Améliorer son niveau d'anglais assez rapidement

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Coucou :D !

Ma demande

Tout est dans le titre : comment améliorer son niveau en langue anglaise pour un délai assez court (dans les 3-4 mois), pour avoir au moins la capacité de communiquer, pouvoir se faire comprendre et tenir une discussion basique écrite ou vocale ?

Pourquoi donc ?

Je vais être amené, dans un futur proche (cet été normalement), à déménager au Canada, un pays officiellement bilingue, mais dans une province anglophone (Ontario), et l’anglais est donc un plus non négligeable, d’où mon envie de me perfectionner dans cette langue.

Quelques précisions sur mon niveau

J’ai un assez bon niveau je trouve, du moins à l’écrit, soit l’équivalent de celui d’un élève de 4ème selon le programme français; J’ai les bases en grammaire, en vocabulaire et en conjugaison, de sorte que je puisse tenir une conversation écrite pas trop compliquée, sinon je suis dans la nécessité d’utiliser un traducteur en ligne du genre DeepL. Je peux aussi comprendre l’écrit, par exemple lire quelques articles et en comprendre le sens général (même si je peux buter sur quelques mots). Par contre, à l’oral, j’ai quelque mal à la prononciation et pour tenir une bonne conversation :(

Ce qu’on m’a déjà conseillé

Regarder des films en VAST, lire quelques livres en anglais, en résumé, pratiquer. Mais je suis toujours à la recherche de nouvelles idées et meilleures méthodes, donc me voici :D !

Je vous remercie d’avance pour vos futures réponses.

Mon Insta sur les animaux, jetez y un coup d’œil, et n’hésitez pas à vous abonner et me soutenir!

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Regarder des films en VAST

Avec les sous-titres en anglais sinon ça ne sert à rien ! Et passer le plus vite possible sans les sous-titres, parce que c’est pas du tout le même exercice en fait (surtout si comme moi tu as tendance à lire les sous-titres même quand tu comprends ce qui est dit).

Pour pratiquer, dans pas mal de villes (surtout étudiantes) y’a des clubs (généralement des bars en fait) où des gens se retrouvent pour causer anglais entre eux. C’est à tester, ça peut être pas mal.

Il doit y avoir moyen aussi de trouver des correspondants, pour pratiquer à l’oral via Internet (téléphonie ou visiophonie), je sais que ça se fait.

Édité par SpaceFox

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Salut,

En fait, la meilleure solution pour progresser rapidement, c’est l’immersion. Bon évidemment, j’imagine que tu n’as pas la possibilité de passer 4 mois dans un pays anglophone là tout de suite maintenant, mais ça n’empêche pas se s’immerger le plus possible. Lis les infos du jours en anglais, fait tes recherches google en anglais (même/surtout? quand c’est une recherche débile), participe sur des forums anglais (pas besoin que ce soit sérieux, un subreddit de déconnade ou similaire fera l’affaire), lis des bouquins en anglais, joue à des jeux en anglais, regarde des films en anglais. L’important n’est pas tant le support que le fait d’être constamment au contact de l’anglais et à des niveaux de langues variés (ne pas sous-estimer l’importance de l’anglais que tu utilises quand tu parles avec des potes !).

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+4 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Je vais être amené, dans un futur proche (cet été normalement), à déménager au Canada, un pays officiellement bilingue, mais dans une province anglophone (Ontario), et l’anglais est donc un plus non négligeable, d’où mon envie de me perfectionner dans cette langue.

Si c’est bien de te perfectionner avant, il est assez courant que dans les pays avec pas mal d’étudiants étrangers de proposer des cours de la langue locale. Financés parfois même par l’État d’accueil selon le statut.

Sinon j’ai été dans ton cas, en trois mois je devais passer d’un niveau A2 / B1 à B2 en anglais. J’y suis parvenu avec un effort important (3h d’anglais, tous les jours !). 1h de lecture de livre de grammaire ou de vocabulaire, le reste lecture de l’actu via la BBC ou un site d’actu de la Formule 1 anglophone, je regardais Dr Who et d’autres séries en VOSTEN et lecture de livres ou de documentation en anglais.

Le seul hic c’est pour l’expression orale où une méthode à distance (sans correspondant en visio conférence) me paraît difficile. Personnellement il a fallut que je pratique en entreprise (en Belgique mais ça passe quand même) pour avoir une certaine fluidité sur cet aspect. J’ai presque envie de dire que si tu as un niveau acceptable en écoute avant d’aller au Canada, l’expression viendra naturellement avec le temps. EN général les gens sont compréhensifs si tu galères un peu au début le temps de te familiariser.

Par contre, comme le Canada a pas mal de bilingues, essaye d’insister pour communiquer en anglais sur place même s’ils parlent français pour t’aider.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+1 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Un truc qui, je pense, m’a amené à progresser en Espagnol, c’est de "falsifier l’immersion".

Je m’explique. Comme adri1 l’a dit : l’immersion y’a que ça de vrai. Du coup en plus de tous les excellents conseils qu’il t’a donnés : lire / regarder les infos en Anglais, chercher des réponses en Anglais à des questions en Anglais, mettre ton téléphone / PC / navigateur en Anglais, bref : faire tout ce que tu fais au quotidien dans la langue que tu souhaites apprendre. Il y a un truc de plus qu’on fait quand on vit dans le pays en question c’est "penser dans la langue du pays".

Ca paraît bête, mais il y a énormément de moments où l’on réfléchit, où l’on se parle intérieurement, etc. Et quand je me trouve en voyage dans un pays, bêtement, je réfléchis dans la langue de celui-ci. "Tiens, si je trouve pas le bar, il va falloir que je demande à cette personne là-bas, comment je ferais ? Quel mot me manque ? Comment je peux l’exprimer avec les mots qui me manquent ? J’ai envie de dire : ’…’, est-ce-que c’est correct ? Ah non, j’ai mal conjugué au passé" ou "Ah merde j’ai envie de parler au futur, sauf que je le connais mal".

Et j’ai l’impression que toute cette somme de petites pensées font beaucoup la différence entre un apprentissage scolaire où tout s’arrête quand tu quittes la salle, et un apprentissage en immersion où ça ne s’arrête jamais.

Fun fact, plusieurs "expat’" que j’ai croisés m’ont avoué qu’au bout d’un certain temps ils avaient commencé à "rêver en Français". Alors vrai pas vrai ça vaut ce que ça vaut, mais je pense que travailler cette "fausse immersion" autant qu’on peut fait beaucoup beaucoup progresser.

EDIT : vu le niveau que tu décris, je pense que ce qui te manque pour "tenir la conversation", c’est 1/ décomplexer ton Anglais, 2/ savoir gruger quand tu ne sais pas dire ce que tu souhaites réellement exprimer (le dire autrement, avec les mots que tu connais). Et pour ça, bah faut parler avec des natifs, qui souvent reformulent ce que tu as dit quand c’est approximatif (ou tu leur demandes explicitement de le faire). Quand tu ne peux pas, fais l’exercice dans ta tête, tu verras que ça t’entraînera à gruger, le dire avec le vocabulaire que tu connais, ou à défaut, aller chercher le mot qui te manque.

Édité par Javier

Happiness is a warm puppy

+5 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte