Temporiser allumage LED avec condensateur

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonjour !

Voici mon problème : j'ai un microcontrôleur, qui va vérifier sur internet si une valeur X a été modifiée, si celle-ci ne l'est pas il se remet en deep-sleep, si celle-ci a changé :

il passe l'un de ses GPIOs en High (c'est le générateur de tension de 3.3V représenté sur mon circuit) qui va activer un MOSFET permettant l'allumage de LEDs. Problème : si je ne suis pas présente je n'ai pas pu voir que ces LEDs s'étaient allumées, j'aimerais donc ajouter une partie à mon circuit qui ferait ceci : lorsque que le GPIO passe en High ça charge des condensateurs en plus d'activer le MOSFET, ainsi lorsque j'arrive face à mon dispositif je peux appuyer sur un bouton (le S1 sur mon schéma) qui va connecter mes condensateurs chargés à une LED, celle-ci s'allume durant X secondes, me permettant de savoir que la valeur X a changé.

Image utilisateur

J'ai fait ce circuit-ci pour la partie condensateur (le générateur de tension 3.3V = une pin GPIO délivrant 3.3V).

Mes calculs sont les suivants :

C_tot = 10x1mf = 10 mF

R_led = 1.8V / 18mA = 100ohm (j'ai essayé de trouver des LEDs avec une tension nominale assez basse)

R_tot = R_1 + R_led = 200 ohm

T = RC = 200 x 10 x 10^(-3) = 2 secondes

Ma led s'allumerait donc 2 secondes, est-ce juste? Je me demande aussi combien de temps je devrais mettre mon GPIO en High pour que mes condensateurs soient pleinement chargés?

Est-ce que vous connaitriez un meilleur moyen de faire ça? (la consommation du µcontrôleur est importante, il sera sur piles AA)

Merci d'avance! :)

+0 -0

Salut,

Je pense que tu devrais plutôt gérer ça logiciellement, car si tu fait ça, ta led risque de ne jamais s'allumer : le condensateur se décharge lentement, on appelle ça le Courant de fuite. Donc à moins que tu ne t'absente qu'un court moment, les condensateurs auront des chances d'être déchargés.

Est ce que tu ne pourrais pas plutôt retenir dans une variable qu'un événement à eu lieu, et passer la sortie à HIGH que quand tu appuierais sur un bouton connecté au microcontrôleur ?

+1 -0
Auteur du sujet

Merci pour ta réponse. :)

Ca m'a fait un peu réfléchir et je me rends compte que dans tous les cas pour d'autres fonctions je devrai faire des modifications de variables, du coup ça pourrait aussi convenir, mais sortir le µcontrôleur de son état deep-sleep pour changer la variable risquerait peut-être de me coûter un peu plus d'énergie tout de même, à défaut je vais déjà faire la chose ainsi et verrai par la suite pour optimiser…

Est-ce que tu sais si théoriquement le circuit que j'ai mis aurait fonctionné, et si ma façon de raisonner pour les calculs sont bons?

+0 -0

Sur le principe ça me parait bon, mais je te garanti rien, mes cours d'élec sont loin !

Sinon au niveau du temps, au bout de T, le condensateur doit s'être déchargé d'environ 63%, donc être à 1.2V. Je suis pas sûr que ta led puisse s'allumer avec cette tension, donc elle devrait s'allumer moins que 2s (ou en tout cas plus faiblement).

Au niveau de la consommation, je pense (au pifomètre) que ça doit être plus avantageux de réveiller le µcontrôleur que de charger des condo en prenant de la marge pour qu'il reste de l'énergie au bout d'un long moment.

Et puis j'y connais pas grand chose, mais tu peux sans doute réveiller le µC sur interruption quand tu appuis sur le bouton, non ?

+0 -0

Salut,

Je ne pense pas que ton schéma va fonctionner. Je pense même qu'il est dangereux pour ton microcontrôleur. Pour intuiter le système dis toi qu'un comdo déchargé est équivalent à un fil et un condo chargé est équivalent à un interrupteur ouvert.

Tu vas donc créer un pic de courant dès que ton alimentation sera en marche ce qui risque de la griller.

A quoi correspond l'alim 3,3V ? directement le GPIO ou la sortie du MOSFET ?

+0 -0
Auteur du sujet

Merci pour vos réponses ! :)

Fab : Effectivement je n'avais pas pensé au fait que la tension et le courant vont décroitre exponentiellement, après comme ce sera après un temps T, ça voudrait dire que j'aurais tout à fait l'occasion de voir que la led s'est allumée. (j'avais pris 2 secondes pour être sûre de la voir s'allumer, et ça me parait déjà plutôt large ainsi)

J'ai un peu regardé le fonctionnement du µC (enfin, il s'agit d'un ESP8266, qui permet de créer des objets connectés en wi-fi) et il y a plusieurs modes de mise en veille, à priori je devrais pouvoir optimiser la chose, en tous cas, dans un premier temps j'essaierai ainsi, ce sera moins compliqué et moins coûteux (mine de rien j'en suis à 80 cents de condo, et je veux avoir un dispositif le moins cher possible aussi)

Guigz12 : Je trouve que voir un condo comme étant un interrupteur quand il est chargé approxime assez bien son fonctionnement, par contre je ne vois pas du tout en quoi, lorsqu'il est déchargé, on peut l'approximer comme étant un fil, le courant ne circulant pas du tout entre les deux bornes?

Par contre, effectivement je n'y avais pas prêté attention mais comme il en est là, lorsque ma pin GPIO (le générateur de tension = une pin GPIO) va repasser en LOW le potentiel du condo sera plus important que celui de la pin : ils vont directement se décharger dans celle-ci et griller le µC.

Du coup, si je mets une diode je devrais pouvoir éviter ce genre de soucis? Aurais-tu une idée de circuit me permettant d'avoir l'effet désiré? (J'essaie tout doucement de faire des circuits un peu plus 'hardware' et moins 'software')

+0 -0

Eh si du courant circule ! Même si physiquement les électrons ne traversent pas le condo, au cours de la charge les électrons arrivent du générateur jusqu'à une armature du condo (une borne) et se retrouvent bloqués et s'accumulent. Cela génère une accumulation de charges négatives d'un côté du condo qui vont repousser les électrons de l'autre côté (sur l'autre armature) et générer une accumulation de charges positives. Les électrons ainsi repoussés vont finir leur course sur l'autre borne du générateur. Au début de la charge c'est facile pour les électrons de s'accumuler mais plus ça va et plus c'est difficile et plus ça sature, jusqu'au moment où il n'y a plus de place et où le courant ne circule plus.

ça c'est l'explication avec les mains. Sinon tu as la formule du condo : I = C*dU/dt Quand tu commutes ta PIN tu as un échelon de tension. La dérivée d'un échelon est un dirac, c'est à dire un pic infini.

évidemment tu as des petites résistances parasites et ce n'est pas exactement un échelon parfait donc le courant ne montera pas à +infini mais ça va faire griller ton µC

Rajouter une résistance peut empêcher ça (ça se calcule).

Pour ton soucis, une diode pourrait faire l'affaire.

Édité par Guigz12

+1 -0
Auteur du sujet

@Guigz12 Ah mais tout à fait je comprenais bien la chose ainsi, mais comme ce n'est pas les armatures qui jouent le rôle de fil conducteur ça me faisait quelque peu tiqué, c'est plutôt dans l'ensemble du circuit connecté à ces armatures que va transiter le courant. D'ailleurs c'est pour ça que, en l'état, mon circuit était carrément dangereux, le courant aurait aussi transité au travers du GPIO, et cramé ma carte. Ca m'aura évité des dépenses inutiles, merci de ton aide! ^^

Je pense d'ailleurs après y avoir réfléchi qu'à trop vouloir faire des circuits plus hardware je me complique la tâche, au final je n'avais pas besoin de temps de fioriture ni d'un mosfet, j'ai trouvé une solution de loin plus simple et propre (dans l'autre sujet que j'ai ouvert), se rapprochant des recommandations de Fab, merci!

@personne30003 en fait je ne vois pas trop comment un ne555 en bistable pourrait résoudre mon soucis :/ Il aurait l'effet inverse, celui d'allumer la led si j'appuie sur le bouton et de la laisser allumer jusqu'à ce que je rappuie dessus, dans mon cas j'aimerais juste que le circuit 'garde en mémoire'/emmagasine une charge à un endroit afin que lorsque j'appuie sur le bouton il active ou relargue sa charge au travers d'une LED, me permettant de savoir que le circuit avait été activé en mon absence. Merci de ton aide aussi, je ne connaissais pas ce mode bistable du ne555, seulement le a-stable et le monostable

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte