L'informatique et les générations

L’auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonsoir ! :)

Je me posais une questions depuis tout à l’heure, et mes recherches sur internet n’ont rien donnés. Je viens donc vers vous pour une petite explication. :p

J’ai remarqué que les seniors ont souvent du mal avec l’informatique, contrairement au plus jeunes qui se débrouillent plutôt bien. Alors ce n’est pas tout le temps vrai, bien sûr. Certaines personnes âgées sont des vrais chef quant d’autres personnes plus jeunes n’arrive pas à faire grand chose.

Mais c’est quand même plutôt vrai. Je vois mes grands-parents qui ont beaucoup de difficulté avec l’informatique, et mes frères et soeurs, voir mes nièces/neveux qui s’avent faire pas mal de chose sur un ordinateur.

Et je me posais la question : pourquoi ?

Après tout, nos grands-parents ont vu l’informatique évolué, il devraient donc logiquement mieux s’en sortir que nous, car ils auraient pu apprendre petit à petit au fur et à mesure de l’évolution des ordinateurs, internet, etc.

Alors que les plus jeunes ont du apprendre tout un tas de chose en même temps.

Quand j’ai posé la question à ma mère, elle m’a de suite répondu : car les plus jeunes sont nés avec ça. OK. Mais concrètement, ça apporte quoi "d’être né avec l’informatique" ?

Aussi, j’en viens à me poser une autre question : du coup, est-possible que je sois dépassé par l’évolution de l’informatique dans 40~50 ans ? :p

Voilà, deux questions que je me posais comme ça, par simple curiosité. ^^

Excusez-moi si ce sont des questions un peu bête, mais j’aimerais vraiment comprendre.

Merci ! :)

Ku Wenja warhata? U miha Wenja warha!

+1 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Quand j’ai posé la question à ma mère, elle m’a de suite répondu : car les plus jeunes sont nés avec ça. OK. Mais concrètement, ça apporte quoi "d’être né avec l’informatique" ?

Tu apprends mieux jeune que vieux. Cela se voit pour tout. Un enfant dans un environnement bilingue dès son plus jeune âge aura un niveau difficile à atteindre par un adulte baignant dans le même environnement par la suite. Le cerveau de l’enfant s’adaptera donc mieux à l’apprentissage de l’informatique de 0, il développera des réflexes, il n’aura pas peur de faire des essais et erreurs pour apprendre.

Mais cela ne permet qu’une connaissance superficielle, suffisant en général au quotidien. Tout comme un enfant qui apprend l’anglais par ses parents sans les règles ne connaîtra pas ni la grammaire ni le vocabulaire compliqué. Ici tu auras des enfants aptes à utiliser des logiciels courants,à comprendre la logique des applications mais pas à faire du développement ou s’en sortir dans les situations difficiles.

Et tu as aussi le phénomène de la résistance aux changements, difficile de changer des habitudes longuement acquises. C’est pourquoi aussi les personnes âgées sont politiquement conservateurs de nature car ne souhaitant pas changer les mentalités en vigueur à leur époque (la mentalité d’une personne âgée ou jeune sur le divorce, le mariage, l’homosexualité, le sexisme ou le racisme est éclairant). Ne pas oublier que l’informatique dans tous les foyers c’est un phénomène des années 2000 voire 1990 pour certains métiers et les classes plus aisées. Beaucoup de gens ont vécu plus longtemps sans ordinateur qu’avec, du coup ils n’ont vraiment pas les mêmes habitudes.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+3 -0
Auteur du sujet

Merci pour ces informations. :)

Mais quand même, je me souviens que quand j’explique à ma grand mère comment faire tel ou tel chose sur son PC, elle me redemande le lendemain car elle ne sait plus comment faire.

Donc les jeunes apprennent plus vite, mais là j’ai l’impression que l’informatique, c’est un truc super difficile pour les plus âgés.

Ku Wenja warhata? U miha Wenja warha!

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Le fait d’oublier comment faire un truc du jour au lendemain n’est pas étonnant. Se balader dans des menus de logiciels (ce que j’appellerai pas de l’informatique, au même titre que démarrer sa bagnole n’est pas de la mécanique, mais bref) est une question d’habitude. On ne s’en rend pas compte quand on le fait tous les jours, mais le cerveau humain emmagasine plein de conventions générales sur la façon dont fonctionne un logiciel et l’organisation de son interface. Quand tu montres un truc à ta grand mère, pour elle c’est une suite d’actions sans forcément beaucoup de liens forts entre elles. Pour toi, c’est une suite logique (et tu ne te rends même pas forcément compte des liens logiques que tu as enregistrés entre ces actions).

Utiliser Word pour ta grand-mère, c’est un peu comme si toi tu débarquais dans un labo de chimie, qu’on te montre vite fait comment on se sert d’un spectro de masse et qu’on te demande de te débrouiller seul le lendemain. Ça va pas le faire parce que des tas de micro trucs que tu connais pas encore seront légèrement différents de la veille et tu ne sauras pas faire le tri entre les différences importantes et celles qui ne le sont pas.

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+2 -0

Attention, se débrouiller en informatique se n’est pas aller sur facebook. Parce que si énormément de jeunes savent aller sur 3 sites/app qu’ils connaissent par coeur, ca ne signifie pas pour autant qu’ils savent utiliser l’outil informatique (met les faces a un traitement de textes ou tableur et donne leur une tache non trivial et tu verras)

ZdS, le best du Zeste ! | Tuto Arduino, blog, etc

+6 -0
Auteur du sujet

C’est vrai que je n’ai pas vraiment défini ce que j’entendais par "se débrouiller en informatique". J’y ai pas vraiment réfléchir en détail, mais je parlais de choses basiques (mais plus que simplement aller sur Facebook).

Edit : Petit HS, mais j’était tombé sur les ordinateurs Ordissimo avant-hier (je sais même plus comment :p ). Dommage que je suis pas riche, j’en aurais acheté un par curiosité. :p J’ai voulu télécharger l’OS (il est basé sur Linux) mais celui-ci est entièrement propriétaire.

Édité par FougereBle

Ku Wenja warhata? U miha Wenja warha!

+0 -0

Seniors et dans la fleur de l’âge ? Dans un village de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le projet "Cognitive Village" étudie comment le numérique peut faciliter l’assistance aux personnes âgées, notamment par l’expérimentation de logements connectés ou de planchers détectant les chutes. En Europe, de nombreuses initiatives visent à améliorer la vie des seniors grâce aux technologies intelligentes.

https://www.arte.tv/fr/videos/079474-061-A/arte-regards un reportage intéressant

HTTP/1.1 418 I’m a teapot

+0 -0

Edit : Petit HS, mais j’était tombé sur les ordinateurs Ordissimo avant-hier (je sais même plus comment :p ). Dommage que je suis pas riche, j’en aurais acheté un par curiosité. :p J’ai voulu télécharger l’OS (il est basé sur Linux) mais celui-ci est entièrement propriétaire.

FougereBle

C’est marrant, parce que tu touches du doigt sans t’en rendre compte une des explications importantes : le prix.

Le premier ordinateur que j’ai eu à la maison, au tout début des années 90, coûtait environ 10 000 francs (pour les plus jeunes, 10 000 francs ça fait 1 500 euros… en ne prenant pas en compte l’inflation). Et c’était le prix d’un ordinateur classique. Aujourd’hui, pour 150 euros (donc 10 fois moins cher), tu as un smartphone nettement plus puissant, qui permet de faire 50 fois plus de choses, plus rapidement et depuis n’importe où.

A l’époque, tout le monde ne pouvait pas se payer un ordinateur ; aujourd’hui, presque tout le monde en a les moyens. Et puis les besoins d’utilisation n’étaient pas les mêmes.

C’est donc parfaitement normal que les personnes "âgées" ne soient pas forcément à l’aise avec l’informatique (sans même parler de maîtrise).

+0 -0

Je comprends pas trop ton argument, John, le prix était le même pour tout le monde, il ne peut pas expliquer une disparité entre jeunes et personnes âgées. Éventuellement, ça rend caduque l’argument

Après tout, nos grands-parents ont vu l’informatique évolué, il devraient donc logiquement mieux s’en sortir que nous, car ils auraient pu apprendre petit à petit au fur et à mesure de l’évolution des ordinateurs, internet, etc.

mais ça n’a pas de pouvoir explicatif en soi.

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0

Je comprends pas trop ton argument, John, le prix était le même pour tout le monde, il ne peut pas expliquer une disparité entre jeunes et personnes âgées. Éventuellement, ça rend caduque l’argument

Après tout, nos grands-parents ont vu l’informatique évolué, il devraient donc logiquement mieux s’en sortir que nous, car ils auraient pu apprendre petit à petit au fur et à mesure de l’évolution des ordinateurs, internet, etc.

mais ça n’a pas de pouvoir explicatif en soi.

adri1

Je pense que tu n’as pas compris mon message. Un ordinateur coûtait extrêmement cher et l’utilisation personnelle était quasiment nulle. Aujourd’hui pour quelques dizaines d’euros tu as un ordinateur.

Comment veux-tu tu apprendre à te servir d’un ordinateur si tu n’en as pas ? Or la plupart des gens à l’époque n’en avaient pas (et n’en avaient pas l’utilité).

+0 -0

C’est la logique de ton argumentation. On a une population A et une population B qui ont une utilisation différente de X.

Ce que tu dis, c’est que le prix de X fait que A et B ont en fait eu accès à X en même temps. Jusque là, on est d’accord. De ça, tu en déduis "c’est donc normal que B soit moins à l’aise avec X que A". Ce que je dis, c’est que ça ne tient pas la route comme argument, ça n’explique rien. C’est même l’inverse, tu montres que le prix de X ne joue pas de rôle dans la différence entre les populations A et B, il faut aller voir d’autres facteurs. En l’occurrence, ces facteurs sont ceux qui ont déjà été mentionnés, des questions d’habitudes et d’inertie différentes entre les deux populations A et B au moment du contact avec X.

Je sais pas comment le dire d’une troisième façon. C’est pas très important de toute façon.

Édité par adri1

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+1 -0

Non, je montre au contraire que le prix a joué un rôle. Si dans les années 90 avoir un ordinateur chez soi était très couteux, cela semble logique que peu de monde en ait eu un à cette époque. Donc de facto, la population A n’utilisait pas d’ordinateur, donc de facto n’est pas spécialement à l’aise. Quant à la population B, la très grande majorité n’était pas née à l’époque ; sauf que quand ils sont nés, le prix avait très largement baissé, démocratisant -une nouvelle fois- de facto la technologie.

J’ai vu un reportage assez intéressant il y a plusieurs années sur le ressenti des détenus terminant une peine de prison lourde (genre 15, 20 ans ou plus) concernant la technologie. Beaucoup étaient entrés en prison alors que les téléphones portables n’existaient pas, qu’Internet était totalement inconnu du grand public, etc. Et en sortant, il y a des smartphones, on peut téléphoner depuis n’importe quel endroit, avoir tout un tas d’informations depuis un petit objet qui tient dans la poche. La plupart étaient largués, il existait un gouffre incommensurable.

Lorsque l’on n’a pas accès à tout ça, il est normal d’être largué. Et beaucoup n’ont pas eu accès à tout ça, ou de loin.

+0 -0

@John: Ce que adri1 te fait remarquer (si je comprends bien son argument), c’est que ces deux populations ont eu accès à la technologie en même temps (mais pas au même age) et l’on connu aussi longtemps.

Pour illustrer avec un exemple, si je prends une personne de 25 ans et une de 55 ans, je me place dans le cadre que tu proposes, la personne de 55 ans n’auras eu accès à cette technologie vers la fin des années 90, donc vers 35 ans (j’arrondie, c’est pas important), celle de 25 ans aura eu accès toute sa vie, disons à partir de 5 ans. Dans les deux cas ils auront passés 20 de leur vie avec cette technologie (du moins en en ayant l’accès).

Donc cet argument n’explique pas pourquoi il y a une différence entre les deux populations (pourquoi l’une a profité de l’accès et l’autre non).

Ta comparaison avec les prisonniers ne tient pas, en prison ils n’ont en effet pas (peu) accès à cette technologie, et donc à la sortie ils ont passé 0 seconde contre 20 ans pour les autres.

PS: J’ai pris les ages/dates un peu au hasard, ca ne change rien au fond de l’argument de adri1

Édité par Freedom

Oui, cet argument fonctionne… si on part du principe que parce qu’une chose existe les gens s’en servent ou s’y ontéressent. Ce qui n’est pas le cas. Quand les personnes de 55 ans (donc disons 35 à l’époque) ont potentiellement eu accès à l’informatique, elles faisaient quoi avec ? Il y avait quoi à faire avec un ordinateur, à part rentrer des chiffres ou écrire, pour remplacer la machine à écrire ? Moi dans les années 90 je jouais, sauf que je suis né en 1985, et que c’était de mon âge. Les personnes de 35 ans ne jouaient pas sur un ordinateur. L’intérêt était très limité. D’autant qu’en plus les ordinateurs n’étaient pas aussi simples que maintenant, il ne suffisait pas de cliquer sur un bouton avec son doigt pour aller raconter sa vie sur facebook. Et c’était quelque chose de nouveau, qui n’avait pas d’équivalent. On sait à quel point l’être humain est réfractaire au changement, surtout à partir d’un certain âge.

Et quand bien même ce ne serait pas le cas, il ne faut pas non plus penser que parce qu’on s’intéresse à quelque chose on se tient au courant de tout ce qui se fait dans ce domaine. Perso je m’intéresse à l’informatique, j’ai énormément utilisé internet, et je continue de le faire. Mais ne me demandez pas quelle est la différence entre snapchat, instagram, flickr ou je ne sais quoi ; je ne sais pas à quoi ça sert, et je m’en contrefiche.

Enfin bon je pense qu’on est fondamentalement pas d’accord, et que débattre plus ne servira pas à grand chose. :)

+0 -0

Fondamentalement, on est d’accord, c’est juste que tu n’arrives pas à comprendre que tu mélanges deux choses dans ton argumentation. Le facteur intrinsèque d’inertie des deux populations, et le facteur prix qui est facteur externe n’expliquant rien par lui-même dans le cas présent.

À la question "pourquoi les jeunes sont plus à l’aise que les vieux en informatique", tu ne peux pas répondre "parce que les vieux ont eu accès à l’informatique en étant plus vieux que les jeunes". Ça n’explique rien.

Tu le dis toi-même en fait,

cet argument fonctionne… si on part du principe que parce qu’une chose existe les gens s’en servent ou s’y ontéressent.

Ben ton argument de dire que le prix explique pourquoi les vieux sont moins à l’aise que les jeune parce que les vieux ont eu accès à l’informatique en étant plus vieux, ça ne marche que si on accepte déjà que les vieux sont moins à l’aise que les jeunes en informatique. Donc le prix contrôle rien par lui-même. La différence entre ton argument et le mien, c’est que le tien est basé sur l’hypothèse qu’on cherche à prouver (donc il n’explique rien) alors que le mien est basé sur une hypothèse nulle qu’il n’y a pas de différence entre les deux populations (le but de prendre une telle hypothèse étant de permettre de détecter facilement les arguments fondés sur ce qu’on cherche à expliquer et donc non valables par construction). C’est pas une raison d’être d’accord ou pas, c’est de la logique élémentaire.

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0

C’est bien ce que je dis, on n’est fondamentalement pas d’accord. Ce que tu dis n’est pas de la "logique élémentaire", c’est ton point de vue.

À la question "pourquoi les jeunes sont plus à l’aise que les vieux en informatique", tu ne peux pas répondre "parce que les vieux ont eu accès à l’informatique en étant plus vieux que les jeunes". Ça n’explique rien.

Pour moi justement, ça explique en partie le pourquoi (en développant évidemment).

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte