Une histoire d'eau chaude et de ballon

Comment ça marche ?

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonjour,

Certaine fois il m'arrive de quitter mon avion. Aujourd'hui, j'ai un soucis avec mon ballon pas celui qui va dans le ciel.

Mais mon ballon d'eau chaude qui est sur la terre ferme, dans mon placard, et je n'ai pas de manuel.

Je souhaite donc savoir si quelqu'un pouvait m'expliquer le fonctionnement :

  • Pour le faire marcher en continu.
  • Pour le faire marcher à une heure précise.
  • Quelques choses de particulier à savoir ?

Voilà mon compteur :

A

Merci,

A.

+0 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Pour le faire marcher en continue il suffit de le mettre en forcé (bouton vers le bas). Par contre si je ne dis pas de bêtise il reviendra en automatique une fois qu'il sera plein ! Pour le programmer à heure précise je ne crois pas que ça ne soit possible…

"Il est vraiment regrettable que tous les gens qui savent parfaitement comment diriger un pays soient trop occupés à conduire des taxis et à couper des cheveux"

+1 -0
Auteur du sujet

Pour le faire marcher en continue il suffit de le mettre en forcé (bouton vers le bas). Par contre si je ne dis pas de bêtise il reviendra en automatique une fois qu'il sera plein ! Pour le programmer à heure précise je ne crois pas que ça ne soit possible…

Demandred

Ce n'est pas le minuteur à côté ?

+0 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Alors, de que j'avais compris, en bas, il tournera en continu tout le temps (sans revenir en auto), et chauffera tout le temps (enfin maintiendra la température).

Au milieu, il se déclenchera en heures creuses, sans réglage possible (oui, c'est automatique en fonction de ton abonnement. Ça doit marcher comme du CPL, doit y'avoir un signal…).

Si un plombier / électricien / chauffagiste passe par là, qu'il me corrige si je me trompe.

L'espèce de molette à côté, je dirais que ce n'est pas lié, vu que je n'ai ça sur aucun de mes chauffe-eau, mais c'est pas sûr du tout.

Breizh zo ma bro, hag ihuel eo ma c'halon geti. Da viken. – L'oiseau imaginaire : ZzxŷxzZ

+1 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Ce n'est pas le minuteur à côté ?

j'en sais franchement rien. :p Mais si ça en était un il y aurait des indications de graduation je pense non ?

il tournera en continu tout le temps (sans revenir en auto)

Tu es sur que même la nuit il ne revient pas en auto ? Il me semble moi que sur tous mes chauffe-eau c'était comme ça. Peut-être que le tien est différent cela dit.

"Il est vraiment regrettable que tous les gens qui savent parfaitement comment diriger un pays soient trop occupés à conduire des taxis et à couper des cheveux"

+1 -0
Auteur du sujet

Ce n'est pas le minuteur à côté ?

j'en sais franchement rien. :p Mais si ça en était un il y aurait des indications de graduation je pense non ?

Demandred

On voit un peu mal sur la photo, mais à gauche on peut lire "1… 0… 23… 22… 21…".

+0 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Au milieu, il se déclenchera en heures creuses, sans réglage possible (oui, c'est automatique en fonction de ton abonnement. Ça doit marcher comme du CPL, doit y'avoir un signal…).

Si un plombier / électricien / chauffagiste passe par là, qu'il me corrige si je me trompe.

L'espèce de molette à côté, je dirais que ce n'est pas lié, vu que je n'ai ça sur aucun de mes chauffe-eau, mais c'est pas sûr du tout.

Breizh

Non.
Enfin, probablement sur les nouvelles installs avec le fameux linky, mais on retrouve majoritairement une simple horloge qui se règle manuellement (sur une logique d'abonnement heure pleine/heure creuse).

À vérifier que le câblage est effectué correctement, mais comme dit au dessus :

  • 0 : extinction permanente
  • 1 : marche forcée
  • Auto : l'horloge donne l'info au contacteur de marcher lors de la plage d'horaire choisie

Pareil sur l'horloge, le symbole indique une utilisation classique, le I permet de forcer la marche. (donc si tu mets ton contacteur sur AUTO et ton horloge sur I, ça revient à mettre le contacteur sur I)
Si tu veux plus d'info, il nous faudrait la référence du module. Mais la majorité marche de la même façon : tu as des "picos" à insérer dans les crans. L'horloge tourne, lorsqu'elle atteint un pico, ça enclenche la bobine de ton contacteur, lorsqu'elle arrive au pico suivant, ça la déclenche.
Juste une chose à faire attention : l'horloge est une simple roue qui tourne à une vitesse de 1tr/24h, aucune notion d'horaire journalier. Elles sont souvent graduées sur 12 ou 24 afin de facilité l'utilisation, mais pas forcément.
Par exemple si tu tournes manuellement ta molette jusqu'au 0 à 15h30 de la journée, lorsque la roue sera à 5, il sera 20h30. Si tu mets un pico à 3 et un autre à 8, le chauffe eau sera sous tension entre 18h30 et 23h30.

C'est pas plus compliqué.

Et sinon, logiquement en marche forcée, c'est forcée. Le chauffe eau sera tout le temps alimenté, peut importe nuit/jour ou jour férié. Ça relève plus de l'électronique du chauffe eau à s'auto couper dans des mesures de sécurité lorsqu'il a atteint son max.

Édité par Vernom

+1 -0
Auteur du sujet

@Vernom Génial ton explication !

En effet, j'avais remarqué des petits embouts qui dépassé. Ces fameux "picos".


Je n'ai pas plus d'informations que l'image. Je sais juste que le chauffe-eau est de la marque Atlantic, sans aucune commande (juste la vidange).

Si je met en marche "i", le chauffe-eau va peut-être s'arrêter tout seul (une fois que c'est chaud) ?

Et j'ai juste réussi à trouver celui de gauche :

http://www.leroymerlin.fr/v3/p/produits/contacteur-jour-nuit-abb-230-v-20-a-e70660#produits-complementaires

Usage du produit : Permet de mettre automatiquement en marche certains appareils (chauffe eau, lave linge…) aux heures creuses

+1 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Ça a probablement un autre nom conforme, mais j'ai toujours appelé ça comme ça…

Usage du produit : Permet de mettre automatiquement en marche certains appareils (chauffe eau, lave linge…) aux heures creuses

A-312

Oui mais non. C'est un abus de langage en faite.
Il est nécessaire d'avoir un autre module qui donnera le contact afin d'alimenter la bobine (ici l'horloge).
Le dessin sur le module est assez clair. Le contacteur est alimenté en 230V et fournis 2 contacts qui se ferme et font transiter "un autre" 230V lorsque la bobine de ce contacteur est active.
En gros, ton horloge lorsqu'elle est active (durée entre picos) alimentente la bobine de ton contacteur (A1/A2). L'alimentation de ton chauffe eau passe par le contact entre 1 et 2 (ou 3 et 4 c'est pareil). Ainsi lorsque l'horloge donne l'info "ok contacteur, c'est l'heure allume toi", le circuit de ton chauffe eau est passant et se met à fonctionner. Lorsque l'horloge donne l'info "ok, c'est l'heure, on arrête", il arrête d'alimenter la bobine du contacteur, ainsi les contacts se ré-ouvrent et l'alimentation de ton chauffe eau n'est plus passante.

Si tu laisse en marche forcée ton contacteur, ton chauffe eau restera alimenté. Il se coupera tout seul de son coté, mais ne devrait normalement pas pouvoir piloter le contacteur pour l'arrêter de lui même. Son circuit passe uniquement pas un simple contact (donné donc par l'horloge), rien de plus.
Mais, si tu es en abonnement tarif heures pleines/heures creuses, c'est une très mauvaise idée de le laisser en marche forcée tout le temps, ton porte feuille risque de crier un peu lors de ta prochaine régulation EDF/régie.
En effet, ton chauffe eau va se mettre en marche et consommer de l'énergie à chaque fois qu'un certain seuil de température est atteint ou qu'une nouvelle arrivée d'eau est effectuée. Une fois remonté il s'arrêtera, puis une fois redescendu recommencera, etc.
Le but d'une régulation à coup d'horloge c'est de faire chauffer ton eau uniquement lorsque tu es en heure creuse, donc Wh moins chère. Rien ne t'empêche de le mettre de temps en temps en marche forcé (ex : ton chauffe marche la nuit, au petit matin toute la famille prends sa douche, le ballon est vide. Tu rentres du boulot, tu veux prendre une douche, tu le mets en marche forcée 1h avant afin de profiter d'un peu d'eau chaude)
Rien ne t'empêche de faire également deux cycles (ou plus) de chauffe dans la journée à l'aide de 4 (ou plus) picos. Il faut juste retenir que le temps entre 2 picos sera le temps où ton chauffe eau fonctionnera en auto. Rien ne t'empêche de mettre 16 picos sur ton horloge pour avoir 8 cycles de fonctionnement dans une journée.

Une fois plus, fais gaf à la facture.

+1 -0

Les vieux compteurs changeaient bien entre heures creuses et heures pleines tout seul, même en cas de coupure, non ? Pourquoi le module ne pourrait pas capter le même signal pour mettre en route le chauffe-eau ?

D'ailleurs, il n'y a pas d'horloge (et il n'y en a jamais eu à ma connaissance) sur le tableau où est branché un de mes chauffe-eau. Juste l'espèce d'interrupteur présenté par A-312 (enfin un équivalent qui a aussi 3 positions, et sur lequel est branché le chauffe-eau, après test).

EDIT: le schéma sur ce produit similaire semble soutenir ma thèse. Il indique aussi un retour au mode automatique… automatique.

EDIT 2 : https://chauffe-eau.ooreka.fr/comprendre/contacteur-jour-nuit-chauffe-eau il semblerait que c'est effectivement un signal du fournisseur… après quelques recherches, le signal peut aussi être remplacé par une horloge. Il faudrait donc vérifier comment ça fonctionne chez toi.

Édité par Breizh

Breizh zo ma bro, hag ihuel eo ma c'halon geti. Da viken. – L'oiseau imaginaire : ZzxŷxzZ

+1 -0

Les vieux compteurs changeaient bien entre heures creuses et heures pleines tout seul, même en cas de coupure, non ? Pourquoi le module ne pourrait pas capter le même signal pour mettre en route le chauffe-eau ?

Breizh

À confirmer sur ce point là, mais il me semble que le réglage HP/HC est fait uniquement sur les compteurs numériques (avec pile interne) lors de l'installation par un technicien d'ErDF. En gros, on règle la plage horaire d'heure creuse, et basta. Lorsque qu'ils passent relever, le compteur leur donne tant de kWh en heure pleine, tant de kWh en heure creuse.
Ça explique le fait qu'il a fallu changer tous les vieux compteurs à disque des abonnées souhaitant profiter de l'offre HP/HC.

D'ailleurs, il n'y a pas d'horloge (et il n'y en a jamais eu à ma connaissance) sur le tableau où est branché un de mes chauffe-eau. Juste l'espèce d'interrupteur présenté par A-312 (enfin un équivalent qui a aussi 3 positions, et sur lequel est branché le chauffe-eau, après test).

Breizh

Es-tu sur d'être sous ce régime d'abonnement ? Il existe pas mal de truc assez exotique. En allant du contacteur avec une horloge intégrée (donc très discret), horloge sur disjoncteur, ou alors horloge d'une certaine taille qui n'est pas forcément à coté du contacteur/disjoncteur/porte fusible concerné (taille de module différent, et donc découpage des caches des tableaux différents, on déporte sur une autre ligne).
Dans tous les cas je serais curieux de voir une photo du tableaux électrique de l'endroit où se trouve ce fameux chauffe eau.

EDIT : Je ne vois pas de quel schéma tu parles ? Les petits picto sur le contacteur ? J'en ai parlé au dessus.

EDIT2 : Oui, mais une fois de plus, il faut un compteur et un fournisseur d'énergie très spécifique. C'est très loin d'être appliqué à tout le monde.

Édité par Vernom

+1 -0
Auteur du sujet

Merci !


Je pense avoir tout compris. :soleil:

@Vernom: Si je vulgarise, le picot est une fonction "toggle" sur l'état de l'interrupteur ? (C'est-à-dire que ça inverse la position de marche/arrêt)

Si c'est on ça devient off. Et si c'est off ça devient on ?

+0 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

A-312 : d'après ta photo, les picots sont déjà sur l'horloge. Un picot glissé vers la droite passe en « on » si il ne l'est pas déjà (sinon il y reste), un picot à gauche passera en « off » (ou restera en off). Il faut cependant t'assurer que l'horloge est bien réglée (elle a des chiffres, autant les aligner à l'heure réelle), en mettant la pointe de la flèche à peu près sur l'heure actuelle.

Ton horloge a d'ailleurs elle-même une fonction « programmable » (activée sur la photo), et une fonction marche forcée (indiquée par un « I »), en bas à droite.

Vernom : je parle du schéma indiquant qu'il faut placer le contacteur entre le compteur et le chauffe-eau, ainsi que le message indiquant son fonctionnement (pas sur le ABB, sur celui que j'ai donné).

Édité par Breizh

Breizh zo ma bro, hag ihuel eo ma c'halon geti. Da viken. – L'oiseau imaginaire : ZzxŷxzZ

+1 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

C'est exactement ça.

Maintenant Breizh me fait douter, d'autant plus quand je vois le nom du départ à coté de la sonnerie sur ton image, ça peut effectivement faire penser à un genre de central montré dans le lien donné. Mais dans ce cas, pourquoi une horloge ? Au cas ou ?

Est-ce que lorsque tu es en auto sur le contacteur, et que tu fais en sorte de donner contact sur l'horloge, le contacteur fais un "claque" ?
Si tu as de quoi mesurer une tension ça pourrait permettre d'être fixé une bonne fois pour toute.
Ou alors juste ouvrir les caches et suivre le fil qui est sur la borne A1 de ton contacteur. Si il vient de l'horloge, ne pas chercher plus loin. Mais (edit), effectivement, si la commande est relié directement au chauffe eau, ça ne donnera rien de plus.
Suivre l'idée ci dessous de Breizh.

Édité par Vernom

+1 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Sinon plus simple. Si tu connais tes passages à heure creuse, et après avoir mis tout les piquots de l'horloge à off, si ça fais un « clac » à ces heures (et que le chauffe-eau fonctionne), alors ton chauffe-eau est correctement relié au système de passage automatique.

Chez moi on est passé il y a un peu plus d'un an aux heures creuses doubles (un coup la nuit, un coup entre midi et deux), le contacteur faisait effectivement clac aux bonnes heures, donc y'a pas de raisons. L'utilisation d'une horloge se fait si tu n'a pas un abonnement avec heures creuses (ça existe apparemment), ou dans certains cas où le signal n'est pas récupérable. Mais dans le second cas il faut bien s'assurer que l'horloge est toujours synchro, sinon ouille la facture.

Édité par Breizh

Breizh zo ma bro, hag ihuel eo ma c'halon geti. Da viken. – L'oiseau imaginaire : ZzxŷxzZ

+1 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Je reprends mon premier message du thread, ça existe bel et bien, et bien plus répendu que je le pensais. Je m'excuse.

Ceci dit, au vu des infos trouvées, il semble que dans tous les cas ça respecte un même principe : Image utilisateur

Ce n'est en aucun cas géré directement via le chauffe eau, mais bel bien directement dans le tableau (après réflexion ça semble évident, les HC ne se limite pas aux chauffes eaux). Il faut dont bien un autre module afin de faire fonctionner le mode auto du contacteur (ça serait donc le relais de découplage au lieu de l'horloge).
Il suffit donc bel et bien de voir si le A1 de ton contacteur est relié sur l'horloge (dans ce cas tout ce que j'ai dit au dessus s'applique), dans l'autre, c'est effectivement ton fournisseur d'énergie qui régule directement ton chauffe eau.

+1 -0
Auteur du sujet

Je regarde ça demain et je vous tiens au courant. (Bien que je ne pense pas pouvoir être présent pendant les heures creuses).

Dans tous les cas je serais curieux de voir une photo du tableaux électrique de l'endroit où se trouve ce fameux chauffe eau.

Vernom

Tu souhaites voir tout le tableau ?

+0 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Mes VDD ont déjà donnés pleins d'infos pertinentes, mais juste pour apporter un complément d'information, je confirme le propos de Breizh. ErDF envoie à chaque changement "Heure pleine / Heure creuse" (on pourrait comparer ça aux fronts montants ou descendants) une impulsion très brève de 175Hz sur le réseau HTA. La bobine du contacteur heures creuses n'est sensible qu'à cette fréquence, et elle change l'état du contacteur à chaque fois qu'elle est commutée (c'est un relais bistable).

On trouve aussi des contacteurs classiques qui se déclenchent (pour autant que je saches) sur le 230V 50Hz habituel, et qui doivent être reliés au compteur. Dans ce cas, il faut un accès au compteur ErDF et il faut que ce dernier prenne en charge la fonction de télécommande. C'est ce qui est illustré par le schéma donné par Vernom juste au dessus.

PS : Ça dépend du câblage, mais je crois que bien souvent, c'est l'horloge qui est prioritaire pour l'autorisation d'allumage. Dans ce cas de figure, si tu es en heure creuse mais que l'horloge dit "Non", ça reste éteint. En gros, il faut être à la fois en heure creuse et dans une plage horaire définie sur l'horloge. Je me répète, mais ça peut ne pas être vrai en fonction du câblage. Il faudrait comment sont faits les branchements.

"Il n’y a pas que la violence physique qui pose problème. La violence verbale marque probablement encore davantage." Joseph Schovanec

+2 -0

Je suis novice, je ne préfère pas toucher à mon tableau. ^^

Très bon conseil. :D


Juste au cas où, et pour les curieux : normalement, il doit y avoir 4 grosses vis en plastique sur les coins du tableau. Il faut les dévisser et tirer un peu sur le boîtier (c'est possible que ça ai du mal à venir au début). Manœuvre à ne surtout pas tenter si l'on est allergique à la poussière. ;)

Si quelqu'un veut essayer en prenant le minimum de risques, voici un exemple de procédure.

  1. S'assurer que les appareils gros consommateurs sont éteints (fours, machines à laver…).
  2. Ouvrir le disjoncteur différentiel. Il est généralement en haut à gauche tu tableau et il est deux fois plus large que ses petits camarades (on dit qu'il fait deux modules de large). On voit souvent un petit "30 mA" dessus. /!\ Cela va couper le courant partout en aval !
  3. Ouvrir le disjoncteur ErDF. C'est celui qui est dans le gros boîtier, souvent à côté des disjoncteurs, parfois à côté du compteur. En général, il est tellement gros qu'il est impossible à rater, et il n'a qu'un seul levier. On voit souvent un "500 mA" dessus.
  4. Tenter d'allumer la lumière ou un appareil domestique pour être sur qu'il n'y a plus de courant.
  5. Dévisser les quatre vis en plastique aux coins du tableau (parfois, il y en a six, sur les grandes installations). Prenez un bon tournevis, parfois le plastique utilisé n'est pas de très bonne facture.
  6. Tirer prudemment mais fermement sur le boîtier (parfois, il est récalcitrant, surtout quand il n'a pas été ouvert depuis longtemps).
  7. Si vous avez un voltmètre avec des pointes de touche isolantes, c'est le moment de l'utiliser. Choisissez un calibre supérieur à 230V, et faites une vérification de tension en amont et en aval du disjoncteur différentiel (souvent L et N, côté et haut et côté bas). La tension mesurée doit être négligeable (disons pas plus de 5V, pour avoir de la marge).
  8. Le tableau est maintenant hors tension, vous pouvez l'observer à loisir, voire le bricoler si vous savez le faire.

Pour la remise sous tension, deux cas de figures :

  • vous avez juste observés : refaites la procédure précédente à l'inverse ;
  • vous avez bricolés : ouvrez tous les disjoncteurs et porte-fusibles, et refaites la procédure précédente à l'inverse. Ensuite, refermez uns à uns les disjoncteurs. En cas de problème, vous tout de suite que est le circuit en défaut.

J'avais rédigé ça il y a quelques temps, je le publie ici si ça peut servir à quelqu'un. Si c'est trop HS ou trop dangereux, je le retire de suite. C'est une procédure que j'ai un peu adaptée au milieu non "professionnel" (comprendre : sans tapis isolant, casque, gants et VAT). Source : bac pro électrotechnique.

Édité par rezemika

"Il n’y a pas que la violence physique qui pose problème. La violence verbale marque probablement encore davantage." Joseph Schovanec

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte