En informatique : 35H ou 39H ?

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Salut !

Auriez-vous connaissance de statistiques concernant le nombre d’heures de travail effectuées par semaine au sein d’entreprises des divers secteurs de l’informatique (puis en particulier dans les agences Web) ?

La plupart sont-elles à 39H ? Car celle dans laquelle je bosse actuellement oui. Et je trouve ça regrettable, car je ne peux pas passer le vendredi après-midi à la BU de la fac pour me former à de nouveaux secteurs de l’info ou à d’autres domaines que l’info (électronique, statistiques, éco.). J’ai toujours préféré les bouquins aux petits tutos sur Internet puisqu’ils sont plus rigoureux, plus complets.

Mes parents ne partagent pas cependant mon point de vue : pour eux, il vaut mieux bosser les 39H pour gratter les compensations financières et les RTT (et pour ne pas trop faire de remous au sein de l’entreprise, car je serais le seul à bosser 35H), que d’acquérir de nouvelles compétences et connaissances dans et en-dehors de l’info pour toujours être au top et augmenter mon taux d’employabilité (c’est bien la vision à long terme que j’ai, alors qu’eux ont une vision de court-moyen termes). Il faut également savoir que je ne souhaite pas travailler dans le Web toute ma vie, mais aussi dans d’autres domaines nécessitant de l’informatique (biolo, éco, physique) : et donc tôt ou tard je referai de nouvelles études dans un domaine totalement différent de l’info.

C’est vraiment un souci avec mes parents, ils sont à fond sur le salaire, les tickets restau, la cotisation retraite, la cotisation chômage etc. alors que je préférerais bosser juste 35H et pouvoir acquérir de nouvelles formations dans divers domaines… je suis vraiment persuadé que c’est le meilleur moyen, à long terme, de garder un taux d’employabilité élevé, avec les salaires qui suivent, et ça ouvrirait la porte aux futures fac que je compte approcher.

Du coup, à la première question mentionnée ci-dessus, j’en rajoute une autre : ai-je raison de préférer travailler durant 35H, ou me le déconseilleriez-vous également à la manière de mes parents ?

Édité par The-Aloha-Protocol

+0 -0

Là où tes parents ont raison c’est que dans de nombreuses entreprises tu ne fais pas 35 heures mais plus. Et ton patron ne t’acordera pas forcément des heures supplémentaires… Renseigne toi surtout sur le nombre d’heure qui est fait et non sur ce qui est marqué sur le bulletin. ;)

Tu penses vraiment qu’ils vont t’accorder un après-midi ?

✈️ // 🐺 Ami des loups // 💡 LED-312 // 🐤 Twitter @A312_zds // :B // L’hiver vient // @**A-312** pour me ping

+0 -0

Là où tes parents ont raison c’est que dans de nombreuses entreprises tu ne fais pas 35 heures mais plus. Et ton patron ne t’acordera pas forcément des heures supplémentaires… Renseigne toi surtout sur le nombre d’heure qui est fait et non sur ce qui est marqué sur le bulletin. ;)

A-312

Si tu fais plus, soit cela est défini dans ton contrat (forfait jour par exemple), soit il s’agit d’heures supplémentaires qui doivent être payées comme telles.
Sinon c’est juste de l’exploitation et ça n’est pas vraiment légal.

Tu penses vraiment qu’ils vont t’accorder un après-midi ?

A-312

Pourquoi pas ? Il peut demander un contrat à temps partiel où il serait absent le vendredi après-midi.

Tu notes que normalement, tu fais le même nombre d’heures dans les deux cas, c’est la répartition qui est différente.

Si tu es en France dans une entreprise sous la convention Syntec (c’est le cas de la plupart des entreprises d’informatique, modulo de très vieilles et très grosses entreprises), tu as principalement deux types de contrats :

  • Les 35 heures vraies, qui concerne normalement les techniciens ou assimilés etc.
  • Le système bizarre « 38.5 heures » (35 heures + 10 % d’heures supplémentaires systématiques qui donnent lieu à des RTT), qui concerne normalement les ingénieurs ou assimilés, et que les RH essaient de vendre en tant que « forfait jour » alors que c’en est pas (entre autres parce que les règles d’heures supplémentaires sont différentes de celles des 35 heures).

Après ça dépend complètement de la RH que tu as en face : certains sont très souples, avec d’autres tu ne pourras rien négocier. Mais j’ai l’impression que ton projet est trop flou et surtout bancal pour que tu puisses t’en servir comme base de négociation sérieuse.

On pourrait aussi discuter des RH qui balancent « ici on ne compte pas vraiment les heures », en vrai comptez-les quand même un minimum, c’est très souvent une combine pour essayer de vous faire faire des heures supplémentaires non déclarées.

A-312 parle d’un décorélation entre ce qui est écrit sur le contrat et ce qui est effectivement fait.
Je n’ai pas fait beaucoup d’entreprises mais ce que je constate. C’est que dès qu’on suit les règles on se prend une remarque.

ache.one                 🦹         👾                                🦊

+2 -0

Dans la boîte où je travaille (agence web et infogérance d’adminsys), c’est également 39h, 35h plus 4 heures obligatoires mais majorées. Et au-delà, c’est des heures sup’, encore plus majorées.

Breizh eo ma bro, hag ihuel eo ma c’halon geti. Da viken. — L’oiseau imaginaire : ZzxŷxzZ

+0 -0

TL;DR :

  1. Faites respecter vos droits.
  2. Si vous sentez quelque chose d’anormal, discutez et négociez (en bonne intelligence), vous êtes probablement en position de force.

A-312 parle d’un décorélation entre ce qui est écrit sur le contrat et ce qui est effectivement fait.
Je n’ai pas fait beaucoup d’entreprises mais ce que je constate. C’est que dès qu’on suit les règles on se prend une remarque.

ache

Et c’est exactement pour ça que c’est important d’éviter de se faire marcher dessus.

Je pars du principe qu’on est sur un poste d’ingénieur ou assimilé, parce que c’est quand même une énorme partie du marché informatique et c’est là que les règles sont les moins claires (le Syntec 35 heure, c’est 35 heures par semaine, point).

On parle ici de faire du travail d’ingénieur ou ressemblant. Ça nécessite normalement une certaine souplesse, à la fois dans l’organisation du travail, dans les tâches effectuées et dans la charge effective du travail. Pour faciliter ça, le Syntec propose un contrat qui intègre cette souplesse d’organisation (35 heures + 10 % d’heures supplémentaires « systématique », latitude d’organisation inscrite dans la convention collective, en échange de RTT – en fait un contrat en nombre de jours travaillés dans l’années) sans aller jusqu’à un vrai contrat au forfait jour1.

C’est cohérent : on fait faire du travail qui nécessite un certain niveau de responsabilité, donc le contrat proposé a des règles pour pouvoir gérer ça.

Là où ça devient tordu, c’est que :

  1. Trop de sociétés embauchent des ingénieurs ou assimilés pour leur faire faire du travail de technicien, et ont des RH qui gèrent leur employés comme ils géreraient des feignasses pathologiques irresponsables. D’où une incohérence entre ce que permet le contrat, ce que peuvent faire les employés, et ce qu’on leur demande effectivement de faire.
  2. Trop de responsables utilisent ce contrat, très bordélique, pour lui faire dire ce qu’il ne dit pas, en particulier essayer de faire faire un maximum d’heures supplémentaires aux employés.

Le point 2 est facilité par le fait que le Syntec est très peu clair, et que sur ce type de contrat en particulier, la gestion des heures supplémentaires est très particulière. Je m’explique : le contrat précise que l’employé doit faire 38,5 heures par semaine en moyenne sur l’année, donc avec des périodes d’activité haute et d’autres d’activité basses. Dans beaucoup de cas, on ne voit jamais la couleur de l’activité basse. D’autre part, toute heure travaillée en plus de ça (mais laquelle ? à voir avec la période d’activité) est considérée comme une heure supplémentaire. Sauf que par défaut, les heures sup sont valorisées par demi-journées et en repos compensatoire. Et surtout, elles ne sont comptabilisées que si elles sont explicitement demandées par la hiérarchie

C’était quand la dernière fois que vous avez eu une demande écrite de faire plus d’heures, et pas juste une remarque orale ?

Et donc, l’argument principal, c’est que « tout le monde fait comme ça ». Alors :

  1. « Tout le monde fait comme ça » ou « ton salaire » n’a jamais été un argument pour autoriser quelque chose d’illégal.
  2. Dans le milieu très particulier de l’informatique, l’employé est en position de force. Votre patron est un gros connard ? À moins d’habiter au fond de la cambrousse ou d’avoir des contraintes très particulières, vous trouverez facilement du boulot ailleurs. N’hésitez pas !
  3. L’informatique est un boulot « d’intelligence ». La productivité d’un employé ne s’y mesure pas au temps passé, loin de là2

Bien entendu, il ne s’agit pas d’aller au conflit si une semaine vous faites 39 heures au lieu de 38,5. Il s’agit simplement de ne pas se faire avoir, et de demander à être traité en cohérence avec les capacités et compétences pour lesquelles on a été embauché. Si on est capable d’embaucher quelqu’un sous contrat d’ingénieur ou assimilé, c’est qu’on lui fait assez confiance pour lui donner les responsabilités associées. Et donc qu’on devrait aussi lui faire confiance pour gérer correctement ses horaires, quitte à le rappeler à l’ordre s’il déconne. De même, cette confiance et ces responsabilités devraient faire que l’on puisse discuter en bonne intelligence entre employeur et employé3.

Un contrat est fait pour être respecté en bonne intelligence : si le RH/commercial n’est pas capable de respecter ses contraintes quant aux horaires, qu’est-ce qui me dit qu’il va respecte le fait qu’il doit me payer ? Pourquoi moi, je devrais respecter les contraintes qui m’incombent si la personne en face ne le fait pas ?

PS : Certains RH/commerciaux disent aussi « en fait ton salaire inclus déjà les heures supplémentaires, c’est juste qu’on ne les compte pas officiellement ». Ça peut être une piste de réflexion valable selon votre projet de vie et les heures que vous faites réellement. Il faut juste être conscient qu’en cas de litige, ça risque fort d’être pour votre pomme (rappel : le forfait 38.5 part du principe qu’une heure sup faite sans demande de l’employeur, c’est un cadeau que vous faite à votre patron).


  1. En réalité, le contrat Syntec forfait jour existe. Il est très contraignant : obligation pour l’employeur de pouvoir prouver que votre mission exige un forfait jour, interdiction absolue d’imposer la moindre organisation dans la journée (comme par exemple des horaires de présences, ça voudrait dire que la mission pourrait s’effectuer hors forfait jour), salaire minimum très élevé… et comme c’est aussi très contrôlé, il n’y a pratiquement plus de contrats Syntec forfait jour qui ne le nécessitent pas.
    Par contre beaucoup de RH jouent avec la formulation – volontairement – bordélique du forfait 38.5 heures pour faire croire que c’est un forfait jour. 

  2. Et il s’agit principalement du plus gros problème avec certains RH/commerciaux qui sont incapables de comprendre ça et sont persuadés que plus les gens sont là, plus ils produisent. Plusieurs études vont pourtant dans le même sens. À partir de ~ 40 heures par semaine d’un développeur, toute heure supplémentaire ne produit plus rien. À partir de 45 heures par semaine, elles sont même destructives : on crée plus de problèmes qu’on en résous. 

  3. Ce qui ne signifie pas que l’employeur ou l’employé sort de la négociation en ayant eu raison sur tout, au contraire. Ça peut être par exemple voir qu’en effet la boite va mal, et négocier un effort en échange de la promesse écrite d’une augmentation à date X, ou accepter les heures supplémentaires si comptabilisées correctement… 

Édité par SpaceFox

@ache Certe ce n’est pas légale mais ça se fait…

Quand je discutais avec des salariés/chefs d’entreprises ça semblait être monnaie courante. Apparemment le domaine de l’ingénieurie informatique est épargné. Les grands groupes/réseaux respectent les règles, les petites et moyennes entreprises beaucoup moins.

✈️ // 🐺 Ami des loups // 💡 LED-312 // 🐤 Twitter @A312_zds // :B // L’hiver vient // @**A-312** pour me ping

+0 -0

Tout dépend aussi de la boîte, les grandes structures sont souvent plus rigides que les plus petites dans un sens comme dans l’autre. Par exemple dans une grande structure, si l’employé dépasse le nombre d’heures à effectuer dans la journée, il reçoit une notification l’invitant à partir. Mais à l’inverse, il peut être plus délicat d’avoir une heure de libre en plus un jour X pour un rendez-vous médical ou quoi.

Dans mon parcours pro, que des petites structures, si jamais j’avais besoin d’être absent quelques heures pour un truc perso genre une visite médicale ou un rendez-vous à la préfecture, c’était très facile de l’obtenir sans rogner mes congés. Mais en contre partie je travaille légèrement plus que ce que mon contrat demande.

Faut s’adapter, être souple mais ne pas aller trop loin. Faire du 40h régulièrement pour un contrat qui en stipule 35h, ce n’est pas une bonne idée.

Pour le PO, le mieux est de voir avec ta boîte. Tu peux demander à répartir ton volume horaire autrement pour que cela colle à tes besoins. Sinon passer en temps partiel (beaucoup d’ingénieurs sont au 4/5e). Si c’est demandé gentiment, tu ne risqueras rien, si ce n’est qu’ils refusent.

La plupart sont-elles à 39H ? Car celle dans laquelle je bosse actuellement oui. Et je trouve ça regrettable, car je ne peux pas passer le vendredi après-midi à la BU de la fac pour me former à de nouveaux secteurs de l’info ou à d’autres domaines que l’info (électronique, statistiques, éco.). J’ai toujours préféré les bouquins aux petits tutos sur Internet puisqu’ils sont plus rigoureux, plus complets.

Ce que je ne comprends pas, tu ne peux pas louer les bouquins de la BU pour cela ? Les lire donc le week-end. Cela me paraîtrait plus simple à dire vrai.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+3 -0

Même pour celles qui sont aux 35h, accordent-elles réellement le vendredi aprem ? Pas sûr (je connais que Dassault et Thalès Systèmes Aéroportés qui utilisent (utilisaient ?) ce système)

Sinon effectivement se mettre aux 9/10èmes ou bosser le week-end…

En tout cas très bonne idée de continuer a se former. Le meilleur investissement qu’on fait c’est l’investissement sur soi, quitte a perdre un peu de salaire.

Salut !

Auriez-vous connaissance de statistiques concernant le nombre d’heures de travail effectuées par semaine au sein d’entreprises des divers secteurs de l’informatique (puis en particulier dans les agences Web) ?

La plupart sont-elles à 39H ? Car celle dans laquelle je bosse actuellement oui.

The-Aloha-Protocol

Salut, j’ai pas connaissances de jobs dans l’informatique à moins de 40h. J’ai toujours eu des contrats à 42h, sauf mon précédent job qui était 40h.

Vous aimez le frontend ? Il y a un tas de petites tâches faciles si vous voulez contribuer à ZdS : https://github.com/zestedesavoir/zds-site/issues?q=is%3Aissue+is%3Aopen+label%3AC-Front

+0 -0

@ache Certe ce n’est pas légale mais ça se fait…

Quand je discutais avec des salariés/chefs d’entreprises ça semblait être monnaie courante. Apparemment le domaine de l’ingénieurie informatique est épargné. Les grands groupes/réseaux respectent les règles, les petites et moyennes entreprises beaucoup moins.

A-312

SpaceFox a dit tout haut ce que j’allais mal dire. Et le "ça se fait" ne veut pas dire que tu dois le laisser faire. La dernière fois que j’ai entendu ça, c’est une boite qui voulait donner de l’argent aux autres parties dans un débat publique pour faire accepter sa proposition commerciale. Il paraissait que "ça se fait dans le monde de l’entreprise".

Le travail que tu fournis doit correspondre à ton contrat et le surplus ne doit pas dépasser l’investissement que tu veux y mettre. Les boites correctes peuvent te demander des périodes de rush mais tu as souvent pas mal de contreparties en échanges. Sinon c’est à toi de voir. Si la boite est en train de mourir et demande à tous les employés de bosser 20% de plus pour le même salaire, ça va pas forcément la sauver et la situation peut rester autant bloquée voire pire, donc il n’y a pas vraiment d’excuse pour imposer ça sans négociation ni accord.

+1 -0

Hello personne n’a parlé des CPF auquel tout salarié à le droit.
En plus de cela, souvent les entreprises proposent des formations (bien entendu, il faut que ce soit une plus-value pour l’entreprise également).
L’inconvénient est que c’est ponctuel :(
Renseigne toi auprès des RH.

Édité par Angelo

+0 -0

Après, toutes ces règles s’appliquent en France seulement. Victor est Suisse par exemple et beaucoup de gens ici ne trvaille pas en France.

Pour en revenir au sujet du PO, travailler le WE est ce qui me semble le plus intéressant.
À la limite demander à sortir un peu plus tôt le vendredi pour récupérer les livres à la fermeture de la BU.

ache.one                 🦹         👾                                🦊

+1 -0

Sans vouloir démonter le CPF, c’est une bonne idée mais qui me semble mal adapté et pas vraiment équivalent à ce que souhaite le PO. Le nombre d’heures que le CPF propose par an est trop faible pour ne serait-ce faire une veille de qualité en informatique ou dans d’autres secteurs assez dynamiques en terme de nouvelles compétences ou de savoir.

De plus ce sont souvent des formations de base, idéales pour découvrir un secteur d’activité et mettre un pied à l’étriller. Mais c’est rarement suffisant pour développer ou améliorer une expertise.

Or le PO veut apparemment aller plus loin et dans des tas de matières. Et son volume horaire d’apprentissage me semble bien plus élevé que ce que propose le CPF. Bref, le CPF serait plutôt un complément qu’une réponse complète à son envie / besoin.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+2 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte