Licence CC 0

[Applause]

Pourquoi applaudit-on ?

Dernière mise à jour :
Auteur :
Catégories :
Temps de lecture estimé : 5 minutes

Ce billet devait à l’origine être publié sur Omnilogie, à l’occasion d’une semaine de l’absurde : une semaine où chaque jour, un auteur répond à une question absurde qui lui a été posée. La semaine n’eut finalement pas lieu, et je publie l’article ici.

Ma première semaine de l’absurde ! Quel instant d’émotion pour moi, je crois que c’est trop. J’ai le trac, les jambes qui tremblent, des papillons dans l’estomac… Non, vraiment, à moins d’un applaudissement nourri de la part de mon lectorat pour me montrer son encouragement, je crois que je ne vais pas pouvoir rédiger mon article.

… Pas encore d’applaudissements ? J’attends un peu, on ne sait jamais. Ça pourra m’aider à vaincre mon stress.

Non ?

Bande de rustres.

C’est donc avec un stress horrible – j’espère que vous êtes fiers de vous – que je vous dévoile mon sujet : pourquoi applaudit-on pour féliciter quelqu’un ? Dans la même lignée, pourquoi applaudir plutôt que siffler, ou taper du pied ?

Pour cette dernière question, c’est tout simple : l’applaudissement reste la manière la plus simple de produire du bruit1, mais que tout le monde est en mesure de faire. Taper du pied, ce n’est pas commode et ça ne marche pas sur de la terre ; siffler n’est pas à la portée de tout le monde ; crier est un peu too much2

En revanche, depuis quand l’Humanité applaudit-elle ? La plus ancienne trace écrite que j’ai trouvée est l’Ancien Testament, donc environ 300-600 ans avant notre ère : « Ils l’établirent roi et l’oignirent, et frappant des mains, ils dirent : Vive le roi ! » 3. Au 6e siècle avant notre ère également, dans la Grèce Antique, l’applaudimètre était déjà d’usage dans les agora politiques. Ces deux éléments suggèrent une origine bien plus lointaine. De fait ! En 20124, la chercheuse Anna Roberts a mis en évidence chez le chimpanzé plusieurs mimiques de communication. Dont l’applaudissement, pour exprimer l’excitation5. Ce qui signifierait que l’applaudissement était déjà pratiqué il y a plus de six millions d’années, avant que l’homme et le singe n’évoluassent séparément.

Les minions de Moi, Moche et Méchant en train d’applaudir. Ce ne sont ni des humains ni des singes, la théorie actuelle serait-elle fausse ? Misère… - © Universal Pictures

Mais tout cela ne répond pas à la question : pourquoi applaudit-on ? Eh bien, des chercheurs très sérieux se sont rendus compte que les applaudissements étaient contagieux6 : plus vous êtes en présence de gens qui applaudissent, plus vous aurez tendance à applaudir. Plus fort, un applaudissement se propage et disparaît de la même façon qu’une épidémie.

Donc, en résumé, si vous applaudissez pour féliciter quelqu’un, c’est uniquement parce que votre voisin le fait déjà. Et pour féliciter cette personne, vous n’avez pas trouvé mieux qu’un geste déjà vieux de six millions d’années. Ce n’est pas très inventif, je ne vous applaudis pas.

Signalons enfin que si l’on applaudit à la fin d’un spectacle ou d’une prestation, c’est probablement grâce aux Romains : à la fin d’une pièce, l’acteur principal prononçait les mots suivants, qui me serviront de conclusion : valete et plaudite, soit :

Portez-vous bien et applaudissez.

… Toujours pas d’applaudissements ?

Public ingrat.


  1. Le record du monde de l’applaudissement le plus fort est tout de même de 113 dB à 2,5 m de l’applaudisseur, ce qui est aussi fort qu’un marteau-piqueur situé à 2 m de vous. Le record de vitesse, quant à lui, est de 1020 applaudissements en une minute

  2. Remarque, dans le milieu académique allemand, on préfère taper du poing sur la table. Pas vraiment avec le poing comme des barbares la choppe à la main, mais plutôt comme on frapperait à une porte. Par expérience, préférez frapper à une table et non au rebord en pierre d’une fenêtre : non seulement vous produirez un son audible, mais vous éviterez aussi de vous faire mal. 

  3. 2R 11:12, mais citons aussi Ps 47:1, Es 55:12, Ez 25:6… 

  4. Non, l’applaudissement n’a pas été inventé en 2012. Suivez un peu. 

  5. Plus exactement, il existe plusieurs cas documentés de chimpanzés applaudissant, soit en cas de peur pour faire partir un intrus, soit pour attirer l’attention. Seule cette page de l’université de Stirling mentionne l’applaudissement pour l’excitation, mais je n’ai rien lu de tel dans les publications de Roberts et son équipe. J’éditerai si je trouve de nouveaux éléments. [Édit. En fait, il en est bien fait mention dans cet article : "Par exemple, des gestes [du chimpanzé] comme […] l’applaudissement […] sont aussi présents dans le répertoire gestuel humain et semblent homologues tant par leur morphologie que par leur fonction […], même s’il n’existe pas de comparaison systématique".] 

  6. Un peu comme les bâillements, en somme. 



Sources, liens pour aller plus loin :

Anecdote bonus :

D’après une étude, on sait assez bien reconnaître son propre applaudissement. En revanche, on ne sait pas différentier les applaudissements d’un homme des applaudissements d’une femme (l’article ne précise pas s’il existe une telle différence).

6 commentaires

Le pouce vert lui aussi est contagieux. Mettez +1 si vous avez déjà mis un pouce vert à un truc que vous n’avez même pas lu, ou du moins pas vraiment fait attention, juste parce que plein de monde l’a fait.

Édité par Osimoquus

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte