Risque MST ?

a marqué ce sujet comme résolu.

Salut à tous !

Est-il possible de demander ici le risque d’avoir choppé une mst et laquelle ?

JarsOfJam-Scheduler

Pourquoi pas, le forum est ouvert aux discussions, tant qu’elles sont sérieuses. Et ça en à tout l’air.

Edit : On peut aussi rigoler sur ce forum hein, mais on évite le troll de mauvaise qualité :)

Edit2 : Pour la question d’un risque/probabilité lors d’un rapport "complet" non-protégé, ce genre de donné se trouvent assez facilement sur google de mémoire. La bonne nouvelle c’est que ces chiffres montrent que généralement il faut avoir un comportement à risque. Et donc un rapport anecdotique1 mènera heureusement que très rarement à la transmission d’une MST. Tout cela à prendre avec des pincettes, c’est pas parce qu’on a 95% chances de pas choper une MST qu’on peut se jeter dans la marre.

Edit3 : A noter que pour le VIH, une sorte de trithérapie extrème existe, il faut la prendre très rapidement appelé traitement post-exposition.


  1. En effet un unique rapport à risque n’est pas aussi critique que de multiples rapport.

Édité par Blackline

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+5 -0

Pour chopper une MST, il faut avoir un rapport non protégé avec une personne infectée. Si c’est le cas, il y a un risque non nul d’attraper une longue liste de maladies, dont VIH, hépatite, etc (liste). Pour certaines de ces maladies, il existe des traitements préventifs à prendre juste après l’exposition pour limiter les risques d’infections, comme le note Blackline.

Donc, il faut le plus rapidement possible voir un médecin. Si le ou la partenaire est joignable, lui demander (édit : même s’il peut mentir…). Le vrai risque est là : si le partenaire est sain, le risque de transmission est nul (rien à transmettre), s’il est infecté, on ne plaisante pas avec ce genre de maladies et on consulte des professionnels. Rapidement.

Les recommandations du planning familial : si moins de 48 heures, aller aux urgences et éventuellement prendre un traitement post-exposition (qui pourra être prescrit), au-delà, se faire dépister dans un centre (ou via un médecin généraliste).

À ma connaissance, les risques de contaminations sont faibles, mais comme les conséquences sont potentiellement lourdes, il est préférable d’agir. Hors VIH, ça se soigne, mais il faut pour cela avoir été dépisté, car les symptômes ne sont pas forcément explicites. Je te renvoie encore au planning familial.

Édité par Gabbro

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+7 -0

J’essayais juste de ne pas être vecteur de catastrophisme, mais je me rend compte que mon message peut semblait être un peu trop "zen" compte tenu de l’enjeu réel. Je préfère que les gens en retienne la version mieux rédigé et pleine de bon sens de @Gabbro :)

on ne plaisante pas avec ce genre de maladies et on consulte des professionnels. Rapidement.

@Gabbro

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+1 -0
Auteur du sujet

Mmmh, peut-être que vous pourriez préciser ces risques si je vous donne des détails.

C’était avec un gay qui, je pense, est loin d’être sain. J’étais l’actif. On part du principe que sur chacune de mes muqueuses, une petite lésion soit présente.

  1. Il m’a donné une fellation non-protégée, en tout au moins 45 minutes, avec pénétration dans la gorge tout du long et toujours sans préservatif (pénétration que j’ai faite) ;

  2. Je l’ai pris mais avec capote

  3. On s’est embrassés, avec la langue, longtemps

  4. Il y a eu bisous et léchages parties avec transpiration dessus (joues, cou, aisselles), de sa part et de la mienne

  5. Il m’a mis un doigt, avec un peu de chance il s’était lavé les mains avant notre rencontre (sinon il est possible que juste avant notre RDV il se soit touché, et même, obligé, doigté)

  6. Enfin, il n’a pas mis à nu son sexe, que j’ai touché à travers son string justement : il est possible que j’aie touché sa mouille, aucune idée

Normalement, en conclusion : je n’ai aucun risque de choper le VIH on est d’accord. Cependant, rien que le fait de l’avoir embrassé, et surtout le fait qu’il m’ait deep throat / fellationné m’expose à la syphillis, à la ghonorrée, aux chlamydia etc. c’est bien ça ? :o

Toutes les MST que j’aie pu attraper peuvent toutefois se soigner toutes seules grâce au système immunitaire, non ?

Historique de mes relations : Il faut savoir que j’ai eu une relation semblable il y a 3 ans avec une autre personne. La relation dont je vous parle actuellement est la seconde quoi. Bon en fait il y a 1 an, j’ai reçu une fellation de 30 secondes maximum (j’ai dit d’arrêter) par une troisième personne, que j’ai embrassée également (longtemps et durant plusieurs jours). Mais on voit bien que ça reste un historique très ténu. Donc normalement j’ai très peu de chances d’avoir choppé un truc n’est-ce pas ???

Édité par anonyme

+0 -0

Beaucoup … De détails. Au moins t’a mis une capote pour la pénétration, mais c’est vrai que dans le doute, il aurait peut être fallu en mettre une avant (fellation1). Le risque de choper une MST est (à ma connaissance) beaucoup moins élevé dans le cadre du reste de tes activités2 (sauf plaie ouverte, m’enfin voilà). Par ailleurs, le temps des activités ne compte pas réellement (ou, dans une moindre mesure): ce qui compte, c’est le contact entre fluides corporels ([pré-]éjaculation et sang, parce que la salive et la sueur sont normalement hors de propos).

Il en reste que mes prédécesseurs ont raisons: si t’a le moindre doute, go planning familial le plus rapidement possible. Je crois ceci dit me souvenir que certaines choses (telles le SIDA) sont détectables seulement 3 mois après la relation à risque, mais l’infection par d’autres MST doit être détectable plus vite, et dans tout les cas les gens là bas en savent plus que nous.


  1. oui, c’est pas bon. C’est pas la question.

  2. Surtout, surtout … Quand on s’embrasse.

Édité par pierre_24

#JeSuisToujoursArius • Doctorant et assistant en chimiedev' à temps partiel (co-réalisateur ZEP-12, recherche et template LaTeX)

+3 -0

Petite question : est-ce que les médecins généralistes peuvent eux-mêmes faire des prises de sang de dépistage lors du rdv ?

JarsOfJam-Scheduler

Ils ont même plutôt intérêt, parce que c’est comme ça qu’on détecte les infections (en regardant ce que tes globules blancs font).


Je reviens quand même sur un truc que t’a rajouté et que j’avais pas vu:

Toutes les MST que j’aie pu attraper peuvent toutefois se soigner toutes seules grâce au système immunitaire, non ?

Non. Sinon on en parlerai pas (ou beaucoup moins): le risque est réel.

#JeSuisToujoursArius • Doctorant et assistant en chimiedev' à temps partiel (co-réalisateur ZEP-12, recherche et template LaTeX)

+0 -0
Auteur du sujet

Petite question : est-ce que les médecins généralistes peuvent eux-mêmes faire des prises de sang de dépistage lors du rdv ?

JarsOfJam-Scheduler

Ils ont même plutôt intérêt, parce que c’est comme ça qu’on détecte les infections (en regardant ce que tes globules blancs font).


Je reviens quand même sur un truc que t’a rajouté et que j’avais pas vu:

Toutes les MST que j’aie pu attraper peuvent toutefois se soigner toutes seules grâce au système immunitaire, non ?

Non. Sinon on en parlerai pas (ou beaucoup moins): le risque est réel.

pierre_24

Mais c’est le généraliste lui-même qui fait la piqûre et envoie ça au labo, ou bien va-t-il me dire d’aller dans un centre ?

+0 -0

Hello,

Les médecins ne font pas les prises de sang, ce sont les centres de dépistage ou les urgences.

Si tu as un doute sur le risque VIH, parle-en à ton médecin, et vite. C’est vraiment le truc avec lequel il ne faut pas plaisanter. Comme précisé avant, il est possible de prendre un traitement préventif, ce que tu dois savoir est que ce traitement permet d’empêcher l’infection s’il est pris suffisamment tôt.

+2 -0

C’était en effet très détaillé, malheureusement on ne connait pas l’état effectif de la bouche du partenaire (coupure, lésions etc.). En l’état je pense que ta eu un dernier sursaut de bon sens en ne pratiquant pas la sodomie sans préservatif, c’est déjà un des trucs les plus sain à ne pas éviter lors d’un rapport avec un "inconnu".

Pour les prises de sang ce sont effectivement des laboratoires d’analyse qui les font directement en France. Soit tu as une ordonnance de ton médecin qui demande précisément le type d’analyse à faire, soit tu es jeune et c’est le planning familiale qui peut prendre ça en charge anonyme + prise en charge des frais, et là on est content de vivre en France.

Pour les maladies "qui se guérirait toutes seules" je ne savais pas que c’était possible car ces maladies sont soit :

  • Intelligente et ne se voit pas avant un long moment d’activité, histoire d’avoir une fenetre de transmission possible pour le micro-organisme (on peut transmettre de SIDA sans avoir de symptome "visible" que nous l’ayons).
  • Très rapidement brutal et dégueulasse (tu cite la gonorrhée, c’est quand même du pus qui sort du méat urinaire et tu aurais des douleurs lors de la miction…)

Dans le second cas, même si tu dis qu’on pourrait en guérir avec un arrêt maladie et un bol de soupe. A mon avis tu ferais mieux d’alléger tes symptômes en faisant poser le diagnostique assez rapidement pour des questions évidentes de confort ET de prise en responsabilité envers tes futurs partenaire.

Ne pas être sur de sa situation à ce niveau là, c’est pas très intelligent si tu compte rester actif sexuellement. Alors il vaut mieux faire le test pour rien et se rendre compte que tout est OK, ça file le cafard durant l’attente et ça t’apprendra à faire plus gaffe (sans vouloir te juger, on se remet tous en question après avoir eu un coups de flippe et ce rappel à l’ordre fait du bien.), plutot que de se rendre compte tardivement qu’on est porteur d’une maladie, appeler tout ses partenaires pour leur dire de se faire tester par rapport à cette maladie et devoir vivre avec ça le temps qu’il faut (pour le SIDA c’est le moins drôle comme tu le sais…)

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+3 -0
Auteur du sujet

Yes effectivement Blackline.

Si le dépistage est prescrit par le médecin, je ne pourrai pas ne pas mettre au courant mes parents ? Je voudrais recevoir les résultats par mail, pas par courier. Ou alors que ce soit mon généraliste qui le reçoive.

+0 -0

Si le dépistage est prescrit par le médecin, je ne pourrai pas ne pas mettre au courant mes parents ? Je voudrais recevoir les résultats par mail, pas par courier. Ou alors que ce soit mon généraliste qui le reçoive.

JarsOfJam-Scheduler

Le secret médical est là pour te protéger dans ce genre de cas, même si tu n’es pas majeur ou si tu vis encore chez tes parents ;)

(et les plannings familiaux spécialement là pour ce genre de situation)

J’dis ça j’dis rien mais y’a pt’être des jeunes qui traînent sur le site… :o

pHySiX

Indeed. Maintenant, même si il y a beaucoup de détail à mon goût, y’a certaines choses qu’on peut pas éluder.

#JeSuisToujoursArius • Doctorant et assistant en chimiedev' à temps partiel (co-réalisateur ZEP-12, recherche et template LaTeX)

+0 -0

Si le dépistage est prescrit par le médecin, je ne pourrai pas ne pas mettre au courant mes parents ? Je voudrais recevoir les résultats par mail, pas par courier. Ou alors que ce soit mon généraliste qui le reçoive.

C’est tout à fait faisable, mais on est pas à l’abris d’une petite erreur de ce coté… Mieux vaut bien insister sur ces formalités.

C’est déjà arrivé qu’ils proposent des alternatives pour la discrétion et qu’ils envoient sans trop réfléchir un courrier en plus du reste. Par exemple selon les laboratoires on peut avoir un mot de passe par courrier et un courriel contenant le PDF, le code envoyé par lettre qui nous permet d’ouvrir le mail qui est en réalité protégé par le mot d epasse contenant les résultats etc. Mais le problème c’est qu’on reçoit bel et bien une lettre avec ce genre de fonctionnement… et ça alerte, bien que personne n’ait accès aux résultats.

J’dis ça j’dis rien mais y’a pt’être des jeunes qui traînent sur le site…

La connaissance, c’est la connaissance, c’est peut-être pas la meilleure "première" approche que peuvent avoir les plus jeunes, mais ça reste de facto une discussion très importante qui véhicule des idées que les plus jeunes justement pourraient avoir besoin. On montre en cela une bienveillance et des conseils plein de bon sens. Je pense que ce post est très utile tel qu’il est.

EDIT : En parlant d’âge le planning familiale ne s’occupe pas que des mineurs, je crois que la limite va au delà de 20 ans, il faudrait vérifier si c’est 21 ans ou 25 ans. Si jamais !

Édité par Blackline

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+1 -0

Ah, en Belgique, on est convoqué pour les résultats (en fait, on est pas convoqué, on prend d’avance rendez-vous, discrétion, tous ça). Sur base du fait qu’il vaut mieux éviter d’être seul quand on reçoit ces résultats, et qu’avoir un spécialiste sous la main à ce moment là aide, quelque soit le résultat.

#JeSuisToujoursArius • Doctorant et assistant en chimiedev' à temps partiel (co-réalisateur ZEP-12, recherche et template LaTeX)

+2 -0

Les medecins ont une adresse mail sécurisé et spécifique. Si tu lui demande de mettre ça sur la fiche de l’analyse avant d’aller au labo, ils peuvent lui envoyer très rapidement :). De mémoire c’est une à deux semaine d’attente pour les résultats des analyses MST.

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte