Licence CC BY

Coder et streamer

Le combo gagnant ?

Publié :

Depuis plusieurs semaines maintenant, je me suis mis à coder mon projet-plus-si-top-secret tout en étant en diffusion live en même temps (sur Twitch).

Dans ce petit billet, je vais essayer de vous présenter ma situation, sa genèse et son application, et les quelques leçons que j’en tire :)

Tout commenca dans la pampa

Vous le savez peut-être, depuis plusieurs moi je passe une bonne partie de mon temps de codeur sur le développement de l’application web DeckyDecky, un outil pour streameur. Le besoin de cette application étant lui-même né quand j’ai commencé à faire des "live-tutos" sur Arduino et ai eu le sentiment qu’il y avait un chaînon manquant pour ce genre d’applications. Mais là n’est pas la question.

Pendant quelques mois, j’ai donc codé "en sous-marin". Je travaillais sur l’application quand je pouvais et l’utilisait "en situation réelle" 2 à 3 fois par semaine, lors de mes tutos sur Twitch. Fait important pour la suite, je suis freelancer et travail à domicile au gré des contrats que j’obtiens, me laissant plus ou moins de temps libre.

Soyons tout de suite franc : afin de combler l’ennui qui peut surgir dans une vie seul à la maison, je passais (on note la conjugaison au passé) une partie de mon temps sur Twitter, Discord, quelques pauses jeux-vidéos qui ont tendance à s’allonger et autres réseaux sociaux. Développant un outil pour streameur, j’allais aussi sur la plateforme Twitch à la fois pour voir ce qui s’y passe mais aussi pour tester mes outils (car j’utilise leur API pour certaines de mes fonctions). Bref, la vie avançait, ma procrastination aussi.

Puis un jour, sur Twitch, je regarde un autre streamer nommé "Pampatv". Jeune papa, freelancer au caractère agréable, léger et optimiste, développant un site web qui doit remplir un chaînon manquant. Évidemment j’adhère immédiatement et le regarde régulièrement. Ça tombe bien, il diffuse l’après-midi, créneau pendant lequel j’ai tendance à être moins efficace car situé entre mon repas tardif et l’heure de la fin d’école pour mes enfants. Je passe pas mal de temps sur les lives de pampa, discutant à propos de ses choix techniques, apprenant des choses, confrontant des idées, tout en continuant à développer en sous-marin.

Puis, un beau jour, un autre spectateur pose la question que tout développeur d’idées qui veut changer le monde se pose : "Mais pampa, tu n’as pas peur qu’on te pique ton idée ?". Et la réponse fut simple : "Non, j’ai X mois/ans d’avance, j’ai pas encore tout dévoilé et j’ai une approche originale qui m’est propre, j’ai une longueur d’avance de toute façon". Puis au fil de la discussion, après divers arguments il me "convainc" d’essayer.

C’est décidé, cette semaine je me lance !

La vie en stream

Parler devant un public ne me fait pas peur, gérer la technique non plus. Après tout, je développe un outil pour faciliter tout ça. Quoi de mieux que d’être en live régulièrement pour mettre mon propre produit à l’épreuve ?!

48h plus tard, me voila lancé ! Les premiers lives furent timides, je code juste le matin pour me garder un temps libre "plus concentré" l’après-midi (fail! j’irais voir pampa pendant ce temps :D ).

Petit à petit, la sauce prend. Ce qui était un conseil anodin d’un inconnu au détour d’une conversation dans un stream ce révélera être un tournant dans mon activité de développeur de DeckyDecky.

Être en ligne = Dogfooding

Un des premiers bénéfices de diffuser régulièrement quand on développe un outil pour streamer est évidemment e dogfooding, ce terme qui désigne simplement le fait d’utiliser ses propres outils pour les mettre à l’épreuve. Étant en live une bonne partie du temps, je peux jouer avec mon propre travail pour le tester et constater ce qui marche ou non, ce qui bug, ce qui est peu intuitif. Là où avant j’utilisais l’outil "pour de vrai" seulement 2 à 3h par semaine, je passe subitement à minimum 4h par jour. Nickel.

Être en ligne = Avoir plus de retours et d’entraide

Je ne suis pas dieu, je ne connais pas tout les besoins. Je suis UN streamer mais loin de représenter les besoins de TOUT les streamers. En étant en diffusion en train de coder, des spectateurs passent, posent des questions et s’intéressent. Les moins timides vont alors rentrer dans la discussion et émettre des avis, des idées, des doutes. Et que c’est bon !

Durant ces derniers semaines, j’ai eu (en désordre) de l’aide d’un graphiste, d’un ergonome, d’un autre dev' freelance, d’un speedrunner et encouragement de toute une communauté ! Gros merci à Dreedzy, cestunchien, @viki53, Lyliya, Melcorehat (et NeallyPJ ;) ) et tous les autres pour être à mes côtés !!

Être en ligne = Démarrer le bouche à oreille

Lorsqu’on développe un outil grand public, une des difficultés au lancement est de trouver son public. En étant en stream, je suis à la fois développeur et vendeur de mon produit ! Des spectateurs passent, me demande ce que je code et c’est alors l’occasion idéal pour en faire la démonstration/promotion et ainsi commencer le bouche à oreille nécessaire au lancement. Après un mois de lancement publique, j’ai déjà ainsi un de mes viewers qui est utilisateur très fréquent de l’outil (et donc me fait aussi des retours pertinents régulièrement) et d’autres qui passent de temps en temps pour me faire un petit témoignage sur leur utilisation de DeckyDecky. C’est très motivant de savoir que ce que l’on fait réponds à un réel besoin !

Être en ligne = La fin de la procrastination ?

Comme j’ai pu le dire plus haut, avant de faire du dev' en stream j’avais tendance à facilement perdre mon focus. Mon téléphone est à portée de main, les distractions sont grandes, après tout, personne n’en saura rien… En étant face à un public, je m’impose une bien plus grande rigueur dans ma présence. Le fait d’avoir un public avec qui échanger réduit mon besoin d’interactions sociales sur Discord et le fait de savoir que je souhaite transmettre une image professionnel me fait plus facilement me contrôler et m’évite d’aller regarder mon téléphone sans arrêt !

L'homme face à lui-même :D
L'homme face à lui-même :D

J’espère que ce petit témoignage vous aura plus ! Il est un peu décousu dans sa rédaction, mes excuses je n’ai pas forcément l’accès à un espace de rédaction "serein" régulièrement avec le confinement.

Cela dit, j’espère avoir pu rabattre quelques stéréotypes :

  • Non, parler publiquement de son idée qu’on pense révolutionnaire ne fera pas que quelqu’un vous la piquera !
  • Échanger avec les autres, dans toutes activités, est primordial. Sans ça je ne pense pas que j’aurais le résultat que j’ai actuellement sur certaines parties tant j’aurais manqué de recul, d’idées ou de compétences !
  • Être en stream ne veut pas dire perdre son temps. Ça peut même être tout le contraire ! Dans mon cas, je pense que mon temps perdu à procrastiner s’est simplement transformé en temps passé à échanger avec les spectateurs !

Et si vous avez envie de venir voir l’ambiance, n’hésitez pas à passer faire un petit coucou ! https://twitch.tv/eskimon ;)

6 commentaires

Super intéressant. Quand tu as démarré est ce que tu as eu tout de suite de viewers ? Si non c’est pas dur mentalement de faire un live avec personne / peu de personnes en face ? Est ce que ça a pris du temps de coder et "d’animer" le stream en même temps ? Tu fait des horaires fixes avec un planning fixe ou tu reste souple ?

C’est un truc qui m’intéresse et j’aimerais me lancer cette année 😁. Je comptais te MP pour poser ces questions donc c’est cool que tu en ai fait un billet.

+0 -0

Quand tu as démarré est ce que tu as eu tout de suite de viewers ?

Alors, je me suis pas lancé du jour au lendemain. J’ai fait un peu de campagne de préparation sur Twitter (et mes quelques 500 followers, comptant sur quelques RT) pour les lives tutos (ce par quoi j’ai commencé) et j’ai aussi essayer de communiquer par ci par là. Du coup pour les premières séances j’avais une dizaine de persos quand même.

Plus tard, j’ai ajouté le player Twitch sur les pages de mon blog qui sont pas mal consultées en journée afin de faire savoir à un public potentiellement intéressé par le développement qu’ils pouvaient venir me poser des questions directement en live. Du coup je traîne maintenant à une moyenne de 50 personnes et peut grimper jusqu’à 70–80 en fin de journée après plusieurs heures de direct (toutes sources confondues, donc le player sur le blog ou des gens directement sur le site/app Twitch).

Si non c’est pas dur mentalement de faire un live avec personne / peu de personnes en face ?

Ca va dépendre de ton approche. Comme initialement je voulais faire des lives tutos, forcément je voulais avoir le plus de monde possible pour me sentir le plus utile possible. Mais ca se fait clairement pas comme ca. J’ai pas la renommé et le réseau pour atteindre une telle cible :D Du coup, on apprends à progresser à petits pas.

Maintenant, quand je code DeckyDecky je le fais pour partager ce que je veux et papoter avec les gens. Du coup "plus on est de fous et plus on ris" et forcément ca fait du bien à l’ego de voir du monde, mais qu’il y ai beaucoup de monde ou non ne change pas le fait que de toute facon je suis en train de "travailler" sur un produit que je souhaite développer. Mais on va pas se le cacher, quand on se lance en stream en général c’est pour être vu je suppose.

Est ce que ça a pris du temps de coder et "d’animer" le stream en même temps ?

Je sais pas trop. Étant donnée que je me suis lancé dans les streams "pédagogiques" initialement, où j’avais une posture "enseignant" c’était logique que j’anime, je suivais un fil que je connaissais dans les grandes lignes. Aujourd’hui, quand je code, c’est plus délicat. D’une part car il y a plus de monde et donc un chat plus actif. Je souhaite rester proche de mes spectateurs donc réussir à coder et discuter en même temps c’est pas toujours facile, c’est une gymnastique (et je m’y perds de temps en temps). Dans la même idée, de temps en temps je vais être quelques minutes à être en monologue sans répondre aux chat. Mais j’en suis conscient donc en général je préviens de vive voix "je sais que vous écrivez, je vous vois (grace à ma tablette + DeckyDecky :P ) et je vous réponds dans 2 minutes le temps de finir ce bout de code".

Dans mon stream j’ai aussi une feature (codé en stream elle-même :D ) qui permet aux subs de jouer un son audible par tout le monde. Du coup quand ils veulent se moquer ou attraper mon attention j’ai souvent le droit à un !play bucher qui hurle un "AU BUCHER" de Kaamelott dans mes oreilles ou un !play gros_nul quand je fais des fautes bêtes (ou plein d’autres sons tous à propos, évidemment :D )

Tu fait des horaires fixes avec un planning fixe ou tu reste souple ?

Il parait que c’est important d’avoir un planning ! Perso j’ai pas le choix de toute façon, je ne peux streamer qu’en journée, quand les enfants sont à l’école. La avec le confinement je stream à temps partiel, avec eux en guest :D

Je comptais te MP pour poser ces questions donc c’est cool que tu en ai fait un billet.

Hésite pas à poser ici, ça peut servir à d’autres :D Et si tu me vois live, hésite pas à venir en discuter de vive voix ! :D

ZdS, le best du Zeste ! | Tuto Arduino, blog, etc

+1 -0

Dans mon stream j’ai aussi une feature (codé en stream elle-même :D ) qui permet aux subs de jouer un son audible par tout le monde

C’est génial ça comme fonctionnalité.

Et si tu me vois live, hésite pas à venir en discuter de vive voix !

Bien évidemment que je vais passer :D

+0 -0

Du coup quand ils veulent se moquer ou attraper mon attention j’ai souvent le droit à un !play bucher qui hurle un "AU BUCHER" de Kaamelott dans mes oreilles ou un !play gros_nul quand je fais des fautes bêtes

Je me demande bien qui peut se permettre ce genre de comportement… @Melcore, une idée de nom, toi qui es modérateur du chat ? :p

Mes tutos — Architecte technique : JS/Node/Angular/Mongo, PHP/MySQL — Consultant qualité, ergonomie et UX

+1 -0

Je me demande bien qui peut se permettre ce genre de comportement… @Melcore, une idée de nom, toi qui es modérateur du chat ? :p

viki53

J’ai ma petite idée après avoir mené mon enquète. Il me semble qu’un certain NeallyPJ n’est pas tout blanc dans cette histoire.

"AH AH" indiqua le perspicace Bosse-de-Nage, à qui rien n’échappait

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte