Donner l'envie d'apprendre

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonjour/Bonsoir à vous tous,

Je suis actuellement un très jeune professeur sortant fraichement d'un BTS électrotechnique, j'ai décidé de devenir professeur en passant par l'agrégation (en gros , Prépa ATS -> Concours Post BTS-DUT -> ENS (Master en enseignement supérieur) et agrégation), avant d'attaquer cette grosse partie, j'ai décidé de prendre une année, et de devenir professeur en lycée professionnel.

Je suis donc professeur contractuel en génie électrique option électrotechnique, je fais cours à des 1ère BAC Pro électrotechnique, 2nd BAC Pro électrotechnique et des 3ème PFP (Anciennement SEGPA) et je me heurte à un sérieux problème, ils n'ont pas des masses envies d'apprendre, voir de découvrir le monde du travail pour lequel ils sont destinés.

Du coup je viens sur ce forum pour solliciter votre imagination, tout est bon à prendre il n'y a rien à jeter. Je ne cherche pas comment enseigner, mais trouver des idées de contenues interactifs pour les inciter à apprendre et à comprendre les différents chapitres qu'ils doivent connaître.

Pour ceux qui réfléchiront à ces idées, je les remercie d'avance.

NB : Les chapitres tournent autour de l'électricité industriel, donc les schémas - les puissances - les moteurs - les protections - l'étude d'installation.

Édité par Arkounet

+2 -0

As-tu déjà lu le cours de Mewtow, professeur contractuel lui aussi, au sujet de la Pédagogie ?

Les schémas y sont d'ailleurs abordée. Cela devrait t'aider à trouver le meilleur moyen de présenter les choses.

Ensuite pour ce qui est de la motivation, je dirais de manière générale que ça passe par l’éloquence. Je n'y connais rien en électricité industriel, donc les schémas - les puissances - les moteurs - les protections - l'étude d'installation.

Mais ce que je sais, c'est que c'est le prof qui détermine si la matière va être intéressante. (Bien sur, il y a du boulot à fournir plus la matière semble abstraite). Désolé si mon conseil se porte plus sur "comment enseigner" (que tu ne souhaitais pas).

Нова Проспект

+1 -0

C'est pessimiste, je n'ai pas l'impression que la motivation peut se décréter ou se cultiver. Et c'est encore pire quand il s'agit de BAC pro : la plupart n'ont pas choisit leur orientation. Et même dans des classes où les élèves ont choisit leur orientation, j'observe la même chose.

Pour te donner des conseils, je dirais qu'il faut commencer par être assez strict au niveau des bavardages, histoire que les élèves démotivés écoutent quand même le cours. Ensuite, je conseillerais de faire des interrogations régulières, histoire que les élèves bossent un minimum. C'est triste à dire, mais les élèves même démotivés bossent souvent pour les notes : en donner souvent les force un peu à travailler et les incite à suivre en cours. Personnellement, je compte faire cela à la rentrée, histoire de forcer mes STMG à suivre le cours et à bosser : chaque cours commencera par une petite interrogation de 10 minutes portant sur quelques questions de cours et quelques questions e réflexion.

EDIT : Sinon, pour ce qui est de la théorie, il faut faire la différence entre motivation intrinsèque et extrinsèque. La motivation intrinsèque est la motivation de quelqu'un qui aime ce qu'il fait ou ce qu'on lui apprend : il est intéresse de lui-même. Par contre, la motivation extrinsèque est celle qui qui nous pousse à faire ce qu'il faut pour obtenir des récompenses, même si ce qu'on doit faire nous barbe prodigieusement. Et en milieu scolaire, les récompenses sont les bonnes notes.

Après, il y a diverses recherches sur la motivation qui indiquent que mettre les élèves face à des exercices ou tâches "compliquées" peut être motivant : il faut leur donner du challenge. Dans le détail, les exercices donnés aux élèves doivent avoir un but proche dans le temps et se résoudre relativement rapidement, mais doivent demander pas mal d'effort ou de challenge. A ce propos, tu n’imagines pas le nombre d'élèves qui me disent qu'ils n'ont pas besoin de bosser parce qu'ils auront leur bac ou leur BTS (ils ont connaissances les taux de réussite dans leur filière, qui sont proches de 90%). Ainsi, être exigeant au niveau de ce qui est demandé les poussera un peu à travailler. Mais il faut éviter de le faire dès les premiers exercices, pour des raisons techniques liées à la mémoire de travail.

Dans le même genre, les élèves qui réussissent sont plus motivés que les autres, et la causalité va dans le sens réussite -> motivation. On peut même se mettre à aimer une matière juste parce qu'on est bon dedans, même si elle ne nous intéresse pas au départ.

Édité par anonyme

+1 -1

Pour être en première année de fac et sortir du bac (S, certes), je voulais juste te dire Mewtow que les interros de 10 minutes en début d'heure, on a toujours trouvé ça très chiant. Y avait ceux qui bossaient déjà, qui les appréciaient. Et ceux qui foutaient rien, qui trouvaient juste ça très chiant, aimaient pas le prof du coup et avaient encore moins envie de bosser :/

La vie, c'est comme les mirabelles

+7 -0

Je reste toujours mitigé. Personnellement, les profs qui ont réussi à me faire aimer leurs cours y arrivaient sans ce genre d'interros. Je dirais que ça passait certainement par cette forme d'éloquence dont parlait Blackline.

La vie, c'est comme les mirabelles

+4 -0
Auteur du sujet

BAC pro : la plupart n'ont pas choisit leur orientation

Pas toujours, la plupart ont choisit cette filière, surtout au niveau des 1ère, pour les 2nd et 3ème, ça reste plus complexe à gérer.

Ensuite, je conseillerais de faire des interrogations régulières, histoire que les élèves bossent un minimum.

Ce que j'ai prévu initialement, malheureusement les résultats me font plus mal au cœur que autres choses .... Je me remet sans arrêt en question, me demandant si ce n'est pas de ma faute, mais dans l'ensemble les interros surprises , je les fait avec les 1ère, les 2nd n'ont pas suffisamment de cours pour, et les 3ème je les ai très peu (3h par groupes et par semaines).

Je reste toujours mitigé. Personnellement, les profs qui ont réussi à me faire aimer leurs cours y arrivaient sans ce genre d'interros

On parle d'élèves sortant souvent de situation difficiles, aussi bien familiales, que sociales et économiques. En général, ils sont compliqués à motiver donc la capacité d'apprentissage devient limiter ....

Malheureusement la classe la plus complexe reste les 3ème .... Car je n'ai aucun programme fixe où donner par l'éducation national avec aucun référentiel. En résumé, je dois me débrouiller pendant 3h à leurs faire des choses concernant les différentes pratiques professionnelles autour de l'électricité industrielle et tertiaire. Je suis arrivé à une conclusion rapide, ils ne font aucun efforts de compréhension et malheureusement quelque soit les activités que je propose....

+0 -0

Ah oui, il faut aussi noter que les collégiens sont très cons. Ça passe après, mais vraiment, ils le sont (c'est bien sûr une généralisation, et basée sur ma propre expérience du collège, mais voilà).

Peut-être essayer de les impliquer directement dans ce que tu leur montres ? Si il n'y a pas de programme, l'objectif est peut-être de les intéresser à ta matière, donc essaye peut-être de leur sortir des cartes électroniques pour leur montrer comment elles fonctionnent, voir sors-en une d'un PC pour dégrossir le sujet. Je parle d'un PC parce qu'au final c'est un objet qu'ils utilisent tous les jours, et que c'est peut-être intéressant pour ça.

La vie, c'est comme les mirabelles

+3 -0

Ce que je vais dire est peut être une grosse abération.

Je sais qu'en ligne, beaucoup de cours prennent un fil rouge. Un projet qu'ils suivent tout au long du tutoriel. Serait-ce possible de faire de même ? Je ne connais pas du tout le sujet, mais c'est faisable dans toutes les matières que j'ai étudié jusque là (BAC S, DUT Info, Licence de Maths). Par exemple en maths, on prend un sujet complexe mais interessant (au hasard, le déplacement des gens dans une pièce) et à chaque chapitre, on montre une application avec 2/3 petits exercices (le premier simple, le dernier très difficile, en bonus). Je pense que ça peut permettre de se rattacher à quelque chose. Trouver une certaine routine et "rassurer".

Par conte sur le choix du projet, je pense qu'il faut prendre le temps d'y reflechir avec les élèves pour que ce soit un sujet qui les interesse.

Bonne chance !

+1 -0

Bonjour,

[…] Je ne cherche pas comment enseigner, mais trouver des idées de contenues interactifs pour les inciter à apprendre et à comprendre les différents chapitres qu'ils doivent connaître.

Pour ceux qui réfléchiront à ces idées, je les remercie d'avance. […]

Arkounet

La motivation n'a jamais été une question de contenu, que je sache. Les améliorations à faire serait plutôt de l'ordre de la présentation (qui fait partie du "comment enseigner") et du rapport à l'élève.

Mes meilleurs professeurs ont été ceux qui, au-delà d'être des passionnés par leur matière, se sont rapprochés de moi (implique se mettre à ma place) pour trouver la bonne manière de vulgariser leurs concepts, et trouver les problématiques qui puisse me concerner.

Si je devais enseigner, je commencerais par m'intéresser à mes élèves avant de prétendre avoir le rôle de combler chez eux une absence de savoir. Parce que sinon, beaucoup risquent de me démontrer qu'ils n'en ont pas besoin, de mon savoir.

Bons cours.

Bien le bonjour tous ! :)

+3 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte