Usurpation d'identité : suis-je coupable ?

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Bonjour à tous, amies clémentines !

J’ai rencontré un garçon sur Tinder il y a 2 semaines. On avait convenu de rester fidèles le temps qu’on se voit pour notre premier rendez-vous.

Cependant, suite à plusieurs messages qu’il m’avait adressés (il se disait très tactile avec ses potes, bref ce genre de messages un peu chelous), et suite au fait qu’il ne m’a pas beaucoup parlé hier et pas du tout aujourd’hui, j’ai eu l’intuition qu’il ne voulait plus de moi et qu’il cherchait quelqu’un d’autre.

J’ai donc créé un fake compte Tinder BG. Avec 4 ou 5 photos d’un mec BG. J’ai inventé un pseudo/nom et une description de toutes-pièces, et j’ai pris mon ex-futur-copain en flagrant délit. Avec ce fake compte BG, j’ai discuté avec lui pendant 45 minutes en lui posant plusieurs questions pour voir s’il tenait à moi. À chaque fois ses réponses étaient horribles : il s’est avéré que je n’étais qu’un pion parmi tant d’autres.

Bref. J’ai été naïf.

Actuellement il essaie de me faire culpabiliser en me disant que depuis le début il savait que c’était moi. Il a pris des sceeenshots d’une conversation qu’il a eue avec sa meilleure amie, S. Dans ces screenshots, ils disent qu’ils se doutent que c’était un fake compte. Leurs messages sont censés dater de quand je discutais avec mon fake compte. Mais comme par hasard, mon ex-potentiel-petit copain refuse de montrer les dates d’envoi de ces messages dans ces screenshots.

Bref. Sa meilleure amie, qui le considère comme son frère car elle n’a aucune famille d’après son SMS, hormis son mari et son bébé (enceinte), S., va aider mon ex futur copain à porter plainte contre moi et l’y encourager, pour USURPATION D’IDENTITÉ.

Il faut savoir qu’elle me fait flipper depuis des jours et des jours, car elle monte vite au créneau pour rien, bien avant cet incident (genre je posais des questions normales et elle me répondait méchamment, s’excusant après car "les hormones de femme enceinte"). Par ailleurs, elle m’a insulté par SMS et elle m’a spammé, ainsi que par téléphone (elle m’a appelé plein de fois puis laissé un message débutant avec un rire scinique qui m’a glacé le sang). Bref elle est sans doute un peu névrosée et je m’en étais aperçu depuis longtemps. Elle protège de manière ultra-possessive mon ex futur copain, depuis le début.

Ma question

Bref. Elle ira porter plainte je crois bien. Ça lui correspond bien. Qu’est-ce que je risque ??? Bien sûr je ne veux pas que mes parents aient à payer les 75K€ d’amende, faire 1 an de prison et qu’ils sachent que je suis gay…

Edit : hors de question aussi que mes parents reçoivent une lettre du tribunal/commissariat, la visite de policiers, un coup de fil…

Édité par The-Aloha-Protocol

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Salut,

Quelqu’un qui fait du droit confirmera, mais je ne comprend pas comment la personne pourra porter plainte pour usurpation d’identité alors que tu n’as pas volé son identité. Néanmoins, si la personne a qui tu as volé les photos porte plainte là ça deviendrait plus légitime.

Par contre, je ne dis pas que cela ne rentre pas dans une des case de la justice.

Par ailleurs, elle m’a insulté par SMS et elle m’a spammé, ainsi que par téléphone (elle m’a appelé plein de fois puis laissé un message débutant avec un rire scinique qui m’a glacé le sang). Bref elle est sans doute un peu névrosée et je m’en étais aperçu depuis longtemps. Elle protège de manière ultra-possessive mon ex futur copain, depuis le début.

Tu as des traces ?

+6 -0
Auteur du sujet

Oui plein de SMS. Je suis resté poli moi par contre.

Ah j’ai oublié de dire, S. (la meilleure amie) est tellement étrange, qu’elle a elle-même fait un fake compte Tinder (mais sans aucune photo) au même nom que mon ex-futur-copain, "pour coincer les tarés comme toi [elle parlait de moi]"....

Bref elle a vraiment l’esprit tordu, j’ai grave peur qu’elle trouve un moyen de se pointer chez moi, qu’elle porte plainte et tout.... Elle me fait littéralement flipper cette femme !

Édité par The-Aloha-Protocol

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Mouais, même s’il venait à porter plainte, je vois mal la police perde du temps pour une affaire Tinder.

Et je pense comme Unidan concernant l’usurpation d’identité.

A mon avis le mieux, c’est de bloquer/supprimer tous tes liens avec ces personnes, il y a peu de chance que ça aie plus loin à mon avis.

+3 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Bref. Elle ira porter plainte je crois bien. Ça lui correspond bien. Qu’est-ce que je risque ???

Je ne pense pas que tu risques quoi que ce soit franchement. Sa plainte n’est pas fondée pour deux raisons :

  • tu n’as usurpé l’identité de personne.
  • elle n’a subit aucun préjudice. En France tu ne peux porter plainte que pour un préjudice que tu subit (genre tu ne pas porter plainte à la place de ton voisin/ami/etc.). Donc si quelqu’un devait porter plainte ça serait ton ex futur copain (et encore ça serait assez bancal comme truc) et pas elle.

Je dirai que la meilleure chose à faire est d’ignorer ces deux sinistres individus et de ne plus leur parler ni leur répondre. Je doute qu’elle soit vraiment motivée à aller porter plainte si tu l’ignores totalement.

Édité par Demandred

"Toute extrapolation est valide dès lors que son résultat m’est sympathique." Loi de Lomborg

+5 -0
Auteur du sujet

Si je les supprime et/ou que je ne leur réponds pas : en admettant qu’ils m’envoient des reproches, mon absence de réponse jouera en ma défaveur si je me souviens bien de mes cours.

Sinon, l’utilisation de ces 5 photos de mannequin n’est-elle pas synonyme d’usurpation d’identité ? Bon après j’ai utilisé un prénom et une description totalement inventées, totalement random. Donc effetivement ça serait la preuve que je ne me suis pas fait passer pour ce mannequin.

En fait j’ai simplement utilisé ses photos mais sans autorisation de sa part au final, si je ne me trompe pas ! Sachant que j’ai aussitôt supprimé mon fake compte dès ma conversation Tinder terminée.

Il n’y a eu aucun préjudice effectivement (je n’ai pas touché à l’honneur de qui que ce soit, je n’ai pas utilisé le fake compte pour soutirer de l’argent ou que sais-je).

Par contre cette nana est tellement névrosée qu’elle peut très bien pousser mon ex futur copain à porter plainte quoi, et il se laissera faire car j’ai l’impression qu’il y a une sorte de dépendance fusionnelle de lui vers elle et de elle vers lui (et avec une grosse note de possessivité).

J’ai vraiment peur de recevoir une lettre de convocation. Mes parents seraient morts de trouille et peut-être me diraient des trucs s’ils en apprenaient que je suis bi. J’ai aussi peur que la nana se pointe chez moi limite. Ou son mec...... Hanlala c’est horrible, je savais bien que ça pouvait se passer comme ça et pourtant je n’ai pas pu m’empêcher de créer ce fake compte…

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Je ne vois pas pourquoi on serrait obligé de mettre des photos de soit sur son profile Tinder. Bien que trompeur, ce serrais bancale à rajouter dans les CGU.

Idem pour le nom … Mais à sérieusement verifier.

Ici, ça ne correspond en rien à une usurpation d’identité. Tu l’as trompé m’enfin il a fait pareil avant …

Tu risques pas grand chose, légalement je veux dire.

Par-contre, elle peut quand même sérieusement t’embêter si elle se pointe chez toi/si elle/il porte plainte. Le problème n’étant pas la plainte elle même mais la convocation qui risque vraiment de faire peur à tes parents.

Mais après c’est un risque "normal", pour pas grand chose n’importe qui pourrait porté plainte (après un JZdS, je pourrais porté plainte pour viol/agrétion sans avoir besoin de raison) ils serront obligés de vérifier, donc de te convoquer.

Je ne vois pas en quoi bloquer une personne avec qui ont n’a pas de lien serai un problème. Encore s’il il y avait un intérêt. Là c’est juste une personne qui est à la limite du harcèlement …

Après, y a un truc pour éviter la convocation … Tu connais le commissariat ? Tu y vérifies si elle y a porté plainte. Ou pire, tu y portes plaintes, ils l’enregistreront certainement pas mais les chances qu’ils le fassent pour il/elle deviennent également ridicules …

Après, j’ai aucune connaissance en droit.

Édité par ache

ache.one                                                            🦊

+1 -0
Auteur du sujet

Ils sont vraiment obligés de me convoquer ? Genre ils ne lui riraient pas au nez ?

Sinon je l’ai trompé parce que j’ai fait un fake compte mais pas au sens sentimental du terme.

Pourquoi as-tu dit que tu ne voyais pas pourquoi on serait obligés de mettre une photo de profil ? Enfin du coup j’en avais bien mis hein, mais cees d’un mannequin

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Ils sont obligés de te convoquer après avoir enregistré la plainte. Avant, ils sont obligé de rien du tout. Même prendre la plainte, c’est pas une obligation. Rire au nez/enregistrer ça en main courante, c’est également possible qu’ils le fassent, tout dépend de comment il/elle présente là chose.

Ce que je voulais dire, c’est que je ne vois pas ce qui, légalement, t’interdirait de mettre une photo de mannequin sur ta photo de profile.

ache.one                                                            🦊

+1 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Sur le plan légal, tu ne risques rien. C’est comme si tu n’utilisais pas ton vrai nom sur un réseau social (Facebook impose un vrai nom) et que donc quelqu’un portait plainte. Tant que tu ne nuis pas à la personne dont tu as pris les photos, tu ne risques pas grand chose.

Cependant, comme dit plus haut, en cas d’enregistrement de plainte (ce dont je doute vu la stupidité de la situation), tu pourrais éventuellement être convoqué (avec tes parents si tu es mineur).

Quelle idée aussi d’être gay ou bi… Franchement, c’est chercher les ennuis… Je blague ! Par contre, s’il s’avérerait qu’une plainte soit enregistrée, si tes parents ne sont pas homophobes, comme tu es plutôt victime dans cette histoire, ils ne devraient pas t’en vouloir et te soutenir assez facilement.

J’ai une famille homophobe, assez raciste mais je pense que pour un problème comme ça ils me soutiendraient un minimum et que ça serait pareil pour beaucoup de monde. Et pour tout le reste, il y a gold MasterCard.

+2 -0
Auteur du sujet

Merci pour vos réponses qui me rassurent.

À 8H30 ce matin, elle m’a envoyé un SMS disant qu’à la gendarmerie, une de ses amies et ses collègues auraient explosé de rire et que "je ne me rendrai pas compte de l’ampleur de ma connerie".

Elle bluffe non ? Et bon sang, elle a vraiment un comportement névrosé, j’espère qu’elle va me lâcher un jour…

+0 -0
Auteur du sujet

Elle m’a envoyé 2 SMS vers 8H30 dont l’un où elle dit qu’elle a porté plainte.

Et elle vient, à 10H, de recommencer :

Le temps se la discussion… Et tu appel pas ça espionner peut être? Ton but c’était quoi? Ca n’était pas de tirer des informations pour ta propre petite personne et être sûre de quelque chose? Si ça n’était pas pour «l’espionner» pourquoi avoir pris l’identité de quelqu’un d’autre? Pourquoi ne pas assumer tout simplement le fait que tu as eu tort de Faire ça? Introduit par la loi Loppsi 2, le délit d’usurpation d’identité est prévu par l’article 226-4-1 du Code pénal.

Cette disposition sanctionne en particulier les infractions commises sur un réseau de communication au public en ligne, ce qui vise notamment l’usage de faux comptes ou le vol de compte sur internet.

L’application de la sanction prévue par la loi nécessite la réunion de plusieurs conditions. Pour être caractérisée, l’infraction doit ainsi à la fois :

être réalisée dans le but de troubler sa tranquillité ou celle d’autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération.

La loi prévoit une sanction pouvant aller jusqu’à un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende pour l’auteur de l’infraction.

Elle est complètement incroyable… Vous êtes sûrs que les gendarmes n’ont pas pris sa plainte ? …

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

À 8H30 ce matin, elle m’a envoyé un SMS disant qu’à la gendarmerie, une de ses amies et ses collègues auraient explosé de rire et que "je ne me rendrai pas compte de l’ampleur de ma connerie".

Elle bluffe non ?

Ben non, c’est vrai. Ils ont rigolé à la gendarmerie parce que c’est une broutille, et effectivement tu ne te rends pas compte que l’ampleur de ta "connerie" est proche de zéro puisque tu t’inquiètes. Si ça peut te rassurer, tu peux toujours aller voir toi même les gendarmes et leur expliquer la situation, leur demandant par exemple si tu as un moyen qu’elle te lâche la grappe.

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. – W. Pauli

+2 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Quand tu copies-colles le premier résultat Google pour "usurpation d’identité sur internet" qui pointe vers commentcamarche.net, pour moi tu n’es pas crédible. Si les gendarmes l’avaient pris au sérieux (si elle est allé au commissariat, ça en fait des suppositions), elle aurait décrit ce qu’ils (les policiers) lui ont dis à propos de ce cas, pas ce que le premier résultat Google dit.

Franchement, suis les conseils de JuDePom, bloque tout les contacts et ne te tracasse pas.

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Que je sache tu n’as atteint à la tranquilité ou à l’honneur de personne. D’ailleurs, ces faits restent totalement privés (il n’y a que toi, lui et elle au courant) et ne peuvent donc entrer dedans.

Par contre, tu peux lui répliquer que ce qu’elle fait peut être considéré comme du harcèlement (je te laisse y réfléchir, éventuellement ça peut la relancer).

Je pense que tu devrais lui répondre clairement qu’elle te harcèle, que cette discussion est néfaste pour tout le monde, que de toute façon ça ne sortira pas d’entre vous et que tu souhaites juste laisser ça de côté. Dis-lui au-revoir et bloque.

En cas d’assignation à comparaître (cas très improbable je pense), je ne pense pas que l’objet soit détaillé. Je ne sais pas si tu es mineur, et dans ce cas je ne sais pas comment cela fonctionne. Mais si tu es majeur, tu pourras dire à ta famille qu’il y a effectivement eu embrouille sur les réseaux sociaux, rien de plus, puis t’expliquer aux gendarmes. Et ça n’ira jamais plus loin.

La vie, c’est comme les mirabelles

+1 -0
Auteur du sujet

Merci encore pour vos réponses !

Des juristes/gendarmes/policiers ont posté sur ce topic ?

Y a moyen de leur demander leur avis, si quelqu’un en connaît ?

Que je sache tu n’as atteint à la tranquilité ou à l’honneur de personne. D’ailleurs, ces faits restent totalement privés (il n’y a que toi, lui et elle au courant) et ne peuvent donc entrer dedans.

Aucune insulte, juste un peu d’énervement genre "du balais" (à la nana qui m’a insulté) et "va te faire, va bieeen te faire" en fin de SMS (à mon ex futur copain) x)

Mais sinon aucune insulte.

Et oui je n’ai rien exposé en public.

@tleb et @adri1 : d’ac, merci encore ! Clairement je pense que je ne vais même plus lui répondre. Hier je lui avais déjà demandé plein de fois d’arrêter de m’envoyer des SMS. Bref je n’ai pas besoin de la prévenir qu’elle me harcèle, elle le sait déjà et d’ailleurs elle a dit, hier  : "ah tant mieux que ton portable beugue pour nous bloquer car je vais prendre plaisir à te faire chier !!! 😂"....

Bref.

En vrai si je n’habitais pas chez mes parents, j’aurais porté plainte en fait. Pour usurpation d’identité (elle a fait un fake compte pour mon ex futur copain sans ses photos avec son prénom + elle m’a elle-même avoué que c’était un fake compte) et pour harcèlement et insultes. Mais bon pas envie de tracasser mes parents.

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Très sincèrement, je vois pas ce que tu risque. Déjà elle n’a pas le droit de porter plainte pour quelqu’un d’autre. Ensuite je doute fortement de la véracité de l’usurpation d’identité.

Dans tous les cas, il n’y a pas grand chose à faire. Je te conseil fortement d’ignorer tout ce qu’ils disent. Si tu veux te rassurer, va toi même à la gendarmerie :

  • Ils devraient pouvoir te dire si il y a effectivement une plainte contre toi,
  • Ils te diront précisément si tu risque quelque chose,
  • Dans ton cas, sans aller porter plainte, je déposerai une main courante contre elle pour harcèlement. Si il se passe quelque chose plus tard, ça pourra toujours servir.

Dans tous les cas tu n’as rien a faire tant que tu ne reçois rien. Si tu es réellement convoqué pour quelque chose, prend un avocat et tut verra mais je doute que ça arrive jusque là.

PS: Dans pas mal de ville il y a des avocats qui donnent des conseils juridiques gratuitement.

+1 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Elle est complètement incroyable… Vous êtes sûrs que les gendarmes n’ont pas pris sa plainte ? …

Elle raconte n’importe quoi pour te faire peur. L’article en question dont elle parle ne te concerne pas, il concerne en gros les gens qui se font un faux compte d’une personne réelle pour se faire passer pour elle. Si tu avais fait un faux compte de Nicolas Sarkozy en prétendant être un vrai compte par exemple. Et même dans ce cas, je doute que quelqu’un d’autre que Nicolas Sarkozy serait fondé à te poursuivre. Donc si une personne à du rigoler dans un commissariat c’est bien le pauvre officier chargé de traité la "demande" de ces demoiselles.

Donc le seul truc qu’on pourrait te reprocher c’est d’avoir pris les photos du mannequin et seul celui ci pourrait te poursuivre (et on te demanderais juste d’enlever les photos). Je pense qu’on peut y attribuer la probabilité de 0% de chance que ça arrive.

Le risque n’est pas juridique pour toi, tu ne risques vraiment rien. Par contre ce qui est déjà plus probable c’est qu’un policier appelle tes parents histoire de tirer la situation au clair pour eux et d’avoir fait un petit quelque chose. Malheureusement tu n’as pas vraiment d’emprise là dessus… Tu peux juste espérer que ça ne se fera pas. Ou que tes parents comprendront.

"Toute extrapolation est valide dès lors que son résultat m’est sympathique." Loi de Lomborg

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte