Attentats, radicalisme état d'urgence, venez en parler !

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Hello

Ayant cette immense chance, à 18 ans, d'avoir vu en temps réel le café ou je prenais un verre avec mes amis régulièrement se faire mitrailler, j'ai décidé d'ouvrir ce topic afin que nous puissions discuter des attentats ou des tentatives d'attentats (comme celle d'aujourd'hui près de Barbès), du radicalimse (qu'il soit religieux ou politique) ou encore de l'atmosphère en France ces derniers temps.

Effectivement j'habite juste à côté du café le Carillon, et beaucoup de choses me sont restées sur le coeur. Je pense que le plus important est d'en parler, de libérer son coeur et son esprit et d'échanger avec les autres.

Je vous invite donc à débattre, donner votre opinion, exprimer vos craintes. Tout cela dans le respect de l'autre :)

Un topic existait déjà, mais consacré aux attentats du 13 novembre. Je vois celui comme une plateforme générale, pour les évènement passés et à venir. Le plus important, c'est le débat et la tolérance, les terroristes veulent créer la panique et le chaos, à nous de maintenir l'ordre et le respect, et cela commence en se disant les choses.

Édité par Compassio

+4 -7

Tu as eu envie d'ouvrir ce sujet et ma foi pourquoi pas, mais tu ne lances pas la conversation, c'est un peu dommage. Du coup, je me lance. Les terroristes sont des gros vilains, et comme le dirait Jeanne, 5 ans, c'est rien que des « grosses patates molles » (je n'ai pas les crédits image et je m'en excuse).

Ce qui me fait vraiment peur, ce n'est pas les terroristes, c'est l'État. Cette fois, on y est : la France est un état policier et fasciste — ou le sera vraisemblablement dans quelques semaines. Bientôt, notre représentation nationale votera la déchéance de nationalité pour les binationaux et donnera au pouvoir exécutif la possibilité de maintenir à son goût un état d'urgence permanent. Si on continue dans cette voie, ne nous leurrons pas : les terroristes auront gagné sur le terrain idéologique.

Comme tout le monde, j'ai une pensée émue et respectueuse pour tous ceux qui ont été touchés par les événements dramatiques de cette année, mais n'oublions pas que le terrorisme fait beaucoup moins de mort par décennies que le nombre de naissances en un an. Je ne dis pas cela par cynisme, mais pour garder la tête froide : ne renonçons pas à la république et à la démocratie pour lutter contre un mal qui ne sera efficace que si nous y renonçons précisément. Le plus dangereux, ce n'est pas le terrorisme, c'est la dictature.

Édité par c_pages

Auteur du sujet

Tu as eu envie d'ouvrir ce sujet et ma foi pourquoi pas, mais tu ne lances pas la conversation, c'est un peu dommage.

Effectivement je n'ai pas pensé à lancer le débat :) C'est une bonne chose que tu t'en sois chargé.

Pour rebondir sur ce que tu dis, je ne trouve pas que la France tende à devenir un état policiers et fasciste. Il y a plus de policier et de militaires mobilisés, et ils ont des moyens supplémentaires, je trouve que dans le contexte actuel, c'est indispensable, car on est touché par un terrorisme qui invite à ce que n'importe qui frappe n'importe où, avec les moyens du bord, et dans l'objectif de faire le plus de morts. Je pense que c'est une forme nouvelle de terrorisme, qui vise surtout à renforcer ce sentiment d'insécurité en tapant dans les "lieux de tout les jours".

Après là où je te suis à 100%, c'est que la peur mène à un besoin de sécurité, qui nous coûte souvent pas mal de libertés. Donc je pense qu'il ne faut pas uniquement pointer du doigt le loup, mais aussi ceux qui agitent le loup volontairement pour forcer les moutons à rester dans l'enclos.

Édité par Compassio

+0 -0

Vous m'excuserez, mais j'avoue que j'ai pas trop envie de devoir ressortir les mêmes arguments que dans le débat précédent - sans compter qu'en plus il était plutôt houleux.

La vie, c'est comme les mirabelles

+8 -1
Staff

Je pense que c'est une forme nouvelle de terrorisme, qui vise surtout à renforcer ce sentiment d'insécurité en tapant dans les "lieux de tout les jours".

D'après ce que j'observe autour de moi, le fait de parler d'insécurité contribue plus au sentiment d'insécurité que le terrorisme en lui même.

Pour créer un climat anxiogène il suffit de décréter qu'il y en a un et d'en parler.

+11 -1
Staff

Je pense que c'est une forme nouvelle de terrorisme, qui vise surtout à renforcer ce sentiment d'insécurité en tapant dans les "lieux de tout les jours".

Tu veux parler d'actes de violence qu'une organisation […] exécute dans le but de désorganiser la société existante et de créer un climat d'insécurité ?

Je parle de JavaScript et d'autres trucs sur mon blog : https://draft.li/blog

+3 -1
Auteur du sujet

Oui. Et ce qui m'inquiète surtout, en tant que jeune et étudiant, ce sont les lieux où ont été perpétrés les derniers attentats, dans des cafés dans un quartier que je croyais pourtant peu propice à ça …

+0 -3

Tout à fait d'accord, rien de vraiment nouveau sous le soleil.

Concernant la réponse sécuritaire "indispensable" je te renvois vers cet article qui explique mieux que moi ce que je penses de ce sujet…

Pour moi il faut faire bien attention à ne pas mélanger la réponse émotionnelle (qui est personnelle et propre a chacun) et une réponse intelligente et rationnelle, qui passe par la compréhension du problème sous tous ses aspects afin d’apporter une réponse efficace.

"Il est vraiment regrettable que tous les gens qui savent parfaitement comment diriger un pays soient trop occupés à conduire des taxis et à couper des cheveux"

+0 -0

Moi ce qui me gêne le plus c'est

j'ai décidé d'ouvrir ce topic afin que nous puissions discuter des attentats ou des tentatives d'attentats

Compassio

Un attentat étant une tentative criminelle, une tentative d'attentat n'existe pas.

Sinon, je rejoins l'avis de c_pages, j'ai bien plus peur des réactions de l'État que des attentats, je refuse toute psychose à propos de ces derniers : nous avons au final assez peu de chances de mourir dans un attentat sur le sol français, alors que l'État sécuritaire nous concerne tous directement.

Auteur du sujet

Un attentat étant une tentative criminelle, une tentative d'attentat n'existe pas.

https://francais.rt.com/france/13442-bernard-cazeneuve-commente-tentative-dattentat-paris

https://blogs.mediapart.fr/hazies-mousli/blog/070116/tentative-dattentat-dun-commissariat-du-18e-arrondissement-de-paris

Et puis même si moi et ces journaux employons un terme qui n'existe pas, je pense que cela ne gène en rien la compréhension de mon post.

EDIT : Gilles Bouleau aussi c'est trompé ce soir au journal de 20H, ce n'est d'ailleurs pas la première fois qu'il utilise un terme qui n'existe pas… Etonnant non ?

Édité par Compassio

+1 -1
Staff

Un attentat étant une tentative criminelle, une tentative d'attentat n'existe pas.

https://francais.rt.com/france/13442-bernard-cazeneuve-commente-tentative-dattentat-paris

https://blogs.mediapart.fr/hazies-mousli/blog/070116/tentative-dattentat-dun-commissariat-du-18e-arrondissement-de-paris

Non non, tentative d'attentat est correct en français.

  • I. A. 1. Entreprise criminelle perpétrée contre […]
  • II. A. "Crime se réalisant par tout acte matériel […]"

Le sens que donne entwanne à attentat n'est pas faux hein, c'est aussi un sens de ce mot. C'est pas le premier sens. C'est notamment le sens historique et étymologique du terme, le sens que ce mot avait en 1326…

Tenez, après avoir cité le TLFi à ce sujet, je suis allé voir l'avis du code pénal français : http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006418369&cidTexte=LEGITEXT000006070719&dateTexte=20160107 et il est d'accord avec le TLFi et pas d'accord avec entwanne. (Et venez pas me dire que j'ai dit que le code pénal était une référence en matière de langue, c'est pas le cas.)

Édité par victor

Je parle de JavaScript et d'autres trucs sur mon blog : https://draft.li/blog

+2 -0
Auteur du sujet

Un attentat étant une tentative criminelle, une tentative d'attentat n'existe pas.

Oui, et puis à part pour étaler sa culture, je vois pas vraiment l'intérêt de ce genre de remarques, surtout quand c'est le fruit d'une recherche de 30 secondes.

Dire qu'il y a peu de chance d'être victime d'un attentat sur le sol français, après les plus de 130 morts de novembre dernier, je trouve ça un peu gros. Si tu regardes le nombre d'attentats déjoués ces dernières années, notamment sur la capitale parisienne, tu te rendra compte que le risque est bien loin d'être négligeable, et c'est en parti pour cela que nous sommes en niveau d'alerte maximum et qu'un grand nombre de forces de l'ordre sont déployées partout sur le territoire.

Édité par Compassio

+0 -0

J'ai pas peur de Daesh. Les attentats c'est beaucoup de morts en un coup mais c'est rien du tout en fait du point de vue statistique (et oui je sais que c'est horrible pour les proches des victimes, je remets pas ça en cause). Ce qui me fait peur c'est la tournure que prend le gouvernement actuel, en particulier Valls qui à mon avis est bien plus dangereux que n'importe quel autre politique français en ce moment. Je les vois pas résister à la tentation de reprolonger l'état d'urgence ou de renforcer des mesures liberticides.

Autre chose, je trouve regrettable que ce genre de sujets se traduisent souvent par du moinssage. Le bouton -1 ne sert pas à donner son avis. Au final ces débats provoquent toujours des problèmes.

+8 -4

Les attentats c'est beaucoup de morts en un coup mais c'est rien du tout en fait du point de vue statistique (et oui je sais que c'est horrible pour les proches des victimes, je remets pas ça en cause).

Grimur

Statistiquement, il n'y a qu'un millier de meurtres chaque année en France. Autant dire que les 130 meurtres de novembre sont loin d'être négligeable en comparaison. Être responsable de 10% des meurtres durant une période donnée, c'est quand même pas donné. Et quand on sait que c'est amené à se reproduire à grande échelle, on se doute que cela demande une réponse qui mobilise des moyens dignes de ce nom.

+1 -0
Auteur du sujet

Je suis d'accord avec toi. Et puis on ne peut pas comparer ce massacre au taux d'accidents en voiture, au ravages du tabac, à la foudre ou encore l'équilibre par rapport au nombre de naissances… C'est complètement différent, à la limite qu'on s'en serve pour relativiser la mort je veux bien…

On peut avoir des doutes concernant la politique de l'état, mais si les policiers et l'armée sont mobilisés, ce n'est pas pour prévoir l'installation d'une didacture ou du fascisme, mais pour en faire en sorte que ce genre d'horreurs ne se reproduisent plus, et que les tentatives d'attentats continue d'être déjouées… Je suis parisien, je suis en ville tout les jours, et je peux vous garantir que leur présence est des plus discrète, et qu'il n'y a pas de sentiment d'oppression.

Édité par Compassio

+1 -0

Les attentats c'est beaucoup de morts en un coup mais c'est rien du tout en fait du point de vue statistique (et oui je sais que c'est horrible pour les proches des victimes, je remets pas ça en cause).

Grimur

Statistiquement, il n'y a qu'un millier de meurtres chaque année en France. Autant dire que les 130 meurtres de novembre sont loin d'être négligeable en comparaison. Être responsable de 10% des meurtres durant une période donnée, c'est quand même pas donné. Et quand on sait que c'est amené à se reproduire à grande échelle, on se doute que cela demande une réponse qui mobilise des moyens dignes de ce nom.

Mewtow

Évidemment, nous sommes tous d'accord là-dessus. Mais les points de divergence arrivent lorsqu'il faut choisir les moyens en question. Et c'est là qu'est le piège, et il est subtil et mesquin. Le gouvernement propose une réponse, et si l'on dit que la réponse est mauvaise, en gros en reçoit en retour un argument du genre : « Ah donc vous voulez ne rien faire, vous êtes pour les terroristes ?! ». Sauf que personne, vraiment personne ne dit qu'il faut ne rien faire. C'est une méthode d'argumentation basée sur l'émotion et qui table sur la peur des gens pour faire passer des réformes. Et que l'on ne me dise pas que les ministres et autres consorts n'ont pas conscience que leurs propositions sont liberticides. Ils sont tous formés et connaissent l'histoire de notre pays, ils ont des conseillers juridiques dans leur entourage et ils savent lire les textes de loi. N'importe quel juriste sait que les lois en réflexion sont mauvaises pour la démocratie, il n'y a aucune raison pour qu'un ministre ne le sache pas. Ce qu'on en déduit, c'est que le gouvernement veut restreindre la démocratie.

À mon sens (et je pense que c'est un avis partagé), instaurer un état d'urgence permanent, quel que soit son nom, ce n'est pas efficace. Il y a d'autres choses à faire qui auront un impact réel et à long terme sur le terrorisme. Ce n'est certainement pas la comédie sécuritaire qui nous aidera à répondre à la problématique.

Je suis d'accord avec vous mais je voulais dire que j'ai bien plus de chances de me faire écraser par un chauffard que mourir dans un attentat.

Je n'ai pas non plus dit que le gouvernement a pour but d'instaurer un régime fasciste. Je suis à Paris aussi, la présence policière je la remarque pas plus qu'avant. C'est plutôt le manque de contrôle sur les assignations à résidences et l'interdiction des manifestations qui me gênent. Je trouve qu'assigner à résidence n'est pas choquant mais tel que c'est fait cela ne me convient pas, c'est trop arbitraire.

Un autre exemple c'est la déchéance de la nationalité: ça ne sert absolument à rien, ce n'est pas dans l'intérêt général, c'est juste une mesure symbolique qui ne règle aucun problème.

Une chose est sûre, c'est que vu comment ils ont réagi face aux attentats, je ne voterai pas PS.

+1 -1
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte