Tous droits réservés

Quand Homo sapiens prend un coup de vieux !

Dernière mise à jour :
Auteur :
Catégorie :
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Pensiez-vous que l’article du corbeau était la seule découverte récente à propos de nos ancêtres ? Que nenni ! :D

Les découvertes récentes (3 adultes, 1 adolescent et un enfant) du site de Jebel Irhoud situé dans la région de Safi (à 400 km au sud de Rabat, au Maroc) font reculer de 100 000 ans les origines de notre espèce. Homo sapiens se baladait déjà il y a 300 000 ans. L’idée – généralement admise car appuyée par quelques fossiles et surtout les travaux des généticiens – que la population humaine était âgée approximativement de 200 000 ans vient de faire, une nouvelle fois, l’objet de contestation. Cette découverte – dont la datation de ces fossiles a été obtenue par Daniel Richter, expert en géochronologie à l’Institut Max Planck de Leipzig au moyen de la thermoluminescence – , conduite par une équipe internationale dirigée par le Professeur Jean-Jacques Hublin de l’Institut Max Planck d’Anthropologie Évolutionnaire et du Collège de France, chaire de Paléoanthropologie et par le Professeur Abdelouahed Ben-Ncer de l’Institut National d’Archéologie et du Patrimoine (INSAP, Rabat, Maroc), permet d’y voir un peu plus clair sur la chronologie évolutive de notre espèce.

Faisons une petite ligne du temps…

Les hommes de Jebel Irhoud découverts au Maroc donc sont plus anciens qu’Omo I et Omo II, découverts à Omo Kibish en Ethiopie et datés approximativement de 195.000 ans. Ainsi que plusieurs découvertes en Afrique de l’est, cette partie du continent africain fut considéré comme le berceau de l’Humanité. Jean-Jacques Hublin rappelle : « on a longtemps cru que l’espèce Homo sapiens était apparue dans une région sub-saharienne, probablement en Afrique de l’est ».

Selon les chercheurs, les outils également trouvés sur le site avec nos ancêtres correspondent au genre d’outils utilisés durant le MSA (Middle Stone Age, en anglais). De nombreuses fois, ces outils furent trouvés sans vraiment que l’on puisse identifier leurs auteurs. Désormais, les chercheurs estiment que l’on peut associer la présence des outils à celle de l’Homo sapiens.

Nous avons pris l’habitude de penser que le berceau de l’humanité moderne peut être localisé en Afrique de l’Est il y a 200 000 ans, mais nos travaux démontrent sans ambiguïté qu’Homo sapiens était probablement déjà présent sur l’ensemble du continent africain il y a 300 000 ans. Bien longtemps avant la sortie d’Afrique d’Homo sapiens, il y a eu une dispersion ancienne à l’intérieur de l’Afrique.

Jean-Jacques Hublin

En conclusion, plus les découvertes se font nombreuses plus il apparait que de nombreux groupes très différents ont donc coexisté en Afrique, non seulement nos ancêtres mais potentiellement d’autres espèces humaines comme l’Homo erectus, les Néandertaliens, les Dénisoviens, voire les Homo naledi.

Prenez le temps de consulter les sources (bien plus complets que cette brève) ! ;)



Sources :

Illustration du billet : Milena Guardiola, sous CC BY-SA 4.0.

10 commentaires

Ce genre de découverte a toujours le don de m’émerveiller : on croit avoir posé quelque chose de stable (« allez, 200 000, ça semble raisonnable ») et puis pof ! tout retombe d’un coup. Un peu comme des enchères qui ne finissent jamais :3 .

Merci d’avoir partagé la nouvelle !

Édité par Dwayn

Très occupé ces temps-ci. Laissez un MP si besoin

+3 -0

Sauf que c’est parfois des enchères négatives. Du genre « on s’est trompés, en fait, c’était 250 000 et non 300 000, comprenez, la datation, c’est pas facile. ».

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+3 -0

Ce qui doit moins les émerveiller, c’est que généralement, ça apporte plus de nouvelles questions que de réponses. :D

Par exemple, je suis curieux de voir comment ça s’est dispersé. Je crains qu’on ne le sache jamais de manière +/- certaine cela dit. Sauf à inventer une machine temporelle pour aller faire coucou à nos anciens.

Ce qui doit moins les émerveiller, c’est que généralement, ça apporte plus de nouvelles questions que de réponses. :D

Arius

C’est ça ce qui est purement génial avec la science !

Très occupé ces temps-ci. Laissez un MP si besoin

+0 -0

Par exemple, je suis curieux de voir comment ça s’est dispersé. Je crains qu’on ne le sache jamais de manière +/- certaine cela dit. Sauf à inventer une machine temporelle pour aller faire coucou à nos anciens.

Ce qui m’intrigue c’est surtout comment les différentes espèces humaines ont coexisté. Homo erectus semblait être un incontournable. Et pourtant, comme tous les autres, il s’est fait remplacé par Homo sapiens.

Un monde moderne avec les différents représentants Homo ce serait assez amusant à analyser. Bien que je ne me fait guère de doute qu’avec l’intolérance de notre espèce envers ses propres semblables que cela ne serait pas idyllique. :/

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+2 -0

Bien que je ne me fait guère de doute qu’avec l’intolérance de notre espèce envers ses propres semblables que cela ne serait pas idyllique. :/

Cette remarque me fait me demander si la présence d’autres espèces ne renforcerait pas la présence intra-espèce… mais je me dis aussi que ça aurai tendance à pousser la recherche d’un modèle d’espèce à opposer à l’autre et à imposer à ses semblables.

Diantre, ça ferait un roman super intéressant à écrire !

Merida is so cool · “Now that I have built my very own hammer, nothing looks like a nail anymore. ”

+0 -0

En gros, le berceau de l’humain, c’est le continent africain :p

Fascinant en tout cas. J’avais un cours de paléo-environnement, et un des exercices de TD était le suivant : à partir de différentes données (climatique, archéologique, pollens…), on devait reconstituer le parcours des premiers humains dans les Alpes françaises, et dater.

écolo-utopiste altermondialiste radicalisé sur Internet | La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+0 -0

Bien que je ne me fait guère de doute qu’avec l’intolérance de notre espèce envers ses propres semblables que cela ne serait pas idyllique. :/

Cette remarque me fait me demander si la présence d’autres espèces ne renforcerait pas la présence intra-espèce… mais je me dis aussi que ça aurai tendance à pousser la recherche d’un modèle d’espèce à opposer à l’autre et à imposer à ses semblables.

Diantre, ça ferait un roman super intéressant à écrire !

lthms

Hééé, c’est pas con ça ! :D

En gros, le berceau de l’humain, c’est le continent africain :p

Fascinant en tout cas. J’avais un cours de paléo-environnement, et un des exercices de TD était le suivant : à partir de différentes données (climatique, archéologique, pollens…), on devait reconstituer le parcours des premiers humains dans les Alpes françaises, et dater.

qwerty

A moins d’un bouleversement à la manière d’un Deus ex machina, c’est effectivement ce qui semble se profiler à l’horizon comme une quasi-certitude. Même s’il semble que nos ancêtres ne viennent pas forcément d’Afrique de l’Est telle qu’était l’idée la plus admise, il apparaît fort bien que le continent africain dans son ensemble soit notre berceau. ;)

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte