Quels sera le financement futur d'internet ?

L’auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.

Reprise du dernier message de la page précédente

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Le problème c'est que si je devais payer pour voir les sites que je visite, et bien j'en visiterais moins… Parce que même a 1€ par mois, si on multiplie ça par le nombre de site que je visite quotidiennement, ça vas me faire cher l'abonnement internet.

Zayon

En fait, quand je parlais de financement participatif, je pensais avant tout au lancement du site qui est normalement le plus cher : acquisition de serveurs, développement, etc. Après, les microdons permettent de financer la maintenance de l'infrastructure et éventuellement de rémunérer la production de contenu.

Aussi, je pars du principe que les sites en question ne font pas de choix technologique absurdes ou inadéquats. Exemple typique : proposer des vidéos en streaming alors qu'il est possible de réduire les coûts de manière drastique en passant par des protocoles décentralisés comme BitTorrent, proposer un service Webmail alors qu'il y a des protocoles dédiés pour les courriels ou encore, de manière plus générale, utiliser le web pour proposer des services qui seraient nettement mieux fournis par des logiciels.

#JeSuisArius

+1 -0

J'ai trouvé un site qui en parle justement (sources plus ou moins sûres…) –> http://www.ginjfo.com/actualites/politique-et-economie/internet-publicite-cest-possible-contre-232-an-20140823

Exemple typique : proposer des vidéos en streaming alors qu'il est possible de réduire les coûts de manière drastique en passant par des protocoles décentralisés comme BitTorrent, proposer un service Webmail alors qu'il y a des protocoles dédiés pour les courriels ou encore, de manière plus générale, utiliser le web pour proposer des services qui seraient nettement mieux fournis par des logiciels.

Taurre

Tout à fait d'accord ^^ (bon j'utilise une webmail pour les mails de jeux et autres, car avoir des résidus de spam sur plusieurs ordis c'est assez chiant).

Breizh.pm — Un adminsys qui aime les galettes.

+0 -0

Je pense que la pub est et restera la source de revenu principal. Il ne faut pas oublier qu'Internet est jeune et évolue tous les jours (cf. montres et bracelets connectés), autrement dit le support des pubs va changer pour se diversifier et permettre la diffusion permanente (montres, smartphones, TV, tablettes, futurs supports…). Et puis en dehors des écrans c'est déjà le cas, regardez les vêtements que vous portez, les objets que vous utilisez, les biens que vous consommez, n'affichent-ils pas déjà leurs marques ?!

La pub va, d'après moi :p, évoluez en terme de support mais aussi de forme. Avec à l'Internet des objets qui se met en place, vous êtes connectés de n'importe où, avec n'importe quoi (ma dernière trouvaille, la table à manger connectée…), alors bon faut être naïf ou le faire exprès pour croire que les matraquages publicitaires n'envahiront pas ces marchés, mais bon… Je ne suis pas devin donc je ne vous citerais la façon dont elles vont évoluer mais il n'y a qu'à regarder les popups. Il y a quelques temps ça n'existait même pas et regardez aujourd'hui l'usage qu'il en est fait…

Et puis, en général, les gens sont attirés par le gratuit donc Internet ne deviendra jamais payant de façon étouffante, sinon il perdrait son intérêt… Restons "positif", et avançons vers un futur propre et respectueux où les pubs seraient non invasives et en plus très discrètes. NOOON ! TAISEZ-VOUS laissez moi rêver !! ;)

Il ne faut pas oublier qu'Internet est jeune et évolue tous les jours (cf. montres et bracelets connectés).

Brionne

Internet a plus de vingt ans aujourd'hui et a très peu changé depuis ses débuts. Il s'est fortement étendu certes, mais n'a quasiment pas changé. Pour ce qui est des montres et bracelets, tu confonds les appareils ayant la possibilité de se connecté à Internet avec Internet lui-même (qui ne change pas).

Brionne a écrit :

Et puis en dehors des écrans c'est déjà le cas, regardez les vêtements que vous portez, les objets que vous utilisez, les biens que vous consommez, n'affichent-ils pas déjà leurs marques ?!

Heu… Oui, mais non. La marqe a certes une fonction publicitaire, mais le placement de celle-ci sur le produit vise avant tout à identifier l'origine de celui-ci.

La pub va, d'après moi :p, évoluez en terme de support mais aussi de forme. Avec à l'Internet des objets qui se met en place, vous êtes connectés de n'importe où, avec n'importe quoi (ma dernière trouvaille, la table à manger connectée…), alors bon faut être naïf ou le faire exprès pour croire que les matraquages publicitaires n'envahiront pas ces marchés, mais bon…

Brionne

Pour ma part, je pense surtout que ces objets « connectés » n'ont tout simplement aucun avenir. S'il n'y a pas d'intérêt pour une personne qu'un produit ait accès à Internet, elle ne l'achètera pas, c'est tout.

Brionne a écrit :

Et puis, en général, les gens sont attirés par le gratuit donc Internet ne deviendra jamais payant de façon étouffante, sinon il perdrait son intérêt… Restons "positif", et avançons vers un futur propre et respectueux où les pubs seraient non invasives et en plus très discrètes. […]

J'ai plus d'espoir de voir un Internet sans publicité qu'un Internet avec de la publicité non invasive… Sinon, la combinaison du financement participatif et du microdon n'induit a priori pas de dépenses importantes pour le particulier.

Aussi, il y a un autre point qui n'a pas été soulevé : celui de l'auto-hébergement. D'ici quelques années, le protocole IPv6 devrait être en place et permettre l'expension de cette pratique, ce qui induit un grand nombres de sites maintenu par des particuliers et fournissant très probablement un accès gratuit.

Édité par firm1

#JeSuisArius

+1 -0

Attention les montres et bracelet "connectés" ne le sont pas vraiment à internet.

Ces appareils sont connectés en bluetooth (grâce aux dernières normes low power) au téléphone portable. Une application sur ce téléphone récupère les données et ensuite peut utiliser la 3G/4G/Wifi pour se connecter à internet et exploiter ces données dans le cloud.

Mais en aucun cas ces appareils sont capables de se connecter seuls sur internet. Enfin via le Bluetooth, en théorie on peut, mais je doute que les développeurs se soient amusés à intégrer toute une couche logicielle plus ou moins inutile et surtout consommatrice de ressources et donc de batterie.

+0 -0

Internet a plus de vingt ans aujourd'hui et a très peu changé depuis ses débuts. Il s'est fortement étendu certes, mais n'a quasiment pas changé. Pour ce qui est des montres et bracelets, tu confonds les appareils ayant la possibilité de se connecté à Internet avec Internet lui-même (qui ne change pas).

Taurre

Vingt ans reste jeune pour une technologie, certes moins dans l'informatique mais tout de même. En lui même Internet (niveau mécanisme) n'a pas beaucoup changé, je voulais souligner l'évolution en terme de support et de contenu.

La marqe a certes une fonction publicitaire, mais le placement de celle-ci sur le produit vise avant tout à identifier l'origine de celui-ci.

Taurre

N'est-ce pas une vision un peu naïve? :p Pour garder l'exemple des vêtements, pas une seule marque se passe d'une agence de com avant la sortie du vêtement en question, alors faut vraiment y croire pour se dire qu'une marque écrite énorme sur le tee-shirt est nécessaire pour une "identification".

Pour ma part, je pense surtout que ces objets « connectés » n'ont tout simplement aucun avenir. S'il n'y a pas d'intérêt pour une personne qu'un produit ait accès à Internet, elle ne l'achètera pas, c'est tout.

Taurre

Je suis d'accord avec toi s'il n'y a pas d'intérêt les gens n'achèteront pas. Quoique ne pas zapper que depuis ses débuts l'homme se créé de nouveaux besoins… En revanche la tendance est de perçevoir la technologie a des fins de simplification (l'idée de la maison connectée, ou plus récemment le projet d'IBM de créer une ville entièrement automatisée), donc je ne suis pas d'accord pour dire que les objets connectés n'ont pas d'avenir.

Attention les montres et bracelet "connectés" ne le sont pas vraiment à internet.

zeqL

Autant pour je m'emporte ;).

Le truc c'est que la gratuité n'existe pas. Environ 10% des revenus des entreprises passent en publicité, c'est un coût qui se répercute directement sur le prix des produits. Tu vois Internet gratuit, je vois une facture Internet chaque fois que je fais mes courses.

Gwenn

Quand je parle de gratuité c'est le fait de se balader sur Internet sans avoir à sortir sa CB à tout bout de champ, donc grâce aux pubs… Certes l'accès à Internet est payant… Mais je ne vois pas le rapport, je contredisais l'hypothèse que dans le futur l'accès aux sites Internet serait payant. Voir ci-dessous :

Ensuite, si les pubs ne rapportent plus, on ne pourra plus financer internet que par des services payants. Cela voudrait dire que l'accès aux site deviendrait payants ou du moins en partie. C'est ce type de pratique qu'effectue déjà des sites comme openclasroom.

informa42

Édité par Brionne

Quand je parle de gratuité c'est le fait de se balader sur Internet sans avoir à sortir sa CB à tout bout de champ, donc grâce aux pubs… Certes l'accès à Internet est payant… Mais je ne vois pas le rapport, je contredisais l'hypothèse que dans le futur l'accès aux sites Internet serait payant.

Tu ne réponds pas au propos de Gwen qui est en somme : les sites Internet avec un accès gratuits mais avec publicités te le font payer par le coût de la publicité qui est mise sur les produits que tu achètes au quotidien. Donc plutôt que de payer siteduzero.com avec la publicité "gratuite", tu vas le payer quand tu feras tes courses car tu payeras les produits des annonceurs plus chers que si la campagne de pub n'existait pas…

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+3 -0

Oui, puisqu'on cite OC, on sait qu'ils ont eu quelques problèmes pour restreindre les catégories de pub qui servaient d'habillage sur leur site. Ainsi, il avaient eu une marque de sandwich de restauration rapide et une de saucissons, entre autres. Autrement dit, quand tu achètes un saucisson ou un sandwich, tu payes les frais de fonctionnement de sites internet (et notamment de sites que tu n'utilises pas). Tu payes ce que tu n'utilises pas, tu utilises ce que tu ne paye pas. En gros, la publicité, c'est une forme de communisme privé. Je ne peux que constater l'efficacité du modèle (rappelons-le, on arrive à construire des stades et à faire courir des gens après un ballon pour des sommes astronomiques avec pour seul revenu la publicité). Néanmoins, j'ai un peu de mal à accepter cette solution comme étant la meilleure possible.

Édité par Natalya

+1 -0

rappelons-le, on arrive à construire des stades et à faire courir des gens après un ballon pour des sommes astronomiques avec pour seul revenu la publicité

Pas exactement. Déjà pour les stades, il y a beaucoup de subvention publique pour les construire (comme beaucoup d'infrastructures publiques, afin de garantir une certaine activité à leurs habitants). En plus, en dehors des sponsors et autres publicités qui sont une source de revenue non négligeable, tu as les mécènes qui sont capables d'acheter des équipes entières par moment, ou encore les produits dérivés sans compter les à côté touristiques qui permettent d'augmenter les revenus liés à un évènement du football. Puis les billets de stade sont également une grande source de revenue, avec la télévision payante qui commence à rafler les matchs locaux (qui ne dépendent pas uniquement de la publicité).

Je ne connais pas les proportions liées à tout ça, les contrats de la télévision et des sponsors sont une grande source de revenu pour les sports en général, mais le reste est loin d'être anecdotique.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+3 -0

Renault m'a coupé l'herbe sous le pied ;)

Je suis tout à fait d'accord avec ton message Natalya mais y'a juste le mot "pour seul revenu" à supprimer. C'est faux. Et comme le dit Renault c'est loin d'être anecdotique, rien que les ventes de produits dérivés et les abonnements VIP au stade représentent une manne financière importante dans le monde du foot (sans parler de l'argent de fonds d'investissement étrangers : principalement en provenance de la Russie et de la Péninsule Arabique).

Note : le naming de stades a d'ailleurs assez de mal à s'implanter en France. cf. cet article un peu satirique comme souvent avec les Cahiers du Foot.

Édité par Javier

Happiness is a warm puppy

+0 -0

Oui, effectivement, la publicité ne paye pas les stades (enfin, elle y contribue, mais j'ai pas de chiffre permettant d'indiquer la part de la pub dans le budget des stades). Cela dit, si on peut considérer les finances publiques et le mécénat comme un modèle participatif, quand une chaine gratuite (genre TF1) parviens à rafler les droits du foot, c'est du financement par la pub. Effectivement, dernièrement, les chaines payantes arrivent à faire des offres dépassant celles des chaines gratuites. Doit-on en déduire que le modèle payant est gagnant ?

En tous cas, le problème du financement des activités par d'autres que les bénéficiaires directs n'est pas spécifique à internet.

+0 -0

Effectivement, dernièrement, les chaines payantes arrivent à faire des offres dépassant celles des chaines gratuites. Doit-on en déduire que le modèle payant est gagnant ?

Dans le cadre de la F1, TF1 a perdu il y a 2 ans les droits au profit de Canal+. Avec 400 00 abonnés qui suivent pratiquement chaque course, Canal+ estime être rentable quand TF1 avec ses plusieurs millions de téléspectateurs avouaient avoir du mal à rentabiliser ce sport (les audiences baissant).

Sur une course de F1, TF1 diffusait 3-4 spots de publicités et laissait les essais / qualifications sur Eurosport (chaîne payante de son groupe). Canal+ diffuse avec l'abonnement de base : essais, qualifications, courses, podiums en chiffré mais sans publicités durant les actions (donc aucune durant la course proprement dite) et diffuse en plus 1 émission d'analyse en clair. En gros Canal+ n'exploite la publicité que pour les entrées/sorties de programme ce qui est bien moins que TF1.

Les chaînes publiques disent avoir du mal avec la publicité et leurs audiences sont en pertes de vitesse (à un point où TF1 est contente de ne pas diffuser les matchs non français au Mondial, inimaginable il y a plus d'une décennie). Canal+ semble au contraire en bonne forme et n'a pas de chute d'audience et de revenus publicitaires ce qui doit être lié à son aspect payant qui lui permet une plus grande indépendance.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+0 -0

N'est-ce pas une vision un peu naïve? :p Pour garder l'exemple des vêtements, pas une seule marque se passe d'une agence de com avant la sortie du vêtement en question, alors faut vraiment y croire pour se dire qu'une marque écrite énorme sur le tee-shirt est nécessaire pour une "identification".

Brionne

Ce n'est pas une vision naïve. Une marque permet avant tout de lier un produit à un fabricant. C'est l'objectif premier de celle-ci. Quand tu achètes des biscuits Lu, l'objectif premier de l'entreprise n'est pas que tu fasses de la publicité pour elle en te baladant avec ta barquette en rue, mais que tu saches que c'est elle (l'entreprise) qui a produit les biscuits.

Pour le cas des vêtements que tu présente, le soucis premier est à mon avis bien plus esthétique (l'aspect du vêtement doit plaire) que publicitaire. Maintenant, je ne nie pas qu'il y ait un aspect publicitaire dans l'histoire, je dis juste que ce n'est pas l'objectif principal.

[…] Quoique ne pas zapper que depuis ses débuts l'homme se créé de nouveaux besoins…

Taurre

Je dirais plutôt : ne pas oublier que depuis ses débuts, le marketing tente de créer de nouveaux besoins.

En revanche la tendance est de perçevoir la technologie a des fins de simplification (l'idée de la maison connectée, ou plus récemment le projet d'IBM de créer une ville entièrement automatisée), donc je ne suis pas d'accord pour dire que les objets connectés n'ont pas d'avenir.

Taurre

Pour ma part, je ne vois pas l'intérêt de ces objets, mais ce n'est que mon avis.

Édité par Taurre

#JeSuisArius

+1 -0

Je remonte (un peu) ce sujet pour mentionner le livre Practical Typography. L'auteur a voulu faire l'expérience de le publier en entier sur le web, sans publicités, et en demandant aux lecteurs de volontairement payer pour le contenu.

D'intérêt pour ce topic est le compte-rendu de l'expérience après un an. En gros, les résultats sont plutôt mitigés. Le lien contient également une digression intéressante sur l'effet des bloqueurs de publicités sur la qualité du contenu sur le web (paragraphes 4, 5, et 6).

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte