Licence CC BY-NC-SA

WAMP

Dernière mise à jour :

Parmi toutes les solutions "tout-en-un" de serveurs pour Windows, vous trouverez WAMP. Outre le fait que cette solution fonctionne dès la fin de son installation, elle vous permet d’avoir plusieurs versions de PHP, de MySQL et même d’Apache, afin de pouvoir être au plus près de votre environnement de déploiement.
Le paramétrage de PHP et d’Apache peut se faire directement au travers du menu accessible depuis l’icône de la barre de statut, ce qui vous évitera d’avoir à aller manipuler les fichiers de configuration vous-même dans les cas les plus courants.

Si vous mettez à jour WAMP ou que vous migrez d’une autre solution à WAMP, vous pouvez lire la partie suivante qui vous donnera des conseils utiles pour la sauvegarde des données.
Si vous installez WAMP pour la première fois et comme unique solution serveur, vous pouvez directement passer à l’installation.

On dit WAMP, mais ce nom est générique et désigne toutes les solutions qui installent Apache, PHP et MySQL sur un environnement Windows. Le vrai nom de ce que l’on vous propose d’installer est WampServer. Mais pour les mêmes raisons que l’on dit « frigo » au lieu de « frigidaire », on va parler de « WAMP » pour désigner « WampServer ».  ;)

Sauvegarder, sauvegarder, sauvegarder !

Il y a plusieurs choses dont il faut tenir compte quand vous passez d’une solution à une autre ou d’une version à l’autre, c’est que toutes les données et tous les paramètres ne sont pas nécessairement conservés. Il vous faut donc bien penser à sauvegarder ce qui suit :

  • vos fichiers de scripts
  • les bases de données et leur contenu (si vous utilisiez MySQL)
  • les configurations
    • de PHP
    • de MySQL
    • d’Apache
      • les alias
      • les hôtes virtuels

Sauvegarder les scripts

Avec les serveurs, il y a un dossier où se trouvent la plupart de vos œuvres. Ce dossier a différents noms en fonction de ce que vous utilisez. Parmi les plus courants, il y a :

  • www
  • htdocs
  • httpdocs avec sa version sécurisée httpsdocs
  • httproot avec sa version sécurisée httpsroot

Faites une archive des dossiers qui vous concernent. Elles seront à extraire dans le dossier www de votre nouvelle installation de WAMP.

Sauvegarde des bases de données

Si vous utilisiez MySQL, il faut savoir que mettre à jour la version ne permet pas nécessairement de récupérer ses données. Il est donc très vivement conseillé de faire une sauvegarde du serveur entier.

WAMP, comme beaucoup de solutions, est livré avec une interface de gestion des bases de données  : phpMyAdmin. Cette interface vous permet d’importer plusieurs tables en une fois et, évidemment, d’exporter aussi ces tables en une fois.

Les données "courantes"

Une fois que vous êtes sur la page d’accueil de phpMyAdmin (après vous être connecté au besoin), rendez-vous dans la partie Exporter. Pas besoin de faire trop dans la dentelle, vous pouvez laisser les paramètres par défaut. Toutes vos bases de données seront exportées dans un seul et unique fichier SQL que vous pourrez réimporter une fois WAMP installé.

Les utilisateurs MySQL

C’est un point à ne pas oublier, surtout si vous aviez un utilisateur par site avec l’ancienne solution ! ^^

Toujours depuis la page d’accueil de phpMyAdmin, cliquez sur l’onglet Utilisateurs. Cochez-les tous sauf les deux N’importe quel et les deux ou trois root, qui seront recréés automatiquement. Cliquez ensuite sur Exporter. L’export des utilisateurs ne se fait pas dans un fichier, il vous faut donc copier-coller ce qui s’affiche dans un éditeur de texte.

Sauvegarder la configuration

Configuration de PHP

La configuration de PHP ne peut être utilisée que pour cette version et ses révisions. Si vous avez par exemple un php.ini pour PHP 5.3.6, il sera utilisable pour toutes les versions 5.3 (moyennant remplacement des chemins qui y sont mentionnés), mais pas pour les versions 5.4 ou plus, ni pour 5.2 ou moins.

Mais alors à quoi sert de conserver ces paramètres ?

Nous pouvons utiliser plusieurs versions de PHP avec WAMP, donc vous pourrez installer une version pour laquelle ces paramètres seront utiles.
Si vous comptez laisser tomber cette version de PHP, conservez tout de même ces fichiers de configuration : vous pourrez les comparer avec ceux fournis et ainsi reporter les différences.

La configuration de PHP se limite souvent au fichier php.ini, mais il n’est pas impossible qu’il y en ait plusieurs. Vérifiez donc lesquels sont utilisés en accédant au phpinfo de votre serveur actuel. Si vous utilisez aussi PHP en ligne de commandes, lancez une fois la commande php --ini.

Dans le cas où vous avez deux php.ini différents en ligne de commandes et pour Apache, mémorisez bien lequel est pour quel environnement.
Dans WAMP, le fichier pour Apache s’appelle phpForApache.ini, tandis que le fichier pour la ligne de commandes est nommé php.ini. Les deux sont à placer au même endroit que php.exe, ce qui fait, pour WAMP, %WAMPDIR%\bin\php\php%PHP_VERSION%\1, 2.

Configuration de MySQL

Pour MySQL, c’est simple : il y a un fichier my.ini qui se trouve dans %WAMPDIR%\bin\mysql\mysql%MYSQL_VERSION%\3, 4. Il n’est pas toujours réutilisable tel quel, mais pour des changements de versions mineures peu éloignées, il pourrait bien n’y avoir que des chemins à adapter.

Configuration d’Apache

Les installations d’Apache possèdent un dossier conf qui contient la majeure partie de la configuration. La configuration d’Apache pose un peu moins de problèmes entre les versions, néanmoins il n’est pas conseillé d’écraser la configuration "de base" de WAMP par une ancienne. Si vous savez que vous avez des particularités, vous saurez probablement les reporter dans votre nouvelle installation. ^^

Les alias

WAMP possède un dossier %WAMPDIR%\alias5 au même endroit que le dossier www, qui contiendra autant de fichiers que d’alias définis. Un de ceux qui s’y trouve contient de quoi accéder à phpMyAdmin :

 1
 2
 3
 4
 5
 6
 7
 8
 9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
Alias /phpmyadmin "C:/wamp/apps/phpmyadmin4.1.14/"

# to give access to phpmyadmin from outside 
# replace the lines
#
# Require local
#
# by
#
# Require all granted
#

<Directory "C:/wamp/apps/phpmyadmin4.1.14/">
   Options Indexes FollowSymLinks MultiViews
   AllowOverride all
  <IfDefine APACHE24>
    Require local
  </IfDefine>
  <IfDefine !APACHE24>
    Order Deny,Allow
    Deny from all
    Allow from localhost ::1 127.0.0.1
  </IfDefine>
  php_admin_value upload_max_filesize 128M
  php_admin_value post_max_size 128M
  php_admin_value max_execution_time 360
  php_admin_value max_input_time 360
</Directory>
Fichier phpmyadmin.conf fourni avec WAMP 2.5, installé dans C:\wamp

Les lignes mises en évidence sont celles qui sont importantes à comparer. Pour être plus précis, il vous faut mettre chaque ligne ressemblant à la première dans son propre fichier. S’il y a une ligne <Directory> comme la ligne 13 avec le même chemin que dans la première ligne (ici, vous avez les deux fois C:/wamp/apps/phpmyadmin4.1.14/), tout ce qu’il y a entre <Directory> et </Directory> (y compris) doit être mis à la suite dans le fichier que vous avez créé.

Notez que les alias fournis avec votre pile AMP actuelle et qui seront fournis avec votre nouvelle solution (ceux pour phpMyAdmin, WebGrind ou encore SQL Buddy par exemple) n’ont pas besoin d’être sauvegardés : la nouvelle installation va les recréer adaptés.

Les hôtes virtuels (<VirtualHost>)

Si vous en aviez créé auparavant, il serait intéressant de les retrouver plus tard. :)

Le plus couramment, les hôtes virtuels sont créés dans un fichier %APACHEDIR%\conf\extra\httpd-vhosts.conf6, et se présentent sous la forme de blocs <VirtualHost> comme dans l’exemple suivant :

1
2
3
4
5
6
7
8
<VirtualHost *:80>
    ServerName  zds.local
    ServerAlias www.zds.local dev.zds.local
    DocumentRoot "C:\wamp\www\zds"
    <Directory "C:\wamp\www\zds">
        AllowOverride   All
    </Directory>
</VirtualHost>
Un exemple de définition d’hôte virtuel

Vous pouvez conserver l’entier du fichier httpd-vhosts.conf, il ne contient pas souvent d’autres configurations qui poseraient problème plus tard.


  1. %WAMPDIR% est à remplacer par votre chemin d’installation de WAMP 

  2. %PHP_VERSION% est à remplacer par la version de PHP concernée 

  3. %WAMPDIR% est à remplacer par votre chemin d’installation de WAMP 

  4. %MYSQL_VERSION% est à remplacer par la version de MySQL utilisée 

  5. Idem 

  6. %APACHEDIR% est à remplacer par le chemin de l’installation d’Apache pour laquelle vous sauvegardez la configuration 

Mise à jour de WAMP

Si vous aviez une ancienne version de WAMP et que vous souhaitez la mettre à jour, nous allons voir comment faire ici.

Si vous mettez à jour WAMP uniquement pour avoir une version plus récente de PHP ou de MySQL, sachez que vous n’en avez pas nécessairement besoin : regardez la dernière partie du tutoriel qui vous apprendra à utiliser plusieurs versions de PHP avec votre installation actuelle. :magicien:

WAMP existe maintenant depuis un bon moment, et les versions se sont succédées, souvent au gré des versions majeures de PHP ou d’Apache. Vous pourriez vouloir vous mettre à jour comme vous le faites avec vos autres logiciels, ce qui est possible. Cependant, ce n’est pas un processus qui se fait en un clic ! Il y a des précautions à prendre et, selon votre version de WAMP, la marche à suivre n’est pas la même que pour d’autres.

On parle volontiers de mises à jour majeures et mineures quand on est dans le domaine de l’informatique. Pour WAMP, les mises à jour majeures se traduisent par un changement dans le premier chiffre de la version, et c’est souvent synonyme de fonctionnalités supplémentaires, de support élargi ou de compatibilité avec des outils plus récents. A contrario, les mises à jour mineures ajoutent des fonctionnalités simples. Il y a encore ce qu’on appelle les patches (patch au singulier), qui sont là pour corriger des bugs.

Il fut un temps où les patches avaient deux systèmes de numérotation, celui expliqué ci-dessus, et un autre qui utilisait des minuscules après le dernier nombre. Mis en place pour les versions 2.0 à 2.2 de WAMP, il n’est actuellement plus utilisé.

Mises à jour majeures

Mettre à jour depuis WAMP 2.4 ou plus vieux

Dans ce cas, malheureusement, il n’y a pas vraiment d’autre possibilité que de faire les sauvegardes, puis de désinstaller complètement la version que vous avez actuellement, et ensuite d’installer la nouvelle version, puis d’y importer vos scripts et données. C’est fastidieux, mais c’est la manière la plus sûre.
Prenez le temps de bien lire les sections précédente et suivante pour ne rien oublier.

Mettre à jour depuis WAMP 2.5 vers WAMP 3.0

Là, c’est un peu plus facile : il a été prévu des packs de mise à jour ! :D
Cependant, il faut bien faire attention, parce qu’il y a des versions x86 et x64, et évidemment, il vous faut donc savoir quelle version exacte vous souhaitez mettre à jour. Mélanger les versions ne va pas vraiment être concluant, même si au premier abord ça pourrait marcher.

Pour vérifier quelle version vous avez, effectuez un clic droit sur l’icône de WAMP et sélectionnez "A propos". Une petite fenêtre s’affichera, vous renseignant sur la version de WAMP ainsi que sur l’architecture pour laquelle il est prévu — sachant que 64 bits correspond à x64 et 32 bits à x86. Retenez bien l’information.  ;)

Les mises à jour ont les mêmes contraintes que pour l’installation de WAMP 3.0, soit notamment que toutes les versions de Microsoft Visual C++ nécessaires doivent être installées avant de faire la mise à jour, et le tout lancé avec le clic droit > Exécuter en tant qu’administrateur. Voici déjà les liens vers les installeurs pour les versions suivantes de Microsoft Visual C++ Redistribuable.

C’est l’architecture de votre version de Windows qui dicte s’il vous faut, en plus des versions x86, la version x64. Donc si vous avez un Windows x64, il vous faut 2 versions de chaque paquetage ci-dessous, soient 12 installations au total !

  1. Microsoft Visual C++ 2017.
    À considérer comme la dernière mise à jour de Microsoft Visual C++ 2015.
    Choisir dans le bas de la page pour x86 ou x64 — contient les fichiers vcruntime140.dll et msvcr140.dll ;
  2. Microsoft Visual C++ 2013 x86 et x64 et son 5e pack de mise à jour.
    Choisir dans les pages pour x86 ou x64 — contient le fichier msvcr120.dll ;
  3. Microsoft Visual C++ 2012 update 4.
    Choisir dans la page pour x86 ou x64 — contient le fichier msvcr110.dll ;
  4. Microsoft Visual C++ 2010 SP1 x86,
    Microsoft Visual C++ 2010 SP1 x64.
    Contiennent le fichier msvcr100.dll ;
  5. Microsoft Visual C++ 2008 SP1 x86,
    Microsoft Visual C++ 2008 SP1 x64.
    Contiennent le fichier msvcr90.dll ;
  6. Au besoin, la mise à jour du runtime C universel pour votre version exacte de Windows — contient le fichier api-ms-win-crt-runtime-l1-1-0.dll.

N’oubliez pas d’installer avec le clic droit > Exécuter en tant qu’administrateur. Une fois les installations effectuées et l’ordinateur éventuellement redémarré, vous pourrez prendre la mise à jour, elle aussi à installer avec le clic droit > Exécuter en tant qu’administrateur. Trêve de blabla, voici de quoi aller chercher l’installeur de mise à jour — choisissez bien la version que vous téléchargez.  ^^

Mises à jour mineures

Pour WAMP, c’est arrivé souvent pour sa version 2, où il y a eu 2.0, puis 2.1, 2.2, etc. jusqu’à 2.5. Cependant, la procédure de mise à jour était la même que lors de changements de version majeure.

Patches

Le mainteneur de WAMP préconise de toujours appliquer les patches.

Comme pour tout programme, il arrive qu’il y ait des possibilités qui ne sont pas totalement fonctionnelles. Heureusement, il y a aussi des mises à jour qui corrigent ces bugs, même s’il faut aller se renseigner. Au niveau du numéro de version, c’est le troisième chiffre qui change.

Il peut arriver que ce ne soit pas qu’un exécutable à lancer, mais qu’il y ait des modifications à faire dans les fichiers de configuration. C’était notamment le cas pour l’évolution de WAMP 2.5, où il y a eu pas moins de 18 versions ! Pour WAMP 3.0, au moment où ceci est écrit, les modifications sont pour l’heure entièrement automatisées.

Autre point intéressant : ces paquetages de mise à jour sont efficaces pour les versions x86 comme x64, ce qui veut dire que le téléchargement sera le même quelle que soit votre version de WAMP. Souvent, ce fait se traduit par une version "particulière" : x86_64. Si vous voyez donc des téléchargements pour WAMP signalés avec cette version, cela signifie qu’ils fonctionneront sans souci avec votre WAMP — pour autant que vous ayez pris un add-on qui soit pour la même version mineure.  :p

Vous trouverez le dernier patch pour la dernière version de WAMP sur cette page. Je vous propose de vous y rendre régulièrement si vous souhaitez avoir les derniers correctifs.

Installation

Pour commencer, nous allons avoir besoin de pas moins de six installeurs, et même onze dans le cas d’une version 64 bits de Windows.

Il ne faut pas prendre les versions x64 parce que vous prenez WampServer 64 bits : il faut prendre les versions x64 parce que vous avez une version 64 bits de Windows. Donc même si vous prenez WampServer 32 bits avec Windows 64 bits, il vous faut les versions x64.
Aussi, pour Windows x64, il faut quand même installer les paquetages x86.

  1. Les installeurs pour les versions suivantes de Microsoft Visual C++ Redistribuable :

    Vu que c’est un des soucis courants que d’oublier un des paquetages ou encore que certains sont déjà installés, il y a un utilitaire qui va vous dire ce qui n’est pas installé et qui le devrait.
    Si vous faites une installation sur un ordinateur "propre", il existe une archive zip pour x86 et une archive zip pour x64.

    1. Microsoft Visual C++ 2017 — choisir dans le bas de la page pour x86 ou x64 ;
    2. Microsoft Visual C++ 2013 et son 5e pack de mise à jour — choisir dans les pages pour x86 ou x64 ;
    3. Microsoft Visual C++ 2012 update 4 — choisir dans la page pour x86 ou x64 ;
    4. Microsoft Visual C++ 2010 SP1 x86,
      Microsoft Visual C++ 2010 SP1 x64 ;
    5. Microsoft Visual C++ 2008 SP1 x86,
      Microsoft Visual C++ 2008 SP1 x64 ;
    6. Au besoin, la mise à jour du runtime C universel pour votre version exacte de Windows.
  2. L’installeur de la version complète de WampServer 3.1.0 ou la version la plus récente disponible sur cette même page.

À partir de la version 3.1, l’installeur de WAMP n’est plus compatible avec Windows Vista et moins récent.
Si vous souhaitez utiliser WAMP 3.1 avec un de ces systèmes d’exploitation, rendez-vous sur le dépôt SourceForge de WampServer pour télécharger une ancienne version qui soit compatible avec votre OS, puis suivez les instructions de la section « Mise à jour de WAMP » ci-avant, et éventuellement regardez comment ajouter des versions de PHP

Maintenant, commencez par installer toutes les versions de Visual C++ en faisant clic droit > Exécuter en tant qu’administrateur sur les programmes d’installation que vous avez téléchargés. Cela permet de rendre l’installation disponible pour tous les utilisateurs de l’ordinateur. S’il vous est dit que le paquetage est déjà installé, choisissez de réparer l’installation. Il est possible qu’il vous faille redémarrer votre ordinateur : il n’est pas nécessaire de le faire entre chaque installation, mais faites-le une fois pour toutes avant d’aller plus loin.

La prochaine étape est l’installation de WAMP elle-même. Là aussi, il faut la lancer avec clic droit > Exécuter en tant qu’administrateur. Installer WAMP en tant qu’administrateur permet d’éviter des problèmes de droits quand vous le lancez, d’installer pratiquement n’importe où et prépare aussi les services Apache et MySQL correctement.

Nous disions que lancer l’installation de WAMP en tant qu’administrateur permettait de l’installer n’importe où sur votre machine, mais il faut absolument éviter de le mettre dans les dossiers C:\Program Files\wamp ou C:\Program Files (x86)\wamp. Ces deux dossiers ont des droits particuliers qui vont poser problème quand vous travaillerez sur vos scripts et que vous voudrez y accéder pour voir le résultat. En conséquence, préférez toujours une installation à la racine d’un lecteur, comme C:\wamp, par exemple.

À un moment de l’installation, il vous est demandé de spécifier quel navigateur vous utilisez par défaut. Comme nous sommes sous Windows, WAMP va prendre le seul navigateur dont il est certain de la présence : Internet Explorer. Cependant, si vous souhaitez utiliser un autre navigateur, il faut savoir où il se trouve. Voici de quoi choisir rapidement :

Navigateur

Chemin de l’exécutable

Firefox

C:\Program Files (x86)\Mozilla Firefox\firefox.exe

C:\Program Files\Mozilla Firefox\firefox.exe

Chrome

C:\Users\%USER%\AppData\Local\Google\Chrome\Application\chrome.exe1

Internet

Explorer

C:\Program Files (x86)\Internet Explorer\iexplore.exe

C:\Program Files\Internet Explorer\iexplore.exe

Opera

C:\Program Files (x86)\Opera\opera.exe

C:\Program Files\Opera\opera.exe

Principaux navigateurs sous Windows et leurs emplacements

Après le choix du navigateur, il vous sera aussi demandé quel éditeur de code vous souhaitez utiliser à la place du bloc-notes de Windows. Pour cette étape aussi, naviguez jusqu’à votre programme favori.

Tous les programmes ne fonctionneront pas nécessairement ainsi, à vous de tester. Vous pourrez toujours changer en vous rendant dans le fichier %WAMPDIR%\wampmanager.conf pour y remplacer le chemin du programme ne fonctionnant pas par un autre.

Et si je souhaite utiliser Edge ?

Là, c’est un peu plus compliqué. Edge n’est pas un programme du même type que les navigateurs du tableau ci-dessus, et ne peut pas être choisi en naviguant vers son emplacement. Laissez Internet Explorer par défaut et terminez l’installation. Ensuite de quoi, avant de démarrer WAMP, il faudra aller modifier le fichier %WAMPDIR%\wampmanager.conf et remplacer le chemin vers Internet Explorer par le simple mot Edge.
Il faut aussi faire accepter à Edge le fait que vous allez utiliser des hôtes locaux. Pour ce faire, rendez-vous sur la page about:flags et cochez la seconde case à cocher intitulée "Autoriser le bouclage localhost".

Est-ce que les services Apache et MySQL sont bien installés ?

Si vous n’avez pas lancé WAMP après installation, c’est le moment où jamais !
Normalement (soit si vous n’avez pas changé les paramètres de l’UAC), Windows devrait vous demander de confirmer le lancement.
L’icône de WAMP va s’afficher dans la barre de statut, d’abord rouge, puis éventuellement orange (elle prend de toute façon cette couleur, mais c’est parfois trop bref pour qu’on le voie), puis (et surtout) verte.

Si vous ne voyez pas l’icône de WAMP dans la barre de statut, pas de panique ! Certaines icônes ne sont pas toujours visibles, mais restent accessibles par un clic sur la flèche pointant vers le haut, un peu comme si c’était la dernière icône. Avec un cliquer-glisser, vous pouvez positionner l’icône de WAMP pour qu’elle reste accessible.

Si l’icône reste sur l’orange, il y a une vérification à effectuer, mais d’abord, on va faire en sorte que les menus soient en français.

Quelle que soit la couleur de l’icône, faites un clic droit dessus, puis pointez Language et sélectionnez french. Pas plus compliqué que ça  ^^

Apache et MySQL fonctionnent comme des services sous Windows. Pour que ces services démarrent correctement et soient utilisables, il faut qu’ils soient installés correctement. Pour vérifier cela, cliquez sur l’icône de WAMP dans la barre de statut, puis pointez sur Apache > Service. Si les options Arrêter le service et Redémarrer le service sont grisées, cliquez sur Installer le service, juste en dessous.

De manière similaire pour MySQL : cliquez sur l’icône de WAMP dans la barre de statut, puis pointez sur MySQL > Service. Si les options Arrêter le service et Redémarrer le service sont grisées, cliquez sur Installer le service, juste en dessous.

Vous pouvez désormais entrer l’adresse http://localhost/ dans votre navigateur et contempler la page d’accueil de WAMP. Vous allez pouvoir commencer à coder en PHP  :)


  1. %USER% est à remplacer par le nom d’utilisateur Windows 


Voilà, nous avons fait notre possible pour installer un environnement qui devrait être utilisable…

Hé, ho, mon icône WAMP reste orange ! Non, on n’a pas un environnement utilisable !

Dans le cas d’une icône de WAMP qui reste bloquée sur l’orange, voyez le chapitre « Avant d’installer… » ci-avant.
Il ne fallait pas sauter les chapitres ni installer sans clic droit > Exécuter en tant qu’administrateur…  :pirate: