Qu'est-ce-que guérir ?

Interrogation sur les sciences psychiques

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Salut à tous,

Je pensais faire un billet pour exposer cette interrogation, mais puisque je n’apporte strictement aucun élément de réponse, je préfère en faire un sujet de fofo.

La question que je me pose depuis que j’étudie la psychologie (mais depuis plus longtemps encore) est la suivante : qu’est-ce-que guérir ? Car s’il est effectivement "facile" de savoir quand un schizophrène ou un paranoïaque est guéri, il est plus difficile de le savoir pour le tout-venant, les névrosés (nous, quoi).
Première sous-question de cette interrogation : comment guérit-on ? Je veux dire, la psychanalyse (qui n’est pas vraiment une science psychique, mais qui a quand même voix au chapitre ^^ ) affirme qu’il suffit, en quelques sortes, de découvrir le mécanisme de la névrose pour régler cette dernière. Mais j’ai vu plusieurs personnes qui connaissaient très précisément les causes de leurs maladies, sans pour autant pouvoir s’en défaire.
Deuxième sous-question : corriger les traits trop anormaux des personnes suivant une/ cure psychothérapeutique, n’est-ce-pas les normaliser jusqu’à nier ce qu’on pourrait appeler "leur personnalité" ?

En somme, cela convoque, encore une fois, la question du normal et du pathologique, sur laquelle j’aimerais bien vous entendre.

Pulpe et cookies à tous,
Dwayn

Édité par Dwayn

Très occupé ces temps-ci. Laissez un MP si besoin

+4 -0

corriger les traits trop anormaux des personnes suivant une/ cure psychothérapeutique, n’est-ce-pas les normaliser jusqu’à nier ce qu’on pourrait appeler "leur personnalité" ?

Pas si sûr, car si une personnalité se forge dans le vécu (à mon avis) une intervention psychothérapeutique ne l’efface pas. Mieux encore on arrive à y détacher un sens (si je ne me trompe pas) auquel cas on se comprendrais même mieux ?

Нова Проспект (/,>\text{(}/ , \text{>}

+1 -0

Guérir, c’est quand un « problème » n’est plus handicapant pour x ou y raison ? Soit par disparition, soit par adaptation.

La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+0 -0

Première sous-question de cette interrogation : comment guérit-on ?

Ça dépend. Il y a tellement de choses derrière « maladie psychique », que ça dépend. Je doute qu’on soigne pareil la schizophrénie ou la dépression.


Ça me fait penser à une anecdote un peu bête : j’étais à l’hôpital et à cause de vives douleurs, je prenais des antidouleurs. La source de mes douleurs étant en court de dégommage, j’ai demandé aux médecins quand est-ce que j’arrêterai les antidouleurs, et comment je pouvais savoir s’ils étaient encore utile ou non. Réponse : on les arrête, et si vous avez mal, c’est que vous en avez encore besoin. Il n’avait pas mieux. :-° Pour finir l’histoire, on m’a donné un cachet le soir, que je n’ai pas pris (« c’est bon, c’est bon, je me suis arrangé avec le médecin »), et je n’avais effectivement plus besoin d’antidouleur.

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+0 -0
Auteur du sujet

@qwerty : Ça dépend ce que tu appelles handicapant. Quelquefois un sujet peut ne pas avoir conscience de sa maladie (anosognosie), ou alors son entourage n’en a aucune conscience (délire en secteur, c’est-à-dire limité à un seul aspect de la vie). Et je te renvoie aussi aux deux sous-questions.

@Gabbro : Ta réponse est assez vague pour être juste ^^’ . Mais la question se pose principalement pour la majorité des personnes, les névrosés (1ère sous-question). Quelqu’un d’un peu impulsif ou d’un peu introspectif doit-il être guéri, quitte à ce que les soignants jouent l’Inquisition espagnole qui corrige le moindre pet de travers ?

Édité par Dwayn

Très occupé ces temps-ci. Laissez un MP si besoin

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Quelqu’un d’impulsif ou d’introspectif doit-il être guéri ?

La personne dans ce cas doit être guérie (ou plutôt soignée) si elle demande à être guérie. Ou si dans le cas d’impulsivité, cette impulsivité à conduit la personne à menacer/frapper des gens, et donc dépôt de plainte, jugement, et traitement demandé par un juge.

Sauf décision de justice ou assimilée, on ne soigne pas une personne contre son gré.

La question plus compliquée, c’est que faire si une personne demande à être soignée, alors que le médecin considère qu’il n’y a pas lieu.

+4 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte