Pour quoi vit-on ?

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Hello,

Quel est votre but dans la vie ?

Cette question a-t-elle du sens et/ou de l’importance pour vous ?

Je pose ça là, j’ai pas grand chose de plus à ajouter à la question. Mais je serais ravi de connaître vos différentes visions des choses.

Bonne soirée. ;)

+0 -0

Bonjour,

Quel est votre but dans la vie ?

Réussir, j’imagine. Répondre à des besoins primaires, secondaires et à accomplir ses rêves. Se dépasser, trouver l’amour, rencontrer des nouvelles personnes, s’égarer parfois, découvrir des nouveaux horizons, ouvrir des portes, canaliser les émotions, trouver un équilibre de vie, s’épanouir au travail. Avec derrières des contraintes à surmonter : physique, biologique, humain, matériel, financier etc.

Cette question a-t-elle du sens et/ou de l’importance pour vous ?

Parfois oui, parfois non. Quand on y réfléchit pas, la terre continue pourtant de tourner. Ce qui me semble appréciable c’est de pouvoir en dresser un art de vivre plutôt qu’un cap ; davantage réservé aux objectifs. Bouddha évoquait l’idée d’un chemin vers le Nirvana, dont l’ultime but était d’atteindre cette extinction de l’être au travers d’une démarche spirituelle - l’esprit apaisé n’a pas à se soucier du but mais bien du chemin à accomplir, il nourrit sa clairvoyance sur le monde empirique et agit en conséquence. Je conseille la lecture de Siddhartha.

Tant de choses, tant de vies, tant de possibilités.

+0 -0

Quel est votre but dans la vie ?

M’amuser, apprendre et passer le temps. Au plus j’y réfléchis, au moins je trouve de sens à la vie. Du coup, je profite de mon passage éphémère sur Terre un maximum en mesurant la chance que j’ai, non pas la chance d’être en vie, mais la chance d’être privilégié.

+0 -0

Salut,

Je risque de plomber un petit peu l’ambiance, mais le récent décès de mes deux parents m’a beaucoup fait gamberger sur cette question…

Quel est votre but dans la vie ?

Vivre !

On se pose cette question toute notre vie, et toute notre vie notre réponse change.

Quand j’étais gosse je voulais rire et m’amuser. Quand j’étais jeune adulte mon but était de réussir, avoir des enfants et fonder un foyer. Quand j’ai réussi et eu un enfant, mon but est devenu de m’accomplir en tant que personne, artistiquement parlant, et en termes d’impact sur les gens que je côtoie. Aujourd’hui, je ressens aussi la responsabilité de rendre ma famille, mes proches, tout mon entourage heureux : contrairement à il y a quelques années je le vois comme une responsabilité qui m’échoit naturellement ("tenir la baraque") et non un poids.

Oui cette question a du sens, quoi que l’on fasse on ne peut concevoir que ça nous rende heureux si on ne sait pas pour quoi on le fait, particulièrement le travail. Se poser cette question est d’ailleurs beaucoup plus important que d’y répondre. :)

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+6 -0

Bien résumé @nohar ! :) Green adoptera sûrement mon point de vue dans quelques années et moi le tiens. Les réponses à cette question viennent d’elle-même pour tout le monde (conformisme ?), la formulation en revanche est propre à chacun(e).

Vivre et sourire, quelque le soit l’instant dans le continuum espace-temps.

Tant de choses, tant de vies, tant de possibilités.

+0 -0

J’ai tendance à dire : « qu’à ma mort, que je sois devenue une meilleure personne qu’à ma naissance ». Cette définition de « meilleure » varie au fil de ma maturation et de mon expérience.

La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+0 -0

Question parfois déprimante, tout le temps difficile. J’essaye juste de profiter un peu, de me sentir bien en mon âme et conscience, et d’essayer de laisser le temps s’écouler sans paniquer. Pour le reste, c’est mon article Tic-Tac qui exprimera toujours le mieux mon ressenti.

+0 -0

En faisant la synthèse des philosophies que j’apprécie, je dirais que la vie n’a pas de sens qui nous est imposé de l’extérieur, si ce n’est la façon dont on est construit qui nous porte à préférer être heureux et bien portants que d’être tristes ou malades. Hors de ces catégories extrêmement basiques, il n’y a pas de guide qui nous dit quoi faire du temps qui nous est imparti. On constate que quand on se sent bien, la question du sens de la vie s’efface naturellement.

J’ai tendance à penser que par ailleurs, la compréhension du monde, l’étude, la science, etc. sont à la fois agréables en elles-mêmes, et sont la direction d’évolution qui permet l’avenir le plus intéressant pour notre espèce :)

Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte