Un zeste de thermodynamique

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Tout le monde se secoue ! :D

J’ai commencé (lundi 13 mars 2017 à 15h15) la rédaction d’un tutoriel au doux nom de « Un zeste de thermodynamique » et j’ai pour objectif de proposer en validation un texte aux petits oignons. Je fais donc appel à votre bonté sans limites pour dénicher le moindre pépin, que ce soit à propos du fond ou de la forme. Vous pourrez consulter la bêta à votre guise à l’adresse suivante :

Merci !


Alpha anticipée de ce tuto, que j’ai (enfin) commencé à l’occasion de l’évènement ZRédigeons ensemble. Mais au bout de 2h30 de rédaction, je fatigue. ^^ Pur l’instant, intro générale sur la chaleur et la température.

Édité par Gabbro

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+12 -0
Auteur du sujet

Temps passé, 2h30. Temps nécessaire (estimation) : 60 h. Je ne suis pas sorti de l’auberge. :B

Créé il y a deux ans, d’où date de sortie estimée : 2067. Toujours être prudent avec les extrapolation.

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+2 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Salut,

J’essaie d’adapter mes commentaires au fait que tu considères ça une alpha.

J’imagine que c’est voué à évoluer, mais je trouve que si toutes les idées sont là, elles ne sont pas dans le meilleur ordre. La progression pourrait être améliorée.

Dans la partie sur la température, je trouve qu’il manque de raccords clairs avec ce que l’on en sait intuitivement:

  • chaud ou froid au toucher ;
  • changement visuels : certains matériaux rougeoient (métaux, braises) ;
  • certains matériaux changent de propriétés mécaniques (métaux cassant, plastique qui ramollit, muscles qui s’engourdissent) ;
  • on a même certaines transformations spéciales (pigments sensibles à la chaleur, sur certaines tasses par exemple mais aussi pour des choses industrielles probablement) ;
  • on peut voir des changements d’état (glace, liquéfaction, vaporisation).

L’avantage de ça, c’est que tu peux le relier directement à l’apport (ou le retrait) de chaleur, tout de suite, intuitivement. Tout le monde sait que pour augmenter la température, il faut chauffer (pour refroidir, c’est beaucoup moins intuitif). Pas, tu es dans ta deuxième partie. Ça permet peut-être de continuer assez naturellement sur le refroidissement spontané qui correspond à un flux spontané d’énergie du chaud vers le froid. Les formules peuvent venir ensuite, comme une théorie qui permet de quantifier ces effets qualitatifs.

Honnêtement, même si c’est intéressant, j’ai du mal à voir comment donner une bonne place aux notions de variables intensives/extensives. Je trouve que c’est un peu à la marge du cœur de cette partie.

Les explications sur le thermomètre sont sympa, mais je le verrais plutôt après. Avec une plus grande mise en valeur qu’on peut en fait faire presque toute la thermo avec des ΔT\Delta TΔT. Si tu supposes que tes lecteurs ont un minimum de bagage, c’est peut-être aussi un moment pour faire une analogie entre la température et certains potentiels. Par exemple pour la tension, on n’a pas de référence de potentiel absolu de manière intuitive, on fait que des ΔV\Delta VΔV.

Ça ferait quelque chose du genre :

  • approche intuitive de la température et de la chaleur,
  • relations entre température et flux de chaleur,
  • la non-trivialité des thermomètres et l’importance des différences de température.

OK. Prenez un corps d’énergie EE, et un deuxième d’énergie aussi EE. L’énergie de la fusion des corps n’est pas un troisième d’énergie EE. Ce sera typiquement un corps d’énergie 2E2E

L’énergie est peut-être le pire exemple pour ça, parce que c’est le moins facile à sentir dans la vie de tous les jours. Le volume ou la masse c’est plus facile. J’ai 1 litre d’eau à gauche, un autre à droite. Je les mets dans un grand réceptacle : il contient deux litres d’eau. La température ne s’additionne pas : 20°C à gauche et 20°C à droite, on mélange, 20°C.


En tout cas, bonne continuation, je pense que c’est prometteur, même avec encore peu de contenu. ^^

Édité par Aabu

+3 -0
Auteur du sujet

Entièrement d’accord, avec tout ce que tu dis. ^^

Je vais juste commenter ça :

Honnêtement, même si c’est intéressant, j’ai du mal à voir comment donner une bonne place aux notions de variables intensives/extensives. Je trouve que c’est un peu à la marge du cœur de cette partie.

Je pense qu’il faut en parler, et je voulais aussi profiter de la chaleur pour parler des flux, notions importantes et mal comprise (inconnue ?) au niveau bac. Je me suis ravisé au vu de la longueur et de la complexité actuelle du chapitre. Les deux finiront probablement ensemble comme chapitre 4.

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+1 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Dans la section "Température", une petite erreur :

La température ou le volume sont des grandeurs intensives. Le volume, la masse ou l’énergie (en première approximation pour cette dernière) sont des grandeurs extensives.

La température ou le volume la pression sont des grandeurs intensives.

+0 -0

Bonsoir gabbro ! Je sais que c’est pas du tout le topic pour en parler, mais j’ai lu ton histoire concernant ton lymphome, j’ai besoin de toi, j’aimerais pouvoir discuter avec toi. Merci de l’intérêt que tu porteras au message.

+0 -0
Auteur du sujet

J’ai ouvert une discussion privée. Va voir la bulle de BD en haut à droite.

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte