Licence CC 0

Retour sur DuoLingo

Apprendre une langue avec cet outil ?

Dernière mise à jour :
Auteur :
Catégorie :
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Plusieurs membres de la communauté ont manifesté le désir d’en savoir plus sur les différentes ressources que nous utilisons pour apprendre des langues. J’ai donc décidé de vous parler de DuoLingo, un outil que j’utilise depuis presque quatre mois pour apprendre l’allemand et le portugais brésilien.

Ce qu’il y a de bien

Tout d’abord, l’application est gratuite. Entièrement. Sous-entendu, pas besoin de dépenser des euros pour accéder au contenu ou avoir le droit à des améliorations, comme c’est le cas avec Babbel par exemple. La version payante ne permet que du hors-ligne et du sans pub, autant dire que vous pouvez vous en passez sans problème.

Ensuite, elle est assez claire. Voyez par vous-mêmes, c’est une application facile à prendre en main, des couleurs chatoyantes, du material design, en bref, rien de dépaysant.

Screenshot_20190209-185032.jpg
L’apprentissage est découpé en plusieurs unités ou thèmes.

Le principe de l’application est de faire apprendre du vocabulaire par la répétition. Au niveau 1, ce seront des mots à mettre les uns à la suite des autres. Plus on progresse dans une unité, plus la difficulté augmente aussi et on doit après traduire entièrement de l’allemand (ou autre) vers le français, puis ensuite du français vers l’allemand. Les mots appris dans les unités précédentes reviennent ensuite dans les unités suivantes pour aider à la mémorisation.

À l’heure où ce billet est écrit, cinq langues sont disponibles pour un apprenant francophones : anglais, allemand, italien, espagnol et portugais. Plus le sont si vous parlez anglais (au moins une quinzaine).

Ce qu’il y a de moins bien

Avec cette application, vous allez bouffer souvent les mêmes phrases. Sympa pour retenir, mais à force, ça devient extrêmement lassant quand ce sont toujours et immanquablement les mêmes phrases dans une unité qui reviennent.

Le gros point noir de cette application, c’est qu’il n’y a ni explication, ni grammaire, ni règles. Un exemple ? En allemand, l’article der devient den à l’accusatif. Le vocabulaire va donc varier, mais si vous ne faîtes aucune recherche à côté, ou si vous ne suivez pas une autre méthode plus formelle, vous ne comprendrez pas pourquoi c’est comme ça.

L’application ne se suffit pas à elle même, il faut vraiment un cours, un appui pour l’accompagner. Sans ça, la grammaire ne sera pas assimilée.

On peut aussi citer le fait que les unités sont dans un ordre bizarre. Ainsi, l’application vous apprends à énoncer les pièces de la maison avant de savoir compter. C’est un choix, mais, personnellement, j’aurais plutôt inversé, les nombres étant quand même assez important et tôt dans l’apprentissage.

Terminons sur un point abordé plus haut : seulement cinq langues et des grands « classiques » en plus. Si vous voulez du russe, du japonais ou autre, passez votre chemin. C’est dommage, le choix pour le public francophone est trop limité à mon goût.

En résumé

J’apprends l’allemand depuis quatre mois et le portugais depuis deux mois, mais à un rythme moins régulier. Je me concentre à 80% sur l’allemand et 20% sur le portugais. L’application m’a aidé à acquérir rapidement du vocabulaire assez utile, comme la nourriture, les lieux, etc. Donc je suis assez content la dessus. Mais clairement, heureusement qu’il y a Internet et ma méthode Assimil pour l’accompagner.

Vous pouvez la télécharger pour vous faire un avis vous-mêmes. DuoLingo est une application plutôt bien, mais munissez-vous d’un support plus rigoureux / classique pour aller avec.

Auf Wiedersehen. :)



8 commentaires

Le gros point noir de cette application, c’est qu’il n’y a ni explication, ni grammaire, ni règles.

C’est une critique qui revient très souvent contre duolingo, mais il y a des règles sur le site internet… L’app est là pour pouvoir s’entraîner partout, par exemple quand on est en déplacement. La vraie plate-forme est sur le site.

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+5 -0

Le gros point noir de cette application, c’est qu’il n’y a ni explication, ni grammaire, ni règles.

C’est une critique qui revient très souvent contre duolingo, mais il y a des règles sur le site internet… L’app est là pour pouvoir s’entraîner partout, par exemple quand on est en déplacement. La vraie plate-forme est sur le site.

adri1

Il y a bien une section « Mots » qui donne des exemples, mais je ne vois rien d’autres. Certes on voit des phrases réelles, mais pas d’explication quand même.

Et je trouve ça assez déconcertant que le site propose plus que l’application. Si j’ai l’application, c’est justement pour ne pas aller sur le site. Si je dois y aller, à quoi donc me sert l’application ?

Il faut cliquer sur la petite ampoule en haut à droite de la bulle quand tu cliques sur une section.

rect4520.png
rect4520.png

Et je trouve ça assez déconcertant que le site propose plus que l’application. Si j’ai l’application, c’est justement pour ne pas aller sur le site. Si je dois y aller, à quoi donc me sert l’application ?

Je comprends pas trop cette mode d’avoir des apps qui font doublon exact d’un site web (surtout avec les progrès des smartphones qui font qu’on peut aller sur un site aussi facilement qu’utiliser une app de nos jours). L’intérêt de l’app est d’être plus épurée pour pouvoir accéder rapidement aux exos quand on ne peut/veut pas sortir un ordi, de la même façon que l’app de Netflix offre seulement un subset de ce que fait le site question administration du compte par exemple.

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0

Ah merci, je savais pas du tout. :)

Je comprends pas trop cette mode d’avoir des apps qui font doublon exact d’un site web (surtout avec les progrès des smartphones qui font qu’on peut aller sur un site aussi facilement qu’utiliser une app de nos jours). L’intérêt de l’app est d’être plus épurée pour pouvoir accéder rapidement aux exos quand on ne peut/veut pas sortir un ordi, de la même façon que l’app de Netflix offre seulement un subset de ce que fait le site question administration du compte par exemple.

adri1

Je parle pour moi, mais y’a tellement de site codés avec les pieds, ou trop lourds, que seules les apps sont utilisables. Je pense à LinkedIn. Mais je comprends aussi ton point de vue.

on peut souligner que plein d’autres langages (plus d’une trentaine) sont disponibles sur https://en.duolingo.com, c’est à dire pour des apprenants anglophones, mais ça peut servir.

évidemment inutile si vous ne parlez pas l’anglais ou si c’est l’anglais que vous souhaitez apprendre :D

Un jour j’irai vivre en Théorie, car en Théorie tout se passe bien. Desproges

+1 -0

Un peu hors sujet mais cette image m’avait fait rire :

Duolingo
Duolingo

Ce qui met en évidence le fait qu’apprendre une langue c’est long et ça demande de la motivation dans la durée. Bon là c’est essentiellement l’aspect humoristique.

+2 -1

Je reviens après une mise à jour plutôt déplaisante de l’application. Maintenant, quand on veut sauter un niveau, c’est 20 lingots contre zéro avant. Autant dire que ça ne me plaît que moyennement. Et je ne suis pas le seul.

Le plus incompréhensible, c’est que le faire sur le site web, même accédé sur mobile, est gratuit. Le faire depuis l’application demande 20 lingots. Sans premium, je me demande vraiment à quoi elle sert, vu les fonctionnalités limitatives ou absentes par rapport au web.

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte