Licence CC 0

Le monde de QAnon [~Signet]

Vous avez entendu parler de QAnon mais savez-vous ce que c’est et qui ça touche ?

Publié :
Auteur :
Catégories :
Temps de lecture estimé à moins d’une minute.

Vous avez sans doute déjà entendu parler de QAnon.

Mais est-ce que vous avez pris la mesure de ce que c’est, et de comment des millions de personnes – y compris des personnes rationnelles au idées très éloignées de ce genre de chose à priori – peuvent croire à des montages si délirants qu’on en voudrait dans aucun scénario de fiction ?

La revue « Le Grand Continent » a publié cet automne un article passionnants sur le sujet, découpé en deux parties :

C’est une traduction (revue et corrigée par l’auteur) d’articles italiens, avec énormément de sources. Le premier se concentre sur ce qu’est QAnon, le second sur comment de telles théories ont pu se propager malgré leur incohérence totale quand on y croit pas.

Les articles sont un peu longs mais passionnants, et offrent le double avantage 1. de permettre de reconnaitre le mécanisme et les théories donc mieux y résister, et 2. de comprendre comment certaines de vos connaissances peuvent croire à ce genre de choses même si rien ne les y prédisposait à priori.



Logo sous licence CC-0 RootOfAllLight

8 commentaires

Je ne résiste pas à la tentation de vous citer ce qui est, pour moi, la plus belle démonstration que QAnon tente bizarrement de conserver une cohérence interne (dans le sens où les théories exposées ne doivent pas rentrer en contradiction avec les actes de ceux qui les croient) avec cette citation :

Pour cette raison, Mark Zuckerberg n’est pas imaginé comme un élément de la Cabal : la vision du système que les croyants ont de QAnon est fondamentalement la même que celle de quiconque passant la plupart de son temps sur Facebook, à la différence qu’il s’agit de s’élever contre le système à longueur de posts. Je me représente comme l’ennemi du pouvoir, dont j’exclue la puissance écrasante de la plateforme que j’utilise. Ce pouvoir façonne l’environnement dans lequel je communique, il est donc invisible pour moi, un peu comme l’air qui m’enveloppe. Même Jeff Bezos n’est pas visé par la secte, et c’est similaire à ce que nous venons de faire : pensez au commerce florissant de QAnon sur Amazon, et, en général à la façon dont le confinement a rendu de plus en plus de gens dépendants d’Amazon. Si Amazon et Facebook — et avec ce dernier WhatsApp et Instagram — étaient la propriété de la Cabale, les croyants en QAnon devraient en conclure qu’ils en sont complices, et changer radicalement leurs habitudes.

comment des millions de personnes – y compris des personnes rationnelles au idées très éloignées de ce genre de chose à priori – peuvent croire

Attention à l’affirmation selon laquelle ils sont des millions. La deuxième partie de l’article affirme que ça pourrait être le cas « Si l’échantillon des personnes interrogées est représentatif », mais je ne sais pas s’ils ont regardé la méthodologie du sondeur : https://civiqs.com/methodology

Civiqs uses a variety of techniques to invite new people to join the panel. The most common approach is through Internet advertisements that offer the chance to take a short, introductory survey at civiqs.com. At the end of the survey, Civiqs asks respondents if they would like to take future surveys; and if so, to enter their email address.

Je ne sais pas s’il y a pire biais de méthodologie pour prendre des gens avec un faible niveau d’éducation à la technologie mais qui aiment donner leur avis et qui passent beaucoup de temps sur Facebook, surtout si lesdites publicités sont diffusées sur Facebook.

Et la suite de l’article fait des extrapolations sur le nombre de gens qui suivent les publications de groupes Facebook. Ça ne dit pas combien les prennent au sérieux ni combien les approuvent.

Je pense que le risque de grossissement du phénomène par les médias qui s’y intéressent pour l’analyser est réel. Malgré eux, ça rentre tout de suite dans le sensationnel, comme les histoires de cyberespionnage ou de deep web, et en parler peut devenir leur fond de commerce légitime sans que ce soit forcément bon pour tout le monde. Même si personne n’en parle sérieusement chez nous, il y a quand même dû avoir une sacrée fixette chez les médias américains pour que Le Monde passe à son tour dessus en boucle. (Tout comme eux ou Libération font des articles sur les imageboards alors que ça n’a jamais décollé chez nous, ils se proposent presque d’importer le phénomène malgré eux ?)

En tous cas, ça montre que l’impact social indirect de 8ch (qui est lui-même une succursale formée avec le pire de 4chan) peut être réel, parfois.

+0 -0

Attention à l’affirmation selon laquelle ils sont des millions.

Plus exactement l’article dit ceci :

Selon un sondage de l’institut américain Civiq, publié début septembre et immédiatement cité dans de nombreux articles, 16 % des Américains disent croire que ce que dit QAnon est en grande partie vrai ; en ne considérant que les blancs non-hispaniques, le chiffre monte à 19 % ; en se limitant aux électeurs républicains, il monte même à 33 % ; chez les démocrates, il s’arrête à 5 %, ce qui est n’est pas négligeable si l’on pense aux récits dont on parle. Si l’échantillon des personnes interrogées est représentatif, 52 millions de personnes pensent que ce que dit QAnon est mostly true.

Puis l’article s’attarde sur le cas de l’Italie qui a eu pas mal de cas, et explique qu’il n’a pas traité l’Allemagne qui a selon l’auteur « la pire épidémie de QAnon sur le vieux continent ».

Je rajoute – en ayant conscience que c’est une anecdote sans chiffre réel – que même en fuyant ce genre de personne sur les réseaux sociaux, je croise régulièrement des contenus de ce type chez mes contacts directs ou de 2ème niveau (les contacts de contacts). Principalement sur Facebook, principalement des comptes réels (et pas des comptes robots et/ou troll), et surtout des français, alors que le phénomène n’est pas connu pour avoir beaucoup pris en France.

Je pense que tout ça mis ensemble, on peut dire sans trop de risque qu’il y a bien plusieurs millions de sympathisants des théories de QAnon dans le monde, même en admettant que le sondage est biaisé à mort et que les méthodologies sont douteuses.

Quant au reste je n’ai pas l’impression que les médias français en fassent spécialement des caisses de QAnon. Ça a surtout été mentionné au moment des élections US de mémoire. En tous cas, pour moi ça n’a pas l’aspect de caisse de résonance que tu décris (qui peut être réelle et véritablement problématique sur d’autres sujets, le terrorisme étant le premier qui me vient en tête).

J’aurais aimé trouver l’article original. Malheureusement j’ai l’impression qu’il n’est pas disponible. :/

Edit: J’ai juste pas assez chercher :

Première partie Deuxième partie

Édité par ache

ache.one                 🦹         👾                                🦊

+0 -0

Merci pour le partage de ces articles très intéressants !

"Easy is right. Begin right and you are easy. Continue easy and you are right. The right way to go easy Is to forget the right way And forget that the going is easy." Chuang Tzu

+0 -0

Je n’ai pas tout à fait fini de lire la deuxième partie mais c’est vraiment effrayant…
Merci pour le partage !

« Nous sommes faits de l’étoffe dont sont tissés les vents. »

+0 -0

Les adeptes de QAnon croient que l’état profond —  ici la métaphore devient littérale —  retient prisonniers dans les D.u.m.b. des millions d’enfants, après les avoir kidnappés ou les avoir fait naître directement sous terre pour les violer, les torturer et boire leur sang afin d’en extraire une substance à la fois psychotrope et rajeunissante : l’adrénochrome. Ce sont les soi-disant mole children (les « enfants-taupes »).

Extrait de la 1ère partie de l’article

Je ne savais pas que cela allait si loin…
Effrayant que des gens puissent croire aveuglément à ce genre de théorie.

+0 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte