Licence CC BY-SA

Kandid : l'émission culturelle et scientifique de Zeste de Savoir, sur Twitch !

Première émission & appel à participation

Zeste de Savoir a lancé sa chaîne Twitch et l’a inaugurée lors des JdLL, en attendant la première émission sur plateau qui n’avait même pas encore trouvé son nom à l’époque.

Ce court billet présente le projet de cette émission plateau, ainsi que le travail qui a déjà été préparé en vue de sa première diffusion prévue le 7 juin prochain.

Le « crash test »

Le 17 mai dernier, nous (@Amaury, Tiadriel, @sgble) avons pu avoir accès pour la première fois à un véritable plateau de tournage en disposant aussi de son matériel professionnel. Cela nous a permis de diffuser un premier live en conditions techniques, dit le « crash test », sur la chaîne Twitch officielle de ZdS, ainsi que sur la chaîne Twitch de Tiadriel en même temps1.

Ce premier live n’était pas une émission au sens éditorial, il avait été assumé que la teneur du travail serait avant tout technique dans l’objectif de se familiariser avec divers aspects d’une diffusion professionnelle : gestion des caméras, des lumières, des micros, matériel de la régie.

En régie avec un Tricaster, l’appareil qui nous a permis de changer de plan en direct et qui diffuse sur Twitch en RTMP. À droite, on aperçoit la console de mixage son.
En régie avec un Tricaster, l’appareil qui nous a permis de changer de plan en direct et qui diffuse sur Twitch en RTMP. À droite, on aperçoit la console de mixage son.

Malgré son côté technique assumé, ce live s’est transformé en une intéressante discussion culturelle et scientifique couvrant une variété de sujets, d’informatique, de pharmacie et de biologie notamment, ainsi que l’occasion de vous révéler nos projets pour l’avenir de cette chaîne ! Certains sont passés nous voir et ont échangé sur le tchat Twicth avec nous tout le long (2 heures et 33 minutes), merci encore. ^^

Vous pourrez retrouver la rediffusion complète du live sur ce lien YouTube (CC BY-SA).

Amaury, Tiadriel et sgble sur le plateau
De gauche à droite : @Amaury, Tiadriel et @sgble sur le plateau en pleine conversation avec le tchat

  1. Nous passerons sur les détails qui ont permis un tel exploit technique :-°

Kandid : une nouvelle émission culturelle et scientifique !

Ce crash test technique servait à préparer la future émission de Zeste de Savoir : Kandid !

Kandid, c’est une émission culturelle et scientifique produite en plateau, à Paris, par l’association. Nous insistons sur le « culturelle » : il ne s’agit pas uniquement de sciences et de techniques (sujets encore prédominants sur le site) ! L’émission a été construite dans une volonté de rencontre avec des personnalités invitées intéressantes, mais aussi et surtout de vulgarisation et passation de savoirs, en laissant le temps de le faire (on est sur Twitch, un média où on peut prendre le temps !).

Notre objectif ? Construire des émissions en invitant deux (ou plus) personnes complémentaires mais avec une expertise différente, sur un thème unique ou rapproché, afin de proposer des angles originaux et que les deux invité⋅e⋅s apprennent l’un de l’autre dans la mesure du possible. D’où le nom Kandid : un⋅e invité⋅e est en quelques sortes le ou la candide de l’autre.

Le premier épisode est prévu pour le 7 juin 2022 vers 19h (heure de Paris) sur la chaîne Twitch. Nos invités sont :

  • Étienne Ledolley, journaliste scientifique à la Netscouade et réalisateur du Sense of Wonder ; et
  • Terence Saulnier, vice-président du Café des Sciences, ancien ingénieur de recherche à l’Institut Curie en neurobiologie mais surtout directeur de l'Exploratoire, une association œuvrant pour l’open-science.

Nous discuterons sous des angles variés des liens sciences/société et de multiples initiatives en ce sens, portées par nos invités !

Mais ce n’est que la première émission. Nous en prévoyons une par semaine pendant le mois de juin, en ce qui est la pré-saison de l’émission. Les thèmes et invité⋅e⋅s des prochains épisodes seront annoncés en temps voulu !

Cette pré-saison nous permettra d’expérimenter, de tenter des concepts, de nous roder, en attendant de lancer la première saison proprement en septembre prochain1.


  1. Ceci est pour le moment conditionné par une demande de subvention qui a été envoyée il y a quelques mois et dont nous devrions avoir le résultat dans le courant du mois de juin si tout se passe bien. Cependant, nous avons de potentiels plans B en cas de problème.

S'impliquer dans ces projets

Ce projet est porté par l’association Zeste de Savoir, au même titre que le site Web. De la même façon, toute la communauté est ainsi invitée à y contribuer au gré des envies. Nous rappelons que nous restons des débutants dans ce vaste monde qu’est l’audiovisuel. Si certains veulent nous filer un coup de main en participant à l’émission ou simplement faire part de conseils, c’est avec grand plaisir !

Ce projet recoupe beaucoup de domaines variés, peut-être que vous vous retrouverez dans l’un d’eux (non exhaustif) :

  • l'audio et la vidéo : l’optique, les caméra, les micros ;
  • le sens esthétique et artistique : la déco du plateau ;
  • la ligne éditoriale, les sujets abordés ;
  • l'informatique : les outils maison d’assistance dont on pourrait avoir besoin ;
  • la communication : les réseaux sociaux, la promotion.

Pour participer, en discuter ou simplement faire les curieux, le forum est là ainsi qu’un serveur Discord1 — jusque-là resté quelque peu discret — qui a été ouvert il y a quelques mois. N’hésitez pas à nous rejoindre ! Bien entendu, les commentaires de ce billet sont là aussi, et nous les lirons avec attention.


  1. Contrairement au premier serveur plus général, ce serveur Discord-ci est officiel et engage la responsabilité de l’association en cas de problème. Soyez sages ! :ange:

On est impatient⋅e⋅s de voir tout ça se monter, et c’est en partie grâce à vous !

Merci, notamment :

  • aux spectateurs Twicth ;
  • à @Moté pour avoir géré la promotion de l’événement sur les réseaux ;
  • à @Stalone pour ses conseils et ses contributions potentielles à venir ;
  • à la MIE de Paris pour avoir mis gracieusement à disposition leurs moyens ;
  • à celles et ceux qui nous ont fait part de leurs remarques sur Discord et ailleurs, ou qui nous donnent des idées pour tous les points sus-cités !

On se voit le 7 juin o/ (abonnez-vous 🙃)

15 commentaires

Toutes les émissions seront rediffusées sur Youtube ou pas ?

Renault

À terme, il se pourrait aussi qu’elles soient disponibles sur une instance PeerTube si une asso amie nous héberge sur son instance. Ce ne sont pas des questions principales à l’heure actuelle, mais nous avions évoqué l’idée de ne pas dépendre que de YouTube (pour un tas de raisons) ;)

+1 -0

Je citais Youtube mais c’était plus en référence du fait que votre première vidéo y était pour savoir si c’était une règle établie.

La plateforme m’importe peu, l’important c’est de pouvoir voir la rediffusion. ;)

+2 -0

Bonjour, Je suis content que l’émission commence. A la vision rapide du profil des invités, je met un Warning sur le fait de ne pas traité des sujets socioscientique avec un vision uniquement technoscientifique, ce que je craint beaucoup. Pour aller plus loin sur ces question je propose de regarder cette conférence sur "l’argumentation sur les questions socioscientifiques" : https://www.youtube.com/watch?v=xfMdeP-dK1k

Bonjour, Je suis content que l’émission commence. A la vision rapide du profil des invités, je met un Warning sur le fait de ne pas traité des sujets socioscientique avec un vision uniquement technoscientifique, ce que je craint beaucoup. Pour aller plus loin sur ces question je propose de regarder cette conférence sur "l’argumentation sur les questions socioscientifiques" : https://www.youtube.com/watch?v=xfMdeP-dK1k

shevek

Si tu veux que ta remarque puisse être comprise, il va falloir détailler un peu plus que 4 lignes, et un peu moins qu’une conférence de 1 heure 45.

+5 -0

L’émission a été construite dans une volonté de rencontre avec des personnalités invitées intéressantes, mais aussi et surtout de vulgarisation et passation de savoirs, en laissant le temps de le faire (on est sur Twitch, un média où on peut prendre le temps !).

Peut-être que la remarque est que les « vulgarisation et passation de savoirs » ne semblent pas évidentes, si on parle de savoir scientifique, avec un journaliste (dont le métier n’est pas vraiment de produire de la connaissance stricto sensu) ou avec un ancien ingénieur de recherche (à quel point ancien?).

Nous discuterons sous des angles variés des liens sciences/société et de multiples initiatives en ce sens, portées par nos invités

Par exemple là je vois pas ce que les invités pourront s’apprendre l’un l’autre ?

C’est un peu difficile de ne pas paraître condescendant et je m’en excuse. Mais amha, de tels invités peuvent apporter beaucoup de qualité sur des questions (pour le coup peut-être plus culturelles ?) du type « comment écrire ? Quel genre de diffusion pour la science ? » (etc), mais pas nécessairement sur de la science à proprement parler.

Non pas que ça soit un problème si l’émission n’a pas d’objectif scientifique

C’est un peu difficile de ne pas paraître condescendant et je m’en excuse. Mais amha, de tels invités peuvent apporter beaucoup de qualité sur des questions (pour le coup peut-être plus culturelles ?) du type « comment écrire ? Quel genre de diffusion pour la science ? » (etc), mais pas nécessairement sur de la science à proprement parler.

Non pas que ça soit un problème si l’émission n’a pas d’objectif scientifique

Je pense surtout que tu prends ces phrases dans un sens trop restreint. Je ne vois pas où ici il est évoqué de créer du savoir nouveau, ou de le valider au sein d’un processus de recherche comme tu sembles le sous entendre.

Faire de la vulgarisation scientifique est un objectif scientifique en soi et fait partie prenante de la science dans son ensemble. Car la diffusion de ce savoir au delà du cercle des chercheurs, que ce soit le fond comme la forme a son importance et fait partie intégrante du processus scientifique en fait, avec d’autres acteurs spécialisés (ou malheureusement non spécialisés) sur la question.

+4 -0

Je ne fais pas non plus référence à de la création de savoir.

Mais la « passation », c’est bien la transmission de quelqu’un qui sait vers quelqu’un d’autre. En passant par un tiers, on rend indirecte cette transmission. Et c’est quelque chose qu’on a le droit de regretter et de questionner pour des raisons évidentes

Je ne fais pas non plus référence à de la création de savoir.

Mais la « passation », c’est bien la transmission de quelqu’un qui sait vers quelqu’un d’autre. En passant par un tiers, on rend indirecte cette transmission. Et c’est quelque chose qu’on a le droit de regretter et de questionner pour des raisons évidentes

Holosmos

C’est peut-être évident pour toi, mais moi je ne vois pas du tout. Certes, j’aimerais que les chercheurs s’emparent de la diffusion de leur savoir, mais pour moi, ils ont déjà beaucoup de temps pris ailleurs, et ce ne sont pas du tout les même compétences que pour la recherche. C’est bien pour ça qu’il y a des métiers spécialisés, notamment le vulgarisateur et le journaliste scientifique.

+1 -0

Mais la « passation », c’est bien la transmission de quelqu’un qui sait vers quelqu’un d’autre. En passant par un tiers, on rend indirecte cette transmission. Et c’est quelque chose qu’on a le droit de regretter et de questionner pour des raisons évidentes

La transmission directe de savoir est un phénomène rare quand tu y penses. D’ailleurs notre parcours scolaire repose uniquement sur la transmission indirecte et sans dire que tout est parfait, on voit bien le soucis du mécanisme de l’enseignant-chercheur en France aussi en terme de temps, d’envie et de compétence pour cette tâche de la part des chercheurs (et l’impact du coup sur l’auditorat).

D’ailleurs beaucoup de chercheurs utilisent dans leur quotidien des travaux dont ils ont les résultats de manière indirecte. Pour des raisons évidentes de gain de temps tu ne reproduis pas tous les calculs et expériences dont tu te sers sinon tu n’y arriveras jamais à produire quoique ce soit.

Puis s’adresser à un public non averti cela demande des compétences spécifiques. Tout chercheur ne les a pas (et n’a pas à les avoir, ils ont déjà suffisamment à faire). Puis s’il passe son temps à communiquer à différents publics, le chercheur aura finalement peu de temps pour ses propres travaux.

Personnellement j’aimerais aussi que les chercheurs communiquent plus leur travail au grand public et soient sur la scène médiatique, mais ce n’est pas non plus logique de l’exiger et de bannir toute transmission indirecte.

+1 -0

Non mais je n’ai rien à redire sur la profession de journaliste scientifique ou de vulgarisateur en général. Je pense que c’est un métier spécifique et que c’est important d’avoir des professionnels de cette activité.

Ma remarque c’est la suivante. Dans le journalisme le schéma c’est (en gros):

Scientifique -> Journaliste/vulgarisateur -> Grand public

Et là on a

Scientifique -> Invités (vulgarisateur) -> Kandid (vulgarisateur) -> Grand public

Donc on a bien une étape supplémentaire dont l’apport est faible à mon avis, ce qui est dommage car Kandid pourrait aussi décider de faire la vulgarisation par elle-même et donc véritablement contribuer par rapport à ce qui existe déjà (plutôt que de faire intermédiaire supplémentaire)

Kandid se place plutôt comme média, non ? Je ne vois pas une étape supplémentaire, personnellement, les invités sont directement sur le plateau et parlent directement au public. Par ailleurs, il n’est pas prévu que des journalistes scientifiques, mais aussi des scientifiques directement (par exemple, Sébastien Carassou).

+5 -0

Kandid se place plutôt comme média, non ? Je ne vois pas une étape supplémentaire, personnellement, les invités sont directement sur le plateau et parlent directement au public. Par ailleurs, il n’est pas prévu que des journalistes scientifiques, mais aussi des scientifiques directement (par exemple, Sébastien Carassou).

Moté

Je rajouterais que même si c’était une étape en plus (ce qui est discutable comme tu le dis), ce n’est pas forcément un problème.

Par exemple, prenons que je m’abonne à la chaine Sense of Wonder. Je ne vais voir le contenu que de cette chaine. Sa thématique est plutôt réduite, centrée sur un sujet et rien d’anormal à cela.

Maintenant j’ai envie de m’élargir à l’écologie, je peux m’abonner à la chaîne du Réveilleur, puis si je veux en savoir plus sur un autre sujet, je dois encore m’abonner à une autre chaine thématique, etc. À la fin tu souscrit à tout et tu n’as plus le temps pour rien.

Avoir une chaîne qui fait le best of à ma place des meilleurs vidéos ou contenus écrits sur l’ensemble des sujets est donc pertinent. Certes je rate des contenus, mais peut être les moins utiles, les moins précis ou que sais-je. Puis cela peut permettre de découvrir d’autres contenus de qualité aussi. Si par exemple je ne connais pas la chaîne Sense of Wonder, je pourrais le découvrir lors du live Twitch : connaître sa thématique, voir si le bonhomme est sérieux, si son style éventuellement peut me convenir, etc. On ne connaît pas toutes les sciences ou domaines qui existent, et encore moins tous les contenus des vulgarisateurs qui font du travail de qualité dessus.

Avoir un filtre et une plateforme pour faire découvrir tout cela a donc du sens même si ça ajoute une indirection, ce n’est pas superflu à mon sens.

+2 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte