Licence CC BY

Je suis passé à Ubuntu 22.04 depuis Ubuntu 20.04

Des soucis petits, mais trop nombreux

J’apprécie la stabilité pour mon ordinateur du quotidien, donc j’utilise les LTS d’Ubuntu. D’habitude, j’attends environ un an avant de basculer sur la nouvelle version, mais j’ai décidé d’être aventureux et le faire maintenant, avant la sortie de la point-release.

Mon impression est que Ubuntu n’est pas (ou plutôt plus) vraiment mature pour mon utilisation Desktop.

Firefox version snap

Dans cette version, Firefox est par défaut sous sa version snap. C’est un choix concerté de Canonical et Mozilla pour faciliter les mises à jour plus rapides en s’évitant les péripéties d’empaquetage.

Firefox ne démarre pas ?

Il se trouve que le snap de Firefox ne démarrait pas avec une erreur relative à une histoire de cpages pas géré, donc quelque chose à voir avec les entrailles de Linux. Après un peu de recherche, je comprends de manière superficielle que mon noyau est trop vieux et ne gère pas les nouveautés liées à ce bidule.

Le nouveau noyau par défaut est installé mais pas utilisé, donc redémarrage sur le bon noyau et changement des paramètres par défaut de GRUB pour qu’il fasse le bon choix à l’avenir. Firefox démarre, c’est bien.

Une fois ceci réglé

Dans la transition, il y a des choses qui se passent correctement et qui témoignent probablement d’une bonne configuration du snap : on récupère bien ses favoris, son historique, ses extensions, etc. On a accès au dossier Téléchargements. C’est mieux que mon dernier usage de Snap ou une application n’avait accès à… rien et était totalement inutilisable.

Une autre petite bizarrerie, c’est que certains paramètres ont été remis à zéro ; j’ai perdu le dictionnaire français par exemple.

La crasse que snap laisse visible

snap crée un dossier snap dans $HOME… et on ne peut pas changer cet emplacement. Il y a un rapport de bug depuis 2016, toujours pas réglé et régulièrement actif. Les concepteurs n’ont pas jugé utile de rendre ce paramètre configurable, ni de le mettre à un endroit plus normalisé (à savoir dans un dossier caché .snap ou suivre les recommandations XDG).

On peut toujours cacher le dossier en question pour éviter le chaos visuel avec un .hidden, mais ce n’est pas la solution que j’aimerais.

Impossible de gérer les extensions Gnome Shell

Gnome gère ses extensions sur une page web via un navigateur laissé au choix, un peu similaire à la manière dont Firefox le fait pour ses extensions à lui. Le snap n’a pas les bonnes permissions pour laisser faire ça, bien que l’extension soit bien installée. Donc, on ne peut pas avec Firefox. Notez que Gnome est un truc par défaut, pas un exotisme.

Chrome marche bien pour ça cependant, vu que ce n’est pas un snap mal fini.

Édit après quelques semaines d’usage : abandon du snap

Il y a un problème de rendu des PDF dans Firefox quand les polices ne sont pas incluses dans le PDF (problème du snap de Firefox, un de plus). Probablement une histoire de permissions du snap pour accéder aux polices quand elles ne sont pas embarquées dans les PDF…

La mise à jour est aussi une purge, sachant que faciliter des mises à jour prompte devait être l’avantage principal ! J’ai eu des messages d’avertissements récurrents comme quoi, en substance, « je devais éteindre Firefox pour éviter des interruptions à l’avenir », en bref, fermer Firefox pour que la mise à jour puisse se faire. Sauf que la mise à jour ne se fait pas automatiquement à la fermeture (ni à la réouverture). Il faut attendre que snap daigne vérifier les mises à jour (je ne sais pas quand c’est fait, mais ça n’a pas l’air d’être lié au reste du système de mise à jour) lui-même. Et possiblement, il ne peut pas faire la mise à jour quand Firefox tourne, c’est-à-dire essentiellement tout le temps pour moi.

J’ai fini par revenir sur le PPA officiel pour avoir une expérience normale et fonctionnelle… Qui ne se passe pas sans soucis. Je ne sais pas si c’est que le PPA ou la combinaison avec la mise à jour vers Firefox 103 mais :

  • le snap fonctionnait jusque là sans soucis avec mon gestionnaire de mot de passe, KeyPassXC (j’utilise l’auto-type, pas l’extension) ;
  • le paquet du PPA ne fonctionne pas avec KeyPassXC (toujours en autotype) ;
  • l’archive de Firefox téléchargée depuis le site de Mozilla fonctionne avec KeyPassXC.

La solution à ce souci a évidemment à voir avec wayland. Firefox a la possibilité de démarrer avec wayland ou xwayland (une couche de compatibilité). Il se base sur une variable d’environnement pour choisir, normalement MOZ_ENABLE_WAYLAND. Cette variable marche bien pour l’archive, mais pas pour le paquet du PPA (peut-être un bug, mais bonne chance pour reproduire indépendamment). Après une longue recherche, il est possible de faire choisir xwayland à Firefox version PPA mais en lui filant XDG_SESSION_TYPE=xwayland, ce qui rétablit la fonctionnalité de KeyPassXC.

Ça m’a fait découvrir qu’il y a d’autres applications qui ont des soucis d’intéraction, mais comme je ne m’en sers pas pour les logins, ça n’est pas critique.

Petite aventure de drivers et noyaux

Au premier redémarrage (sous un ancien noyau), j’ai eu d’énormes problèmes de driver : pavé tactile qui fonctionne bizarrement, pas de Wifi mais que du Bluetooth, fonctionnalités via la touche Fn inopérantes (volumes, réglage de luminosité, notamment). Notez que tout fonctionnait parfaitement avant avec ce noyau, ce n’est pas un problème de support.

Avec le nouveau noyau, ça s’est mis à fonctionner. Et maintenant, ça fonctionne aussi avec l’ancien noyau… Là, je ne comprends pas, mais ça a remis des choses dans l’ordre, il faut croire ?

J’ai eu aussi des erreurs/crash au démarrage sur un certain nombre d’application au démarrage (keepassxc, owncloud) avec l’ancien noyau (applications qui marchaient très bien avant). Je pense que ce sont des histoires de Wayland. Mais je n’ai pas creusé plus et maintenant ça fonctionne bien, ou en tout cas assez pour que je ne m’en préoccupe plus. Par exemple, owncloud-client sort encore des erreurs qui causent de Wayland tout en marchant correctement.

Remettre en ordre Gnome et quelques autres bouts de workflow

Le passage à la nouvelle version de Gnome a foutu en l’air quelques réglages (ou ces réglages n’existaient pas avant et je ne suis pas satisfait par la valeur par défaut).

Paramètres où êtes-vous ?

Notamment, j’ai du chercher sur internet pour trouver comment faire disparaître le bouton de la corbeille du dock et l’icône de mon home du Bureau. Parce que ces paramètres ne sont pas dans les paramètres généraux (quoique la corbeille peut-être, mais je l’avais pas trouvé tout seul), mais dans les paramètres des extensions. Parce que les icônes sur le Bureau, c’est une extension de Gnome et donc c’est rangé dans une autre application de gestion des paramètres.

À noter que Gnome a au moins trois interfaces pour changer des paramètres : les paramètres généraux, les ajustements (gnome-tweaks) et les paramètres des extensions (dont certaines sont très centrales en vérité). Pas incroyable d’un point de vue utilisateur. Les sites web ont tendance à filer des commandes pour changer les paramètres en dur, tellement expliquer comment faire graphiquement est une purge (gnome-tweaks n’est pas installé par défaut à ma connaissance, par exemple).

Réparer un applet

J’avais un indicateur de température dans mon dashboard et il avait disparu. En fait, il n’est pas compatible avec la nouvelle version de Gnome, ça arrive. La désactivation silencieuse par contre, c’est pas idéal. J’ai pu trouver un fork qui a fait la correction plus rapidement que l’upstream et je suis content (mais j’ai du refaire mon paramétrage, heureusement simple).

Au passage, l’ordre de mes applications dans la topbar ont changé d’ordre. Réordonner est laissé au hasard de l’ordre de chargement (ou il faut trouver une extension qui gère le truc). Je ne sais plus trop comment j’avais eu un ordre qui me convenait à l’époque, mais je ne l’ai plus.

Réparer guake

La mise à jour à fait sauter mon raccourci pour mon terminal Guake ; celui dont je me sers tout le temps et qui me permet d’afficher ou cacher le volet du terminal qui se met en overlay sur mon écran.

Pour celui-là, je râle, mais c’est de bonne guerre : avec Wayland, Guake ne peut plus écouter tout ce que je tape, et j’ai du configurer un raccourci dans Gnome pour faire la même chose.

Une autre bricole s’était déconfigurée aussi, mais c’était vite réglé ; juste une case à décocher.

Remettre la connexion automatique

Je laisse mon PC me loguer tout seul sans mot de passe, ça avait été désactivé (retour au paramètre par défaut j’imagine). J’ai du le remettre.

J’ai aussi désormais un truc qui me demande de déverrouiller le keyring de Gnome, ce qui n’était pas le cas avant. Il faut encore que je trouve de quoi il s’agit.

Captures d’écran : workflow cassé

Découverte au gré d’un besoin après quelques jours d’usage : mon workflow pour faire des captures d’écran est cassé. La raison : la nouvelle version de Gnome avec un nouvel outil de capture d’écran qui a des régressions d’ergonomie assez massives pour ce qui se trouve être mon usage principal (et aussi celui d’autres gens qui râlent sur ce ticket), à savoir prendre une capture, la stocker dans le presse-papier mais ne pas la sauvegarder sur le disque. En parallèle, il y a des améliorations sur cet outil, mais quel dommage d’introduire des régressions sur un outil à la fonctionnalité si basique et essentiellement stabilisée depuis des années…

À noter qu’il y a un workaround… qui fait rencontrer un bug qui nécessite un autre workaround pour que le premier workaround fonctionne !

Bluetooth Absolute volume

Autre découverte devenue pénible au bout de quelques jours/semaines : le volume bluetooth.

Le Absolute volume pour des périphérique Bluetooth est la possibilité de changer le volume du système depuis le contrôle de volume du périphérique et réciproquement, au lieu d’avoir deux curseurs indépendants. C’est sensé être une mesure qui facilite la vie, mais je la désactive systématiquement sur tous mes périhpériques, parce que ça ne fonctionne juste pas pour mon usage.

Sur Ubuntu 20.04, je n’avais pas de soucis, parce que la fonctionalité n’était pas disponible. Il semble cependant que le passage à la 22.04 s’accompagne du passage vers PulseAudio 15 qui gère ça. Pour revenir au comportement d’avant, il faut éditer un fichier de configuration. Merci encore une fois à l’excellente documentation maintenue par ArchLinux.

Partage d’écran Discord

Le partage de l’écran entier avec Discord ne fonctionne plus (problème de compatibilité avec Wayland, un de plus). Peut-être qu’il y aura une solution un jour, pour l’instant je n’ai rien cherché ni trouvé.

Apt, software-properties, et mises à jours

apt est l’utilitaire usuel pour gérer les paquets sous Ubuntu. Il existe une interface graphique pour aider à la gestion des données, qui s’appelle software-properties (ou Logiciels et mises à jours dans son nom pour humains).

Il se trouve que la manière de gérer les clés d’authentification des dépôts tiers utilisée avant est dépréciée (maintenant on gère les fichiers de clés différemment). J’ai donc décider de passer à la nouvelle méthode. Pourquoi pas après tout ? Je suis dans un esprit d’aventure.

Après un peu de découverte, de lecture et de travail, j’arrive à ne plus avoir d’erreurs d’authentifications ou d’obsolescence avec un apt update. Parfait, ça marche. Toutes mes clés de dépôts tiers sont bien rangées, les anciennes sont supprimées de l’ancien emplacement.

La chose amusante, c’est que maintenant, tous mes dépôts tiers ont disparu de l’interface graphique de software-properties. Ils sont bien-là quelque part, apt les interroge. Mais ils ne sont pas dans l’interface graphique. En fait, il s’agit d’un bug : les concepteurs n’ont pas jugé bon de gérer l’intégralité du format des fichiers *.list. Ainsi, quand on utilise des options pour faire la nouvelle manière recommandée de gérer les clés, la ligne n’est pas reconnue comme valide et ignorée.

Ah oui aussi, la partie interface graphique pour gérer les clés ne semble pas marcher du tout, mais je ne suis plus à ça près.

Au passage, je me suis rendu compte que l’utilitaire graphique de mise à jour ne sait pas reconnaître les erreurs spécifiques tels que des problèmes de clés. Pour lui, tout échec de mise à jour des dépôts résulte en cette recommandation : "Vérifiez votre connexion internet".


Si on passe sur les bizarreries de noyau et de driver, tous les problèmes que j’ai eu sont des soucis Desktop. C’est dommage pour un système qui vise explicitement ce créneau…

11 commentaires

Salut, j’ai eu le même soucis pour gérer les extensions gnome. J’ai trouvé le paquet extension-manager qui permet de remplacer l’usage du navigateur pour ça.

Pour ma part j’ai l’impression qu’ubuntu se cherche encore depuis le passage à gnome. Je trouvais le système stable et sans soucis lorsque le bureau Unity était par défaut. Depuis le passage à Gnome j’ai toujours eu quelques petits traquas. Je constate cependant que ça va de mieux en mieux car j’ai de moins en moins de soucis au fil des nouvelles versions.

+1 -0

Avec Ubuntu Budgie, je n’ai pas vraiment eu de problèmes à la migration – y compris pour le support d’OpenCL sur ma Radeon, à ma grande surprise. Le fait que j’utilise Budgie et pas Gnome, et donc X11 et pas Wayland (Budgie-Wayland ne semble pas encore prêt) peut expliquer une partie du « bon fonctionnement ».

Le seul truc dont je me me rappelle qui m’ait posé problème (c’est-à-dire qui n’ait pas été résolu en quelques minutes et oublié), c’est que le layout du clavier est souvent coincé en BÉPO-classique alors que j’ai déclaré BÉPO-AFNOR – c’est pas systématique, et je ne sais pas pourquoi parce que BÉPO-classique n’est pas dans la liste des layouts activables…

D’habitude, j’attends environ un an avant de basculer sur la nouvelle version, mais j’ai décidé d’être aventureux et le faire maintenant, avant la sortie de la point-release.

Les dernières fois, quand tu attendais un an, tu avais déjà eu des problèmes aussi sérieux ?

+0 -0

Non, je n’ai jamais eu autant de soucis aussi pénibles. Excepté peut-être après la première installation quand le PC était neuf : j’ai du travailler un peu pour avoir le rétroéclairage du clavier qui fonctionne parfaitement et j’ai voulu ajuster le comportement du driver du ventilateur qui n’était pas tout à fait à mon goût.

Là, ce sont en partie des problèmes liés au saut de version des logiciels et de gros changement (on a quand même snap pour Firefox + Wayland + un nouveau Gnome). Je pense que les fois d’avant, ça c’est bien passé grâce au contenu de la mise à jour qui introduisait moins de rupture potentielles, et pas vraiment parce que j’avais patienté. Par exemple, mon passage 18.04 vers 20.04 a été sans accrocs, d’autant que je me souviens.

Si d’habitude j’attends un peu, c’est parce que les nouvelles versions ont tendance à livrer des bugs pénibles en plus des nouvelles fonctionnalités. Là j’en ai pas (ou du moins pas vraiment).

+0 -0

Tiens, découverte du jour, mon workflow pour faire des captures d’écran est cassé. La raison : la nouvelle version de Gnome avec un nouvel outil de capture d’écran qui a des régressions d’ergonomie assez massives pour ce qui se trouve être mon usage principal (et aussi celui d’autres gens qui râlent sur ce ticket). En parallèle, il y a des améliorations sur cet outil, mais quel dommage d’introduire des régressions sur un outil à la fonctionnalité si basique et essentiellement stabilisée depuis des années…

À noter qu’il y a un workaround… qui fait rencontrer un bug qui nécessite un autre workaround pour que le premier workaround fonctionne. Du génie !

Bref, mettre à jour Gnome ne se fait pas sans soucis…

Après quelques jours d’usage, quelques autres petits soucis apparaissent, ça ne s’arrête plus :

  • problème de rendu des PDF dans Firefox quand les polices ne sont pas inclues dans le PDF (problème du snap de Firefox, un de plus) ;
  • le partage de l’écran entier avec Discord ne fonctionne plus (problème de compatibilité avec Wayland, un de plus).

Bref, vraiment beaucoup d’arêtes mal arrondies, malheureusement.

Après quelques semaines d’usage, je peux confirmer que j’ai jamais eu autant de soucis d’utilisabilité après une mise à jour, c’est la mort par les 1001 coupures de papier. J’ai mis à jour le billet pour parler de mon aventure lors du rollback vers la version PPA de Firefox.

La cohabitation wayland/xwayland pose d’énormes problèmes sur pas mal de points. Les applications ne sont juste pas prêtes pour fonctionner correctement dans wayland (ou alors sont mal configurées pour ce faire sans peine) et l’expérience utilisateur est catastrophique.

Au gré de mes recherches, j’ai vu des choix hallucinants pour les utilisateurs finaux, a fortiori sur une LTS.

Ouais, les histoires de Wayland sont clairement les problèmes les plus pénibles à date :

  • je les trouve handicapant dans mon workflow quotidien (gestionnaire de mots de passe, partage d’écran),
  • assez complexe techniquement et donc plus dur à comprendre (il faut se plonger dans la config du système pour chercher la solution, et observer ce qu’il se passe en détails)
  • et aussi impliquent des interactions entre logiciels (untel marche bien en général, mais ne peut pas interagir avec tel autre lancé avec telle config)
  • et en prime ça peut dépendre du packaging (comme l’exemple de snap, du PPA et de l’archive Firefox qui ne semblent pas faire la même chose) ;
  • sont dures à résoudre pour les équipes upstream, parce qu’il y a trop de combinaisons possibles (du genre "j’arrive pas à reproduire => ticket fermé") et qu’une partie des soucis se situe parfois plus dans l’interaction et pas dans un des deux logiciels spécifiquement.

J’aime beaucoup ce qu’apporte wayland en termes de sécurité, performance, etc. Mais, l’écosystème est juste pas encore au point, malgré la présence des couches de compatibilité, ce qui est assez frustrant en fin de compte.

Après, ce qui me fatigue, c’est plutôt la somme de trucs indépendants qui s’additionnent (avec un point bonus pour snap, qui crée plus de problèmes qu’il n’en résout). Après, ça peut faire partie du deal quand on va de LTS en LTS, mais on peut toujours espérer mieux.

+0 -0

Ça me donne surtout l’impression que, malgré les années (?) de tests, que Wayland n’aurait pas dû être activé par défaut sur cette LTS. Et subséquemment je suis content que Budgie-Wayland ne soit pas encore disponible et donc d’esquiver tous ces problèmes sans le vouloir :D

Sinon pour snap je suis mitigé : je vois les avantages, mais y’a quand même des effets de bords bien pénibles, comme par exemple le temps au démarrage de Firefox, bien que j’ai un gros PC (Ryzen 5 3600X, SSD NVMe).

PS : je ne sais pas si ça existe, mais je serais curieux d’avoir les statistiques d’utilisation des Ubuntu non-LTS vs LTS aujourd’hui. Depuis qu’ils ont méchamment raccourci la durée de support des non-LTS et que la plupart des logiciels sont utilisables sans chercher absolument la dernière version, je crois qu’il y a pas mal d’utilisateurs qui ont fait comme moi, c’est-à-dire passer sur les LTS seulement.

Sinon pour snap je suis mitigé : je vois les avantages, mais y’a quand même des effets de bords bien pénibles, comme par exemple le temps au démarrage de Firefox, bien que j’ai un gros PC (Ryzen 5 3600X, SSD NVMe).

Pour un logiciel qui reste ouvert longtemps en général comme Firefox, ça passe encore. Surtout avec les améliorations qui ont été faites (voir cette série d’articles de Canonical : partie 1, partie 2, partie 3 sur le sujet). Le tout premier démarrage était très long, et les fois d’après, c’était pas catastrophique (peut-être de l’ordre de 5 secondes quand même). Ça reste très lent pour le genre de logiciel que c’est.

Par contre, je suis assez étonné de la lenteur la désinstallation du snap. C’était d’une lenteur inouïe, avec beaucoup de temps passé à supprimer les choses du genre interfaces/permissions. Peut-être 1 ou 2 minutes, vs. quelques secondes avec un paquet normal.

PS : je ne sais pas si ça existe, mais je serais curieux d’avoir les statistiques d’utilisation des Ubuntu non-LTS vs LTS aujourd’hui. Depuis qu’ils ont méchamment raccourci la durée de support des non-LTS et que la plupart des logiciels sont utilisables sans chercher absolument la dernière version, je crois qu’il y a pas mal d’utilisateurs qui ont fait comme moi, c’est-à-dire passer sur les LTS seulement.

Sur le site officiel, ils parlent de plus de 95% de LTS, mais ça inclut les serveurs, pour lesquels c’est un choix assez naturel, donc ça ne dit pas dire grand chose sur l’usage Desktop.

Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte