Définition d'une réaction (pas scientifiquement parlant)

L’auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Salut !

C’est les vacances, et j’ai des devoir maisons o/

Je bloque sur une question de définition de mot. La DM en question est un devoir de compréhension écrite d’allemand et une question est : "Surligne tous les passages où elle décrit ses réactions", mais je bloque sur "réaction".

Est-ce que par exemple, le fait de trouver quelqu’un gentil ou drôle est considéré comme une réaction ? Pour moi, c’en est pas une, être surpris, effrayé oui, mais j’ai un gros doute.

Merci,
Ardakaniz

Édité par Ardakaniz

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Salut,

Est-ce que par exemple, le fait de trouver quelqu’un gentil ou drôle est considéré comme une réaction ? Pour moi, c’en est pas une, être surpris, effrayé oui, mais j’ai un gros doute.

J’ai du mal à voir la distinction que tu fais entre les deux cas. Trouver que quelqu’un est drôle ou être surpris sont deux "sentiments" provoqués par des actions extérieures. En cela, les deux cas tombent dans la définition de réaction la plus courante "comportement suscité par un événement extérieur". Le terme "réaction" fait de toute façon partie des trucs définis de plein de façons différentes et plus ou moins générales, laissant une part interprétative à l’énoncé…

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+1 -0

Justement, trouver quelqu’un de gentil n’évoque pas de comportement particulier selon moi, enfin, pas un comportement physique.

Et tu trouves que c’est le cas pour être surpris ou effrayé ?

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0

Si je trouve telle personne gentille, le fait qu’elle SOIT (verbe être) gentille n’est pas une action, mais un état.

Par contre si je trouve que ce que cette personne vient de faire, c’est cool, alors c’est l’action de cette personne que je juge, et donc on peut parler de réaction.

+0 -0

Si je trouve telle personne gentille, le fait qu’elle SOIT (verbe être) gentille n’est pas une action, mais un état.

Le fait qu’elle soit ou non intrinsèquement gentille est hors de propos, si tu trouves quelqu’un gentil, c’est en réaction à ses actions passées qui témoignent de sa gentillesse. La gentillesse n’est pas écrite sur la figure, c’est une caractéristique comportementale.

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+3 -0

Et du coup, si quelqu’un est surpris sans que ça se voit, tu dirais que sa surprise n’est plus une réaction ?

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0

Salut! :magicien:

Je dirais que les réactions sont tous les comportements qu’adopte une personne face à un comportement d’une autre personne ou à un événement extérieur. En soi, être gentil n’est pas une réaction, mais un état. Par contre, choisir de rester gentil avec une personne qui ne le mérite pas ou qui est méchante est une réaction.

Mala malus mala mala dat.

+1 -0

Si je trouve telle personne gentille, le fait qu’elle SOIT (verbe être) gentille n’est pas une action, mais un état.

Le fait qu’elle soit ou non intrinsèquement gentille est hors de propos, si tu trouves quelqu’un gentil, c’est en réaction à ses actions passées qui témoignent de sa gentillesse. La gentillesse n’est pas écrite sur la figure, c’est une caractéristique comportementale.

adri1

Je suis d’accord avec toi. Mais en l’occurence je pense qu’une « réaction » se fait vis-à-vis des actions passées à court terme. Être gentil est une donnée comportementale, mais réagir gentiment désigne une action dont le contexte est proche.

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte