Les réseaux informatiques : une introduction

Le minimum à savoir sur internet et les réseaux locaux

a marqué ce sujet comme résolu.

Malheureusement, ce tutoriel qui était en bêta a été supprimé par son auteur.

Bonjour à tous.

Ce cours est encore à l'état d'ébauche : il est très loin d'être complet et je dois encore le travailler pour qu'il soit ne serait-ce que compréhensible. Si je mets celui-ci en bêta, c'est avant tout pour avoir des retours de fond, sur le plan notamment, et pour avoir des informations sur ce qu'il faudrait ajouter ou retirer du cours. Pour le moment, je dois avouer que je ne suis pas très content de ce que j'ai écris, sans trop savoir pourquoi.

J'ai choisi, sans doute par erreur, de ne pas parler des normes OSI et TCP, ces histoires de couches ne m'ayant jamais vraiment parues utiles. J'ai aussi fait le choix de retirer tout ce qui a trait à la couche physique, et tout ce qui peut avoir un lien un peu trop fort avec l’électronique de manière générale : j'ai jamais compris ce que ça faisait dans des cours de réseaux. A vous de me dire si c'est clairement des choix à la con ou pas.

Je compte probablement élaguer certaines portions qui vont trop dans le détail, vu que le cours n'en est qu'à ses débuts. C'est lié à ma méthode travail : je fais d'abord un brain dump, je complète le tout avec un maximum de sources, et ensuite j'élague pour ne garder que ce qui est utile (dans le pire des cas, ça me cultive). Certaines portions seront cependant allongées et complétées : je pense notamment à ce qui a trait aux masque de sous-réseau qui sont actuellement parachutés sans aucune pitié, sans exemples, et d'une manière trop abrupte pour être pédagogique.

Je ne serais pas contre des coauteurs, en passant.

Alors, il vous plait ce cadeau de Noël ? Nyark !

+1 -0

Je suis actuellement en train de chercher des cours sur les réseaux, et je ne peux qu'approuver ton choix de virer la couche physique et la partie OSI/TCP. AMHA, c'est la partie la plus inutile d'un cours de réseau qui en présenterait l'aspect 'informatique'.

Je vais moi aussi le lire au fur et à mesure de ses évolutions. :)

+0 -0

Merci pour le tutoriel. :)

Si je mets celui-ci en bêta, c'est avant tout pour avoir des retours de fond, sur le plan notamment, et pour avoir des informations sur ce qu'il faudrait ajouter ou retirer du cours.

Peut-être pourrais-tu t'inspirer de cela ?

J'ai choisi, sans doute par erreur, de ne pas parler des normes OSI et TCP, ces histoires de couches ne m'ayant jamais vraiment parues utiles.

Certes, mais le fait est qu'on en parle un peu partout lorsqu'il est question de réseau. Du coup, ne serait-ce que pour comprendre ce que racontent les autres, il me semble intéressant de les aborder. J'ai personnellement jamais compris ce truc.

Maintenant, mes retours sur le début :

Introduction

Vous utilisez tous les jours internet, que ce soit pour consulter des sites ou télécharger, mais vous êtes-vous déjà demandé comment celui-ci fonctionne ? Si vous ne le savez pas, alors ce cours est fait pour vous ! Vous allez rentrer dans le monde passionnant des réseaux informatiques !

Tu pourrais compléter la première phrase en parlant d'autre chose qu'Internet. Là, la transition entre Internet et les réseaux de manière générale fait bizarre. C'est un peu comme si je disais : "Vous aimez le ski ? Allez lisez ce cours sur le sport".

Attention : si jamais vous ne savez pas compter en binaire, certaines parties ne pourront pas être comprises. Mais hormis ce pré-requis, le cours ne devrait pas poser de difficultés pour un lecteur, même peu féru d'informatique ou d’électronique.

Tu pourrais également renseigner les objectifs du cours. Notamment, sera-t-il uniquement théorique, ou aura-t-on l'occasion d'utiliser, par exemple, la ligne de commande pour récupérer son IP, son masque, pour créer une IP fixe, se connecter à un réseau, créer un point d'accès Wiki, etc. ?

Tous les réseaux ne se ressemblent pas

Introduction

et de liens qui relient deux équipements entre eux : des liaisons point-à-point.

Cette ligne laisse penser que les équipements sont nécessairement reliés directement les uns aux autres, comme sur le schéma que tu donnes en-dessous. Or ce n'est pas vraiment le cas dans une architecture en étoile par exemple.

Une différence de taille : des LANs à internet

Internet est un réseau de taille mondiale. Contrairement à ce que pensent certains néophytes, il n'est pas basé sur un serveur central

Dis, c'est quoi un serveur ?

Qui fait quoi : des serveurs au peer-to-peer

Un même réseau physique, comme internet, peut servir pour les trois : il peut laisser des applications communiquer en pair à pair (téléchargement illégal), en client-serveur (sites web)

Les parenthèses ne sont pas très explicites. Tu pourrais ajouter un "par exemple", pour que le lecteur ne s'imagine pas que P2P = illégal.

Les clients veulent avoir accès aux données présentes sur le serveur, ou demander au serveur qu'il fasse des calculs assez lourds : pour cela, ils doivent envoyer une demande au serveur, qui peut être une demande d’accès ou un calcul à faire. Le serveur traitera cette demande après réception, et renvoie le résultat de la demande.

Il me semble intéressant de mettre en valeur la différence avec l'architecture un tiers.


Pour simplifier le propos, on peut quand même classer les réseaux suivant plusieurs critères :

  • la façon dont les ordinateurs se communiquent des informations.

Tu n'en parles pas ?

+0 -0

Les réseaux locaux

Introduction

Sur un réseau local, les données sont échangées sous la forme de paquets de données de taille fixe.

Uniquement sur un réseau local ? Uniquement sous forme de paquets de données de taille fixe ?

Comment identifier les ordinateurs : l'adressage MAC

L'adresse physique des réseaux locaux actuels est définie par le standard MAC.

Plutôt l'adresse physique des machines. Là, tu anticipes un peu "Les réseaux locaux eux-même ont une adresse MAC".

Dans les versions suivantes d'Ethernet, le champ de longueur a été rempli par un champ d'Ethertype, qui indique quels sont les protocoles utilisés au-dessus de la couche liaison.

Qu'est-ce que la couche liaison ?

Comment on relie les ordinateurs : la topologie du réseau

Plus précisémment, il est proportionnel au carré du nombre d’ordinateurs à relier

Ah ? Si je ne m'abuse, on dénombe le nombre de paires possibles (en enlevant les $\lbrace x, x \rbrace$), donc on est de l'ordre du factoriel.

Avec cette technique, le nombre de liens est proportionnel au nombre d'ordinateurs du réseau, ce qui est peu. Le nombre d'intermédiaire est faible : seulement un. Ainsi, le matériel réseau nécessaire pour créer un réseau en étoile est particulièrement simple et peu cher.

Tu pourrais mentionner que c'est une achitecture risquée, dans le sens où si ta machine centrale tombe, elle emporte tout le réseau avec elle.

Image d'un switch, par NehaParmar, CC-BY-SA 3.0, wikicommons

Tu n'as pas introduit le terme switch.

Avec un concentrateur, les données réceptionnées sur un port sont envoyés sur tous les autres. Dit autrement, le hub

Plus haut, tu sous-entends qu'un hub est un commutateur : "ce qu'on appelle un hub ou un commutateur".

Si aucun port n'est associé à une adresse de destination n'est pas connue

Tu pourrais supprimer la fin, ou le début.

Merci. :)

+0 -0

Plus précisémment, il est proportionnel au carré du nombre d’ordinateurs à relier

Ah ? Si je ne m'abuse, on dénombe le nombre de paires possibles (en enlevant les $\lbrace x, x \rbrace$), donc on est de l'ordre du factoriel.

Vayel

Pas factoriel : n(n+1)/2, ce qui est proche de n2. Voir à ce sujet la loi de metcalfe.

+0 -0

Normalement, les deux premiers chapitres ne devraient pas subir de modifications importantes et des retours sur ceux-ci sont les bienvenus.

Quid de la suite ? Je veux bien les relire, mais vu que je ne suis pas un expert en réseau, je ne pense pas pouvoir t'aiguiller sur le contenu à intégrer.

+0 -0

L'Internet : routage et adresses IP

Les numéros gagnants d'internet : les IPs

Le protocole IP définit des adresses logiques, nommées adresses IP

Je ne crois pas que tu aies introduit ce protocole.

ainsi que ce qu'il faut ajouter aux données à envoyer pour qu'elles soient routées adéquatement

Je ne pense pas que le terme "routé" parle au débutant.

l'adresse de réseau est l'adresse qui sert à identifier le réseau : c'est la plus petite adresse du réseau (l'identifieur hôte est à 0)

Qu'est-ce que l'identifieur hôte ? Le suffixe ?

On en déduit comment calculer le nombre maximal de machine d'un réseau local : il est égal au nombre total d'adresses moins 2. Compte tenu de la formule de calcul du nombre total d'adresse (vu plus haut), on en déduit que le nombre total de machine est donc de : 2n−2, avec n le nombre de bits du suffixe réseau.

Cette partie est peut-être un peu lourde. Je veux dire, tu pourrais ne garder que la deuxième phrase.

un nombre entier de la même taille que l'IP. Si on superpose le masque et l'IP

Tu pourrais préciser "nombre entier binaire", sinon on ne comprend pas tellement cette histoire de superposition.

Tu pourrais également préciser plus haut que l'adresse IP est un nombre entier (positif).

les bits à 1 sont tous contiguës et regroupés dans les bits de poids forts.

"regroupés dans les bits de poids forts" est redondant avec "son bit de poids fort est un 1".

Ainsi, les identifiants suivants sont invalides :

Je verrais bien les masques sous forme de code : 1111 par exemple.

De plus, tu donnes des exemples de masques sous forme IPv4, groupés par octets, mais tu n'as rien dit à ce sujet plus haut. Pour l'instant, on sait simplement qu'un masque est un nombre binaire entier positif de même taille que l'IP. La remarque vaut aussi pour le bloc d'information du dessous.

D'ailleurs, le début de la section me paraît un peu abstrait. Tu pourrais envisager de procéder comme cela :

  • Sur Internet, on utilise le protocole IP pour communiquer ;
  • Ce protocole définit des adresses IP ;
  • Exemples d'adresses, avec IPv4 et IPv6 ;
  • Interpréter une adresse IP (partie réseau, partie hôte, masque).

A propos du masque, tu pourrais parler de la notation IP/masque.

La première solution technique est apparue en novembre 1992, dans une réunion de l'IESG

Abréviation de ?

De nos jours, ces classes de réseaux ont laissé la place à un système plus souple d'adressage Classless Inter-Domain Routing (CIDR). Avec cette méthode, on peut découper une adresse en identifiant hôte et préfixe réseau où l'on veut dans l'adresse. Cela résout le problème de l'adressage par classe : on peut mettre juste ce qu'il faut d'adresses dans le réseau (à peu près, on va dire).

Si je ne m'abuse, il y a quand même une histoire de plage publique, plage privée.

Il faut signaler que le suffixe hôte d'une adresse IPv6 prend au moins la moitié de l'adresse IP, à savoir 64 bits.

Pourquoi donc ?


Pourquoi parles-tu du protocole IP dans le chapitre sur Internet ? Si je relie deux machines directement entre elles, sans box, j'aurai des adresses IP. De même si je fais un point d'accès Wifi.

+0 -0

Si tu relies deux machines entre elles ou que tu utilise le WIFI en réseau local, tu n'as techniquement pas besoin d'IP : les adresses MAC suffisent. Il n'y a pas de routage, donc pas besoin d'IP sur un réseau local, contrairement à internet (ou à un réseau WAN/MAN, etc).

Tu pourrais préciser que le protocole IP peut s'utiliser en local.

Après, plus j'y pense, et plus j'ai peur que le tutoriel soit trop abstrait pour une introduction au sujet. Je respecte ton choix de ne pas intégrer de pratique (du genre récupérer son IP en ligne de commande sous Linux), mais je pense que tu pourrais tout de même plus rattacher le tutoriel au concret. Typiquement, tu ne parles pas de box, de câble Ethernet, de Wifi, etc. Désolé si ce n'est pas clair.

+0 -0

Box, Ethernet, Wifi, ADSL, c'est la couche physique. Et expliquer quelque chose dans le genre serait justement très abstrait et très difficile à digérer pour un débutant. C'est pour cela que j'ai volontairement décidé de retirer cela du cours.

Quand à récupérer son IP en ligne de commande sous Linux et d'autres trucs du genre, je perdrais la moitié des lecteurs débutants à l'introduction de ce genre de trucs. Autant dans un vrai cours de réseau bien chiadé, comme je devrais en faire l'année prochaine à mes élèves de BTS, oui. Dans un cours d'introduction au réseua, non !

Bonjour, je viens de tomber sur ce cours (merci clem d'avoir add le lien des tutos en béta sur ton dernier article :p ) et je suis assez intéressé. Je suis étudiant et DUT réseaux et télécoms, donc disons que j'ai déjà pas mal mis les mains dans le cambouis !

Par contre je suis très mauvais pour la rédaction, mais je veux bien aider pour la relecture ou l'affinement, dès que j'aurais un peu de temps :)

Je suis curieux de voir comment tu as construit ton cours, car en iut on nous apprends justement "les réseaux" en construisant tout sur la base des couche tcp/ip … à voir ! ^^

Ce que je vais faire, c'est que je vais clôner ton tutoriel (export/import de son archive), bosser sur mon clône et t'ajouter dans les auteurs une fois que je serai (de manière hypothétique) à peu près satisfait de mon truc. Si tu as pris en compte mes dernières remarques, je veux bien la dernière version du contenu.

+0 -0
Ce sujet est verrouillé.