Licence CC BY

Un Zeste sans Fin − Chapitre 2

La plage de développement

Dernière mise à jour :
Auteur :
Catégorie :

Salut à tous,

Le chapitre 2 du Zeste sans Fin a été clôturé le 7 septembre dernier, et c'est avec joie que je le publie ici ! :D

Mais avant, quelques statistiques :

  • 2 jours ont été nécessaires pour écrire ce chapitre ;
  • Il fait 2 pages de plus que le prologue ;
  • 4 Zesteurs ont participé à l'écriture de ce chapitre !

Chapitre 2 : La Plage de Développement

C'était une très belle plage de sable fin, avec un petit morceau de mer reflétant le ciel bleu turquoise. On avait vraiment envie de se baigner. Clem se demanda si tout cela leur appartenait.

— On s’est cotisés pour acheter cette plage. C’est toujours mieux que de bosser dans une cave, pas vrai ?

Clem crut un moment que c’était Eskimon qui venait de parler, mais elle comprit vite que c’était un de ceux présents sur la plage qui s’était approché discrètement. C’était un homme du même âge que SpaceFox. Son visage ressemblait un peu à celui d’un chien, quoique Clem trouva qu’il ressemblait davantage à un loup. À côté de lui, se tenait un homme qui a dû avoir été rockeur dans une autre vie, au vu des vêtements qu’il portait.

— Voici Arius, dit Eskimon en désignant l’homme à la tête de loup. Et lui c’est Zingwai, continua-t-il en montrant le rockeur.

— Il y en a du monde ici, répondit Clem un peu impressionnée.

De la foule qui s’affairait là se dégageait une atmosphère fébrile, limite palpable. À coup sûr, un grand événement se préparait. Lequel ? Clem n’en savait encore rien, mais toute ces personnes avaient l’air de travailler ensemble dans un même but. Ça parlait d’un python, d’un certain Travis et le mot bug (insecte ?) revenait à de nombreuses reprises. Dans toute cette foule se promenait une personne qui, a bien des égards, ressemblait à un lama. On se référait à lui comme le DTC. Probablement un titre honorifique, à moins que ce ne soit son nom, se dit Clem. SpaceFox et Eskimon le saluèrent d’un signe de la main. Il semblait fort occupé et passait régulièrement de PC en PC afin de regarder ce que chacun faisait.

— On a encore énormément de monde à te présenter, dit le dénommé Arius. Mais avant, on va te montrer l’endroit où tu vas habiter. Y’a aussi Alex-D qui doit prendre des photos de toi pour le design, on t’expliquera.

Ils se dirigèrent vers une cabane située un peu plus loin. Sur la porte, avait été inscrit son nom. Visiblement, on l’attendait depuis déjà un certain temps.

Eskimon s’arrêta devant l’entrée. Il sortit de sa poche un petit papier. Clem s’approcha et essaya de le lire : il y avait plusieurs phrases, chacune étant écrite avec une écriture différente. Eskimon parcourut des yeux la feuille pendant un court moment. Finalement, il se retourna vers Clem.

— Tu seras, si tu le souhaites, logée ici. Les phrases écrites sur ce papier sont les formules de bienvenue écrites par la communauté. Sais-tu à quoi elles servent ?

Clem secoua frénétiquement sa tête.

— Tout ce que tu vois actuellement, c’est une petite cabane. Mais dès que tu auras fini de lire ces lignes, quand tu ouvriras la porte, tu verras l’intérieur d’un magnifique palais. Ça va te plaire, je suis certain, conclut Eskimon avec un petit clin d’œil.

— Et si je ne lis pas le papier ?

— Il vaut mieux que tu ne le saches pas.

Il avait lâché cette réponse d’une façon un peu abrupte, ce qui étonna légèrement Clem. Eskimon sembla le remarquer et donna le papier à Clem avec un regard qui sembla dire qu’il s’excusait.

Clem commença à lire la feuille. Au fur et à mesure que ses yeux parcouraient le papier, un grand sourire se dessinait sur son « visage ». Quand, finalement, elle termina sa lecture, elle releva la tête et demanda à Eskimon.

— Merci beaucoup ! Ce papier m’a vraiment plu ! Comment peut-il produire un tel effet sur mon humeur ?

— Tu sais, Clem, il te reste beaucoup de choses à apprendre… Ici, avec la communauté, nous partageons ce que beaucoup appellent le « savoir ». Cette entité, si on peut la surnommer ainsi, est vraiment extraordinaire ! Mais… Nous pourrons parler du « savoir » plus tard… Donc, revenons à ta question !

Eskimon réfléchit quelques secondes.

— Pour pouvoir comprendre la réponse, veux-tu que je t’explique qu’est-ce qu’est le pouvoir des mots ?

— Tu recommences avec cette histoire, Eskimon ?

Tous deux firent un bond et se retournèrent d’un même mouvement. L’homme à la tête de lama s’était faufilé derrière eux sans qu’ils ne l’entendent. Clem avait encore le jus qui tournait quand Eskimon s’exclama :

— Nohar ! Ne nous fais pas peur comme ça, enfin !

— Désolé. On a besoin de toi là-bas, Eskimon, Python est en train de nous cracher dessus…

Eskimon eut l’air d’hésiter. Un python ?! Il y avait donc un python dans les parages ? Clem commença à s’inquiéter. Dans quel bourbier s’était-elle engagée ? Eskimon et le dénommé Nohar ne remarquèrent pas son inquiétude, et Eskimon finit par lui dire :

— Je dois y aller, Clem, désolé. Tu me diras ce que tu en penses.

Et il s’éloigna, accompagné par Nohar.

Alors qu’ils s’éloignaient, Clem resta seule à l’intérieur. La porte était restée ouverte. Elle regardait autour d’elle et laissait aller et venir ses pensées dans sa tête. Elle fût soudainement tirée de ses songes par un passage devant la porte. Elle n’a pu voir qui c’était, il était déjà reparti.. Mais cette personne revenait sur ses pas, et s’arrêta devant la porte et fixa Clem un long moment. Clem, ne sachant ni qui était cette personne, ni que faire, le fixa également. Le jeune homme, finit par dire, tout en entrant dans la pièce :

— Oh ! Enfin tu es arrivée !

Le jeune homme dont la tête, ressemblait à un zèbre, s’avançait de plus en plus vers Clem, et cela, n’était pas sans l’inquiéter. Alors qu’il arrivait à son niveau, il la prit dans ses mains et la souleva. Il la regarda et lui dit :

— Moi, je suis Flori@n.B ! Mais tout le monde, et toi y compris, peut m’appeler Florian.

Clem, légèrement dérouté, lui répondit :

— Moi, c’est Clem. Je suis apparemment là pour être la mascotte d’un site.

— Aha, ne t’en fais pas, je sais qui tu es ! En fait, tout le monde ici, sait qui tu es et on t’attendait tous avec impatience !

Florian, ne laissa pas le temps à Clem de répondre quoi ce soit et lui dit encore :

— Veux-tu que je te présente les autres ?

Clem, un peu intimidée, mais désirant voir avec qui elle allait passer la plupart de son temps, lui répondit positivement.

C’est ainsi que Clem, portée par Florian, refit le même chemin qu’à sa venue mais dans le sens contraire, jusqu’à se retrouver à nouveau sur cette fameuse Plage de Développement. C’est alors, que Florian prit une grande respiration et cria :

— LES GARS ! Clem est arrivée !

Les bruits des doigts sur les claviers s’arrêtèrent et petit à petit, et tous se tournèrent vers le binôme.

Clem était le point de convergence de tous les regards. Elle se sentait heureuse d’être là, heureuse d’être sortie de sa boîte, et heureuse d’être heureuse ! Elle ne connaissait malheureusement pas tous les noms des gentils personnages qui la scrutaient, mais elle avait hâte de faire les présentations… Elle réfléchissait à tout cela quand quelqu’un arriva par derrière. Il la dépassa, et il vint se placer vers les PC, à côtés des autres. Clem put voir qu’il était jeune : un adolescent. Mais elle n’eut pas beaucoup de temps pour détailler cet individu, car il cria.

— Désolé pour le retard, les amis !

Puis, se tourna vers Clem.

— Bienvenue ! Je suis heureux de te rencontrer. Mon surnom est Florian6973 et mon vrai nom est Florent. On est amis ?

— Oui, répondit Clem, encore un peu surprise.

Chacun commençait à retourner à ses activités, quand Eskimon, revenu du python, prit la parole.

— Vous connaissez les dernières nouvelles ? Il y a un imprévu !

— De quel genre ? demanda Nohar.

Clem le chercha du regard, mais ne le vit nulle part. De toute évidence, elle n’était pas la seule, car tout le monde semblait faire de même avant de reporter son regard vers Eskimon qui semblait avoir l’habitude d’un tel phénomène. Il se contenta de répondre d’une voix forte et intelligible, comme si Nohar se trouvait très loin :

— Alex-D ne peut pas venir aujourd’hui.

Tout le monde eut l’air décontenancé, et Clem ne comprit pas tout de suite pourquoi. Alex-D… Ce nom ne lui était pas étranger…

— Le site devait ouvrir aujourd’hui… Comment on va faire pour la photo ? se lamenta Florent.

C’était ça ! C’était lui qui devait prendre Clem en photo, pour elle ne savait quelle raison !

— Zut, dit un développeur dans l’assemblée sans que Clem ne puisse distinguer de qui il s’agissait. On peut toujours faire ça nous même, non ? Quelqu’un a son smartphone sous la main ?

— Ça n’ira pas, répondit Eskimon. Ce devait être plus qu’une simple photo, toute une séance shooting ! On a besoin de photos d’elle dans plein de positions différentes : il en faut non seulement pour l’accueil, mais aussi pour les erreurs… Et puis y’a Piwit qui en a un peu besoin pour les smilies, aussi !

Ça avait donc l’air drôlement important. Ils avaient tous l’air embêtés, et Clem avait vraiment envie de faire quelque chose pour eux. Elle se remua ses méninges d’agrumes… Il fallait qu’elle les aide !

Clem eut alors une idée. Tandis que tous étaient concentrés pour trouver une solution, elle s’éloigna discrètement. Elle avait fait son choix. Si Alex-D ne pouvait pas venir, alors elle irait le rejoindre ! Ainsi, les photos seraient faites, et tout rentrerait dans l’ordre…

Venez participer !

Plus on est de fous, plus on rit ! :D

Venez participer à l'écriture du chapitre 4, et retrouvez-nous sur le forum pour discuter ! On a des cookies !


3 commentaires

Le chapitre 3 part un peut plus dans le WTF, et le chapitre 4 semble continuer dans la même direction. Et en plus…

Déroulez le secret ci-dessous pour voir le spoiler :

… je me découvre une passion pour le nombre pi !

Edit Coyote : hotfix (pb de front lorsqu'une balise de maths est dans un spoiler).

Édité

A graphical interface is like a joke: if you have to explain it, that's shit. | Les logiciels Deuchnord

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte