Site de rencontre

Ouvert à tous et totalement gratuit.

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.

B'soir Arzaor! Malheureusement, même la base de ton concept (site de rencontre qui accepte tout le monde niveau orientation sexuelle) est déjà existant et connu. Je prend pour exemple le site VivaStreet (et qui en plus n'est pas fait pour ça à la base), il propose des rencontres amicales, sans lendemain, érotique, gay, lesbienne… (On ne me demande pas comment je connais D: !)

Après, même si il n'y a aucun visiteurs, rien ne t'empêche de ne pas le maintenir en ligne. Tout ce que tu auras fait pour le finir et le mettre en ligne, ne seront que bénéfiques (apprentissage, book…).

+0 -0

Ce qui pourrait de différencier je pense ce serait plutôt un site de rencontre spécialisé. J'ai vu des sites comme rencontresmotards, rencontresgeek, rencontresmilitaires, ou par région (celibsudouest). Ça touche moins de monde mais je pense que ça attire plus facilement les gens de cette communauté, ça devient moins un site anonyme.

Je doute de continuer dans ce cas, il est vrai que si il y a peu de chance que ça fonctionne il faut que je trouve un autre concept. :p

Arzaor

Je te dirais plutôt de continuer, ça ne pourra qu'être bénéfique pour toi.

« There was a kingdom that was falling so fast that people wouldn't help it, they wouldn't make it last » - Animal Kingdom, Beau

+0 -0

Puisqu'il est question d'ouverture, même si plusieurs sites sont ouverts aux gais et lesbiennes, ils ne sont pas nécessairement ouverts aux bisexuels (une de mes amies est bien), aux pansexuels (inclut les genres non-binaires dans les intérêts), aux intersexes (nés avec un sexe ambigu) aux asexuels (qui ne s'intéressent pas du tout au sexe, qu'on soit hétéro, homo, bi, pan), aux trans' et aux genderqueers (genres non-binaires - qui s'identifient à un genre autre que strictement masculin ou féminin, la chanteuse Conchita Wurst en est un exemple). Ces minorités ont souvent plus de difficultés à se faire une place par rapport aux homos, bien que ces derniers eux-mêmes doivent encore lutter.

Ps : Bien qu'étant hétéro et cisgenre, j'ai plusieurs personnes LGBT dans mon entourage, dont ma cousine (L), une amie IRL (B) et un copain rencontré sur le net que j'ai pu croiser IRL deux fois (G), et des copines geekes du net (T)

Puisqu'il est question d'ouverture, même si plusieurs sites sont ouverts aux gais et lesbiennes, ils ne sont pas nécessairement ouverts aux bisexuels (une de mes amies est bien), aux pansexuels (inclut les genres non-binaires dans les intérêts), aux intersexes (nés avec un sexe ambigu) aux asexuels (qui ne s'intéressent pas du tout au sexe, qu'on soit hétéro, homo, bi, pan), aux trans' et aux genderqueers (genres non-binaires - qui s'identifient à un genre autre que strictement masculin ou féminin, la chanteuse Conchita Wurst en est un exemple). Ces minorités ont souvent plus de difficultés à se faire une place par rapport aux homos, bien que ces derniers eux-mêmes doivent encore lutter.

Ps : Bien qu'étant hétéro et cisgenre, j'ai plusieurs personnes LGBT dans mon entourage, dont ma cousine (L), une amie IRL (B) et un copain rencontré sur le net que j'ai pu croiser IRL deux fois (G), et des copines geekes du net (T)

Ishimaru Chiaki

Le formulaire de sélection du genre/personne recherchée risque d'être funky.

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte