Licence CC BY

17.2 ?

Une date ou une IP ?

Hey \o,

Comme le fait très bien remarquer @Vince sur sur le sujet béta de son tutoriel Les réseaux de zéro.

17.02.2022 n’est pas une adresse IP valide.

Mais saviez-vous que 17.02, si ? Enfin presque, il me semble que ça n’ait jamais été normalisé, bien que compris par la plupart des logiciels. Intéressant n’est-ce pas ? Vous devriez peut-être le noter.

Oui, non peut-être pas en fait. 🤔
Ah si ! J’ai bien un cas d’utilisation.

Si jamais vous avez besoin de faire un ping rapide, généralement, vous pingez un serveur DNS. Par exemple Google au 8.8.8.8 (secondaire 8.8.4.4) ou Cloudflare 1.1.1.1 (secondaire 1.0.0.1). Contrairement à Google, Cloudflare a bien choisi son serveur DNS secondaire, si bien que souvent c’est lui qu’on préfère pinger, on y gagne 4 caractères !

$ ping 1.1

Il existe plein de formats d’IPv4 bizarres, je pense peut-être dû à l’absence de normalisation. En tout cas, l’adresse IP du serveur DNS secondaire de Cloudflare vaut de l’or. Il n’existe aucune adresse IP plus courte.

Je sais pas pourquoi je vous parle de ça moi. 🙄

À bientôt les agrumes ! \o



9 commentaires

Si jamais vous avez besoin de faire un ping rapide, généralement, vous pingez un serveur DNS. Par exemple Google au 8.8.8.8 (secondaire 8.8.4.4) ou Cloudflare 1.1.1.1 (secondaire 1.0.0.1). Contrairement à Google, Cloudflare a bien choisi son serveur DNS secondaire, si bien que souvent c’est lui qu’on préfère pinger, on y gagne 4 caractères !

L’adresse 1.0.0.1/1.1 a aussi le bon goût d’être anycastée dans la plupart des régions du monde (comme celles de Google d’ailleurs), ce qui lui confère en principe une faible latence où que l’on soit, pour faire son ping. ^^

+1 -0

C’est de la sorcellerie mathématiques ces adresses IP en fait

Fondamentalement, une adresse IP v4 est juste un entier non-signé sur 32 bits. On les écrit souvent sous forme de 4 chiffres en base 256, eux même écrit en base 10 et séparé par des points. Mais c’est qu’un choix parmi d’autres. C’est pas plus magique que d’écrire un code RGBA (aussi un entier 32 bits) comme 4 chiffres en base 256, eux même écrits comme une paire de chiffres en base hexa la plupart du temps.

+0 -0

Ça explique pourquoi 01002004010 et 134744072 fonctionnent mais pour 1.1. Il y a la transformation 1.0.0.1 qui n’aide pas du tout à la compréhension.

+0 -0

C’est surtout que 1.1 mixe deux écritures et par convention le premier 1 est lu comme si c’était le premier chiffre en base 256 d’une IP bien écrite (i.e. l’octet le plus fort d’un nombre de 32 bits), et le deuxième 1 est lu comme une écriture décimale du reste du nombre. Donc t’as effectivement la valeur 1 << 24 + 1. C’est une convention un peu bizarre (sans doute choisie parce que c’est la plus pratique étant donnée la façon dont sont attribuées les IP), mais il y a rien de sorcier. Au final, a.b.c.d est juste a << 24 + b << 16 + c << 8 + d et par convention si il manque des chiffres dans l’écriture on les attribue aux positions les plus fortes d’abord et le dernier est attribué à d.

EDIT : ce qui rend le truc un peu incohérent, c’est par exemple que 8.8.0.2056 est rejetée alors que 8.8.2056 est acceptée.

+2 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte