Licence CC BY

Quel temps d'incubation chez les dinosaures ?

Dernière mise à jour :
Auteur :
Catégorie :
Temps de lecture estimé : 7 minutes

Les fossiles des espèces disparues nous apprennent beaucoup de choses sur celles-ci, que ce soit leurs tailles, leurs formes, mais aussi des indications sur la manière dont elles se déplacent ou leurs régimes alimentaires. Cependant, ils semblent impuissants pour répondre à certaines questions, comme « quel est le temps d’incubation (c’est-à-dire le temps séparant la ponte de l’œuf de son éclosion) chez les dinosaures » ?

Chez les oiseaux (qui sont des descendants des dinosaures), les temps d’incubation sont très variables : 20 jours chez la poule, une trentaine chez le dindon ou les canards, 40 chez l’autruche. Chez les reptiles, c’est la foire : une soixantaine chez la plupart des tortues, environ 80 chez le crocodile, plus de 100 chez la plupart des caméléons.

Pire, il n’y a pas de relation entre la masse des œufs et leur temps d’incubation1.

Et pourtant, Gregory M. Erickson, Darta K. Zelenitski, David Ian Kay et Mark A. Norell ont trouvé un moyen d’estimer ce temps d’incubation chez deux espèces de dinosaure, à l’aide d’une méthode plutôt simple et élégante.


  1. Au sein d’une même espèce, plus les œufs sont gros, plus le temps d’incubation est important, mais entre deux espèces différentes ayant des œufs de même masse, les temps d’incubation peuvent varier totalement. Voir par exemple ce graphe du temps d’incubation publié par les auteurs de l’article. 

Fossiles, œufs et dents

L’équipe est partie de fossiles de dinosaures. Mieux, de fossiles de dinosaures morts dans leurs œufs, et pour lesquels on estime (de par leurs tailles par rapport à celle des œufs) qu’ils étaient proches de l’éclosion.

Fossiles des dinosaures exploités.
Fossiles des dinosaures exploités. En A, le nid. En B, une vue de l’embryon de Protoceratops Andrewsi dans son œuf (les flèches montrent l’œuf). En C et D, une dent des embryons de chacune des deux espèces de dinosaures étudiées.

Cela n’est pas suffisant pour avoir un temps. Cependant, comme pour les arbres, les dents croissent par couches : chaque jour se forme une « ligne de croissance »1. On peut donc estimer l’âge d’une des dents de l’embryon à partir des couches en comptant le nombre de couches qui sont visibles dans la dent.

On estime ainsi que le temps qui sépare la croissance de la première dent et l’éclosion est de 48 jours chez Protoceratops Andrewsi, et d’une centaine de jours chez Hypacrosaurus Stebingeri2. Mais les dents n’apparaissent pas au premier jour du développement embryonnaire ! On a donc un temps minimal d’incubation. Heureusement, contrairement au temps d’incubation lui-même, la croissance des dents commence à une proportion peu variable du temps d’incubation : autour de 40 % du temps d’incubation chez les crocodiles et 65 % chez les poulets3 ; ces chiffres ne diffèrent jamais beaucoup.

Images de dents au microscope à lumière polarisée.
Images de dents au microscope à lumière polarisée. En A, les lignes de croissance pour une dent de Hypacrosaurus Stebingeri, en B pour une dent de Protoceratops Andrewsi, surmontées par de la pulpe.

De là, on peut estimer un temps d’incubation (les auteurs ont choisi de se baser sur 40 %, donnant ainsi un temps minimal) : autour de 80 jours chez Protoceratops, environ 170 chez Hypacrosaurus. Même si ces estimations sont approximatives, elles apportent des informations jusqu’ici inconnues sur les dinosaures. De plus, ces temps, pourtant calculés avec des hypothèses les minimisant, sont plus importants que ce qui était supposé jusqu’ici.


  1. Ceux que ça intéresse peuvent chercher « lignes de croissance de Von Ebner ». Ces lignes ne sont pas visibles à l’œil nu, mais au microscope à lumière polarisée. 

  2. C’est plus compliqué pour cette espèce. En effet, les dinosaures encore dans l’œuf commencent déjà à s’user les dents en les frottant les unes contre les autres. Fort heureusement, de nouvelles poussent. L’équipe de chercheur a trouvé trois dents, âgées de on ne sait pas, 55 et 11 jours : la première, la plus vieille, était trop usées pour être datée ! Ils ont estimé qu’elle avait poussé 44 jours avant la seconde (car c’est le temps qui sépare les deux autres). De fait, cela donne 55 + 44 = 99 jours entre le début de croissance de la première dent et l’éclosion (temps entre la seconde et la première + âge de la seconde). 

  3. Les dents ne se développent jamais et ne sont pas fonctionnels, mais le démarrage de leur formation est observable. 


En se basant sur la croissance des dents, le fait que le développement embryonnaire est similaire chez tous les reptiles, et à l’aide de deux fossiles bien préservés, et proche de la naissance, des chercheurs ont réussi à estimer d’une manière fiable le temps d’incubation chez une espèce de dinosaure.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le dinoblog ou lire l’article orignal (en libre accès, en anglais).


Je souhaiterais remercier Holosmos pour ses retours lors de la bêta et pour la validation.

8 commentaires

Je voulais dire un mot à propos du format, inhabituel sur ZdS : celui d’article court, de brève. Rien, nulle part, ne dit qu’un article doit être long. La plupart des articles et tutos sont assez longs, voir très longs ^^ , ce qui pourrait laisser à penser le contraire. Mais non, on prend aussi.

D’ailleurs, on peut dire des choses intéressantes en peu de mot ; c’est que j’espère avoir fait ici. Je ne sais pas si ça va plaire, mais en tant qu’auteur, c’est agréable d’écrire et faire valider un article en quelques heures (de travail), et en moins de deux semaines.

Donc voilà, n’hésitez pas ! Et sur ce, je vous laisse avec les dinos.

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+18 -0

’Fectivement, cet article est très court… Mais je ne demande pas mieux :D !

90% of teens today would die if Facebook was completely destroyed. If you are one of the 10% that would be laughing, copy and paste this to your signature.

+0 -0

Très chouette petit article :)


Juste une petite remarque:

Ces lignes ne sont pas visibles à l’œil nu, mais aux rayons X

Il semblerait que dans l’article original ainsi que dans les sources qu’il cite, ces lignes puissent également être observé au microscope à lumière polarisée. Par exemple:

Dents et tout
Procédure expérimentale de venue de là, et qui semble être l’article que les auteurs citent dans la partie expérimentale.

D’ailleurs,

All sections were prepared for viewing with polarized (transmitted light) petrographic microscopy (BX-60; Olympus)

l’article lui-même !

D’ailleurs, il me semble que tu t’es fourvoyé sur la légende de l’image et que celle de droite (la bleue) soit bien une image par microscopie à lumière polarisée :)

Édité par pierre_24

Exact, je me suis joyeusement mélangé les pinceaux. >_< La tomographie aux rayons X est l’image C, celle que je n’ai pas mise.

J’envoie un correctif de suite !

Je me sens d’autant plus bête que j’ai régulièrement des tomographies sous les yeux pour le boulot, et que je sais que ça ne ressemble pas aux images présentées ici.

Édit : correctif envoyé, merci Pierre !

Édité par Gabbro

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+2 -0

Merci pour l’inauguration des brève Gabbro ! Très bon format ! Sympa à lire et instructif !

Et puis imaginer un bébé dinosaure c’est toujours rigolo (mettez un bavoir à un T-rex par exemple :lol: ).

+2 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte