Découvrez la poussée d'Archimède

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Tout le monde se secoue ! :D

J'ai commencé (vendredi 25 décembre 2015 à 15h14) la rédaction d'un tutoriel au doux nom de « Découvrez la poussée d'Archimède » et j'ai dans l'objectif de proposer en validation un texte aux petits oignons. Je fais donc appel à votre bonté sans limite pour dénicher le moindre pépin, que ce soit à propos du fond ou de la forme. Vous pourrez consulter la bêta à votre guise à l'adresse suivante :

Merci !

+1 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Mes commentaires:

  • Déjà, quand tu introduis une formule importante, passe en mode display avec $$...$$, comme dans le cas de la formule de la masse volumique. On voit mieux comme ça
  • Tu devrais aussi définir la densité, comme ça tout le monde verrait le rapport avec la masse volumique
  • Idem pour le poids: le mieux pour comprendre la différence avec la masse est de dire directement que le poids est une force, au lieu de dire que le poids s'exprime en newtons.
+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Légende

Le premier extrait n'a pas vraiment de rapport avec la poussée d'Archimède en elle-même, comme tu le dis toi-même. C'est tout au plus une sorte de gros rappel sur les notions de masse volumique et de densité. Mais à la première lecture, j'ai eu du mal à voir où tu m'emmenais, en pensant sans cesse quel était le lien avec la poussée d'Archimède.

Le tout pourrait être reformulé en mettant en avant les rappels sur la masse volumique et la densité (au lieu de les introduire en plein milieu de la légende - toujours une mauvaise idée d'introduire les notions immédiatement quand on en a besoin), et d'illustrer le tout avec la légende d'Archimède. Le fait de faire ces rappels n'est pas inutile, mais je doute que passer autant de temps dessus soit une si bonne idée.

Mise en évidence de la poussée d'Archimède

Au deuxième extrait, tu pars directement si "comment on fait pour mesurer la poussée d'Archimède", sans même avoir expliqué ce que c'est : pas de définition, pas d'explications, pas d'exemples, rien. On mesure un truc dont on n'a aucune intuition ou idée de ce que ça peut être. La formule n'est pas expliquée ni démontrée, ce qui est dommage, mais je me doute que le public ciblé par le tutoriel n'a pas besoin qu'on lui présente la démonstration.

Mais il y a quelque chose de positif dans cet extrait : le fait d'avoir mis les extraits "Influence de la profondeur d'immersion", de la masse, etc. Sur le principe, c'est pas mal du tout même si ce qu'il y a autour ne suit pas trop. A la rigueur, vous pouvez garder l'approche inductive (partir des faits ou expériences pour en extraire des concepts et des abstractions), mais il faudra revoir le cours pour l'utiliser correctement. Et c'est très difficile de bien faire de l'inductif, croyez-moi !

Exemples

Les exemples de l'avant-dernier extrait sont totalement parachutés sans explication.

Avis général

Personnellement, je n'aime pas du tout le cours tel qu'il est. Ça fait vraiment compte-rendu de TP de terminale, sans beaucoup d'explications. Le dernier extrait avec les exercices et les questions de cours me confortent dans cette hypothèse.

Mais mon reproche principal, c'est que ce cours présente des expériences sans avoir donné les clés pour les comprendre ou en interpréter les résultats. Le tout a un côté beaucoup trop "concret", qui fait que l'on ne peut pas comprendre vraiment ce qu'on fait : on sait juste qu'on expérimente, on voit des résultats, et on se débrouille.

Édité par anonyme

+4 -0
Auteur du sujet

Premièrement, merci d'avoir donné des conseils et d'avoir commenté.

Deuxièmement, j'ai apporté quelques modifications suite à ce que tu as dit. Cependant, je n'ai pas bien tout compris ce que tu as dit.

+0 -0

Quelques remarques en vrac :

Intro

Vous, moi, l’ordinateur que vous avez entre les mains, l’eau du robinet, etc. sommes attirés par la Terre car elle est lourde et proche de nous.

Hum, pas vraiment. En fait nous sommes aussi attirés par le Soleil et n'importe quel autre objet dans l'univers. Bien que les distances soient grandes et les masses petites, la force gravitationnelle, elle, existe toujours (même si elle est souvent négligeable).

Nous sommes également attirés par le Soleil mais nous sommes trop éloignés pour qu’il y ait une grande différence.

Ouais enfin on tourne autour de lui quand même.

Légende

Quelques erreurs de typo mais ça peut attendre.

Mise en évidence

Ça sert à mesurer une force. En y accrochant un poids (un objet quoi), on peut connaître son Poids.

Pour éviter de faire une faute de français (poids ne prend pas de majuscule) tu peux parler de corps.

Très important : le Poids n'est pas la même chose que la masse. La masse est en grammes (g) alors que le poids est en newton (N). Et toutes les mesures en newton sont des forces, donc le Poids est une force. Par exemple, la masse d'un livre est 500g mais son Poids est d'environ 5N. Je le répète : ceci est trèèèèèèès important.

Mais à part donner deux noms différents tu ne donnes pas de raison de croire qu'il y a vraiment une différence.

D'après les résultats obtenus, la poussée d'Archimède est proportionnelle à la masse volumique et au volume du solide immergé. On en déduit donc que :

C'est une loi uniquement expérimentale ou un modèle théorique peut aussi pondre cette formule ?

Explication

En physique, le corps le plus dense (celui qui a une plus grande densité) est en-dessous du moins dense donc :

Pourquoi « en physique » ?

Voilà pourquoi les océans sont en-dessous de l'air.

Il n'y a pas d'air dans les océans ?

Les molécules de sel (Chlorure de Sodium : NaCl) vont aussi pousser l’œuf vers le haut.

Mes petites molécules vont prendre leurs gros bras et pousser l'oeuf ??

Édité par Holosmos

+1 -0

Je suis entièrement d'accord avec Mewtow : ça fait trop compte-rendu de TP.
Par exemple, pourquoi parler de dynamomètre, alors qu'on peut très bien introduire cette poussée par des trucs quotidiens (flottaison, ballon d'air chaud,…).

De plus, ça ne donne aucunement l'explication du phénomène, qui pourtant peut être vulgarisée : l'objet subit la pression du liquide de toute part, perpendiculaire à sa paroi, mais comme la pression augmente avec la profondeur, la poussée vers le haut qui agit sous l'objet est plus forte que la poussée vers le bas qui agit sur le dessus de l'objet. Du même coup ça permet de démontrer la formule , avec l'exemple simplifié d'un cylindre plongé dans l'eau.

Par exemple, dans ton paragraphe "Explications" :

En physique, le corps le plus dense (celui qui a une plus grande densité) est en-dessous du moins dense donc :

Mais ça c'est justement à cause d'Archimède. Donc tu fais une belle explication circulaire : il y a la poussée d'Archimède parce qu'il y a la poussée d'Archimède.

Édité par Looping

Je suis d'accord sur le point du compte-rendu: c'est une mauvaise approche qui n'apporte rien.

J'aime bien l'idée de montrer ça dans le cas du cylindre. On pourrait peut-être même intégrer les forces de pression sur la surface du cylindre afin d'avoir une preuve assez rigoureuse du phénomène.

Ceci dit, l'auteur est en première S selon sa biographie, il n'a pas forcément le recul ni les outils pour suivre cette approche.

+0 -0

Bonjour,

La bêta du contenu « Découvrez la poussée d’Archimède » a été désactivée.

Assez des salamis, je passe au jambon — Je fais un carnage si ce car nage car je nage, moi, Karnaj ! — Le comble pour un professeur de mathématique ? Mourir dans l’exercice de ses fonctions.

+0 -0
Ce sujet est verrouillé.