Licence CC BY-SA

Mars et les bactéries : petit pépin pour la vie martienne...

Dernière mise à jour :
Auteur :
Catégories :
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Une nouvelle étude a révélé que les composés présents dans le sol de Mars peuvent détruire des cultures bactériennes entières en quelques minutes.

Les chercheurs avaient déjà des soupçons quant à savoir si les micro-organismes étaient capable de survivre sur la surface de la planète rouge, et maintenant des tests en laboratoire viennent clarifier les choses pour nos amies les bactéries…

Le problème est causé par les perchlorates contenant des composés chimiques déjà détecté sur Mars en 2008.

Les perchlorates sont considérés comme toxiques pour les personnes, mais ils ne posent pas nécessairement un problème pour les microbes. Et parce qu’ils gardent l’eau liquide en surface, sur Mars, la présence de ces composés pourrait même être bénéfique pour la vie - c’est ce que pensaient les chercheurs… ^^

Des chercheurs de l’Université d’Edimbourg ont en effet confirmé que lorsque vous associez les composés avec exposition intense à la lumière ultraviolette (UV), les choses deviennent problématiques pour toute forme de vie bactérienne (les perchlorates deviennent bactéricides).

Perchlorate, although stable at room temperature, is a powerful oxidant when activated, for instance at high temperatures

étude.

L’une des manières de transformer un perchlorate en un oxydant est de l’exposer à la lumière UV, et puisque Mars a une atmosphère bien plus fine que la Terre, la surface en est littéralement bombardée…

À des concentrations de perchlorate similaires à celles que l’on trouve dans le régolithe martien, la bactérie Bacillus subtilis meurt "en quelques minutes".

image microscopique d'une formation de spores de B. subtilis
Image microscopique d’une formation de spores de B. subtilis. Auteur : Y tambe. CC BY-SA 3.0.

L’équipe a également exposé les bactéries aux rayons UV sans la présence de perchlorates, mais même cela encore détruit la colonie à l’intérieur en – environ – une minute.

Bien sûr, la surface d’une planète n’est pas aussi stérile et humide qu’une boîte de Pétri. Dans cet esprit, les chercheurs ont également testé un scénario dans lequel les microbes accrochés sur des analogues de roches martienne fabriqués à partir de silice. Ces conditions ont rendu la vie un peu plus facile pour B. subtilis, mais malheureusement, la plupart des bactéries ont encore disparues. Ce qui signifie que s’il y a la vie sur Mars, celle-ci se cache probablement bien plus profondément que la couche superficielle, à l’abri du rayonnement UV.

Deux autres composés présents sur Mars, l’oxyde de fer et le peroxyde d’hydrogène, agissent en synergie avec les perchlorates, augmentant encore la mortalité des bactéries. "Nos observations montrent que la surface actuelle de Mars est très nocive pour les cellules, sous l’effet d’un cocktail toxique d’oxydants, de perchlorates et de rayons UV", soulignent les chercheurs.

Ce n’est pas un environnement sain pour le maintien de la vie. Et parce que les perchlorates sont présent partout dans le sol martien, l’équipe dit que cela rend essentiellement une grande partie de la surface de la planète hostile à la vie bactérienne.

Mais il y a aussi un effet positif. Si le sol de Mars tue les microbes terriens, c’est une bonne chose en matière de protection de la planète - les contaminants biologiques apportés par les missions d’exploration martiennes ayant ainsi "peu de chance de survivre", souligne les chercheurs.

Seul sur Mars
Ouaip, ta survie devient un poil plus difficile… Ça va ? Tu tiens le choc ? :-°


  • L’étude a été publiée dans Scientific Reports.
  • Illustration du billet : image sour licence CC BY-SA 3.0 (idem première illustration du contenu).

6 commentaires

Ils ont fait ces tests sur Mars via un rover/robot ?

Donc s’il y a de la vie sous terre, et qu’on s’amuse à creuser, on peut mettre en péril cet environnement biologique ?

Un robot qui reviendrait sur terre avec ces bactéries (non isolé) pourrait-il poser problème ?

✈️ // 🐺 Ami des loups // 🎮 Coding Game // 🐤 Twitter @A312_zds // :B // L’hiver vient // @**A-312** pour me ping

+1 -0

Ils ont fait ces tests sur Mars via un rover/robot ?

Non, en labo sur Terre puis en utilisant des analogues de roches pour recréer un environnement plus réaliste pour les microorganismes.

Donc s’il y a de la vie sous terre, et qu’on s’amuse à creuser, on peut mettre en péril cet environnement biologique ?

Les rovers actuellement présents sur Mars ne sont – de mémoire – pas capables de creuser profondément dans le sol, ils n’effectuent que des analyses en surface. Mais pour répondre à ta question, non. Il ne s’agira pas de creuser de manière aggressive la roche, juste de prendre des échantillons de manière localisée et en évitant de contaminer celui-ci.

Le rover de la mission Mars 2020 – et les missions suivantes – sera équipé d’une foreuse et pourra prélever des échantillons dans la roche qui seront stockés dans des tubes hermétiquement clos et vierge de toute contamination microbienne terrestre.

Ils seront scellés puis déposés sur des sites sélectionnés en attendant qu’une nouvelle mission puisse les ramener sur Terre. On embarquera donc pas le rover, juste les échantillons scellés.

Édité par Arius

À des concentrations de perchlorate similaires à celles que l’on trouve dans le régolithe martien, la bactérie Bacillus subtilis meurt "en quelques minutes".

L’équipe a également exposé les bactéries aux rayons UV sans la présence de perchlorates, mais même cela encore détruit la colonie à l’intérieur en – environ – une minute.

C’est moi qui interprète mal, ou les perchlorates préservent les bactéries (elles survivent plus longtemps avec que sans) ?

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+0 -0

Nope :

Although we showed irradiated perchlorates are bacteriocidal to cells in liquid media, we performed the same experiment under a number of Martian analogue conditions to test if this result was reproducible in a more representative environment. To simulate a rocky Martian habitat, the experiment was carried out using a simple system to more accurately simulate a rock environment (‘rock analogue system’) in which cells were deposited within silica discs. Although the overall cell survival was higher, Fig. 2a shows a significant 9.1-fold drop in viability in the irradiated perchlorate-treated samples after 60 seconds, whilst the UV-irradiated controls show a 2-fold viability decrease after the same exposure time.

Ce test-ci :

L’équipe a également exposé les bactéries aux rayons UV sans la présence de perchlorates, mais même cela encore détruit la colonie à l’intérieur en – environ – une minute.

a été réalisé dans les mêmes conditions que le premier test en labo :

Irradiated perchlorate had a significant bacteriocidal effect (Fig. 1). Cell viability was completely lost after 30 seconds exposure. By contrast, the control cells exposed to UV radiation without perchlorate took 60 seconds to be completely sterilized.

La phrase concernée, après la mention du test en condition similaire, porte à confusion puisqu’elle se rapporte au premier test (j’aurais du la mettre avant). My bad. :P

Édité par Arius Dans le futur

^^

Édité par Arius

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte