BlueBerry Solutions

Supprimer les ordinateurs des entreprises

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonjour à tous,

Je viens vous présenter ici mon dernier projet, qui, je l'espère, aboutira un jour à la création d'une entreprise basée sur celui-ci.

Qui suis-je ?

Je suis étudiant en dernière année, en double diplôme ingénieur/manager. À la base intéressé par le Web, tout ce qui a trait aux nouvelles technologies me plaît et m'intéresse. J'ai déjà eu l'occasion, il y a un an et demi, de monter avec plusieurs camarades un projet de start-up, qui a échoué.

BlueBerry Solutions, c'est quoi ?

En une phrase, c'est très simple : remplacer les ordinateurs présents dans les entreprises par des Raspberry Pi, qui communiquent avec une machine virtuelle située sur notre Cloud dédié.

Ainsi, l'expérience de l'utilisateur reste la même (il a l'impression d'utiliser un ordinateur "classique"), mais la virtualisation présente de nombreux avantages :

  • L'administrateur système n'a plus à gérer les problèmes matériels (pannes, remplacements, etc) : en cas de problème sur la VM, chacune d'entre elles dispose de plusieurs sauvegardes et sera très rapidement disponible. En cas de panne du Raspberry Pi, celui-ci est très peu coûteux, et facilement remplaçable
  • De même, l'administrateur système a beaucoup moins de problèmes logiciels à gérer : nous gérons à sa place les licences les plus courantes (Windows et Office)
  • L'utilisateur peut se connecter de n'importe où (de chez lui, d'un hôtel) et sur de nombreux supports (tablettes, ordinateurs portables, et même smartphones) en ayant systématiquement la même expérience qu'au bureau
  • Il y a moins de problèmes de sécurité que lorsqu'un utilisateur se connecte à son entreprise par plusieurs appareils différents
  • Le coût de l'ordinateur et sa consommation électrique diminuent grandement (environ 30 kWh, soit dix fois moins qu'un ordinateur classique)
  • Enfin, le Raspberry Pi est totalement silencieux (aucun ventilateur) et très peu encombrant

Comment notre solution est-elle architecturée ?

Notre solution repose sur l'offre d'OVH vSphere as a Service. Celle-ci permet de bâtir un Cloud dédié et de ne pas se préoccuper de toute la partie technique de gestion de la solution vSphere. Par conséquent, notre gestion est simplifiée et nous n'avons à nous occuper "que" de la mise à disposition des machines virtuelles.

Pour utiliser la machine virtuelle sur le Raspberry Pi, nous utilisons le projet libre Raspverry Pi Thin Client, qui embarque des clients pour la plupart des logiciels de virtualisation du marché.

Quel est le modèle économique ?

Étant donné que nous reposons nous-mêmes sur une offre Cloud, nous pouvons nous permettre une certaine souplesse quant à la facturation de nos clients. Ainsi, ceux-ci s'abonnent pour une certaine période de temps renouvelable (un mois, trois mois, un an) à une (ou plusieurs) machines virtuelles. Le prix de celles-ci dépendent notamment du système d'exploitation : une machine virtuelle Windows avec une licence Office coûtera bien plus cher qu'une machine virtuelle Ubuntu par exemple.

Qu'est-ce qu'il y a à faire ?

Pour le moment, je suis seul sur le projet, et il y a deux grands chantiers :

  1. Aller à la rencontre d'entreprises, qui seraient éventuellement intéressées par cette solution, pour discuter avec eux et adapter l'offre que nous proposons en conséquence. En effet, je ne suis pas nécessairement au fait de tous les problèmes que les administrateurs systèmes peuvent rencontrer, ni de la façon dont ils les gèrent actuellement.
  2. Réaliser un prototype de la solution afin de montrer sa faisabilité technique à des clients potentiels.

Recrutement

De par ma formation, je suis assez polyvalent. C'est à la fois un avantage (j'ai un spectre de connaissances assez large) mais aussi un inconvénient (je suis loin d'être spécialiste dans un domaine particulier). Par conséquent, je suis à la recherche de quelqu'un qui souhaite se joindre à cette aventure avec moi.

Le profil que je recherche est quelqu'un de plutôt technique, orienté Cloud et réseaux, idéalement en école d'ingénieur, ou jeune diplômé. Il doit également être motivé par une aventure entrepreneuriale, et tout ce que cela implique (prendre des initiatives, être dynamique, être proactif, etc). De plus, étant donné que je suis moi-même sur Paris, je préfère travailler avec quelqu'un habitant également en région parisienne.

Des avis, des questions ?

Même si mon projet est clair dans ma tête, je comprends tout à fait qu'il puisse être difficile de le comprendre au premier abord. C'est pourquoi je me tiens à votre disposition pour recevoir toute question et critique afin d'y répondre le mieux possible. N'hésitez pas, lâchez-vous.

Si le projet vous intéresse, je vous invite à consulter ce document un peu plus détaillé, téléchargeable ici, et à me contacter, soit via ZdS soit par mail.

En espérant vous avoir intéressé :)

+5 -0

Salut !

D'abord projet très sympa, même si j'ai pas tout compris dès le début. Je post juste pour suivre le projet, en attendant que ça aboutisse ! Pour l'instant je n'ai pas réellement de remarques pertinentes.

+2 -0

Yo !

L'idée à l'air tout à fait viable et intéressante économiquement. Il y a cependant deux questions qui me viennent immédiatement à l'esprit :

  • Comment ça se passe niveau latence ? Quid par exemple de taper rapidement dans un IDE ? (ou alors j'ai peut être mal compris le principe, et c'est "bufferisé" sur la RPI)
  • Ça ne risque pas de poser des problèmes de sécurité pour certaines entreprises ? J'entends par là le côté "secret industriel" (et non le risque de piratage etc). Je connais quelques entreprises (en R&D notamment) qui sont très rigoureuses à ce niveau, et qui ne tolèrent aucun hébergement offshore :p
+3 -0

Comment ça se passe niveau latence ? Quid par exemple de taper rapidement dans un IDE ? (ou alors j'ai peut être mal compris le principe, et c'est "bufferisé" sur la RPI)

J'ai une question peut-être un peu liée, mais que se passe-t-il si le réseau tombe ? En gros, comment je peux faire du offline sur mon Rpi ?

Ça ne risque pas de poser des problèmes de sécurité pour certaines entreprises ?

Pareil, j'ai un peu la même question. Donc on travaille sur une VM, ça pose déjà un problème de sécurité, mais quid du partage de fichiers ?

Donc faut vraisemblablement viser des startups dans un premier temps, pas beaucoup de sous, des effectifs qui bougent énormément, … Plutôt que de gros contrats où va clairement y avoir ce genre de (grosses) prises de tête.

Ensuite, tu parles de licences logicielles courantes, mais qu'en est-il de licences logicielles un peu plus spécifiques ? Des IDE comme le dit mon VDD, ou des logiciels pointus style simulation etc.

Aussi, que peut faire la DSI de l'entreprise pour le paramétrage des VMs ? SSO, VPN, … ?

Bon courage, ça me semble très intéressant, j'espère que tu pourras mener ton projet à bout.

EDIT :

Aussi, essayer (sur une étude de marché ? de besoin fonctionnel ?) de cibler les entreprises qui ont des employés qui n'ont pas de besoin nomade (donc pas "éligible" au laptop). Parce que tu parles de hotspot, certes, mais jme vois mal trimballer un écran / clavier dans un hôtel. Du coup des employés soit en poste fixe (avec des besoins simples, exit les logiciels spécifiques style CAO), soit en télétravail et ayant besoin d'un poste chez eux. Déjà ça permet d'écrémer pas mal les candidats.

Édité par Javier

Happiness is a warm puppy

+4 -0

Le principe de décentraliser les calculs d'un ordinateur à distance existe déjà à partir d'un simple ordinateur.

Pareil que mon VDD, quid de la souveraineté des données de l'entreprise?
Bon courage pour la suite de ton projet

HTTP/1.1 418 I'm a teapot

+3 -0

Bon courage pour la suite ! Ce projet a l'air vraiment intéressant, j'espère qu'il aboutira ;)

Mais c'est vrai que pour la souveraineté des données, je me demande quelle solution vous allez trouver.

Plus on apprend, et, euh… Plus on apprend. | Coliru, parfait pour tester ses codes sources !

+0 -0
Auteur du sujet

Merci à tous de vos réponses, je ne pensais pas susciter autant d'intérêt, mais je suis ravi que vous ayez des questions !

  • Comment ça se passe niveau latence ? Quid par exemple de taper rapidement dans un IDE ? (ou alors j'ai peut être mal compris le principe, et c'est "bufferisé" sur la RPI)

QuanticPotato

La latence va évidemment dépendre de la connexion Internet jusqu'à l'entreprise. Pour le moment, je n'ai pas pu encore tester sur le RaspberryPi directement (OVH ne propose pas d'offre d'essai pour vSphere, et l'offre de départ est à 500 € HT par mois), mais je me suis amusé à louer un petit serveur dédié et à lancer une VM dessus, puis à l'exécuter depuis mon poste client. Je suis en connexion ADSL classique (environ 600 Ko/s au maximum), et la latence se ressent, mais très faiblement.

  • Ça ne risque pas de poser des problèmes de sécurité pour certaines entreprises ? J'entends par là le côté "secret industriel" (et non le risque de piratage etc). Je connais quelques entreprises (en R&D notamment) qui sont très rigoureuses à ce niveau, et qui ne tolèrent aucun hébergement offshore :p

QuanticPotato

C'est effectivement un problème. Pour l'instant, je n'ai pas trouvé de solution concrète. Le discours que je tiendrais à un client qui se pose cette question serait le suivant :

"Effectivement, vos données sont stockées sur des serveurs qui ne vous appartiennent pas. Néanmoins, ils sont stockés sur un datacenter d'OVH, une entreprise spécialisée dans la gestion et la sécurité des données. Par conséquent, il y a de fortes chances qu'OVH soit mieux à même de sécuriser vos données de façon pérenne étant donné que c'est leur métier".

Évidemment, cet argument ne tient que dans le cas d'une PME. Les grands comptes sécurisent leurs données de façon, en tout cas je l'espère, extrêmement drastique.

J'ai une question peut-être un peu liée, mais que se passe-t-il si le réseau tombe ? En gros, comment je peux faire du offline sur mon Rpi ?

Javier

C'est bien là un des points faibles de la virtualisation à distance. Sans Internet, il n'est pas possible de travailler. L'argument que je compte avancer est que dans la plupart des entreprises, être coupé d'Internet empêche de facto de travailler. Ça m'est arrivé dans plusieurs entreprises, et à chaque fois je ne pouvais plus travailler. Alors c'est sûr que quelqu'un qui bosse dans le Web (ce que je faisais) est plus touché que quelqu'un qui travaille à la comptabilité. Pour l'instant je n'ai pas non plus de solution concrète. Une possibilité serait d'avoir un (ou plusieurs) serveurs hébergés dans l'entreprise, qui feraient des snapshots réguliers des VMs pour pouvoir les utiliser en cas de perte de connexion.

Pareil, j'ai un peu la même question. Donc on travaille sur une VM, ça pose déjà un problème de sécurité, mais quid du partage de fichiers ?

Javier

Qu'entends-tu exactement par partage des fichiers ? Si c'est disposer d'un espace au sein du réseau où stocker ses fichiers, non accessible à partir d'une machine externe à l'entreprise, c'est possible de le faire avec vSphere, qui permet des espaces de fichiers partagés. N'ayant pas encore pu tester la solution, je ne connais pas encore toutes ses possibilités donc je manque un peu de détails.

Ensuite, tu parles de licences logicielles courantes, mais qu'en est-il de licences logicielles un peu plus spécifiques ? Des IDE comme le dit mon VDD, ou des logiciels pointus style simulation etc.

Javier

Pour l'instant, je ne compte pas proposer de tels services. En effet, je pense que les utilisateurs seront à même d'installer eux-mêmes de tels logiciels spécialisés sans difficultés. Néanmoins, si le besoin s'en fait sentir, pourquoi pas proposer des VM "toutes prêtes" adaptées à différents usages, voire un outil pour configurer sa VM (logiciels à installer, etc).

Aussi, que peut faire la DSI de l'entreprise pour le paramétrage des VMs ? SSO, VPN, … ?

Javier

Pour le moment, n'ayant pas pu tester vSphere, je ne sais pas trop. C'est aussi pour cela que je cherche quelqu'un de plus compétent que moi dans la virtualisation, qui pourra s'occuper de ces questions plus techniques.


Merci à tous pour vos remarques et vos encouragements. De ce que j'ai pu lire, le problème récurrent est la confidentialité/sécurité des données. Je vais devoir travailler ce point.

De plus, il est clair d'après vos remarques que je ne peux pas m'attaquer à toutes les entreprises. Ce service serait plutôt adapté aux entreprises :

  • Utilisant fortement Internet (avec un lien très fiable si possible)
  • N'ayant pas de grosse infrastructure de réseau locale
  • Qui ne stockent pas leurs données en propre

Partant de là, je pense m'orienter sur quelques cibles qui me semblent intéressantes :

  • Les écoles/universités : généralement elles disposent de connexions très fiables, et disposer de VM peut être un gros avantage pour les étudiants dans les salles informatiques
  • Les start-ups et incubateurs : qui doivent adapter sans cesse leur matériel à l'effectif, et qui peut varier énormément
  • Les petites et moyennes entreprises spécialisées dans le Web (agences par exemple)

Qu'en pensez-vous ?

Merci encore de vos réponses, et n'hésitez pas si vous avez de nouvelles questions.

Bonne journée.

+1 -0

Pour le problème des données :

  • Les grandes entreprises disposent de leurs propres serveurs pour les stocker, donc ce système de VM ne ferai que y accéder: le problème semble réduit.
  • Si les VM sont bien pré-configurée, je suppose qu'il sera possible de crypter les données en chiffrement asymétrique.
  • La cible (Universités, Startup) ne semble pas disposer de ces besoins de confidentialité.

Sinon c'est un superbe projet, je pense que sa peut fonctionner !

"C'est nuageux par ici"

+3 -0
Staff

De plus, il est clair d'après vos remarques que je ne peux pas m'attaquer à toutes les entreprises. Ce service serait plutôt adapté aux entreprises :

  • Utilisant fortement Internet (avec un lien très fiable si possible)
  • N'ayant pas de grosse infrastructure de réseau locale
  • Qui ne stockent pas leurs données en propre

Partant de là, je pense m'orienter sur quelques cibles qui me semblent intéressantes :

  • Les écoles/universités : généralement elles disposent de connexions très fiables, et disposer de VM peut être un gros avantage pour les étudiants dans les salles informatiques
  • Les start-ups et incubateurs : qui doivent adapter sans cesse leur matériel à l'effectif, et qui peut varier énormément
  • Les petites et moyennes entreprises spécialisées dans le Web (agences par exemple)

Theo

Pour les écoles (primaire, collège, lycée), ça peut être bien (pas souvent de service info dédié, c'est souvent un prof un peu débrouillard qui s'en occupe), par exemple pour les salles infos des élèves. Tu vas avoir de gros avantages, car il y aura peu de config, qui est la bête noire quand tu n'as personne de dédié. À creuser donc.

Pour les universités et écoles supérieures, tu peux oublier à mon avis. À part en sciences humaines, la plupart des chercheurs bossent avec des logiciels lourds, avec beaucoup de données, propriétaires, ou en s'interfaçant avec des équipements spécifiques et il y a de gros systèmes pour gérer les licences/abonnements etc. Pareil pour les étudiants, avec les comptes et autres stockages. Et il y a surtout du personnel dédié. Et je parle pas de la confidentialité (projets industriels parfois !).

Un truc sur lequel tu peux être très adapté, c'est les libres-service informatique. Ces choses là ont de toute façon besoin d'internet, alors il faut une connexion fiable. Par exemple les bibliothèques publiques ont souvent ce genre de salles, où tu surfes, et tu peux aussi utiliser les logiciels bureautiques. Maintenant que les catalogues des fonds sont accessibles en ligne, pas vraiment de barrières niveau données ! Pour ce genre de client, un truc "plug and play" apporte vraiment un plus à mon avis.

Pour les startups, c'est mi-figue mi-raisin. J'ai travaillé dans une startup, et pour des raisons de secret commercial et industriel, il était hors de question que certains documents mettent un pied dehors. Par contre, il faisaient un usage intensif du cloud Amazon pour du traitement de données. Mais ça reste à creuser aussi du coup.

Édité par Aabu

+1 -0

être coupé d'Internet empêche de facto de travailler

Ca passera difficilement comme argument, dans plein de cas.

Même en tant que développeur, des pannes réseau (pas uniquement internet) ne m'ont pas complètement empêché de travailler. Beaucoup handicapé, mais pas complètement au chômage technique. On peut préparer de la doc, relire du code, tout bêtement etc.

En tant que CdP, idem. Je peux bosser offline sur des prez, mettre au propre des idées, "travailler en dehors de l'outil" (i.e. JIRA/Trello/Taïga/… est offline, j'ai quand même assez de données dans la tête et sur tableau blanc pour avancer le temps de la panne.

Une comptable pourra continuer à bosser. Un commercial s'en sortira à faire de la prospection tant qu'il peut ouvrir son fichier client. Le débrayage (pour des sociétés de l'IT) ne se passera vraiment qu'au niveau des helpdesk / client care, qui lui sera coincé sans son/ses outils.

Même pour une startup / PME : l'argument va être difficile à avaler. Il faudrait au minimum repasser sur un OS local avec quelques outils simples et standard pour ne pas être totalement au point mort. (Et évidemment, qu'en cas de panne réseau la VM ne se coupe pas brutalement : objectif 0 perte cela va sans le dire)

En effet, je pense que les utilisateurs seront à même d'installer eux-mêmes de tels logiciels spécialisés sans difficultés.

Le problème c'est pas l'utilisateur c'est ton client. Ton client ne sera certainement pas l'utilisateur final, mais un intermédiaire technique : membre de la DSI si grosse boîte, responsable technique si PME (qui potentiellement aura d'autres casquettes). Et c'est lui qui va vouloir préparer des VM, parce que, même pour une PME, il a des licences Office et des licences de softs "métier" (CAO, gestion, CRM, …) à distribuer / gérer. Et il va vouloir avoir la main là-dessus et ne surtout pas laisser trop de droits à ses utilisateurs finaux : tu trouveras difficilement un boîte (même PME) qui laisse les droits d'install à l'utilisateur final, c'est un danger gigantesque à partir du moment où la personne a accès à des dossiers partagés. Donc le responsable en question va vouloir pré-configurer les VM, et pas passer 30min à installer les bons softs à chaque fois qu'un stagiaire arrive dans l'entreprise. Y'a forcément des solutions techniques à ce propos.

Les écoles/universités : généralement elles disposent de connexions très fiables, et disposer de VM peut être un gros avantage pour les étudiants dans les salles informatiques

Mauvaise pioche à mon avis. Si enseignement supérieur "libéré" (soit privé, soit école d'ingé etc. en gros : pas verrouillé par l'éduc nat.) : je pense qu'ils sont déjà assez bien équipés. Je connais pas 80 écoles, mais dans celles où je suis passé, en salle info j'ai quasi systématiquement bossé sur des VM (blades Sun à l'époque, ou VM linux). C'est sur qu'un Rpi c'est plus la classe, tu peux le tenter avec une école dont le parc info est vieillissant : mais ils se sont probablement déjà posé la question.

Si enseignement "verrouillé" (pré-BAC + "rendant des comptes à l'état"), ils ont une très faible marge de manoeuvre. Déjà, bêtement, il va falloir qu'ils passent par un marché public. C'est con, mais c'est un frein pour toi. Ca veut dire pas de "contrat négociable", un marché ouvert à la France entière, et pas forcément un terrain d'expérimentation (il va falloir rendre des comptes, on ne renégocie pas un contrat public). Donc là pour moi : c'est pas la bonne cible.

EDIT : Et très très très souvent, en discutant "fonctionnel", "besoin", "clients potentiels" avec des commerciaux (parce que mon boulot m'y a amené plusieurs fois), j'ai souvent eu la même démarche que toi "Ah bah tiens l'éduc. nat., carrément !" déjà parce que naturellement c'est un domaine qu'on connaît bien et dont on connaît les besoins, de deux parce que vendre une solution pour que les gens apprennent mieux et plus vite, ça fait envie… Forcément. La réponse (systématique, dans plusieurs boîtes) que j'ai eue c'est "Laisse tomber, c'est trop galère, et ils ont pas de sous. On a déjà essayé, c'est pas rentable, trop d'emmerdes, trop gripsou". C'est triste mais je le dis parce que c'est vraiment une réalité à laquelle j'ai été confronté.

Qui ne stockent pas leurs données en propre

Est-ce-que tu peux expliciter ? Je vois pas un seul des exemples que tu as cités qui n'aient pas de compte à rendre à la CNIL par exemple. (fichiers client, rien que ça).

Qu'en pensez-vous ?

Qu'il faut creuser creuser et creuser encore. J'ai l'impression que tu es allé naturellement (et c'est bien compréhensible) plus vers des domaines (et entreprises) que tu connais bien, en cherchant si ça pouvait fonctionner plutôt que de partir du besoin d'entreprises.

Challenge-toi : Prends une après-midi entière, papier / crayon avec pour objectif recenser l'intégralité des besoins auxquels ta solution répond. Du plus vaste au plus bête et méchant. Représente le comme tu veux, bullet points. Matrice S-O (sans le W et le T). Peu importe. Mais à partir de ce document, tu auras de quoi partir concrètement : qui se pose ses questions ? qui a ses besoins là ? Et là tu vas probablement t'ouvrir des pistes que tu n'avais pas imaginées :)

Bon courage. Y'a matière à faire des trucs bien !

Édité par Javier

Happiness is a warm puppy

+4 -0

Concernant l’université je dirais de mon expérience personnelle d'étudiant que le problème risque d'être le réseau. Dans la plupart des bu où j'ai pu être le réseau était souvent lent car saturé. Si on y rajoute une décentralisation des calculs on risque d'accroitre la charge du réseau de l'université et ça risque d'être compliqué non ?

"Il est vraiment regrettable que tous les gens qui savent parfaitement comment diriger un pays soient trop occupés à conduire des taxis et à couper des cheveux"

+2 -0

Pour seulement compléter la réponse des universités. Celles-ci sont obligés de passer par le marché public comme dit plus haut, mais en plus d'acheter une certaine marque. Je ne sais plus si cela est généralisé au niveau national ou régional, mais sur Paris ce sont uniquement des ordinateurs Dell, et il n'y aura rien d'autres.

Bon projet cependant, mais il va falloir travailler dur pour percer sur le marché. Bon courage :)

+0 -0

Je soutient le projet à 300% !

Bonne continuation.

P.S : Petite question -> Quel est l'interface entre la VM externalisée et le rpi ?

Édité par Arckazur

En fait c'est l'histoire d'un type qui à fait une blague à un parisien et il a pas ris voila voila

+2 -0
Staff

Salut.

Pour supporter 10 développeurs qui bossent sur un truc assez lourd, disons minimum i7 + 8Go de RAM par personne, il faudrait quel pack vSphere à ton avis ?

Maintenant, prend le prix mensuel de ce pack, ajoute ce que tu factures par dessus, multiplie par 12***, ajoute le prix des périphériques (raspPi, claviers, souris, écrans).

Ça revient vraiment moins cher que 10 bons laptops ? J'en doute un peu quand même.

*** resp. 24, 36. Un bon laptop pour développeur tient au strict minimum 24 mois, généralement plus de 36 mois.

Je parle de JavaScript et d'autres trucs sur mon blog : https://draft.li/blog

+3 -2
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte