Licence CC BY

Un Zeste sans Fin — Chapitre 6

Saucisson

Dernière mise à jour :
Auteur :
Catégorie :

Après plusieurs mois de rédaction, c'est avec plaisir que je vous propose le chapitre 6 des aventures trépidantes de Zeste de Savoir ! :)

Quelques statistiques

Terminé le 14 juillet tandis que la sonde New Horizons continuait de nous envoyer de savoureuses photos de Pluton, ce chapitre est le plus long de l'histoire pour le moment, avec 5 pages dans le PDF. C'est aussi celui qui a pris le plus de temps à boucler (173 jours). 10 zesteux ont ainsi participé à l'écriture de ce chapitre. :)

Précédemment

De retour sur la plage de développement, Clem fait la rencontre de Jiyong et SpaceFox. Après une courte discussion, Jiyong emmène Clem dans la forêt et tous deux démarrent une séance photo. À la fin de celle-ci, Jiyong laisse Clem s'amuser dans la forêt. C'est alors qu'elle reçoit un grand coup sur la tête…

Chapitre 6 : Saucisson

Quand elle se réveilla, Clem, étourdie, se demanda ce qui lui était arrivé. Puis elle se rappela : le buisson… le coup sur la tête… Elle regarda autour d’elle et ne reconnut pas l’endroit. Cela ressemblait à une grotte. Elle mit un moment à se rendre compte qu’un saucisson l’observait.

Son regard la transperça jusqu’à la pulpe et un frisson lui parcourut les pépins. Méfiante, elle demanda :

— Qui êtes-vous ?

Le saucisson ne répondit pas et tourna les talons. Il se dirigea vers le fond de la grotte, à un endroit que Clem ne pouvait voir. Celle-ci se mit à le suivre, mais quelque chose l’en empêcha. Elle se retourna et vit qu’elle était solidement enchaînée au mur.

Ce choc qui l’empêcha de le suivre fut aussi un choc psychologique : elle se mit à penser que si elle s’était pris un coup sur la tête, qu’elle était avec un saucisson à l’air peu sympathique et qu’elle était enchaînée, elle s’était sûrement fait kidnapper et que quelque chose n’allait pas. Alors qu’elle réalisait cette dure réalité, le saucisson était revenu du fond de la grotte, un téléphone portable dans son semblant de main. Il s’approcha encore, et murmura brusquement dans l’oreille de Clem après lui avoir donné le téléphone :

— Tu vas appeler tes amis, et dire que…

Il allait terminer sa phrase quand il poussa un cri. Il cria :

— CENSURED Aïe, aïe, aïe ! J’ai marché sur un caillou pointu !

— Un caillou pointu ? demanda Clem, étonnée, et qui trouvait ce personnage plus comique qu’autre chose.

— Je vais vite chercher un pansement ! hurla-t-il en courant au fond de la grotte.

Pendant que ce drôle de saucisson allait se soigner, Clem appela ses amis de la Plage de développement (elle fut étonnée de constater que le numéro était enregistré dans la liste des contacts). Elle patienta quelques secondes et ils décrochèrent :

— Allô ? C’est Clem, dit-elle.

— Clem ! ! ! Où es-tu ? On a essayé de faire de l’ASPEAQUEAUSE à plein d’endroits pour te retrouver, s’exclama une voix inquiète.

— Ben… Dans une grotte, répondit Clem.

— Qu’est ce que tu fais là-bas ?

— Attendez, il faut d’abord que je vous dise ce qu’un étrange saucisson m’a demandé de vous dire qu’il avait marché sur un caillou pointu, continua calmement Clem, qui était contente de parler à ses amis.

— Euh, tu es sûr…

Clem était si absorbée dans la conversation qu’elle n’avait pas remarqué que le saucisson était revenu. Il lui arracha le téléphone des mains, le lança, et il se brisa un peu plus loin contre une paroi de la grotte. L’énergumène avait l’air furieux. Clem se mit à trembler… Elle était vraiment perdue, dans tous les sens du terme : elle avait fait pourtant ce qu’il avait demandé… Mais tout à coup, le saucisson qui s’était arrêté de crier, et qui s’était aussi approché avec un étrange objet, plaqua cette sorte d’outil contre les chaînes de Clem. Alors, tout se mit à tourner…

Pendant ce temps, la salle à manger des développeurs était bondée puisque c’était l’heure du repas. Du poulet à la diable et une casserole de pois chiches, ainsi que des carrés aux canneberges était au menu.

SpaceFox, Eskimon et Jiyong discutaient et avaient l’air inquiet. Jiyong tentait à plusieurs reprises l’ASPEAQUEAUSE sans succès jusqu’à ce que son téléphone portable sonne. Il répondit en activant le mode « mains libres » pour que les deux autres puissent entendre. C’était Clem, qui parlait d’une grotte et d’un étrange saucisson. Mais la communication coupa net.

Les trois hommes restèrent bouche bée pendant quelques secondes avant qu’Eskimon prenne la parole.

— Un saucisson… ça me dit quelque chose…

— Attends ! Serait-ce le saucisson qui devait initialement être la mascotte ? demanda SpaceFox

— Maintenant que tu le dis… si c’est le cas, ça craint pour Clem ! déduisit le caribou.

Ishimaru était en train de ramasser la vaisselle sur les tables et vit que quelque chose n’allait pas. Voyant que les trois avaient fini leur assiette, elle les ramassa tout en leur demandant des nouvelles.

— My Yosh, ça n'a pas l’air d’aller ! Yé tu arrivé quelque chose à Clem ?

— On ne sait pas où elle est, répondit Jiyong. Tout ce qu’on sait, c’est qu’elle est dans une grotte avec un saucisson qui semble avoir une dent contre elle.

— Jiyong-san, où c’est que vous l’avez vue la dernière fois ? demanda la Yoshi qui se souvenait avoir passablement vu Jiyong et Clem lorsqu’elle poursuivait une chauve-souris chapardeuse qu’elle avait enfermée dans un œuf.

— Dans le boisé pas loin de la colline où tu poursuivais cette chauve-souris.

Ishimaru réfléchit quelques instants en parlant tout haut :

— On ne sait peut-être pas où ils sont, mais ils ont sûrement laissé une odeur ! Nous les Yoshi avons le nez extrêmement fin, donc pour nous autres c’est un pet de suivre une piste d’odeur. Sans faire de mauvais jeu de mots.

Les trois hommes pouffèrent de rire quelques secondes avant de reprendre leur sérieux.

— Mais j’ignore combien de temps cela prendra pour la retrouver. Et on a besoin de quelqu’un aux cuisines, répondit Eskimon.

— D’autant plus que ta cuisine est excellente ! ajouta SpaceFox.

— J’connais une fille qui peut me remplacer le temps des recherches, c’est une bonne cook.

— Si elle est aussi bonne que toi, je n’y vois aucun inconvénient, répondit SpaceFox.

— OK ! Fek j’appelle Chaopale tu-suite !

Ishimaru retourna dans les cuisines avec le chariot plein puis appela Chaopale avec son portable avant de continuer à ramasser et nettoyer.

Nos trois comparses remarquèrent alors un homme assis un peu plus loin, avec un regard assez sombre mais mélancolique en même temps. Il était là depuis un certain temps, mais si silencieux qu’il passait inaperçu. SpaceFox se rappella soudain quelque chose le concernant.

— Ce gars, je me souviens de lui. Je l’ai déjà croisé il y a longtemps, c’est un nettoyeur il me semble.

— Un nettoyeur, tu veux dire que c’est lui qui fait la vaisselle ?

— Mais non ! Un vrai nettoyeur, un tueur à gages, un garde du corps, un homme de l’ombre si tu préfères. Si mes souvenirs sont bons, dans le milieu on l’appelle…

— … informaticienzero, acheva une voix grave dans son dos.

Pendant qu’ils parlaient de Clem, il avait écouté et s’était joint à eux.

— Alors quelqu’un a disparu ? Je pense pouvoir vous aider.

Ils se regardèrent tous, encore sous le choc de cette apparition soudaine.

Jiyong prit alors la parole :

— Peut-être, mais en quoi consisterait ton aide et contre quoi la fournirais-tu ?

— La recherche de personnes disparues, c’est mon métier, donc je suis sûr de pouvoir vous être utile. Pour ce qui est de mon prix, on en reparlera plus tard…

Les trois compères se concertèrent un court instant puis finirent par déclarer au mystérieux individu :

— Nous acceptons ton aide. Mais avant de pouvoir partir à la recherche de Clem, nous devons te raconter toute l’histoire depuis le début, c’est à dire depuis que nous avons failli engager ce qui devait être au départ la mascotte du site : Saucisson.

— A l’origine, pour honorer le Site du Zéro, nous avions pensé à quelque chose qui fasse penser à sa mascotte, un âne. Nous avions donc engagé Saucisson, issu de cet animal, mais nous avons vite fini par faire opposition à sa candidature, car les quelques heures en sa compagnie nous avaient mis à bout de nerfs. Son arrogance et son amour des mauvais coups nous ont poussés à le remercier rapidement. Il a très mal supporté ce licenciement et nous en a visiblement beaucoup voulu d’avoir choisi une nouvelle mascotte, Clem, une clémentine beaucoup plus agréable que Saucisson. Nous le soupçonnons donc d’avoir enlevé Clem par jalousie.

informaticienzero réfléchit.

— Lors de cet entretien que vous aviez eu avec ce… heu… Saucisson, vous a-t-il dit où il habitait ? Cela serait une bonne piste pour commencer nos recherches.

— Non malheureusement, ça ne nous paraissait pas important puisqu’il était destiné à vivre sur ZdS pour toujours.

— Cependant, dit Jiyong se rappelant l’étrange appel de Clem, la dernière fois qu’elle nous a parlé, elle a dit « un étrange saucisson m’a demandé de vous dire qu’il avait marché sur un caillou pointu ».

— Un caillou pointu, hum… C’est assez vague, mais je connais un quartier du coin, « les Cailloux pas plats et qui font mal quand on marche dessus, surtout dans une grotte ». C’est un quartier assez peu fréquentable, ça ne m’étonnerait pas qu’un individu voulant enlever et séquestrer quelqu’un se terre à cet endroit.

Ne préférant pas savoir comment informaticienzero connaissait ce quartier, SpaceFox, Eskimon et Jiyong attendirent Ishimaru avec informaticienzero. Celle-ci revint un peu plus tard avec une jeune femme qu’ils ne connaissaient pas, et qu’elle présenta comme étant Chaopale. Cette dernière les salua et, sans attendre qu’ils la saluent à leur tour, courut vers les cuisines d’un air joyeux. Tous les quatre commencèrent alors à échafauder un plan.

— Donc, c’est d’accord ? demanda enfin Jiyong après une bonne heure de concertation.

— Moi, ça me va, répondit SpaceFox.

— Idem, dit Eskimon.

— Ça me semble bien, dit informaticienzero - SpaceFox avait remarqué qu’il ne semblait pas à l’aise, mais ne lui demanda pas pourquoi.

— Yoshi ! s’écria Ishimaru.

Et ils sortirent ensemble de la salle à manger, sur la Plage désormais plongée dans le noir.

— Ah tiens, il fait déjà nuit ? C’est embêtant ça. Quelqu’un a une lampe torche ou quelque chose d’autre qui puisse éclairer ?

— Pas la peine, regardez, là-bas !

Une lumière, assez faible mais suffisante pour être vue émanait de leur droite, depuis la forêt. informaticienzero déclara que c’était la direction à prendre pour rejoindre le fameux quartier des « Cailloux pas plats et qui font mal quand on marche dessus, surtout dans une grotte ». Nos comparses prirent donc la direction de la pâle lueur. Au fur et à mesure qu’ils avançaient et que la lumière se faisait de plus en plus vive, ils remarquèrent que le quartier était assez mal famé. Des développeurs crasseux les dévisageaient, des technologies très belles tentaient de les amadouer, des commits pourris et du code non maintenu jonchaient les rues d’où s’échappait une odeur âcre et répugnante de projets mal conçus.

— Faites très attention ici, répéta informaticienzero, c’est un endroit dangereux pour des personnes comme vous. Si vous n’y prêtez pas garde, vous pourriez être enlevés et rançonnés par des chefs de projets techniques voire pire, tués par des DSI impitoyables pour vous voler vos Github.

— Dis-moi informaticienzero, comment sais-tu tout ça ? demanda Eskimon, piqué par la curiosité.

— Je préfère ne pas savoir, déclara alors SpaceFox.

L’équipe se dirigea vers la taverne, lieu par excellence pour trouver des informations.

informaticienzero s’arrêta sur le palier et vérifia que personne ne les écoutait avant de murmurer :

— Quoi qu’il arrive, ne dites rien et ne faites rien à moins que je ne vous le dise. Faites-moi confiance. C’est votre seule chance de retrouver Clem saine et sauve.

Tous hochèrent de la tête et informaticienzero ouvrit la porte.

L’intérieur était indescriptible, c’est pourquoi nous ne le décrirons pas. Le tavernier fut le premier à voir le petit groupe entrer et les mit en joue, les menaçant avec banane.

— Z’êtes qui ? demanda-t-il d’une voix qui sembla dire que nos comparses étaient loin d’être les bienvenus.

La vue de la banane qui semblait délicieuse distraya Ishimaru qui se mit à baver, mais au moment où elle commençait à ouvrir la bouche pour s’en emparer avec sa longue langue, elle se souvint des paroles d’informaticienzero. « Non, c’pas l’temps, zouzoune ! », se chicana-t-elle dans sa tête en se mordillant la langue pour remettre le focus à la bonne place.

informaticienzero, qui n’avait pas remarqué le combat qu’Ishimaru s’était livrée avec elle-même, dit en levant calmement les mains :

— Nous sommes des voyageurs égarés et assoiffés, en quête de boisson fraîche.

Le tavernier continua de les scruter d’un air méfiant tandis que les autres zesteux levaient les mains à leur tour.

— Vot’ tête, siffla-t-il en direction de SpaceFox. Elle m’dit quequ’ chose…

SpaceFox s’apprêtait à répliquer, mais informaticienzero le devança :

— Nous venons de très loin, je doute que vous l’ayez déjà croisé.

Après quelques secondes de réflexion intense - ce qui avait l’air difficile au vu de ses mimiques -, le tavernier finit par abaisser la banane.

— C’bon, vous pouvez vous asseoir, dit-il négligemment en montrant une petite table ronde d’une main en charpie.

Le groupe se dirigea alors vers l’endroit qu’il montrait. Tout le monde put ensuite prendre place sur le banc autour de la table.

— Vous v’lez quoi ? apostropha de nouveau le tavernier.

informaticienzero s’apprêtait à répondre, mais tout à coup un grand bruit se fit entendre… Ce même bruit permit de masquer le souhait d’Ishimaru. Tous les occupants de la taverne étaient choqués, en particulier le tavernier. SpaceFox se mit même à penser qu’ils n’étaient sûrement qu’au début de leurs péripéties… Finalement, l’hôte reprit la parole.

— M’vais signe… C’bruit, j’ l’entends que ça tourn’ mal !

Il les regarda alors d’un air très suspicieux pendant un long moment. Chacun devenait très nerveux…

Ils n’eurent cependant pas le temps de dire mot : la porte s’ouvrit brutalement et un spaghetti entra façon cow-boy et s’affala sur un tabouret face au bar. Semblant avoir oublié nos amis, le tavernier partit alors au bar.

— S’lut, Patapidza, j’te sers quek’ chose ? demanda-t-il au nouveau venu.

— Un sirop de pamplemousse, s’teup. J’suis à bout de souffle, répondit le dénommé Patapidza d’une voix d’outre-tombe.

— T’es sûr que ça va ? Depuis que t’as été engagé chez ce sauciflard, tu tiens à peine debout…

informaticienzero se redressa soudain. Devant les regards interrogateurs des autres, il expliqua dans un murmure : « sauciflard… ça veut dire saucisson en patois ». Tous tendirent alors une oreille attentive.

— D’ailleurs, t’fait quoi là-bas ? continua le Tavernier.

— J’suis son associé, ’me fait courir partout.

— Ah oui ? Et pourquoi ?

— L’aut’ jour, il m’a demandé d’aller lui chercher des chaînes pour je-ne-sais-quoi. Il a pas voulu que je traîne trop, il a les pris et m’a jeté dehors. Ch’ui resté un moment pour écouter et j’ai entendu une p’tite voix qui disait un truc bizarre du genre « ASPEQUEZE ».

— L’ASPEAQUEAUSE ! s’écria Jiyong.

informaticienzero lui lança alors un regard noir et Patapidza se retourna et regarda la table où il se trouvait. Il murmura : « C’est ça ! »

— Des espions ! s’écria le Tarvernier en sortant sa banane, qu’est-ce que vous voulez ? DES ESPIONS ! Volez leur Github !

— Sortez ! Sortez et courez aussi vite que vous le pouvez ! cria informaticienzero.

Tous le suivirent… sauf Eskimon, qui, affolé, ne regarda pas où il allait.

Il finit par arriver dans une grotte et se rendit alors compte qu’il avait perdu le groupe, mais il aperçut un petit homme tout bleu avec un bonnet et un pantalon blanc, il semblait somnoler et tournait en rond.

Eskimon ne voulait pas faire connaissance avec cet être et commença à partir, mais il se fit apercevoir.

— Yo ! Ça va mon poto ?!

— Heu… Bonjour.

— Qu’est-ce tu fais là ?

— Je me suis perdu.

— Pourquoi t’es essoufflé ?

— J’ai couru…

— Github ? Moi aussi ça m’est arrivé, il y pas très longtemps. Mais j’ai jamais été trop connu et aimé de la communauté. C’est pour ça que, pour me faire remarquer, j’ai élaboré un plan diabolique ! Tu sais ce que c’est de l’hélium ?

— Heu… Oui ?

— Et d’l’hélium liquide ?

— Oui…

— Et d’la pluie ?

— Oui… dit Eskimon qui sentait la colère monter.

— Et de la pluie d’hélium ?

— OUI !

— Quand je disais qu’personne m’aimait… Donc j’vais provoquer une pluie d’hélium sur tout l’continent ! Je l’ai appelé : Projet Helium Rain ! Bon, en vrai j’ai pris l’nom à un gars qui s’appelle Stranger. C’est un cercle.

Le petit homme éclata de rire.

— Ah, oui dans toute cette euphorie, je ne t’ai même pas dit mon nom : Ardakaniz !

— Ar… Quoi ?

— Ardakaniz !

— Arkadaniz ?

— Ardakaniz !

Pendant ce temps, le groupe, séparé d’Eskimon, continuait sa fuite. informaticienzero montra une ruelle dans laquelle ses acolytes s’engouffrèrent tandis que lui se retourna, sortit son Colt Python, visa la banane que tenait le tavernier et l’explosa complètement. Ceci stoppa net tous les assaillants qui regardaient, choqués et craintifs, les restes calcinés de la banane. Le nettoyeur cria alors :

— On se calme si vous ne voulez pas que vos PC subissent le même sort que cette banane. Je n’hésiterai pas une seconde à réduire vos codes infâmes en bouillie d’octets.

À ces mots, la foule commença à s’affoler et à s’enfuir dans tous les sens. Informaticienzero rejoignit alors le groupe dans la ruelle.

— Est-ce que tout va bien ? Tout le monde est là ?

— HAWOUAWOUA, s’écria Ishimaru, Eskimon n’est pas là !

L’équipe était prise au dépourvu. Non seulement ils n’avaient pas retrouvé Clem, mais pire, ils avaient perdu Eskimon ainsi que leur seul lien vers Saucisson, Patapidza. Allaient-ils réussir à accomplir leur mission ?

Venez participer !

Notre groupe réussira-t-il à sauver Clem ? Eskimon devra-t-il aider Ardakaniz à déclencher sa pluie d'hélium liquide ? C'est à vous de décider !

Venez participer à la rédaction du chapitre 7 ! Vous pouvez même l'illustrer ! Et bien sûr, n'hésitez pas à discuter de l'histoire sur le sujet dédié :)


6 commentaires

Moi aussi je suis fan, et je veux la suite ! Un grand bravo à ceux qui ont écrit l'histoire ! :)

Médicament flemmard aux pul(p)sions imprécises. “Don’t wait for the perfect moment. Take the moment and make it perfect.”

+0 -0

J'ai suivi l'écriture et c'est trop bien ! L'histoire commence à partir dans tous les sens mais et magique avec des jeux de mots et des sigles comme on aime. On attend tous la suite. Un grand bravo à tous les contributeurs ! :)

PS : J'ai essayé de prévenir Clem dans une lettre ici, mais apparemment elle n'est pas encore arrivée.

Édité

Je fais un carnage si ce car nage car je nage, moi, Karnaj ! - Tutoriels LaTeX - Contribuez à un tutoriel Ruby

+0 -0

Oui, les contributeurs font vraiment un bon boulot et les idées fusent à foison :D

PS : J'ai essayé de prévenir Clem dans une lettre ici, mais apparemment elle n'est pas encore arrivée.

Karnaj

Très joli ! :lol:

Perso, dans mes courriers écrits en $\LaTeX$, je retire les petits traits de pliage, je les trouve très moche ^^

A graphical interface is like a joke: if you have to explain it, that's shit. | Les logiciels Deuchnord

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte