COVID-19, SARS et vaccins

Petit tour de tout ce bestiaire

a marqué ce sujet comme résolu.

Tout le monde se secoue ! :D

J’ai commencé (dimanche 10 janvier 2021 à 21h34) la rédaction d’un article au doux nom de « COVID-19, SARS et vaccins » et j’ai pour objectif de proposer en validation un texte aux petits oignons. Je fais donc appel à votre bonté sans limites pour dénicher le moindre pépin, que ce soit à propos du fond ou de la forme. Vous pourrez consulter la bêta à votre guise à l’adresse suivante :

Merci !


J’ai donc décidé de prendre le taureau par les cornes et d’enfin m’attaquer au sujet du COVID-19. Comme d’habitude, je ne peut pas m’empêcher d’expliquer différentes choses en lien pour aider le lecteur à comprendre :pirate:

Pour le moment, l’article est terminé au 3/4 : il me reste à parler des deux vaccins actuellement disponibles (ce qui devrait au final aller vite, puisque j’ai déjà ce qu’il faut côté immunologie), puis à écrire la dernière partie qui vise à expliquer ce fameux chiffre des 70% de couverture vaccinale qu’on nous sort tout le temps (et à responsabiliser le lecteur sur son éventuel choix de non-vaccination). Je le poste déjà ici afin que vous ne m’arrêtiez éventuellement si je ne vais pas dans la bonne direction.

Je suis donc en recherche de retours sur le fond pour le moment : la forme est dégueulasse (grammaire et orthographe), j’en suis bien conscient et je m’en excuse (avant validation finale, je promet d’au moins passer Antidote, et j’ai une proposition de relecture). L’idée est que vous me donniez votre ressenti :

  • Est ce que je vais trop ou pas assez dans les détails ?
  • Manque-t-il des explications pour le lecteur lambda (je vise le niveau bac)
  • Pour ceux qui auraient les connaissances : est ce que je ne dit pas (trop :p ) de conneries ?

D’avance merci :)

+2 -0

Salut,

je n’ai pas eu le temps de tout lire d’autant que la dernière partie n’est pas finie. Je note cependant un gros "gimmique" de style qui allourdit beaucoup les tournures de tes phrases : il y a des parenthèses partout.

Sur le fond, j’ai juste eu à un moment donné un blocage. J’explique:

Lorsque tu décris le virus on a ça :

Le virus qui nous occupe, le SARS-CoV-2(à ne pas confondre avec la maladie qu’il provoque, le COVID-19) est un virus d’environ 100 nm de diamètre, dit à ARN (simple brin positif, ou ssARN+)

Plus tard tu choisis de parler du ssARN+ et non d’ARN, c’est ce vocable qui est choisi dans tout l’article.

Je pense qu’aujourd’hui, dire que le virus est à ARN est un lieu commun, d’ailleurs le vaccin aussi est à ARN. Du coup les gens qui viendront te lire auront déjà vu ou entendu une fois cet acronyme. Par contre ssARN+, c’est l’inconnu complet.

Pour un français qui a fait de la SVT au lycée, il confondra volontier ARN et ARNm. Mais parler d’ARN positif, c’est assez neuf.

De ce que j’ai compris, cette "positivité" c’est pourtant la chose la plus importante pour que le virus se réplique et "pilote" la cellule infectée.

Du coup je me demandais : ça ne vaudrait pas le coup de couper là phrase initiale à : "e virus qui nous occupe, le SARS-CoV-2(à ne pas confondre avec la maladie qu’il provoque, le COVID-19) est un virus d’environ 100 nm de diamètre, dit à ARN."

Puis d’introduire le terme de ssARN+ dans la partie "comment se passe la réplication" où justement tu vas pouvoir le comparer à l’ARNm.

C’est noté. J’y ai effectivement été un peu fort sur la parenthèse : à mon avis, je veux en dire trop. Je ferais une passe pour en éliminer certaines (et les transformer en virgules si c’est important).

Pour le ssARN+, bien vu :)

EDIT: à mon avis, l’aspect positif a pas tant d’importance que ça (tour de passe passe positif → négatif → positif exclu), donc je vais peut être simplement l’occulter :)

+0 -0

J’ai relu et voici mon avis.

En soit c’est un bon travail de recherche, sourcé et assez complet, bravo car cela n’a pas dû être facile !

Cependant je trouve que de manière globale, comme cela a été souligné plus haut : tu veux en dire trop. C’est un contenu vraiment très dense. Trop à mon goût.

En effet, déjà j’avais un peu de mal à suivre alors que j’estime avoir un niveau un peu plus élevé (mais pas trop non plus) que ton public cible, j’ai peur que ton public décroche. Il y a beaucoup de nouvelles notions à ingérer trop rapidement selon moi.

Je pense que tu devrais élaguer un peu ton contenu, avoir une vision d’ensemble de ton propos sans entrer dans le détail de chaque mécanisme sauf quand c’est vraiment nécessaire. Je pense que cela le rendrait plus digeste, ou alors tu dois accepter d’augmenter le niveau des prérequis. Ce qui serait dommage car je pense que ce genre de contenu devrait être accessible à tous (mais c’est ton contenu donc tu fais ce que tu veux).

Ensuite, en plus de la densité d’information, j’ai l’impression que tu t’égares par rapport à l’objectif. En lisant l’introduction je pensais que tu expliquerais rapidement le virus pour ensuite t’attarder sur la mise au point et le fonctionnement des vaccins à ARN. Ce qui est déjà un beau morceau.

Puis en fait tu fais un tableau du virus assez riche, tu embrayes sur le fonctionnement de l’infection et la réponse immunitaire dans le détail et qui peut tuer les patients. De même tu expliques dans le détail la régulation de la tension artérielle qui n’apporte, je trouve, pas grand chose dans ton but. Je sais très bien pourquoi tu l’as ajouté, mais je pense que cela ajoute trop de nouveau contenu qui sera finalement oublié à la fin. Il y a moyen je pense d’être plus léger sur ce point pour ne garder que l’essentiel en pointant le rôle de ce récepteur vers un autre contenu pour les curieux.

Puis avant d’aborder les vaccins, tu parles des masques. Mais, quel est le rapport avec les vaccins ici ? Ils arrivent un peu comme un cheveu dans la soupe et ne me semble pas en lien avec ton propos après.

Je pense que tu devrais remanier la partie sur les masques en parlant des mesures pour limiter les contaminations sans entrer trop dans le détail comme tu le fais pour les masques. Tu les listes avec leur efficacité en rappelant leur rôle pour freiner la maladie sans expliquer particulièrement comment ça marche ou en une phrase maximum et non 5 paragraphes. ;)

Il pourrait être pertinent d’ajouter le problème principal de cette maladie : saturation du système de soin implique des morts supplémentaires liés ou non au COVID. C’est je pense plus utile que d’expliquer les 5 mécanismes des masques dans le détail.

Cela allègerait ton propos et te permettrait de conclure la nécessité d’un vaccin pour l’aborder après.

C’est mon point de vue évidemment, mais en tout cas c’était intéressant, j’ai appris des choses. :)

+0 -0

Merci pour ton commentaire : c’est exactement là raison pour laquelle je l’ai mis en bêta : j’ai complètement craqué, à cause du fait que je me suis littéralement lancé sans plan (en ayant une vague idée de la conclusion), et ça c’est mal :-°

Bon, actuellement, l’idée que j’ai derrière la tête est de répondre à 3 questions qui, j’ai l’impression, ne sont pas bien traitées dans le "débat public" :

  1. Pourquoi certains meurent du COVID-19 ?
  2. Comment on lutte contre ça et pourquoi on a quasi rien en stock pour le moment ? (+ tacler HCQ/AZM :p )
  3. Pourquoi le vaccin est incontournable à l’heure actuelle et pourquoi 70% de couverture vaccinale ? (j’avais bien noté le point "ce qui compte, c’est de ne pas tuer le système de santé" qui me tient effectivement à cœur)

Autrement dit, je pense que mon plan devrait être le suivant:

  1. On pose le contexte :
    1. SARS, SARS-CoV-2 toussa.
    2. Je pointe du doigt la protéine S (et pas les autres), j’élimine quasi la partie "réplication" qui n’a pas grand intérêt au delà du rôle de la protéine S.
  2. J’introduis le système immunitaire en mode "comment le corps se défend, normalement", parce que j’en ai besoin pour les vaccins (immunité) et pour le choc cytokinique. Il faudra que j’essaye de sortir un schéma pour rendre ça plus digeste.
  3. Je fais mon point "pourquoi qu’on meure" :
    1. Récepteur ACE2 mais pas trop (j’avoue que j’en ai fait beaucoup)
    2. choc cytokinine.
  4. Point "lutte contre le virus" :
    1. Masque mais pas trop,
    2. cycle de développement d’un médicament/vaccin (j’en ai besoin pour "pourquoi c’est si long"),
    3. "désastre" des médicaments repositionnés (je veux taper sur l’hydroxychloroquine, désolé)
    4. les vaccins. À ce stade là, on serait sur le "pourquoi ça marche".
  5. Point épidémiologie: comme dit plus haut (dans les deux cas, il me faut le modèle SIR, mais promis, pas trop dans le détail ;) ):
    1. 70% de couverture
    2. Mais éviter de saturer le système de santé .

Normalement, je devrais du coup arriver à faire "une belle histoire", mais si vous pensez qu’il y a encore un truc de trop, dites le moi :)


Note : je suis totalement d’accord que le point "masque" est hors de propos, et je vais donc faire disparaître le superflu :)

Ceci dit, et sans lancer le débat, je l’ai à la base ajouté parce que c’est pour moi un exemple typique de ce qui manque, le "pourquoi ça marche". J’ai l’impression (sûrement mauvaise) qu’on c’est contenté de dire "met ton masque, ça arrête les gouttelettes" sans prendre la peine d’expliquer pourquoi ça fonctionne, générant des débats insensés sur leur efficacité. Sauf que ça mériterait son article à lui tout seul et que je suis 6 mois trop tard ;)

+0 -0

Je vais peut être paraître chieur. Mais j’aurais vu :

Contenu numéro 1 : Au pays des pangolins, qu’est-ce que sars-cov-2

rassemble 1 -> 3 en faisant même en sorte que 1 soit splitté en deux vraies parties

Contenu numéro 2 : ♫C’est la lutte finale♫ : la science contre le Covid-19

rassemble 4 -> fin

Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte