elementary os - un débutant parle aux débutants

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Bonjour,

Je propose aux allergiques et aux gros nazes de l’informatique une aide pour se servir d’une distribution créée pour ces pauvres gens-là : elementary os (ubuntu LTS).

J’ai par le passé toujours considéré l’informatique comme un parasite hautement nuisible pour mon équilibre psychique. Je cessais régulièrement et pendant des mois de me servir d’un ordinateur lorsque j’avais un problème même simple à régler dans la mesure où il devenait toujours plus compliqué que prévu.

J’ai trouvé un outil (elementary os) qui m’a réconcilié avec l’informatique et qui m’offre la possibilité de creuser seulement lorsque j’en ai le goût, puisque la base est stable et très simple pour effectuer les tâches du quotidien (courriels et musique).

Si vous avez le même profil psycho-informatique que moi je vous propose mon aide dans ce sujet pour la mise en place et l’utilisation en mode "faut pas trop m’en demander" d’elementary os.

+5 -3

Mon père est dans le même cas, alors cet avis m’intéresse, je me demandais justement quel était le meilleur OS à lui mettre sous le nez.
Appréciant moyennement Ubuntu, j’avais pensé également à mageia 6 et fedora.
Les as tu déjà essayé ? Si oui, pourquoi elementaryOS ?

Sinon concernant elementary, tu as essayé d’y brancher des appareils genre imprimante ? Jamais eu de soucis de drivers ? (Normalement grâce à Ubuntu, pas vraiment) c’est pas trop dur de s’adapter pour un windowsien ?

Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison - Coluche

+0 -0

Pourquoi pas en écrire un tutoriel ?

écolo-utopiste altermondialiste radicalisé sur Internet | La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+0 -0

Sur le terrain des distributions accessibles au grand public sans trop de prises de tête, en plus d’Elementary OS, il y a aussi Ubuntu, Linux Mint (comme cité par @Phigger), Mageia, Debian avec les cahiers du débutant. Donc pourquoi Elementary OS, sachant en plus que cette dernière n’est pas encore considérée comme stable, pour sa numérotation.

Par ailleurs, Elementary OS a le projet très ambitieux de proposer un environnement de bureau et la logithèque associée quand on sait que Canonical a récemment abandonné Unity 8 alors qu’il ne s’agissait que d’un environnement de bureau sans logithèque associée et que les développeurs de Canonical sont bien plus nombreux que ceux d’Elementary OS. Et rare sont les environnements de bureau à proposer une logithèque aussi complète que ce que veux faire les développeurs d’Elementary OS : à ma connaissance, il n’y a que Gnome et KDE. De plus, pourquoi chercher à réinventer la roue quand il y a déjà des outils qui font très bien le boulot. Qu’apportent les programmes propres à Elementary OS que ne feraient pas les autres?

Pour conclure, je ne conseillerai pas Elementary OS à des débutants puisque c’est une distribution qui ne peut pas être considérée comme stable puisqu’elle est encore en développement et est à un stade de ce qu’on pourrait au mieux être qualifié de bêta qui, soit est plutôt stable actuellement, mais qui, comme toute bêta, ne peut être conseillé à un débutant. Autant revenir vers la distribution mère : Ubuntu, car si il y a un problème avec Ubuntu, Elementary OS en sera aussi affecté à la différence qu’avec Ubuntu, la communauté en plus grande, la documentation plus importante et il sera donc plus aisée de trouver une solution à un problème. Si on cherche quelque chose de très stable, autant alors se tourner vers Debian bien qu’Ubuntu, Linux Mint ou Mageia soient elles aussi suffisamment stable pour un débutant n’ayant pas envie de passer des heures à régler le moindre problème.

+5 -0

Personnellement, j’ai mis Lubuntu sur une tour des années 2000 (datant de 2000-2002) sur laquelle j’ai monté 1 Gio de RAM au lieu des 256 Mio d’origine pour mes grands-parents. Étant habitués à XP, ils ont tout de suite adhéré, et avec le temps, préfèrent largement Lubuntu.

Et puis maintenant, ils peuvent aller sur internet en ADSL (la tour sous XP ne pouvant accéder au réseau que par le modem 56k intégré, ça commençais à les gonfler).

Je ne conseille absolument pas Linux Mint, entre autre à cause de sa politique de mise à jour, mais aussi à cause de sa stabilité qui n’est pas géniale.

Breizh zo ma bro, hag ihuel eo ma c’halon geti. Da viken. – L’oiseau imaginaire : ZzxŷxzZ

+0 -0

Pareil que Breizh, avec un PC un poil plus récent avec Xubuntu pour ma grand-mère. Quand il sera trop lent même pour elle (le PC risque de péter avant ça) je prendrais sûrement un raspberry Pi, silencieux, minuscule, consomme rien si on l’oublie et pas cher.

Après quelle que soit la distribution, ça reste du GNU/Linux et ce qui fait le plus la diff c’est l’environnement de bureau. Je trouve l’environnement de Elementary pas si fini que ça finalement et un peu beugué pour l’instant, et à mon avis Gnome garde le leadership pour l’instant.

+0 -0

Je précise que si je parlais de Linux Mint c’est uniquement parce qu’elle est très populaire dernièrement, et que je crois qu’elle apporte tout ce qu’ElementaryOS mais en plus fini.

Mais la question peut se poser avec chaque distro pour débutant : Ubuntu, Debian, Fedora, Mageia, Linux Mint et d’autres encore je crois. Alors pourquoi Elementary et ses problèmes, connus io me semble.

La vie, c’est comme les mirabelles - Si vous ne deviez lire qu’un seul de mes articles - LePouète.fr - @Phigger@mamot.fr

+0 -0

Après quelle que soit la distribution, ça reste du GNU/Linux et ce qui fait le plus la diff c’est l’environnement de bureau. Je trouve l’environnement de Elementary pas si fini que ça finalement et un peu beugué pour l’instant, et à mon avis Gnome garde le leadership pour l’instant.

thulemalta

Il y a aussi KDE pour ceux qui voudraient garder une interface Windows-like.

+0 -0

Après quelle que soit la distribution, ça reste du GNU/Linux et ce qui fait le plus la diff c’est l’environnement de bureau. Je trouve l’environnement de Elementary pas si fini que ça finalement et un peu beugué pour l’instant, et à mon avis Gnome garde le leadership pour l’instant.

thulemalta

Ce qui fait la plus grosse différence entre les distributions c’est clairement pas le DE. C’est surtout les dépôts. Va faire du développement ou configurer ton GNU+Linux sous Elementary, ça devient vite du sport (et je considère personnellement que devoir ajouter des dépôts à tort et à travers à la main pour installer des paquets, c’est relou). Contrairement à Debian qui aura des paquets dits "stables" ou Archlinux qui aura des paquets très récents (et AUR quoi)

+1 -0

Oui, enfin AUR (pour Archlinux User Repository) est l’équivalent des dépôts tiers. Donc il faut accorder autant de précautions à l’installation d’un paquet provenant de AUR que d’un paquet provenant d’un dépôt tiers pour une autre distribution.

+0 -0

Ce n’est pas la même chose qu’un dépôt tiers, je suis d’accord, mais tout le monde peut décider de mettre son paquet. Bon après on peut considérer que, étant donné que l’installation d’ArchLinux1 écrème déjà pas mal le nombre d’utilisateurs qui l’utilisent, les paquets de l’AUR seront de bonne qualité.


  1. Pas que l’installation soit particulière compliquée mais il faut passer un peu de temps à lire le wiki et faire attention à ne sauter aucune étape ce qui rebute donc les utilisateurs les moins aguerris et les moins motivés. 

+0 -0

C’est surtout que AUR, tu configure ton pacman.conf une fois et normalement c’est bon, tu peux t’en servir sans soucis. Les dépôts apt, c’est un délire bien différent. Tu te retrouves à apt-add-repository dès que tu veux un truc qui n’est pas dans les dépôts officiels.

+0 -0

@Typhlos : les paquets de l’AUR sont très souvent très bien conçus. Et ça n’a pas besoin d’être configuré comme un dépôt tiers. Et il n’y a pas de risque de conflit avec les dépôts de la distro.

Phigger

C’est faux, il peut y avoir conflit entre des paquets provenant de AUR et des paquets provenant des dépôts officiels. D’autre part, l’installation de paquets AUR doit être paramétrée et ne fonctionne pas par défaut (du moins sur Archlinux).

C’est surtout que AUR, tu configure ton pacman.conf une fois et normalement c’est bon, tu peux t’en servir sans soucis. Les dépôts apt, c’est un délire bien différent. Tu te retrouves à apt-add-repository dès que tu veux un truc qui n’est pas dans les dépôts officiels.

Lalla

On peut configurer pacman pour qu’il installe des trucs via AUR ? Si c’est le cas, à quoi servent yaourt et consort ?

+0 -0

GaaH : en cas de conflit entre les dépôts et l’AUR, ça te demandes si tu veux garder l’un ou l’autre, et il n’y a pas de doublons. Et l’installation depuis l’AUR marche par défaut, si le groupe base-devel est installé (il faut alors passer par makepkg).

Breizh zo ma bro, hag ihuel eo ma c’halon geti. Da viken. – L’oiseau imaginaire : ZzxŷxzZ

+1 -0

Ah oui, mais dans ce cas l’installation n’est pas automatisée. Dans ce cas, sur debian et autre, on peut tout aussi bien cloner des dépôt git et les installer à la main, ça revient plus ou moins au même (sauf qu’AUR est centralisé).

+0 -0

Ça ne reviens pas du tout au même. makepkg va créer le paquet, le mettre en cache et l’installer proprement, ainsi que toutes les dépendances nécessaires. Il deviens alors possible de le supprimer ou de le mettre à jour. Ça reviens plutôt à créer et installer un paquet .deb. Sauf que c’est beaucoup plus simple et encore plus simple si ça viens de l’AUR. Et il existe des outils comme yaourt, qui n’est rien de plus qu’un wrapper de pacman en Bash.

De plus, un paquet de l’AUR peut être intégré au dépôt community sur simple décision des Trusted Users, quand un paquet de qualité est populaire.

Édité par Breizh

Breizh zo ma bro, hag ihuel eo ma c’halon geti. Da viken. – L’oiseau imaginaire : ZzxŷxzZ

+1 -0

Il est probable que le paquet soit plus proprement installé qu’avec un duo make/make install, je te l’accorde. Par contre pour la mise à jour, l’utilisateur doit toujours télécharger le PKGBUILD à la main et vérifier s’il y a mise à jour à la main. Bref, l’utilisateur doit faire le boulot du gestionnaire de paquet, et c’est pourquoi je dis que l’installation via AUR n’est pas fonctionnelle par défaut. J’aurais du dire que, par défaut, il n’y a pas de gestionnaire de paquets pour les paquets provenant de AUR (Sur Archlinux, et non pas sur ses distributions filles comme Manjaro).

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte