Licence CC BY

Jour 5 : On s'amuse pour passer le temps

L'observation d'un schtroumpf

Dernière mise à jour :
Auteur :
Catégories :
Temps de lecture estimé : 7 minutes

Après A-312 et Helmasaur, je me lance moi aussi dans le récit d’une journée de confinement.

Déjà 5 jours, c’est long. Habituellement j’occupe mes journées en sortant, en allant au cinéma, en faisant un peu de vélo, etc. Et c’est sans compter sur cette semaine où je devais être en vacances au ski…

Mais bon, enfermé chez soi sans raison suffisante pour mettre le nez dehors, il faut bien trouver d’autres occupations.

Root Coding Robot

Il y a plus de 3 ans maintenant j’avais participé à la campagne de crowdfouding d’un projet qui me semblait intéressant : le Root Coding Robot, un robot programmable destiné à l’apprentissage de la programmation.

Pour ceux qui connaissent, il reprend le principe de la tortue graphique du langage Logo (porté aussi en Python dans le module turtle).
Il s’agit d’une « tortue » dotée d’un crayon, capable de se déplacer tout en levant ou baissant son crayon, et donc de dessiner toutes sortes de motifs.

Root Coding Robot
Root Coding Robot

La campagne a pris du temps, différents aléas ont retardé la production et je l’ai finalement reçu au mois de juillet dernier.
Problème : seule l’interface iOS avait été développée, impossible de l’utiliser sans téléphone ou tablette Apple. Je communique mon désarroi auprès des concepteurs qui m’expliquent qu’une interface Android est en développement (mouais, ça ne m’avance pas plus) mais aussi une application multi-plateforme, Linux compris !

Je laisse un peu ça de côté et j’y repense seulement il y a une dizaine de jours. Je recontacte l’équipe qui m’informe alors qu’un SDK est disponible pour contrôler le robot par bluetooth, avec un interfaçage Python.
J’installe les dépendances et je teste dans la foulée : ça marche, il est vivant !

Le Grand Confinement

Lundi, après l’annonce du confinement je m’en vais au supermarché faire quelques courses, et j’achète un rouleau de nappe en papier blanc, me disant que je pourrai profiter des quelques prochains jours / semaines / mois pour me familiariser avec mon robot.

Hier soir, début de week-end, je me lance. Du Supertramp dans les oreilles et c’est parti pour faire mes premiers pas.

Je m’intéresse pour commencer aux fonctionnalités élémentaires. Le robot est doté de deux roues avec chacune un moteur, ce qui lui permet d’avancer/reculer mais aussi de tourner. J’enchaîne les robot.set_motor_speeds(100, 100) puis les robot.drive_distance(50), je découvre peu à peu l’API.

Parfois je me casse les dents, parce que l’ensemble n’est pas tout à fait stable, les timeouts pas toujours bien gérés. Mais j’arrive globalement à déplacer mon robot comme je le souhaite.

Je fixe alors un feutre dans l’emplacement prévu et j’expérimente. Je vous passe les premiers dessins, ils ne sont pas destinés au tout public. Mais je prends assez vite la main et je modélise le message que j’aimerais imprimer : « Confinement jour 5 », dans la police la plus simple qui soit.

C’est comme ça que je rencontre mon premier vrai problème : la nappe en papier a tendance à bouger sous les roues du robot et donc fausser les distances. Parfois même elle le fait déraper.

Les débuts sont difficiles.
Les débuts sont difficiles.

En lestant correctement la nappe avec des canettes de bière, en la lissant le plus possible et en adaptant la taille des caractères, je finis par obtenir le résultat attendu, visible sur la vidéo qui suit.

#ConfinementJour5 On s’occupe comme on peut… 🤖
https://twitter.com/entwanne/status/1241361910467112962

Don't you need to feel at home?

Il me reste maintenant à explorer les autres fonctionnalités du robot.

Par exemple j’ai pu faire clignoter et changer la couleur de ses leds. Je lui ai aussi fait jouer des notes de musique, il assure pas mal sur l’ode à la joie. Par contre je n’arrive pas encore vraiment à faire tout ça en simultané : c’est soit il roule, soit il chante.

Aussi je suis encore bloqué sur le tracé d’arcs de cercle. Le dernier firmware du robot intègre à son protocole une procédure dédiée, mais il faut pour cela que je mette à jour mon robot. Et je ne suis pas sûr de pouvoir le faire sans l’application iOS, je verrai bien.

Mais il y encore plein de fonctionnalités que je n’ai même pas effleurées : il dispose de différents capteurs et peut ainsi reconnaître des couleurs ou des sons. Normalement je devrais par exemple être en mesure de le programmer pour suivre une ligne pré-dessinée sur la table.

Enfin j’ai encore quelques jours devant moi. Je devrais pouvoir lui donner un petit peu de mon temps, et que tout confiné qu’il soit, il puisse aussi se sentir chez lui.


Bon confinement à tous, à vous la main pour la suite !

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte