Réguler le débit de l'eau

On a besoin d'aide pour un projet...

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Bonjour ! :)

Nous sommes en terminale SI et pour le projet de l’année, nous avons choisi de faire une clepsydre électronique. L’idée est que l’utilisateur choisit le temps à minuter, et que le débit du fluide est réglé de manière à correspondre à ce temps.

Et c’est sur ce point que nous aurions besoin de conseils de personnes avisées : comment régler le débit ?

On a les contraintes suivantes :

  1. Le débit doit être faible afin de pouvoir mesurer un temps d’une dizaine de minutes
  2. Le débit doit pouvoir être élevé si jamais l’utilisateur s’est trompé et n’a pas envie d’attendre la fin du compte

On a fait pas mal de recherches et on a trouvé des solutions potentielles :

  • Une petite pompe. Les pompes péristaltiques par exemple, mais peut-on régler leur débit ?
  • Une électrovanne, seulement d’après notre prof la plupart ont un gros débit qu’on ne peut pas régler…
  • Un robinet motorisé, mais on n’en a pas trouvé en vente sur internet donc il faudra sans doute le fabriquer nous mêmes.

Est-ce que vous connaissez sinon des dispositifs déjà faits qu’on peut acheter et qui font directement ce que l’on recherche ?

Merci beaucoup de votre aide ! :D

+0 -0

Je ne comprends pas en quoi cette clepsydre est "électronique".
Tu écris "que le débit du fluide est réglé de manière à correspondre à ce temps".
Comment est fait ce réglage ?

Il se faut s’entraider, c’est la loi de la nature. (Jean de La Fontaine, l’âne et le chien)

+0 -0
Auteur du sujet

Le débit est réglé par l’utilisateur par le biais d’un sélecteur potentiomètre.

Je n’ai peut-être pas assez détaillé le projet : tout repose sur une carte Arduino, qui est également chargée de retourner la clepsydre grâce à un servomoteur.

+0 -0

Tu écris qu’il est prévu de retourner la clepsydre.
C’est le même principe qu’un sablier ?
Il vous faut des capteurs pour connaître les niveaux d’eau, afin de décider de retourner le truc.
En tout ou rien, un flotteur aimanté qui déclencherait un contacteur REED.

Le débit d’eau dépend de la hauteur d’eau au dessus de l’orifice de sortie.
Alors, je suppose que le potentiomètre set à régler l’inclinaison du sablier pour moduler le débit.

Après, on peut prévoir la vidange rapide d’un des réservoir à l’aide d’ne électrovanne.

Édité par etherpin

Il se faut s’entraider, c’est la loi de la nature. (Jean de La Fontaine, l’âne et le chien)

+0 -0
Auteur du sujet

Bonjour et merci de ta réponse :)

Tu écris qu’il est prévu de retourner la clepsydre. C’est le même principe qu’un sablier ?

Je n’ai pas été assez clair.

Nous fabriquons la clepsydre. Elle consiste en deux réservoirs reliés par une partie centrale. La partie centrale contient le dispositif de régulation du débit puisqu’elle est chargée de faire passer l’eau du haut vers le bas.

Il vous faut des capteurs pour connaître les niveaux d’eau, afin de décider de retourner le truc. En tout ou rien, un flotteur aimanté qui déclencherait un contacteur REED.

L’idée était de contrôler précisément le débit de l’eau afin que l’arduino sache quel volume a été déplacé à un instant t et sache donc quand est-ce qu’un des réservoirs est vide.

Le débit d’eau dépend de la hauteur d’eau au dessus de l’orifice de sortie.

Une pompe permet-elle de s’affranchir de ce problème ?

Après, on peut prévoir la vidange rapide d’un des réservoir à l’aide d’ne électrovanne.

Ça semble une bonne idée, merci ! Une électrovanne marche-t-elle dans les deux sens ?

+0 -0

Si tu regardes comment sont faites les clepsydres "classiques", tu verra qu’elle sont alimentées par un réservoir à niveau constant, de façon à avoir un écoulement régulier et constant. évidemant cela nécessite une source d’eau permanente.

Pour votre cas, je pensais à un mécanisme qui incline graduellement le sablier, de façon justement à garder une hauteur d’eau constante. C’est un moteur pas à pas qui effectuerait le mouvement.

A la réflexion, peut être est-il possible de concevoir un système qui fonctionne en goute à goute plutôt qu’avec un jet d’eau continu. On peut alors compter le nombre de goutes qui tombent.

Il se faut s’entraider, c’est la loi de la nature. (Jean de La Fontaine, l’âne et le chien)

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte