenir à te faire comprendre en parlant « petit Caucasien »1 ne change rien à cet état de fait : si tu as du mal avec les déclinaisons de l'allemand, tu vas très certainement galérer à parler correctement le russe.


  1. L’équivalent local du petit nègre. ^^ 

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+0 -0
Auteur du sujet

Quelles sont tes motivations? Est-ce par plaisir? Ou est-ce une "nécessité"? (Future travail, peut-être veux-tu aller vivre là-bas?)

Oui, ça ne serait que par plaisir. Je ne compte pas vivre là-bas, mais par-contre je ferai des voyages là-bas je l'espère un jour. ^^ (Mais j'avoue que mettre russe dans la partie langue sur un CV, doit donner une bonne image et un atout aussi pour de futurs jobs (c'est aussi pour ça que j'y pense : allié plaisir + atout sur un CV), mais ce n'est pas mon but premier !).

[…] si tu as du mal avec les déclinaisons de l'allemand, tu vas très certainement galérer à parler correctement le russe.

Je vois. C'est bien ce dont je me doutais et pensais !

Bon après, je vais voir si je trouve quelques ressources gratuites et simples sur le net sur les bases, pour voir déjà ce que ça donne, si j'accroche ou non, et donc si c'est la peine que je me lance dans un apprentissage plus poussé ou au-contraire si il faut que je passe ma route.

Merci pour vos réponses dans tous les cas ! :)

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte