Comment les entrepises de VPN gèrent HADOPI

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Salut :) ,

La question est dans le titre ^^ .

Je veux dire par là : si j'essaie d'accéder à du contenu en téléchargement illégal :pirate: (simple hypothèse pour illustrer :p ), il y a de fortes chances que mon IP soit "interceptée" par HADOPI, en revanche si j'essaie d'accéder au même contenu mais via un VPN cette fois, ce sera l'adresse IP du serveur VPN auquel je suis connecté qui sera interceptée (c'est ça ?).

Dans ce cas que fait HADOPI de cette adresse ? Est-ce qu'elle à une sorte de "whitelist" avec toutes les IPs des VPN ? Ou est-ce qu'elle envoie un mail à l'entreprise du VPN ? Et du coup est-ce que l'entreprise doit envoyer un genre de justificatif pour dire "Oui, mais en fait on est un VPN, on est pas responsables des connections faites par les utilisateurs." ?

+2 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

fortes chances que mon IP soit "interceptée" par HADOPI

Des chances, elles sont pas forte, faut pas déconner. Ils seraient beaucoups plus en prison sinon. Un peu plus d'une de centaine transmitions au procureur de la République pour l'année 2014, de mémoire.

ce sera l'adresse IP du serveur VPN auquel je suis connecté qui sera interceptée

Oui, surement, mais ça n'empécherais pas de te retrouver (les fai garde un an de log de connexion, un petit logiciel espion sur ton pc installé par les services de renseignement, une faille dans les protocoles et dans leurs implémentations, un IMSI Catcher (si tu décidais à passer par la 3g), une caméra installé chez toi par les services de renseignement enfin bref, un vpn ne t'assure pas à 100% une confidentialité mais est suffisant (comprendre tu prend peu de risque) si tu veux faire du téléchargement illégal. Aprés si tu télécharge du contenu pédophile ou terroriste, ils vont vraiment tenter de te retrouver et vont se permettre de mettre un peu plus de moyen

Dans ce cas que fait HADOPI de cette adresse ?

Elle la transmet ou pas au procureur de la République, dépend de son humeur et aprés il feront probablement rien. Le vpn est souvent pas situé en france mais dans un autre pays, une procédure européene est juste super longue à faire alors une procédure internationale. Ça couterait trés cher pour rien donc ils font souvent rien. Bien sûr, tout dépend de l'infraction.

Est-ce qu'elle à une sorte de "whitelist" avec toutes les IPs des VPN ?

Ils peuvent savoir directement si elle vient de france ou pas avec des bonnes probabilitées.

Ou est-ce qu'elle envoie un mail à l'entreprise du VPN ? Et du coup est-ce que l'entreprise doit envoyer un genre de justificatif pour dire "Oui, mais en fait on est un VPN, on est pas responsables des connections faites par les utilisateurs." ?

Je suis pas sur que l'entreprise qui posséde les vpn leurs répondent :D sans demande particuliére de la justice de leurs pays, je pense qu'il ne feront rien. Tout dépend de ce qu'on te reproche.

Édité par Hugo

Arius, m'a transformé, aidez moi ! - Clé PGP - Merci patron ! ^^

+1 -0

Vous êtes sûrs qu'en France le propriétaire d'un VPN privé n'est pas responsable ? C'est pourtant le cas pour les proxy (comme avec TOR)… Et dans le cas où le VPN appartiendrait à une entreprise (un hébergeur), normalement ils sont bien tenus de conserver et de fournir les logs aux autorités ?

+1 -0

Et dans le cas d'un VPN français avec des serveurs situés en France ? (la loi autorise des VPN français au moins ? :D )

Si on imagine que l'entreprise fournissant les VPN soit française et que les serveurs soit en france. L'hébergeur du VPN est tenu par la loi du 21 juin 2004 de stocker les informations suivantes:

  • L'identifiant de la connexion ;
  • L'identifiant attribué par ces personnes à l'abonné ;
  • L'identifiant du terminal utilisé pour la connexion lorsqu'elles y ont accès ;
  • Les dates et heure de début et de fin de la connexion ;
  • Les caractéristiques de la ligne de l'abonné.
  • Les types de protocoles utilisés pour la connexion au service et pour le transfert des contenus ;
  • La nature de l'opération ;
  • Les date et heure de l'opération ;
  • Les nom et prénom ou la raison sociale ;
  • Les adresses postales associées ;
  • Les pseudonymes utilisés ;
  • Les adresses de courrier électronique ou de compte associées ;
  • Les numéros de téléphone ;
  • Le mot de passe ainsi que les données permettant de le vérifier ou de le modifier, dans leur dernière version mise à jour ;
  • Le type de paiement utilisé ;
  • La référence du paiement ;
  • Le montant ;
  • La date et l'heure de la transaction.

En plus, de toutes les informations déjà stockés par ton FAI. Les données peuvent-être communiqué en cas d'injonction de la justice. Néanmoins, faut faire attention avec cette loi est une transposition de la loi européenne "conservation et à la communication des données" qui a été invalidée par la Cour de justice de l'Union européenne le 8 avril 2014.

Édit Arius : suppression de la partie litigieuse.

Édité par Arius

Arius, m'a transformé, aidez moi ! - Clé PGP - Merci patron ! ^^

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte